Assainissement : vers un partenariat entre l’ONG OGEC et la Commune de Bandalungwa

La possibilité de nouer formellement un partenariat entre l’ONG OGEC (Organisation congolaise pour la gestion de l’Environnement au Congo) et la commune de Bandalugwa a été au centre des échanges entre le bourgmestre Thierry  Gaibene et Francis Useni, président de l’OGEC. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du  protocole d’accord signé le 30 décembre 2005 et actualisé le 28 juin 2019 entre l’OGEC et l’Hôtel de ville de Kinshasa. La séance de travail de ce mercredi 30 septembre a porté sur l’éventualité d’organiser des séances de sensibilisation et renforcement des capacités du personnel de la commune  et de la population sur les questions d’hygiène publique et d’assainissement.

Les membres de l’Ogec en plein assainissement de la place Victoire à Kinshasa (Photo, Glody Nfulu/Environews)

« L’échange d’aujourd’hui avec le bourgmestre de la commune de Bandalungwa était axé sur la collaboration que nous voulons non seulement intense mais aussi proche entre notre ONG OGEC et la sa commune, d’autant plus que notre ONG  est partenaire officielle de la ville de Kinshasa depuis 2005. Nous avons pensé qu’il était utile de travailler à petite échelle avec une commune dans le sens de  sensibiliser la population et d’impliquer le ministère de la Santé et de l’Environnement, le bourgmestre, le chef des quartiers et rues ainsi que la police de Bandalungwa sur le bien-fondé de vivre dans un environnement sain», a rapporté Francis USENI Mwadibandu, président de l’OGEC.

Cette collaboration  prévoit de faire de la salubrité de la ville de Kinshasa une priorité dans toutes les communes. Cependant, la commune de Bandalungwa a été choisie comme la commune pilote afin de servir de model pour les autres entités de la ville de Kinshasa.

« Une fois sensibilisée et renforcée en capacité, la population de ce coin va se doter d’un autre regard sur l’assainissements. Ce comportement nous servira du model pour étendre le système dans toutes les autres communes. Ça sera en même temps une réussite pour nous sur les déchets que l’on retrouvent çà et là dans la capitale », a-t-il ajouté.

Lire aussi  Bassin du Congo : Un atelier de capitalisation des résultats du PACEBCo se tient à Kinshasa

Le bourgmestre de cette commune se dit satisfait d’accueillir ce programme. Pour lui ce serait un apport de taille pour sa commune qui s’emploi à redorer l’image de la plus célèbre commune de Kinshasa.

« Je suis très content de ces  échanges, car la problématique de la gestion de l’environnement  préoccupe toute la ville de Kinshasa. Nous comptons mettre en place ce projet dans un futur proche. Nous aimerions que la commune de Bandalungwa qui regroupe en son sein 8 quartiers et plus de 400 mille habitants soit la commune pilote étant donné qu’elle était la première à recevoir le coup d’envoi du programme Kinshasa  Bopeto », a déclaré GAIBENE Thierry Bayllon, bourgmestre de la commune de Bandalungwa

Rien n’est plus préoccupant pour l’OGEC de rendre à tout prix effectif le slogan « Bandal c’est Paris »  par cette vision d’assainissement en appliquant tous ces acteurs qu’elle juge importants dans ce programme.

Nelphie MIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *