EAU : Claude Nyamugabo poursuit sa croisade contre la pollution des eaux à Kinshasa

Le ministre congolais de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo a poursuivi  sa mission d’inspection sur la gestion des eaux usées dans  les entreprises extractives et manufacturières de la ville de Kinshasa.  Pour ce mardi 28 octobre, il était question pour le MEDD de se rendre compte de la gestion des effluents de trois entreprises  pharmaceutiques de la capitale dont, AVE PHARMA, ARAUPHAR et NEW CESAMEX.

« Nous constatons qu’il y‘a des usines qui rejettent leurs effluents sur les routes principales. Nous profitons de cette tournée pour leur  dire  comment est-ce qu’ils doivent  traiter ces eaux usées. Nous profitons également de notre passage pour vulgariser sur la loi relative à l’eau. Nous allons nous assurer que tous les forages d’eaux soient connus par certains services de notre pays afin que nous ayons le contrôle sur tout ce qui a trait à l’assainissement des produits que consomment les congolais », a indiqué Claude Nyamugabo.

Accompagné de la vice-ministre de l’Environnement, du directeur général de ressource en eau ainsi que des officiers de Police judiciaire, Claude Nyamugabo a pu constater des infractions qui sont souvent commises par ces entreprises.

« Maintenant que j’ai été témoin de tout ce qui se passe, je vais m’assurer que ces usines reçoivent et prennent à cœur nos observations qui seront de deux ordres. Premièrement il sera question de faire  savoir qu’il existe une loi relative à l’eau qui prévoit des amandes fixées par la loi. Deuxièmement il sera question d’obliger les travaux d’assainissement des points d’évacuations des eaux de ces entreprises. Nous veillerons à  l’installation  des bassins des traitements d’eaux », a révélé  Claude Nyamugabo. 

Pour le ministre de l’EDD, la mission en cours est à la  fois pédagogique et technique. Il invite par ailleurs ces industriels étrangers et congolais à se conformer à la loi congolaise en vigueur.

 « Nous avons constaté qu’il y’a des exploitants qui ne connaissent même pas qu’il relève du ministère de l’Environnement la gestion de l’eau, malgré l’existence d’une loi sur l’eau. Prochainement nous ferons des descentes surprises parce qu’il y’a de ceux qui prennent des dispositions lorsque nous annonçons des descentes. Nous allons faire nos observations pour que toutes ces entreprises se conforment aux observations qui seront faites», a renchéri le ministre.

Lire aussi  Ressources naturelles : Juvénal Munubo, «le nouveau code minier n'exclut pas les aspects liés à la protection de l’environnement»

Il entend par ailleurs instaurer le système de traitement d’eau dans ces entreprises pour limiter l’impact de la pollution  de ces eaux qui nous reviennent aux robinets.

«  Il faut que les bassins de traitement soient  acquis par ces différentes entreprises qui œuvres dans le secteur pharmaceutique parce qu’il n’est pas normal pour une entreprise de fabrication ou de vente des médicaments de demeurer dans la saleté. Bien que je constate qu’Il a un petit effort sur le respect des normes environnementales par certains. L’idéal que s’est fixé la direction d’assainissement, c’est d’offrir de l’eau potable aux congolais en général et aux kinois en particulier», a-t-il conclu.

Nelphie Mie 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *