Kinshasa : Et si Didier Tenge te Litho reprenait les commandes du Ministère provincial de l’Environnement ?

Didier Tenge Te Litho est l’un des membres du gouvernement provincial de la ville de Kinshasa. Il a été nommé au départ au poste du Ministre provincial de l’Environnement Tourisme et Aménagement de la ville, par L’arrêté du Gouverneur Gentiny Ngobila, rendu public le samedi, 22 juin 2019. 

Didier Tente Te Litho, ministre provincial de Tourisme  et Aménagement de la ville.

Son choix au sein du premier exécutif provincial de Ngobila a été motivé surtout par un passé très reluisant que trainait ce jeune ministre, alors bourgmestre de la commune de Kintanbo, dans la partie ouest de la capitale congolaise. Sa nomination a été accueillie comme un ouf de soulagement par ceux qui connaissent bien son action à la tête de cette commune.

Aussitôt nommé, Didier Tenge, en travailleur et homme de terrain, n’a pas attendu plus longtemps pour se mettre au service de la ville. Déterminé à reproduire ses exploits pour lesquels il a été plébiscité, par le passé, meilleur bourgmestre de la ville de Kinshasa,  le ministre de l’Environnement, Tourisme et Aménagement de la ville a décidé de prendre le taureau par les cornes.

Il connait bien la ville, et surtout ses habitants. Pour avoir exercé les fonctions d’un bourgmestre très intransigeant vis-à-vis de l’insalubrité, il a ses tics pour mieux appréhender les vrais problèmes qui gangrènent l’ensemble de la capitale congolaise.  Il faut vite attaquer « la saleté devenue, un véritable mode de vie à Kinshasa ».  Mais surtout la mentalité quasi pourrie des kinois, qu’il faut changer à tout prix. Et, le prix, il en connait bien ! Car, il a affaire à un peuple qui ne comprend que par un langage dur et des actions impopulaires.

L’une des actions qui a marqué son arrivée à la tête de ce ministère, c’est bien sa lutte contre la nuisance sonore.  L’on se souvient encore des débits de boisson et églises dont les baffles et autres instruments de musique ont été confisqués pour n’avoir pas obtempéré aux instructions du ministre.

Lire aussi  Conservation : Deux pointes d’ivoires saisis à Kinshasa

Il n’a fallu juste que de quelques semaines pour que l’on sirote un verre de bière dans un bar de Matonge, sans être violemment heurté à une musique à casser les oreilles. Une action appréciée à sa juste valeur, même par ceux qui au départ avait jugé l’action Tenge d’un véritable « dictat ».

Il ne se passait nullement pas un jour, sans que le ministre de l’Environnement ne se rende sur le terrain pour vérifier si ses instructions sont appliquées. Ce travail l’a fait accepté par les kinois, qui voyaient en lui des perspectives meilleures et soutenables pour une ville propre et assainie.

Allors, les kinois le connaissaient de plus en plus mieux. Quand il débarquait, tout le monde cherchait à se mettre en ordre, devant son étal, sa maison, bref, sa présence ne distillait rien d’autre que Bopeto, vision chère à son chef.  Mine de rien, ces sont ces actions et son charisme qui l’ont propulsé au devant de la scène, au point de faire de lui un modèle.

Son ultimatum en direction de tenanciers des bars, des garages pirates, et des propriétaires des véhicules abandonnés sur les artères de la ville, avait sonné le glas d’une véritable révolution dans l’assainissement de Kinshasa. Une lueur d’espoir jaillissait, car l’on attendait voir cette sale ville rayonner à nouveau, surtout qu’il en avait la possibilité en appliquant la loi.

C’est pendant ce moment bien précis, qu’il se verra déplumé par son chef, le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka. Il lui sera retiré les prérogatives liées à l’Environnement de la ville pour les affecter à un commissariat, dont l’action est quasi nulle sur le terrain. D’aucuns s’interroge d’ailleurs de l’existence même de ce commissariat?

Lire aussi  Coronavirus : Après Maluku le RENOI sensibilise les habitants de Kinkole sur les gestes barrières

Pourquoi anéantir un homme dont les actions soutiennent la vision Bopeto prônée par le Gouv, s’interrogent les observateurs? La repose n’est pas si loin. Il suffit de fouiner un peu à côté, l’on comprendra qu’il existait déjà un conflit d’intérêt entre la Coordination Kinshasa Bopeto et le Ministère provincial de l’Environnement.

Selon nos sources, les actions menées par Didier Tenge faisaient ombrage à celles de la Coordination Kinshasa Bopeto. Est- ce pour cela que le gouverneur de la ville va-t-il sacrifier son fidèle lieutenant ? Rien n’est moins sûr.

Néanmoins, par sa rigueur, sa prise d’initiatives et son esprit de travail, Tenge Te Litho est le profil idéal pour s’occuper de l’environnement de la ville et redorer l’image de Kinshasa. Penser le contraire c’est se tromper et naviguer à vue.

En attendant, Didier devra se contenter du Tourisme et l’ Amenagement de la ville, un ministère sans impact, dès lors que l’on sait bien que « la ville de Kinshasa n’a rien de touristique que ses déchets« .

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *