Archives de catégorie : agriculture

Côte d’Ivoire : GOLI BONI Pierre, «  l’agriculture en Afrique a un secret»

L’Afrique possède une grande variété des zones agro-écologiques, qui sont des forets ombrophiles marquées par la saison de pluie et sèche, ainsi que d’une végétation relativement clairsemée. Au cours des trois dernières décennies, les gains de productivité agricole en Afrique ont été obtenus dans une large mesure  par une expansion continue des cultures pluviales et vivrières compte rendu de la fertilité du sol africain. Goli Boni Pierre, directeur général d’EDEN COMMODITIES affirme, depuis la Côte d’ivoire à Bouaflé, où il vit, que le secteur d’agriculture en Afrique est prometteur pour celui qui a de la technicité, de l’endurance et de la patience.

« Le secret pour réussir en agriculture se résume dans l’endurance, la technicité, l’objectivité, l’abnégation, la constance, l’innovation, le savoir-faire et le savoir-être. Pour proliférer dans ce secteur, l’agriculteur doit mettre en place un calendrier agricole bien établit en fonction de sa parcelle cultivable afin d’optimiser sa surface à emblaver », déclaré GOLI BONI Pierre, directeur général d’EDEN COMMODITIES.

Pour pérenniser son activité, l’agriculteur doit assurer l’arrosage que ça soit par les techniques d’irrigation, le goûte à goûte, le micro aspersion, ou encore l’irrigation automatisée à distance, car l’eau est un élément indispensable pour la nutrition des produits agricoles. Quant à la la rentabilité du sol, l’agriculteur est appelé à accorder un temps de repos à son champs, une alternative naturelle et écologique de la fertilité du sol. Continuer la lecture de Côte d’Ivoire : GOLI BONI Pierre, «  l’agriculture en Afrique a un secret»

Alimentation : 3 millions de dollars de la Russie pour le projet de la FAO à Alep

La FAO a lancé un projet de soutenance et de nutrition au profit des agriculteurs et éleveurs d’Alep touchés par le conflit en Syrie. D’une durée de deux ans, ce  projet vise à relancer l’économie locale d’Alep, à réduire la pauvreté et à améliorer la nutrition des groupes cibles.

«Un grand nombre d’agriculteurs ont abandonné leurs terres en Syrie à cause de l’insécurité qui a eu un impact dévastateur sur leur production agricole et détruit les infrastructures et les services. Les disponibilités réduites et coûteuses des intrants agricoles handicapent considérablement les agriculteurs locaux ; c’est pourquoi  ce projet mis en place entend offrir les conditions initiales pour le développement et de  stimuler l’économie locale afin de contribuer à réduire la pauvreté dans la région tout en améliorant la nutrition de ceux qui en ont le plus besoin», a déclaré Daniel Gustafson, Directeur général adjoint de la FAO.

Ce projet de rétablissement des services d’Alep  a bénéficié de la part de la Fédération Russe un don de 3 millions de dollars, un soutien essentiel en matière de moyens de subsistance et de nutrition.

Un don qui entre dans les fonds  de soutenances des 60 000 ménages vulnérables (ou 360 000 agriculteurs et éleveurs) de la région d’Alep, durement touchés par la crise et de rétablir leurs capacités de production tout en améliorant leur sécurité alimentaire et leur nutrition. Continuer la lecture de Alimentation : 3 millions de dollars de la Russie pour le projet de la FAO à Alep

Alimentation : La pollution du sol met en danger la sécurité alimentaire

A l’occasion de la Journée mondiale des sols, la FAO a appelé à une action urgente pour réduire l’utilisation des polluants. Cette action s’inscrit comme urgente et nécessaire pour lutter contre la pollution des sols et contenir les multiples menaces qu’elle fait peser sur la sécurité et la salubrité alimentaires à l’échelle mondiale.

Les jeunes volontaires de Greenpeace en plein assainissement des espaces à la FIKIN.

Cette année, le thème choisi est «Soyez la solution à la pollution des sols». A cet égard, la FAO a proposé un certain nombre de recommandations sur la manière de réduire la contamination des sols au niveau de l’Etat, des industries et des consommateurs.

Selon les analyses de la FAO, Près de 60% de meilleurs sols agricoles dans 11 pays de l’espace européen renferment des résidus de pesticides dont la moitié est désormais illégale. C’est ainsi que la FAO exhorte les gouvernements à promouvoir une gestion responsable et durable des fertilisants industriels.

« Des milliers de produits chimiques industriels, des déchets plastiques, électroniques et les eaux usées non traitées sont autant de sources de pollution des sols, ouvrant ainsi la voie aux polluants l’accès  dans la chaîne alimentaire avec des conséquences graves pour la santé et le bien-être des personnes », a souligné le rapport de la  FAO. Continuer la lecture de Alimentation : La pollution du sol met en danger la sécurité alimentaire

Agriculture: Khartoum abritera en 2019 la 30ème session de la Conférence régionale de la FAO

La ville de Khartoum au Soudan du Nord  accueillera  du 19 au 23 février 2019, la 30ème Conférence régionale de la FAO pour le développement durable de l’agriculture et des systèmes alimentaires en Afrique, de  l’amélioration des moyens de production ainsi que de la création d’emplois décents et attrayants pour les jeunes.

Organisée par la FAO conjointement avec  le Gouvernement du Soudan, la Conférence réunira des ministres et autres délégués de haut niveau provenant d’États Membres, des partenaires, des représentants des organisations de la société civile en Afrique et des médias.

La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture en Afrique, les changements climatiques et leurs impacts sur les travaux et les activités de la FAO, le renforcement de la résilience pour atténuer la vulnérabilité extrême de l’agriculture, l’Emploi des jeunes, l’intégration systématique de la biodiversité dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et des forêts ainsi que des progrès accomplis sur le Programme d’action mondial pour  la sécurité alimentaire et de la nutrition dans les petits États insulaires en développement (PEID) seront des questions à traiter au cours de cette session.

Outre les points susmentionnés, ces assises permettront  également de discuter du programme de travail, du budget, du processus de décentralisation, du programme de travail pluriannuel de la Conférence Régionale, ainsi que d’autres questions importantes.

La conférence commencera par une réunion des hauts fonctionnaires pendant laquelle seront abordées les questions relatives aux politiques et à la réglementation régionales et mondiales.

Dans le cadre de cette 30ème session, une table ronde ministérielle sera tenue  sur le programme de croissance durable de l’agriculture et de transformation rurale en Afrique d’horizon 2030, du programme Faim Zéro et de la Synthèse des principales conclusions et recommandations. Continuer la lecture de Agriculture: Khartoum abritera en 2019 la 30ème session de la Conférence régionale de la FAO

Agriculture : Vulgarisation de 11 principes nationaux de production durable d’huile de palme en RDC

Le GO pour la vulgarisation de onze principes nationaux de production durable d’huile de palme en RDC a été donné par le Secrétaire général à l’Agriculture, Evariste Bushabu, ce 12 novembre à Kinshasa. Ces principes nationaux épinglés par le Ministère de l’Agriculture avec l’aide de WWF, sont considérés comme essentiels pour relancer la filière huile de palme en République démocratique du Congo.

Il s’agit entre autres de la conformité à la politique agricole et au plan d’aménagement du territoire afin d’atteindre l’objectif du taux zéro déforestation à l’horizon 2025 ; la promotion des intérêts, les opportunités et les moyens de subsistance des petits producteurs d’huile de palme ; l’investissement dans le secteur qui s’aligne dans un partenariat gagnant-gagnant entre les entreprises publiques et privées ; la culture du palmier à huile devra prioriser les anciennes plantations abandonnées ou inactives, les zones savanicoles et les paysannats dans les bassin de production ; …

Il y’a quelques dizaines d’années, la RDC était le deuxième pays exportateur de l’huile de palme au monde, après la Malaisie. Aujourd’hui, le pays importe près de cinquante mille tonnes de l’huile de palme chaque année. Une situation qui fait fuir les capitaux nécessaires dont le pays a besoin pour se développer. Continuer la lecture de Agriculture : Vulgarisation de 11 principes nationaux de production durable d’huile de palme en RDC

Agriculture : Des insectes transformés  en arme de guerre aux USA

Un collectif de scientifiques et de juristes dans le magazine Science ont lancé un cri l’alarme à la communauté internationale au sujet du programme « Insect Allies » développé par la Darpa (l’Agence de recherche du département américain de la défense), qui envisage transformés des insectes en porteurs des virus doté des capacités pour modifier les caractéristiques génétiques de plantes.

A en croire les concepteurs de ce projet, en inoculant des gènes de résistance  de ces plantes via des insectes, il serait ainsi possible d’adapter les plantes à des circonstances exceptionnelles et ce changement caractéristique, permettra aux plantes en cours d’une saison à devenir résistante à une sécheresse passagère ou à une maladie.

Selon les cinq signataires de l’article de Science, parmi lesquels Guy Reeves, de l’Institut Max Planck (Allemagne), et Christophe Boëte, chercheur à l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier ; il existe un risque de contamination incontrôlée et il serait bien plus facile d’utiliser d’autres techniques, comme la vaporisation sur les champs. Continuer la lecture de Agriculture : Des insectes transformés  en arme de guerre aux USA

Alimentation : En RDC, plus de 13 millions de personnes souffrent de la faim et 6 millions de la malnutrition

Le rapport publié par l’Institut mondial pour la sécurité alimentaire (GIFS) a révélé qu’environ 13,1 millions de personnes en République démocratique du Congo (RDC) seraient confrontées à une grave insécurité alimentaire, et quelque six millions d’enfants souffriraient de la malnutrition.

Un enfant atteint de malnutrition. (Photo, BBC)

 

Selon l’Unité Intégrée de classification de la sécurité alimentaire (IPC), ce nombre s’attend à doubler par rapport à l’année 2017, passant de 7,7 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans les différentes localités du pays.

Cette unité fournit des données à des organisations mondiales telles que le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, Oxfam et Care.

« Les provinces les plus touchées sont les provinces de l’Ituri et du Tanganyika, où des milices et des rebelles sont actives, ainsi que la région centrale du Kasaï, où les conflits ethniques ont entravé les activités agricoles », a indiqué le rapport.

En mars, l’ONU avait déclaré que le centre et l’eEst du Congo faisaient face à l’une des crises humanitaires les plus graves au monde.

Albert MUANDA

Alimentation : La médaille de bronze pour les vendeurs de nourritures préparées

De l’analyse approfondie de la sécurité alimentaire et vulnérabilité CFSVA, une étude du Programme Alimentaire Mondial publiée en 2014, dans le groupe des onze activités de subsistance des ménages dont l’Agriculture (cultures vivrières), l’Agriculture (culture de rente, forêt, bétail), Salarié et consultant ; la ventes de repas préparés se classe 3ème revenu le plus important en termes de pourcentage de contribution au revenu total des ménages.


Selon ce rapport, l’agriculture vivrière est la première source de revenus la plus importante pour tous les groupes de subsistance et fournit au moins 80% du revenu moyen annuel des ménages, devançant le deuxième type d’agriculteur qui fait de la culture de rente et ressources forestières et élevage pour 46 % du revenu annuel moyen des ménages congolais. Ce qui ressort l’importance de l’agriculture dans la vie des congolais. Continuer la lecture de Alimentation : La médaille de bronze pour les vendeurs de nourritures préparées

Agriculture : L’alimentation Africaine en péril !

Sécheresse, conflits armés, gouvernance, l’agriculture incertaine de certains pays Africains tel est tableau très sombre dressé par les experts sur l’avenir de l’humanité. C’est état des lieux a été présenté lors de la célébration de la 38è journée mondiale de l’alimentation placée sous le thème « Agir pour l’avenir ».

The  » Niébé  » from the Muanda’s market

Le rapport de cette année a révélé que pour l’Afrique, l’avenir semble compromis, en raison bien entendu des ravages causés par la famine. Au Burkina Faso, plus de 2 millions de personnes sont menacées par la famine malgré les 81 milliards de francs CFA (environ 144 millions de dollars) pour faire face à celle-ci. Continuer la lecture de Agriculture : L’alimentation Africaine en péril !

Agriculture  : Le mode de conservation traditionnelle des aliments face aux opportunités d’incubateurs d’agri business

La conservation des produits agricoles destinés à l’alimentation est une pratique courante dans les ménages en Afrique subsaharienne. L’approvisionnement en denrées de première nécessité dépend du pouvoir d’achat de chaque foyer. Quelque soit leur géométrie variable, tous les ménages ont tendance à recourir au mode traditionnel de conservation des aliments qui consiste à les chauffer pour les garder sans fermenter jusqu’au lendemain. Sans se poser de question sur la qualité de ces produits, l’initiative d’incubateurs d’agri business vise à garantir la sécurité alimentaire et améliorer la nutrition et la santé des consommateurs.

La conservation des produits agricoles est souvent perçue comme une manière rationnelle de gérer, sans abus ni gaspillage des stocks disponibles d’aliments dans le but de prévenir le manque en cas des calamités naturelles (sécheresse, inondation). Cette gestion parcimonieuse domestique des denrées alimentaires disponibles vise également à ne pas exposer le foyer à la rupture d’aliments étant donné que la faible production des biens ne garantit pas un approvisionnement au quotidien sur le marché. Le ménage moyen consomme donc une partie de la nourriture du jour et en garde une autre pour le lendemain. Continuer la lecture de Agriculture  : Le mode de conservation traditionnelle des aliments face aux opportunités d’incubateurs d’agri business