Tous les articles par environews

Climat : La deuxième édition du Forum des jeunes sur le climat ouvre ses portes à Kinshasa

Informer la jeunesse sur les impacts négatifs du changement climatique dans la vie quotidienne et la préservation de la biodiversité, c’est l’objectif poursuivi par la deuxième édition du Forum des jeunes sur le climat. Les travaux de ces assises ont été lancés à Kinshasa, ce lundi 03 décembre par la DYGEDD (Dynamique des jeunes pour l’environnement et le développement durable).

Lancés en marge de la 24ème conférence des parties sur le Climat (Cop24), ces assises de 3 jours visent à responsabiliser les jeunes faces aux enjeux climatiques. A leur tour, les participants devront sensibiliser toutes les couches de la population, notamment les populations autochtones, les communautés locales dans le milieu scolaire, universitaire et socio professionnel à tous les niveaux afin de susciter une prise de conscience réelle face à ces enjeux de l’heure.

« Nous avons compris que les jeunes n’étaient pas actifs en ce qui concerne les notions du réchauffement climatique. Raison pour laquelle nous avons voulu les sensibiliser afin qu’ils  optent de nouvelles approches de développement durable, et poser un geste qui entre dans le cadre du changement des mentalités. Cette action parait autant bénéficiaire  sur le plan énergie, agricole et conservation car les générations futures  dépendront du bienfait de cette lutte contre le changement climatique », a déclaré Rigobert Mola, coordonnateur de la DYJEDD. Continuer la lecture de Climat : La deuxième édition du Forum des jeunes sur le climat ouvre ses portes à Kinshasa

Forêts : Projet CAWHFI, 5 millions d’euros de l’Union européenne pour préserver les forêts du bassin du Congo

Dans le cadre de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du bassin du Congo (PFBC), l’UNESCO a présenté le projet « Initiative pour le patrimoine mondial forestier d’Afrique centrale (CAWHFI) », mis en œuvre par l’UNESCO et ses partenaires (WWF, Zoological Society of London, ANPN, Wildlife Conservation Society, African Wildlife Foundation, Fondation du Trinational de la Sangha). L’échange entre la directrice du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO et les délégués des pays de la sous région avait pour but de présenter les défis et les efforts  conjugués jusque-là par son institution en vue de promouvoir la conservation de la biodiversité dans ces sites. 

«On a les sites qui sont en péril. On a beaucoup de menaces dans les sites. Et on travaille ensemble avec les différents acteurs sur le terrain, avec le financement de l’Union européenne », a déclaré la directrice du Centre du Patrimoine mondial de l’UNESCO, Mechtild Rössler.

A en croire la directrice du Centre du Patrimoine mondial de l’UNESCO, cet engagement de protéger les sites du patrimoine mondial dans le bassin du Congo est un travail de collaboration. Une collaboration entre les pays, les autorités et les populations locales dans le but de protéger plus d’hectares des forets dans cette région afin de mieux préserver l’environnement et la diversité biologique pour atteindre les Objectifs du développement durable d’ici à 2030. Continuer la lecture de Forêts : Projet CAWHFI, 5 millions d’euros de l’Union européenne pour préserver les forêts du bassin du Congo

Forêts : Hans Baeckman, « les forêts congolaises continuent à emmagasiner du carbone »

C’est la plus grande annonce faite par le chercheur senior du Musée royal pour l’Afrique central (Tervuren), l’Ingénieur Hans Baeckman, lors de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC), tenue récemment à Bruxelles.

Hans Baeckman, chercheur au Musée de Tervuren (Belgique).

Dans une interview exclusive accordée à Environews RDC, le scientifique belge a révélé que les résultats de récentes études menées dans les forêts congolaises ont prouvé que les forêts congolaises continuent à emmagasiner davantage du carbone, surtout grâce à leurs sous-bois considérés comme des  véritables conteneurs du carbone.

« Contrairement à certains blocs forestiers dans les zones équatoriales, en Amérique et en Asie, au Congo ça continue à augmenter. On a constaté que les sous-bois représentent un stock important du carbone. C’est qui est important est que ce stock est durable dans le sens où les petits arbres ont la durée de vie énorme », a-t-il révélé. Continuer la lecture de Forêts : Hans Baeckman, « les forêts congolaises continuent à emmagasiner du carbone »

RDC : Signature de l’accord de collaboration entre WWF-RDC et le ministère du Développement rural

Le ministère du développement rural et le Fonds mondial pour la nature (WWF) ont signé un accord de partenariat pour la mise en œuvre de l’outil de suivi communautaire des Objectifs du Développement durable (ODD). La cérémonie de signature a eu lieu à Kinshasa, ce lundi 03 novembre, en présence des experts de deux structures, et d’autres invités de marque.

Poignée de mains entre le dg de WWF, Juan Sève et le Secrétaire général au Développement rural, Georges Koshi Gimeya. (Crédit photo, Alfred NTUMBA/ENVIRONEWS)

« La cérémonie de ce jour inaugure une ère nouvelle, celle de l’expérimentation du partenariat public-privé dans la réalisation des missions du gouvernement et particulièrement du ministère du Développement rural en faveur de nos populations à la base », a déclaré le secrétaire général au Développement rural, Georges Koshi Gimeya.

Pour le SG au Développement rural, l’expérience issue de la collaboration entre son ministère et le WWF, est en train d’influencer les travaux de revisitation du cadre organique en vue de renverser le triangle de l’administration publique au sein de ce ministère. Une administration qui a été autre fois caractérisée par la concentration exagérée des techniciens au niveau central. Elle devra se convertir en une administration de proximité, proche des populations locales. Continuer la lecture de RDC : Signature de l’accord de collaboration entre WWF-RDC et le ministère du Développement rural

Alimentation : la lutte contre la faim et la malnutrition au cœur des échanges à Madrid

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable afin d’atteindre l’ODD2 à l’horizon 2030, c’est l’objectif que se sont fixés les pays membres des Nations-Unies qui participent au sommet parlementaire de lutte contre la faim et la malnutrition, en vue de construire un monde dans lequel personne ne manquera à manger, organisé à Madrid.

« Le sommet de Madrid offre une occasion de concrétiser l’engagement des parlements à mettre en œuvre des stratégies qui garantissent le droit à l’alimentation. Nous sommes impatients de forger un partenariat mondial qui aidera à éradiquer ce fardeau qui compromet la dignité et l’avenir des populations », a indiqué le secrétaire d’Etat à la coopération internationale pour l’Amérique latine et les caraïbes, Juan Pablo de Laiglesia.

La plupart des régions du monde montrent un accroissement de la fréquence des personnes en surpoids et atteintes d’obésité. Selon les données de la FAO, il est estimé qu’en 2017, le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde était passé à 821 millions. D’après l’Organisation mondiale de la santé, 38 millions d’enfants de moins de cinq ans avaient un surplus de poids en 2016. Continuer la lecture de Alimentation : la lutte contre la faim et la malnutrition au cœur des échanges à Madrid

Bruxelles : Lancement du site web et du livre du Parc national de la Salonga

www.salonga.org, c’est le nouveau site internet du Parc National de la Salonga. Le site web a été lancé le mercredi 28 décembre à Bruxelles, par le directeur général de l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), au même moment que le livre « Salonga au cœur de la grande forêt congolaise », écrit par Jean et Gaël Vande weghe.

Ces outils de communication mis à la disposition du public, devront contribuer à la promotion d’un nouveau mode de gestion basé essentiellement sur la transparence. « Ces sont des outils pour faire connaitre Salonga et le travail que l’on fait sur le terrain pour que les bailleurs et les partenaires voient effectivement ce qu’on fait avec l’argent qu’ils mettent à la disposition de gestionnaires de parc que nous sommes », a précisé Pierre Kafondo, chef de site de la Salonga.

A en croire le DG de l’ICCN, ces outils de communication sont destinés à tous ceux qui recherche d’autres voies de développement de la RDC. Surtout ceux qui voient le développement du pays à travers la conservation des espèces dans les parcs nationaux et aires protégées. Continuer la lecture de Bruxelles : Lancement du site web et du livre du Parc national de la Salonga

Conservation : les gorilles des montagnes passe de l’espèce en danger critique à en danger

GreenPeace salue  le changement du statut  de conservation des gorilles des montagnes qui passe de « en danger critique » à « en danger »,  , suite à l’augmentation de leur nombre dans les forêts du bassin du Congo, et plus précisément dans le parc national des Virunga en RDC, a déclaré Raoul Monsembula, son Coordonnateur Régional de l’Afrique Centrale.

Divulguée par  l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la nouvelle sur le changement de statut des gorilles de montagnes a  poussé  plusieurs défenseurs de la nature qui redoutaient l’extinction de cette espèce, à élever leur voix pour exprimer leur satisfaction sur l’éloignement (bien que moindre)  de l’épée de Damoclès qui planait sur la  tête de  cette sous-espèce..

« Nous saluons le changement du statut des gorilles des montagnes suite à l’augmentation de leur nombre  dans les forêts du bassin du Congo, et encourageons par la même occasion les efforts de conservation  consentis ces dernières années », s’est félicité Raoul Monsembula, Coordonnateur Régional de l’Afrique Centrale de Greenpeace Afrique. Continuer la lecture de Conservation : les gorilles des montagnes passe de l’espèce en danger critique à en danger

Conservation : Un garde de l’ICCN tué par les rebelles May-May à Vitshumbi

Un garde de parc national des Virunga a été tué dans une attaque armée lancée par les rebelles May-May, au poste des gardes de Vitshumbi, ce mercredi 27 novembre tôt le matin. Selon le communiqué de la direction de ce site du patrimoine mondial de l’UNESCO, cette attaque n’a seulement pas coûté la vie à cet écogarde, mais aussi la perte de l’arme de service et la destruction du poste des gardes. 

« Suite à cette attaque violente qui a occasionné la mort du garde Kasereka Masumbuko Ezéckiel surpris par les tirs ennemis, les autres gardes ont riposté pour repousser l’attaque et se frayer un passage afin de s’exfiltrer de la zone des affrontements », peut-on lire dans ce communiqué.

La Direction du Parc National des Virunga condamne fermement cet acte ignoble qui vise à renforcer l’emprise des groupes armés sur les ressources du parc, affaiblir l’autorité de l’Etat et détruire la cohésion qui se construit entre l’ICCN et la population dans le cadre de l’Alliance Virunga.

Elle lance également un appel patriotique à la population du Nord-Kivu à se désolidariser des groupes armés qui sont la source de l’instabilité de la province.

Alfred NTUMBA

Bruxelles : Une déclaration d’engagement attendu pour clôturer la 18ème réunion du PFBC

Vers un avenir durable pour les forêts du bassin du Congo, leurs habitats, leur flore et leur faune, c’est le thème retenu pour la  18 ème réunion ministérielle  de la commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC)  organisée à Bruxelles, conjointement par la facilitation du Partenariat pour les forêts du bassin du Congo PFBC et le royaume de Belgique.

C’est en marge de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC)  qui se tient à Bruxelles, censée  déboucher sur de nouveaux engagements afin de préserver les forêts d’Afrique centrale considérées comme  patrimoine de l’humanité, qu’une réunion regroupant les ministres en charges de forêts et de l’environnement  de la COMIFAC et des parties prenantes est organisée  dans le but d’optimiser l’articulation entre les stratégies de gestion durable des forêts, les approches en matière de conservation et les objectifs de développement économique en Afrique Centrale, et ce à travers une amélioration des  possibilités de dialogue et des engagements autour des enjeux.

Il est à ce jour admis que les forêts du bassin du  Congo  sont confrontées  à des défis dont la complexité s’accroit  au fil des années dans les domaines de la conservation et de la biodiversité, la gestion durable de la faune sauvage, la lutte contre les changements climatiques, la restauration des paysages et le développement local des populations du bassin du Congo. Continuer la lecture de Bruxelles : Une déclaration d’engagement attendu pour clôturer la 18ème réunion du PFBC

Bruxelles : Début de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

C’est le Musée Royal de l’Afrique Centrale (Tervurin) qui accueille la première journée de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Les travaux lancés ce mardi doivent déboucher sur de nouveaux engagements afin de préserver ces forêts partagées par une dizaine des pays d’Afrique centrale, et considérés comme un patrimoine de l’humanité.

Le choix porté sur ce grand musée ne relève pas du hasard.  Pour les organisateurs, le Musée de Tervurin a depuis des années, entretenu de liens étroits avec les forêts du bassin du Congo.

« Les activités du musée sont en ligne avec les objectifs du Partenariat qui organise cette réunion. Notre musée depuis 120 ans, est actif dans le domaine de la biologie du bois et nous sommes très actifs dans les recherches sur les forêts du Bassin du Congo, dans plusieurs domaines », a déclaré le directeur général du Musée de Tervurin, Guido Gryseels. Continuer la lecture de Bruxelles : Début de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo