Aménagement du territoire : Le FONAREDD présente aux parties prenantes, le Guide méthodologique de zonage participatif des terroirs villageois

Le Fonds national REDD a organisé à Kinshasa, un atelier de  présentation de deux outils nécessaires devant contribuer à une bonne gestion spatiale du territoire congolais. Il s’agit du guide méthodologique de zonage participatif des terroirs villageois et la légende du Plan simple d’amenagement  A l’issue de trois jours des travaux intenses, ce guide méthodologique a été enrichi et la légende du plan simple d’amenagement validée, moyennant la prise en compte des modifications et ajouts formulés par les participants à ces assises.

Les travaux de Kinshasa avaient pour objectifs d’harmoniser les vues entre la vision de l’aménagement du territoire au niveau national et celle qui se déploie au niveau provincial. Assurer une cohérence provinciale notamment entre les PIREDD qui entreprennent de réflexions sur l’aménagement du territoire au niveau des entités territoriales décentralisées, et initier la collecte des perspectives des participants pour la suite du processus de l’aménagement du territoire. 

« Nous nous félicitons de la maitrise du processus d’élaboration de cet outil. Il nous revient à présent d’en faire bénéficier les programmes et projets de terrain. Nous allons faire en sorte que ce guide se traduise en plan d’actions à cours, moyen et long terme, s’imitant de méthodologies de planification stratégique », a indiqué le coordonateur adjoint du Fonaredd, Victor Kabengele.

Quelques observations et recommandations clés ont été formulées par les participants. Pour le guide métholdoogique par exemple, les parties prenantes ont convenu notamment d’harmoniser les outils d’aménagement du territoire à tous les échelons territoriaux. Ce guide devra également être synthétisé et traduit en quatre langues nationales pour une bonne appropriation des communautés locales. Les participants ont également recommandé d’assurer suffisamment de temps et de ressources au processus de la cartographie participative de l’identification du terroir à la production du premier draft de la carte. 

Quant à la légende, les parties prenantes ont recommandé de faciliter la lisibilité et l’usage pratique de cartes, intégrer les éléments additionnels apportés à chacune de cartes, et apporter des modifications suggérées à la symbologie et la coloration en vue de faciliter l’usage par les opérateurs du système d’information géographie et de cartographie. 

Les participants ont saisi l’occasion pour se projeter dans l’avenir avec le nouveau partenariat RDC-CAFI pour la période 2021-2030. A ce sujet, ils ont défini des objectifs à atteindre à l’horizon 2030. Ils ont également identifié les besoins, le rôle habilitant de l’aménagement du territoire et les financements nécessaires pour atteindre ces objectifs.

Lire aussi  Forêt : Amy Ambatobe fait une mauvaise lecture du code forestier, conséquence, mauvaise application

Alfred Ntumba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *