Archives de catégorie : Actualités

Conservation : 850 mille dollars d’AWF et partenaires pour lutter contre le trafic de faune en RDC

Huit cent cinquante mille dollars  américains est le montant alloué au projet de renforcement des capacités institutionnelles pour lutter contre le trafic d’espèces sauvages en RDC. Ce projet financé par African Wildlife Foundation (AWF) et ses partenaires a été lancé ce jeudi 18 octobre, à Kinshasa.

Le projet vise à renforcer les capacités des organes de justice pénale, notamment l’ICCN et la magistrature, ainsi que les autres organes de contrôle comme la DGDA, et autres dans la lutte contre la criminalité faunique. Ces institutions devront être dotés de matériels nécessaires devant aider dans la réalisation des investigations de qualité pour des poursuites efficaces.

« Nous allons essayer d’être pragmatiques dans ce projet. Nous allons appuyer l’ICCN ainsi que tous ceux qui agissent dans ce secteur de l’application de la loi, afin que les criminels soient arrêtés et poursuivis », a indiqué le Directeur pays d’AWF, Cléo Mashini. Continuer la lecture de Conservation : 850 mille dollars d’AWF et partenaires pour lutter contre le trafic de faune en RDC

Agriculture : L’alimentation Africaine en péril !

Sécheresse, conflits armés, gouvernance, l’agriculture incertaine de certains pays Africains tel est tableau très sombre dressé par les experts sur l’avenir de l’humanité. C’est état des lieux a été présenté lors de la célébration de la 38è journée mondiale de l’alimentation placée sous le thème « Agir pour l’avenir ».

The  » Niébé  » from the Muanda’s market

Le rapport de cette année a révélé que pour l’Afrique, l’avenir semble compromis, en raison bien entendu des ravages causés par la famine. Au Burkina Faso, plus de 2 millions de personnes sont menacées par la famine malgré les 81 milliards de francs CFA (environ 144 millions de dollars) pour faire face à celle-ci. Continuer la lecture de Agriculture : L’alimentation Africaine en péril !

Climat : Changement climatique, la dot des mariages des mineurs dans les pays en voie de développement

L’augmentation des températures, les pluies moins prévisibles, exacerbent la sécheresse et les inondations qui dévastent les champs et emportent avec elles les récoltes. Les revenus des agriculteurs s’amenuisent et nombre de parents se retrouvent contraints de donner leur fille à mari.

En novembre 2017, Gethin Chamberlain une journaliste, rapporte dans une enquête menée dans les villages du Sud du Malawi à ceux de la côte du Mozambique, pour le compte de l’hebdomadaire britannique The Observer, que « pour de plus en plus de filles, la manifestation la plus palpable du réchauffement climatique est le bébé qu’elles tiennent dans leur bras ».Fait assez rare pour être mentionné tant il est vrai que le profane en matière d’environnement  voit plutôt la levée du niveau de la mer ou encore les menaces d’extinction qui pèsent sur les espèces animales et végétales. Continuer la lecture de Climat : Changement climatique, la dot des mariages des mineurs dans les pays en voie de développement

Assainissement : Pierre Damien Tshimanga, le congolais qui transforme les plastiques en pavés

Il existe bien des solutions pour mettre fin au décor répugnant qu’offrent les déchets à Kinshasa, jadis appelé « Kin la belle ». La mise en place d’une politique de gestion durable des déchets produits au quotidien, en est une qui a toujours fait unanimité. Disposant des connaissances relatives à la revalorisation des déchets plastiques, l’ASBL Acte Kinois -AK24-, contribue à lutter contre l’insalubrité en recyclant et transformant ces déchets en pavés.

Piere-Damien Tshimanga, concepteur du projet AK24.

« Tout est parti d’un tweet. Un ami m’a envoyé un tweet dans lequel on décriait la pollution du fleuve avec  des bouteilles en plastiques. Je me suis senti choqué car  j’ai reconnu le paysage de cet endroit auquel faisait allusion ce tweet. Je me suis dit : si on ne cherche pas des solutions le fleuve va suffoquer puisque, ces eaux sont bourrées des déchets plastiques qui polluent les eaux du fleuve en le privant d’oxygène allant jusqu’au risque pour les humains de consommer des poissons qui se sont nourris des aliments pollués»,  a confié, Pierre Damien Tshimanga, concepteur du projet AK 24.
Continuer la lecture de Assainissement : Pierre Damien Tshimanga, le congolais qui transforme les plastiques en pavés

RDC : une nouvelle vague d’épidémie d’Ebola à Beni

200 cas de fièvre hémorragique signalés dont 165 confirmés et 35 probables, tel est  le nouveau tableau peint par l’OMS sur l’épidémie de la maladie à virus Ebola à Beni dans la province du Nord Kivu. Exposant ainsi cette région à une deuxième  vague de l’épidémie à virus Ebola, a déclaré Tarik Jasarevic, porte-parole de l’OMS à Genève, cité par ONU Info.

Depuis le 1er août la ville de Beni a enregistré au total de 205 cas dont 170 cas confirmés et 35 cas probables. Sur les 170 cas confirmés, il y a eu 95 décès, 54 guérisons et 21 malades sont encore sous traitement.

Selon un calcul de l’AFP reprenant les bulletins épidémiologiques quotidiens du ministère de la Santé, actuellement 16.202 personnes ont été vaccinées alors que quinze décès ont été enregistrés parmi les cas confirmés à Beni et 26 cas suspects sont en cours d’investigation.

A en croire Oly Ilunga, ministre congolais de la Santé, cette deuxième vague est le résultat des résistances communautaires à la riposte, des villes mortes, de l’insécurité et de la faible collaboration des tradi-praticiens sur leurs activités de riposte. Continuer la lecture de RDC : une nouvelle vague d’épidémie d’Ebola à Beni

Forêt : Installation du Conseil consultatif provincial des forêts de l’Equateur

En vue de faire face aux multiples défis de gestion et de gouvernance forestière, la Province de l’Equateur vient d’emboiter le pas à celle de Mai-Ndombe. Elle a procédé à son tour à la mise en place du Conseil consultatif provincial des forêts. La cérémonie de l’installation de cet organe technique a eu lieu récemment à Mbandaka, chef-lieu de ladite province issue du démembrement.

« L’installation de ce Conseil consultatif provincial des forêts est le couronnement des efforts allant de l’arrêté à la formation de ses membres », a indiqué gouverneur de la province de l’Equateur, Bobo Biloko Bolumbu.      

Cet organe technique multi-acteur a pour mission entre autre, accompagner le gouverneur de province dans la prise de décisions relatives à la gestion des forêts. Continuer la lecture de Forêt : Installation du Conseil consultatif provincial des forêts de l’Equateur

Bukavu : « Mines, eaux et forêts » au menu de la 2ème édition de science de la terre

Le Centre Régional d’Etudes Géologiques Environnementales et Minières (CREGEM RD Congo) a organisé un forum à l’intention des différents acteurs  impliqués dans les thématiques mines, eaux et forêts de la province du Sud-Kivu. Ce forum organisé ce jeudi 11 octobre 2018 à Bukavu,  vise à  influencer les décisions autours des problématiques majeurs observés dans les secteurs précités.

« L’événement vise la prise de conscience de ce que les géosciences (science de la terre) préconisent sur l’interaction entre l’homme et la terre qu’il habite ; et favorise la compréhension sur la gestion de la planète, en ce qui concerne les questions liées aux ressources naturelles », indique les termes de référence de ces assisses.

Les activités de ce forum prendront en compte l’ensemble des considérations économiques, sociales, environnementales, scientifiques, techniques et éthiques de l ‘exploitation des ressources de la terre. Continuer la lecture de Bukavu : « Mines, eaux et forêts » au menu de la 2ème édition de science de la terre

Environnement : Un prix Nobel d’économie pour la protection de l’environnement

Le comité Nobel a attribué lundi 8 octobre le prix Nobel  d’économie, ou prix de la Sveriges Riksbank en Sciences économiques à William Nordhaus et Paul Romer, deux chercheurs américains  qui entendent concilier la protection de l’environnement et le développement économique.

Romer et  son concitoyen William Nordhaus ont été récompensés  pour leurs travaux sur l’intégration du changement climatique et de l’innovation technologique dans l’analyse macro-économique », a annoncé lundi l’Académie royale des sciences de Suède.

« Leurs conclusions ont considérablement élargi le champ de l’analyse économique en permettant l’élaboration de modèles qui expliquent comment l’économie de marché interagit avec la nature et le savoir », dit-elle dans un communiqué.

Pour Paul Romer 62 ans l’un des lauréats, un grand nombre de gens pensent que protéger l’environnement aurait un tel coût et serait à ce point difficile qu’ils préfèrent l’ignorer. Mais nous pouvons véritablement parvenir à des progrès substantiels dans la protection de l’environnement et y parvenir sans renoncer à la chance de soutenir la croissance, s’est-il réjouit. Continuer la lecture de Environnement : Un prix Nobel d’économie pour la protection de l’environnement

Climat : Le GIEC tire de toutes ses forces la sonnette d’alarme

Si le réchauffement climatique venait à dépasser les +1,5 °C, les conséquences seraient sévères. Tant pour la vie sur Terre que pour la santé de nos économies. C’est  l’alerte que nous lance  le dernier rapport du Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), appelant ainsi à  agir vite et à taper fort pour sauver notre planète ébranlée par les réchauffements climatiques.

A près de deux mois   de la COP 24 qui sera organisée en Pologne, le pronostic vital de la planète  semble de plus en plus très engagé. Le rapport spécial du GIEC publié lundi dernier dresse le portrait d’une planète asphyxiée par les gaz à effet de serre générés par les activités de l’homme. Ces activités anthropiques  ont fait grimper la température mondiale de 1 °C depuis la révolution industrielle. Le dernier demi-degré engrangé est déjà associé à une recrudescence de phénomènes météorologiques extrêmes.

Selon le GIEC« il est probable » que le réchauffement atteigne 1,5 °C entre 2030 et 2052 s’il se poursuit à son rythme actuel. Cela ne se fera pas sans bouleverser notre monde. D’autant que « beaucoup de régions » connaissent un réchauffement encore plus rapide. Ainsi, l’Arctique se réchauffe deux à trois plus vite que la moyenne.  Il prévient même qu’à +1,5 °C ou à +2 °C, le monde ne sera pas le même. Ce petit demi-degré pourrait être responsable de risques accrus, tant pour les espèces que pour nos économies. Continuer la lecture de Climat : Le GIEC tire de toutes ses forces la sonnette d’alarme

Agriculture  : Le mode de conservation traditionnelle des aliments face aux opportunités d’incubateurs d’agri business

La conservation des produits agricoles destinés à l’alimentation est une pratique courante dans les ménages en Afrique subsaharienne. L’approvisionnement en denrées de première nécessité dépend du pouvoir d’achat de chaque foyer. Quelque soit leur géométrie variable, tous les ménages ont tendance à recourir au mode traditionnel de conservation des aliments qui consiste à les chauffer pour les garder sans fermenter jusqu’au lendemain. Sans se poser de question sur la qualité de ces produits, l’initiative d’incubateurs d’agri business vise à garantir la sécurité alimentaire et améliorer la nutrition et la santé des consommateurs.

La conservation des produits agricoles est souvent perçue comme une manière rationnelle de gérer, sans abus ni gaspillage des stocks disponibles d’aliments dans le but de prévenir le manque en cas des calamités naturelles (sécheresse, inondation). Cette gestion parcimonieuse domestique des denrées alimentaires disponibles vise également à ne pas exposer le foyer à la rupture d’aliments étant donné que la faible production des biens ne garantit pas un approvisionnement au quotidien sur le marché. Le ménage moyen consomme donc une partie de la nourriture du jour et en garde une autre pour le lendemain. Continuer la lecture de Agriculture  : Le mode de conservation traditionnelle des aliments face aux opportunités d’incubateurs d’agri business