Assainissement : D’ici 2030, la République démocratique du Congo compte éradiquer la défécation à l’air libre

C’est un vrai défi que se lance la République démocratique du Congo. Celui d’éradiquer la défécation à l’air libre et réduire de 50% les taux de la contamination fécale dans tout le pays, d’ici 2030. La feuille de route pour atteindre cet objectif a été présentée ce jeudi 19 novembre à Kinshasa. La feuille de route de l’éradication de la défécation à l’air libre prévoit de grandes actions qui seront menées sur l’ensemble du territoire national afin d’arriver aux résultats escomptés.  Il s’agit notamment  de sensibiliser les populations qui vivent dans les province où la défécation à l’air libre a un taux très élevé, de faire le plaidoyer pour augmenter la volonté politique, le développement de meilleures politiques, les stratégies et réglementations locales et nationales, et de faire la coordination intersectorielle et la création d’alliances avec la société civile pour la communication et la mobilisation sociale pour le changement de comportement. 

Cet engagement s’inscrit dans le cadre des actions efficaces qui vont concourir à la matérialisation de la cible 6.2 des Objectifs du développement durable (ODD), d’ici à 2030. L’objectif 6. 2 vise à « assurer l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation en plein air ».

«Cette feuille de route est un appui pouvant matérialiser la vision du chef de l’Etat, laquelle priorise l’intérêt de la population congolaise aux actions du gouvernement. Elle constitue un nouveau programme du gouvernement pour la mise en œuvre des engagements internationaux relatifs à l’Assainissement», a déclaré Ilunga Zaina, vice-ministre de l’Environnement et Développement Durable.

Lire aussi  Santé : Ce qu’il faut savoir sur le corona virus

Financé par l’UNICEF, les actions qui seront menées dans la suite devront contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations en RDC mais également, à l’amélioration des habitudes d’hygiène et la bonne utilisation des latrines. Un accent particulier sera également sur  l’accroissement de l’accès aux infrastructures basiques et améliorées de l’assainissement dans les communautés.

«Dans la carte de la RDC, c’est toutes les provinces qui font la défécation à l’air libre. Parmi les vingt-six  provinces, il y en a neuf dont la défécation à l’air libre est très élevée. Nous allons donc  commencer  par celles-là pour une durée allant  de 2020 à 2023. Ensuite, nous mettrons à profit les expériences  que nous aurons  acquises dans ces neufs provinces, pour celles qui restent afin que la RDC puisse réduire sensiblement ou éradiquer totalement la défécation à l’air libre», a souligné Pascaline Mbangu, directrice nationale de l’Assainissement.

Il sied de signaler que le processus de l’élaboration de cette feuille de route a connu la participation des acteurs du secteur de l’eau, de l’hygiène et assainissement et d’autres acteurs de la  territoriale, des médias et de la décentralisation. Cette feuille de route sera exécutée par la direction d’Assainissement du Ministère de l’Environnement et Développement durable. La cérémonie du lancement de cette feuille de route a coïncidé avec la célébration de la Journée mondiale des Toilettes. 

Nelphie MIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *