Journée nationale de l’arbre : Claude Nyamugabo lance le compte à rebours pour 1 milliard d’arbres d’ici 2023

« L’arbre, un capital important pour le développement socioéconomique et environnemental », c’est sous ce thème que le ministre de l’Environnement et Développement durable, Me Claude Nyamugabo Bazibuhe, a présidée, au village Mbenzali, la 25e édition de la journée nationale de l’arbre, célébrée chaque 5 décembre.

Devant un public varié et précis, composé des personnalités politiques, diplomatiques, coutumières et administratives, des élèves et des femmes en grande partie, le Ministre a rappelé l’importance de l’arbre dans la vie quotidienne. Sans avoir un accent de fatalité, Maître Claude Nyamugabo a invité, une fois de plus, la population à lutter aussi bien contre la déforestation que de promouvoir la plantation d’arbres. Cette recommandation s’inscrit dans le cadre du projet présidentiel « Jardins scolaires pour Un milliard d’arbres à planter à l’horizon 2023 ». Projet porté par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui, à l’aurore de son mandat, a manifesté son ambition de faire de l’environnement un secteur omniprésent et transversal. C’est pourquoi, le président de la République a lui-même planté un arbre en sa résidence à l’occasion de cette journée nationale, question de prêcher par l’exemple.

Particulièrement pour cette année, le compte à rebours est lancé pour l’atteinte du nombre d’arbres pour le quinquennat, la reforestation de 3 milliards de couvert forestier d’ici 5 ans, et 8 milliards d’ici 2030.

Outil technique et financier du ministère de l’environnement, le Fonds Forestier National, à travers son Directeur général, Honoré Mulumba, a mis en évidence l’importance existentielle de l’arbre sur l’humanité. « Seul l’arbre est capable de briser la molécule du CO2 pour en absorber le Carbonne comme nourriture et rejeter l’oxygène comme déchet. Déchet vital pour l’homme » a-t-il argumenté dans son propos.

Cette journée a connu la participation remarquée notamment, de la Vice-Ministre de l’environnement Jeanne Ilunga Zaina, du DG du Fonds Forestier National, Honoré Mulumba, et de l’artiste Mbilia Belle.

Lire aussi  Climat : l’OMM s’inquiète des nouveaux records de concentration de CO2 dans l’atmosphère mondiale

Lopez Kakuba, Experte en communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *