Forêt : Un projet d’appui à la sécurisation des droits fonciers et forestiers des communautés locales et peuples autochtones lancé en RDC

Le Centre d’Appui à la Gestion Durable des Forêts Tropicales (CAGDFT), a procédé au lancement officiel des activités du projet d’appui à la sécurisation des droits  fonciers et forestiers des communautés locales et peuples autochtones pygmées (PASDFF), ce jeudi 03 septembre à Kinshasa. Ce projet vise à assurer la sécurisation des droits fonciers et forestiers, la réduction de la pauvreté et à la promotion de la gestion durable des forêts par les communautés locales, les peuples autochtones et les femmes dans cinq provinces de la République démocratique du Congo. 

Spécifiquement il s’agit  d’assurer la sécurisation et la reconnaissance des droits fonciers et forestiers de cette catégorie de la population en RDC, sur  une superficie de 300. 000 hectares. Les activités qui seront organisées dans le cadre de ce projet devront ainsi influencer les politiques et les lois nationales pour qu’elles prennent en compte les droits de communautés locales et peuples autochtones.

« Nous avons remarqué que d’autres provinces sont ignorées alors qu’elles ont aussi un potentiel énorme. C’est dans cette optique que nous avions sollicité auprès de Tenure Facility, d’intégrer ces provinces pour qu’elles contribuent au développement du processus en responsabilisant les COLO (Communautés locales) et les PA (Peuples autochtones), dans la gestion des forêts. »,  déclaré Théophile Gata. directeur exécutif de CAGDFT.

Selon le secrétaire général à l’Environnement et Développement durable, Benjamin Toirambe, ce projet vient se joindre aux efforts consentis par la RDC, pour faire participer les communautés locales et peuples autochtones  à la gestion durable des forêts, améliorer leurs conditions de vie en milieu rural et affermir leurs droits d’accès à la terre et aux ressources, à travers le processus de la foresterie communautaire,

Lire aussi  Environnement : La nature fournit à l’humanité des services estimés à 125 billions de dollars par an

«  L’appui de Tenure Faclity  nous permettra  non seulement de  mettre  en œuvre des outils que nous avons reçus de la gestion forestière  mais surtout de sécuriser les espaces de terre et des forêts de ces communautés locales et peuples autochtones », s’est-il félicité.

Le souhait de Tenure Facility qui finance ce projet est de voir le consortium CAGDFT et ses partenaires gérer dans la transparence, les activités dudit projet en vue d’atteindre les résultats escomptés et contribuer de manière significative à l’atteinte des objectifs du développement durable en RDC.

« Nous accordons un appui aux organisations de la société civile dans plusieurs pays du monde pour permettre aux communautés à cartographier leurs terres, à faire reconnaitre leurs droits sur ces terres là, mais aussi à le sécuriser. Pour cela, une part est réservée à ces organisations membres du consortium», a indiqué Alain Parfait Ngulungu,  point focal de Tenure Facility en RDC.

Ce projet  sera mis en œuvre sur terrain dans cinq provinces à avoir,  le Kwango, le Mai-Ndombe, le Kwilu,   le Congo central et le Sud-Ubangi. Il sera exécuté par un consortium dynamique de cinq partenaires ayant une expérience dans la thématique.

Signalons que Tenure Facility est une organisation basée à Stockholm en Suède. Elle accorde de financements pour garantir les droits de COLO et PA sur leurs terres et leurs forets, pour aider les communautés à réduisant le choc provoqué par les effets néfastes du changement climatique mondial et la pauvreté dans les zones forestières.

Lire aussi  Agriculture : 1 million des ménages, et 6 millions des congolais vivent du café et du cacao  

Nelphie MIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *