Ressources extractives : Jean Claude Katende Invite les Jeunes à s’investir dans la Gouvernance économique de la RDC

La République Démocratique du Congo est reconnue pour ses potentielles ressources Naturelles. Parmi lesquelles on retrouve les ressources extractives qui concernent principalement toutes ces ressources qui peuvent être extraites. Et dans le cas d’espèce, il s’agit des Mines, du Pétrole et du Gaz. C’est dans cette perspective que le Président National de l’association Africaine de défense des droits de l’homme, Asadho en sigle invite les Jeunes Congolais à s’investir dans la Gouvernance économique de la RDC.

Maître Jean Claude Katende précise ici que pour arriver à cette Gouvernance économique, les Jeunes doivent adhérer aux mouvements citoyens qui existent déjà. IL a fait allusion aux mouvements citoyens Filimbi, Lucha et Macho Macho.

 » Je rappelle d’abord que les Jeunes sont des citoyens, et les ressources extractives en RDC appartiennent aux citoyens. Ça veut dire en d’autres termes que les ressources que nous avons, les mines, le pétrole et le Gaz n’appartiennent pas aux autorités politico-administraves mais elles appartiennent à tous les citoyens. Les Jeunes étant citoyens, ils sont propriétaires desdites ressources » lancé à notre micro Celui qui se fait appeler actuellement Gardien du Temple.

« Les jeunes étant propriétaires de ces ressources, ils ont non seulement le droit de regard mais aussi de tirer bénéfice de ces minerais, du pétrole et du Gaz qui sont les matières produites par la République Démocratique du Congo » a-t-il ajouté.

Comment les Jeunes peuvent-ils s’impliquer dans la Gouvernance de ces ressources aussi sensibles?

Jean Claude Katende n’y est pas allé par quatre chemins pour répondre à cette question.
« La bonne implication des Jeunes dans la Gouvernance de ces ressources, consiste sur le fait que ces derniers doivent premièrement avoir la connaissance desdites ressources pour bien les défendre. La formation reste la clé pour permettre à ces d’intervenir conséquemment » a-t-il répondu.

Lire aussi  Climat : Levé de fonds pour matérialiser le projet jardin scolaire, un milliard d’arbre d’ici 2023

Pour être plus clair dans sa réponse, le Président National de l’Asadho démontre que cette formation doit porter essentiellement sur la connaissance du Code Minier et du Code des Hydrocarbures.
D’où l’implication de son organisation dans le renforcement des capacités des Jeunes des mouvements citoyens du Haut-Katanga, Lualaba et bientôt ceux d’autres Provinces du Pays.

« Les Jeunes ne doivent pas s’engager seulement dans la Gouvernance politique mais ils doivent faire la même chose pour la Gouvernance économique afin d’équilibrer ce pays tant bien même que les ressources extractives nécessitent une technicité et un accompagnement. » a lancé Maître JC Katende.

Demester Maloba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *