Forêt : L’attribution de 4 concessions à la société Groupe Service, Augustin Mpoyi sort de son silence

  Augustin Mpoyi, conseiller technique principal au CODELT s’indigne de la énième violation du moratoire par le ministre congolais de l’Environnement, Claude Nyamugabo. Dans une interview exclusive à Environews TV, cet acteur de la société civile environnementale décrit la récidive du ministre, dont un dossier judiciaire est pendant au Conseil d’Etat.  

« Nous estimons qu’il a une sorte de récidive. Il n’y a pas très longtemps, le ministre avait  attribué neuf concessions de manière tout à fait illégale. Sans respecter les conditions qui sont légalement prescrites. On ne peut lui prêter la bonne foi pour dire que c’est un nouveau, il venait d’arriver. Il y a eu un cas précédent, nous sommes allés avec des arguments très précis auxquels il n’a jamais répondu. Nous sommes surpris que six mois après avoir attribué ces concessions, il en attribue d’autres en ayant le même grief que ceux qui lui a été mis en avant et face auquel il n’avait pas apporté de réponses », s’est-il indigné.

 A en croire Augustin Mpoyi, il y a une intention délibérée de la part du ministre de violer la loi. « CODELT, en tant qu’organisation opérant dans le secteur, nous disons plus jamais ça. Heureusement qu’il est partant mais nous allons utiliser toutes les voies de droit, pour pouvoir obtenir la réhabilitation de la République dans ce droit »

Les quatre contrats « secrets » couvrant 777.639 ha ont été conclus en faveur de la société congolaise « Groupe Service ». Cette entreprise appartenant à un ancien ministre provincial de la province du Bandundu a été accusée de ne pas avoir l’expérience dans l’exploitation forestière.

« La dénonciation de Greenpeace  est d’une importance capitale du fait que c’est une organisation internationale.  Au niveau national, nous comptons travailler avec les autorités du pays mais également les instances judiciaires en vue de créer une synergie d’action pour cesser l’inégalité dans l’exploitation des forêts congolaises », a fait savoir Augustin Mpoyi.

Lire aussi  Biodiversité : Mise en place d’un cadre de collaboration pour la lutte contre les crimes fauniques en RDC

Signalons que trois de ces  dites concessions concernées par ces contrats sont situées dans la province de Mai-Ndombe (Sud-Ouest) et une dans la province du Bas-Uélé (Nord) de la République démocratique du Congo.

Nelphie MIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *