Forêt : Remise officielle du guide opérationnel d’élaboration du Plan simple de gestion des concessions forestières des communautés locales

En République démocratique du Congo, la Foresterie communautaire est considérée comme un mécanisme d’implication des communautés locales à la gestion durable des forêts. Elle a été instaurée en RDC depuis 2002. Près de soixante-dix concessions ont été déjà attribuées dans 7 provinces du pays, et représentent environ 1,4 millions d’hectares. Après un travail laborieux et participatif du guide opérationnel d’élaboration du Plan simple de gestion, ce document essentiel à la mise en oeuvre effective de la foresterie communautire a été remis à l’autorité de tutelle, ce jeudi 27 août, au cours d’une cérémonie organisée à Kinshasa. 

« En effet, la finalisation du guide opérationnel d’élaboration du Plan simple de gestion des concessions forestières des communautés locales, est une nouvelle étape franchie par votre ministère sous votre impulsion pour inscrire l’exploitation desdites concessions aux exigences de gestion durable des forêts », a indiqué André Kashikisha, directeur exécutif de CODELT, prenant la parole au nom de partenaires techniques et financiers 

Le Code forestier et ses mesures d’application prévoient que les concessions d’exploitation industrielle du bois d’oeuvre soient soumises à l’élaboration du plan d’aménagement. Tandis que les concessions des forets des communautés locales ont pour préalable, l’élaboration du plan simple de gestion. De ce fait, ce guide opérationnel dont les travaux de finalisation ont été entièrement financés par RRI (Rights and Ressources Initiative), à travers le CODELT, reste un outil qui prescrit les formalités à suivre dans l’élaboration du plan simple de gestion desdites concessions.   

« L’absence du guide opérationnel d’élaboration du Plan simple de gestion était un obstacle sérieux à la mise en oeuvre de la foresterie communautaire en RDC », a indiqué le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo.  

A l’en croire, les premières expériences de la foresterie communautaire remontent entre 2007 et 2012. Elles ont permis d’influer sur le développement des textes réglementaires consensuels sur la foresterie communautaire. 

« Pour matérialiser cet engagement, le premier ministre a signé un décret n° 14/018 du 02 août 2014, fixant les modalités d’attribution des concessions forestières des communautés locales. Ce guide se veut un outil indispensable pour la gestion et l’exploitation d’une concession forestière des communautés locales. Il vient compléter les outils de mise en oeuvre de la foresterie communautaire reprise dans l’arrêté n° 073 du 02 novembre 2018, portant publication des outils de mise en oeuvre de la foresterie communautaire en République démocratique du Congo », a-t-il précisé. 

Plusieurs étapes ont été franchies pour arriver à la version finale de ce document important pour le développement de la foresterie communautaire en République démocratique du Congo. De quoi réjouir les le WRI. Cette journée marque la fin d’un long parcours de ce processus, et le début d’une nouvelle ère de la foresterie communautaire en RDC.

Lire aussi  Forêt : Bénédicte Kiangata, « La déforestation dans le Kwilu est intense, il faut vite agir »

« Cet outil vient consolider un certain nombre d’acquis. Ce processus a suffisamment évolué avec un certain nombre de concessions légalement attribuées. Ceci rentre dans une perspective de la sécurisation des communautés », a indiqué Prince Baraka, spécialiste en politique de gestion des ressources naturelle à WRI (World Ressources Institute). « Le souci pour WRI est qu’on ne devrait pas s’arrêter à l’acquisition. L’idéal c’est d’accompagner certaines communautés dans l’élaboration de leur plan simple de gestion. Ce qui serait une façon de compléter ce processus ».

A cette occasion, ce guide opérationnel a été remis symboliquement à une dizaine d’acteurs notamment ceux de la société civile, les partenaires techniques et financiers, la présidence de la République, l’Assemblée nationale et l’Administration forestière. 

Notons que depuis le début de ce concept, la forestière communautaire a été mise en oeuvre dans sept province de la RDC, à savoir, la province de l’Equateur, Mai Ndombe, Maniema, Tshopo, Tshuapa, Nord-Kivu et Kwilu. 

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *