Tous les articles par environews

Forêt : Claude Nyamugabo annonce la saisie de toutes les grumes illégales dans les ports de Kinshasa

Après avoir été informé de l’existence d’un réseau illicite de vente du bois illégal dans les différents ports de Kinkole à Kinshasa, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe s’y est rendu ce samedi 23 mai, pour s’en rendre compte. À la tête d’une forte délégation, il a palpé du doigt la criminalité forestière et la violation des lois qui régissent le secteur de l’exploitation du bois artisanale en RDC.

En masque, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo dans le port Moleka à Kinkole.

« A la suite de la mission que nous avons diligentée, il nous a paru urgent de descendre sur terrain parce qu’ici il y’a  une véritable criminalité forestière à laquelle il faut mettre fin », a-t-il précisé.

Choqué du spectacle effrayant digne d’un pillage à ciel ouvert des ressources forestières qu’offre ces ports, Claude Nyamugabo a décidé d’aller en guerre contre toute sorte d’illégalité décriée notamment par ses services à travers le FFN, mais aussi par la société civile environnementale à travers la CNCEIB.  Des actes qui selon lui, font perdre à l’Etat des ressources nécessaires susceptibles d’améliorer le quotidien des congolais.  Continuer la lecture de Forêt : Claude Nyamugabo annonce la saisie de toutes les grumes illégales dans les ports de Kinshasa

Forêt : Le Fonds forestier national reconnait l’existence d’un réseau de vente du bois illégal dans les ports de Kinshasa

C’est un constat amer dressé par le Fonds forestier national (FFN), après trois jours de mission de contrôle réalisée récemment dans les ports de Kinkole à Kinshasa. Il existe un vaste réseau illicite de vente de bois d’oeuvre, précisent les experts de cette institution dépêchés sur le terrain par le ministre de tutelle, Claude Nyamugabo Bazibuhe. Cette mission fait suite aux différentes allégations soulevées par la CNCEIB ( Coalition nationale contre l’exploitation illégale du bois), qui a décrié l’incapacité de l’Etat congolais à mettre fin au coulage des recettes occasionné par les exploitants illégaux en complicité avec certains services d’assiette.

« La société civile a décrié le caractère illégal du bois qu’on retrouve à Kinkole. Ces grumes qui arrivent ne sont pas en ordre d’une part et d’autre part, on ne parvient pas à tracer réellement leur provenance », a affirmé Alain Kalangiro, chargé de mission au FFN.

Au cours de cette mission de contrôle, plusieurs illégalités décriées par la société civile environnementale ont été confirmée par les experts du FFN, notamment le manque de traçabilité, le manque des documents pour certains exploitants, mais aussi les tracasseries administratives pour ceux des exploitants qui sont en ordre.

« Plus loin dans les îlots, nous avons constaté que les gens sont entrain de transformer des grumes au lieu d’accoster dans les ports, ils préfèrent rester dans les eaux et commencer à vendre de petites quantités. Ce qui échappe au contrôle de la traçabilité de tous les services », a-t-il rajouté. Continuer la lecture de Forêt : Le Fonds forestier national reconnait l’existence d’un réseau de vente du bois illégal dans les ports de Kinshasa

Biodiversité : Greenpeace Afrique, «  la journée internationale de la biodiversité est un rappel au gouvernement de la RDC que l’Etat de droit c’est aussi le respect des lois sur l’environnement dans la Salonga »

Par Patient Muamba, chargé de campagne, Greenpeace Afrique

Créé en 1970, le parc national de la Salonga est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984 et couvre une superficie d’environ 36.000 km2. Considérée comme la plus grande zone protégée de forêt tropicale dense du continent africain, la Salonga abrite d’importantes espèces de flore et de faune menacées par les activités humaines.

Un bonobo dans le Parc national de la Salonga. (Crédit photo, LuiKotae-T.Nicolon)

La République Démocratique du Congo est identifiée par Conservation International comme l’un des 17 pays mégadivers dans le monde, sur la base d’espèces endémiques qu’elle compte et d’autres critères tels que la diversité des espèces, la diversité des écosystèmes et la présence de nombreux écosystèmes de forêts tropicales humides.

C’est hallucinant de voir comment un gouvernement qui prône la gestion “durable” des ressources naturelles dans toutes ses rencontres nationales et internationales fait passer l’intérêt financier d’une poignée  de personnes avant le bien être de sa population et l’intérêt écologique de la planète. Continuer la lecture de Biodiversité : Greenpeace Afrique, «  la journée internationale de la biodiversité est un rappel au gouvernement de la RDC que l’Etat de droit c’est aussi le respect des lois sur l’environnement dans la Salonga »

Biodiversité : Claude Nyamugabo, « le gouvernement de la RDC est préoccupé par les menaces qui pèsent sur sa méga biodiversité »

La méga biodiversité de la République Démocratique du Congo est très menacée par les activités anthropiques. Il faut que la population congolaise prenne conscience de la gravité du défi auquel l’humanité toute entière est confrontée en cette période de COVID-19, un virus qui, selon certains scientifiques résulte notamment de la mauvaise gestion de la diversité biologiques. C’est dans ce sens que le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo s’est adressé à la population à l’occasion de la journée du 22 mai, dédiée à la biodiversité par les nations unies.  

Claude Nyamugabo, ministre congolais de l’environnement et Développement durable.

« Chers compatriotes, en dépit de l’évidence du rôle primordial de la biodiversité pour notre bien-être, certaines activités que nous menons menacent sérieusement l’existence de nos ressources biologiques, concourent à leur disparition et compromettent gravement le fonctionnement des écosystèmes », a-t-il indiqué. 

Parmi ces activités figurent notamment, la déforestation, l’agriculture itinérante sur brûlis, la persistance du braconnage, l’occupation des aires protégées par les groupes armés, l’introduction des espèces exotiques envahissantes, ainsi que l’exploitation minière artisanale.  Continuer la lecture de Biodiversité : Claude Nyamugabo, « le gouvernement de la RDC est préoccupé par les menaces qui pèsent sur sa méga biodiversité »

Biodiversité : Semaine mondiale de la biodiversité, le mot du directeur pays de WWF-RDC (Vidéo)

A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la Biodiversité, étendue cette année à toute la semaine du 18 au 22 mai, le Directeur national du Fonds Mondial pour la Nature en RDC (WWF-RDC) adresse un message dans lequel il rappelle l’importance de la biodiversité et la nécessité d’actions à tous les niveaux en vue de juguler la perte de la biodiversité et garantir une vie harmonieuse pour les hommes et pour la nature. La diversité biologique est en effet le lien entre tous les organismes de la terre, ceux-ci vivant dans des relations d’interdépendance où toutes les espèces ont leur place et leur rôle à jouer. Malheureusement, les activités humaines sont en train de réduire dangereusement la biodiversité, d’où la nécessité de rappeler l’urgence de la mobilisation en vue de se tourner vers la nature et d’utiliser les solutions qu’elle offre qui permettent de relever les multiples défis environnementaux auxquels l’humanité fait face. (Lire la vidéo

 

CLIMAT: LA RDC VALIDE SON RAPPORT FINAL SUR LES ENTRAVES INSTITUTIONNELLES A L’INTÉGRATION DES PRIORITÉS D’ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA PLANIFICATION NATIONALE

La République Démocratique du Congo (RDC) a validé son document sur les résultats de l’exercice d’évaluation des entraves institutionnelles à l’intégration des priorités d’Adaptation aux Changements Climatiques dans le processus de planification au niveau national. 

La route nationale n°1 en état de destruction avancée au niveau de kilomètre 5, entre la cité de Muanda et Banana, embouchure du Fleuve Congo (Photo, Serge Ntumba)à

Au cours d’un important atelier organisé à Kinshasa le mardi 25 mars 2020, et qui a réuni différentes parties prenantes clés au processus d’adaptation aux changements climatiques, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a, à travers son projet d’appui au processus « Plan National d’Adaptation aux changements climatiques » (PNA), présenté son rapport final de l’évaluation institutionnelle des entraves à l’intégration des priorités d’adaptation aux changements climatiques dans la planification au niveau national. Cette activité consistait à un examen critique et approfondi de ce rapport et à la formulation des suggestions et recommandations en vue de son enrichissement et l’obtention, à travers sa validation, d’un consensus autour de ce document.  Continuer la lecture de CLIMAT: LA RDC VALIDE SON RAPPORT FINAL SUR LES ENTRAVES INSTITUTIONNELLES A L’INTÉGRATION DES PRIORITÉS D’ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA PLANIFICATION NATIONALE

Forêt : Quand la DGRPEQ sert de béquilles à l’exploitation illégale du bois à l’Equateur

La Direction générale des recettes provinciales de l’Equateur (DGRPEQ) serait impliquée dans la couverture des fraudes et illégalités constatées au tour de l’exploitation et la commercialisation du bois d’oeuvre dans la province de l’Equateur. Selon plusieurs observateurs, cette institution provinciale de mobilisation des recettes est prête à tout pourvue que l’argent rentre dans les caisses de l’Etat, soit-il. Pour cela, la DGRPEQ octroie de manière illégale des avis favorables sans vérifier ni l’origine ni le volume du bois pour lesquels ce document est sollicité. 

Ce document signé souvent par la directrice générale adjointe de la DGRPEQ, Clarisse Boloko Djema, remplace même, selon les circonstances, les permis de coupe et autres documents exigés par l’administration forestière pour assurer le transport et la commercialisation du bois d’oeuvre à travers la province. 

La dernière en date, est bien celui livré à Monsieur Evoloko Lontanga Didier, en date du 12 mai 2020 couvrant ainsi une cargaison de plus de 800 mètres cubes qui flotte actuellement sur le fleuve en direction de Kinshasa. « Le permis est de 350 mètres cube, mais le radeau est d’environ 800 mètres cube, composés du bois de coffrage », a précisé une source sur place à Mbandaka. Continuer la lecture de Forêt : Quand la DGRPEQ sert de béquilles à l’exploitation illégale du bois à l’Equateur

Santé : Claude Nyamugabo prêt à accompagner les recherches du docteur Jérôme Munyangi

Rentré au pays depuis peu à l’invitation du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour apporter sa contribution substantielle à la riposte contre la pandemie du Covid 19 à travers ses recherches, le Docteur Jérôme Munyangi a été reçu ce mercredi 13 mai au Bâtiment écologique de la Commune de la Gombe par le Ministre de l’environnement et développement durable Maître Claude Nyamugabo Bazibuhe.

Ce jeune chercheur congolais avait quitté la mère patrie suite aux menaces des vendeurs – importateurs des médicaments en RDC pour gagner la France puis le Canada et enfin Madagascar où son engagement dans la recherche contre certaines maladies comme la malaria n’est plus à prouver.

Avec l’arrivée de la pandemie dévastatrice du COVID -19, le Dr MUNYANGI n’a pas hésité à répondre positivement à l’invitation personnel du Chef de l’Etat Félix-Antoine TSHISEKEDI pour venir apporter son expertise à la lutte contre ce fléau et toute autre maladie. Continuer la lecture de Santé : Claude Nyamugabo prêt à accompagner les recherches du docteur Jérôme Munyangi

Energie : 3 pylônes de la SNEL menacés par une érosion à Mitendi, Kinshasa bientôt dans le noir

La ville de Kinshasa risque de sombrer dans le noir si rien n’est fait. La ligne de transport qui ramène du courant à Kinshasa est sérieusement menacée par une érosion au niveau de Mitendi dans la commune de Mont Ngafula, à l’ouest de la capitale congolaise. Au total trois pylônes de la ligne haute tension Inga -Kinshasa pourraient être emportés si une nouvelles pluie torrentielle s’abattait sur la ville. 

Une délégation de la SNEL s’est rendue sur le site pour se rendre compte de l’avancée de cette érosion. Sur le terrain, la SNEL tente de stopper l’avancée de l’érosion en attendant une solution durable du gouvernement provincial de Kinshasa et du gouvernement centrale. Plus de 100 millions des francs congolais ont été déjà dépensés par la société nationale d’électricité. Cet argent a permis la mise en place des digues à base des sacs remplis de sable, mais malheureusement la situation ne s’est pas améliorée.

« Nous demandons que le Gouverneur de la ville de Kinshasa s’investisse dans la lutte cotre cette érosions qui risque d’emporter les pylônes, et plonger la ville entière dans le noir. Nous nous remettons aussi au ministre de l’Environnent pour trouver une solution à ce problème ». A indiqué Marie-Thérèse Nonyabo Lukusa, directeur en charge de Transport Kinshasa Ouest.

Alfred NTUMBA

Forêt : Des radeaux de grumes d’origine illégale stockés à Kinshasa, la CNCEIB pointe du doigt l’Etat congolais

Plusieurs radeaux de grumes de bois d’origine illégale ont été découverts au port de Kinkole dans la partie est de la ville de Kinshasa, en République démocratique Congo. Dans un communiqué publiée ce mercredi 13 mai, la CNCEIB (Coalition Nationale Contre l’Exploitation Illégale du Bois), décrie l’illégalité, l’impunité, la corruption et la passivité des autorité qui se sont aggravées surtout en cette période de crise sanitaire mondiale provoquée par la pandémie du COVID 19.

 » Du 23 au 24 avril 2020, la CNCEIB  a effectué une mission d’évaluation  dans le cadre des activités de renforcement  des capacités des magistrats et autres services de l’Administration pour lutter contre la criminalité forestière  à partir de Kinkole, Commune de la Nsele à Kinshasa, en vue de s’assurer que l’illégalité déjà décriée dans le passé a diminué. Fort  Malheureusement, l’illégalité, l’impunité et la corruption s’aggravent surtout en cette période de crise sanitaire mondiale avec la pandémie du COVID 19, tel qu’avaient rapporté  les témoins interrogés à ce sujet « , inique le communiqué de cette organisation de la société civile, publique Continuer la lecture de Forêt : Des radeaux de grumes d’origine illégale stockés à Kinshasa, la CNCEIB pointe du doigt l’Etat congolais