Archives de catégorie : Conservation

Environnement : Claude Nyamugabo, nouveau locataire du ministère de l’Environnement de la RDC

L’ancien gouverneur de la Province du Sud Kivu a été nommé ministre de l’Environnement au sein du premier gouvernement de l’alternance de Félix Tshisekedi. Claude Nyamugabo, remplace le très controversé Amy Ambatobe Nyogolo à la tête de ce ministère. Il  devient donc le énième ministre à présider à la destinée de ce ministère depuis sa création en 1974.

Claude Nyamugabo, nouveau ministre de l’Environnement de la la RDC.

Claude Nyamugabo et Jeanne Ilunga Zaina, respectivement ministre et vice-ministre de l’environnement, auront la lourde tâche de matérialiser la vision du Chef de l’Etat qui, visiblement, accorde une importance capitale au secteur de l’environnement victime d’une mauvaise gouvernance instaurée par les différents ministres qui se sont illustrés par des multiples violations du moratoire sur les forêts congolaises, et l’affectation illégales des concessions forestières. Continuer la lecture de Environnement : Claude Nyamugabo, nouveau locataire du ministère de l’Environnement de la RDC

Environnement : La RDC a célébré la journée internationale des peuples Autochtones

La République Démocratique du Congo a célébré le 09 août, la Journée Internationale  des Peuples Autochtones (JIPA). En marge de cette célébration, la DGPA (Dynamique Groupe des peuples autochtones) en collaboration avec le REPALEF (Réseau des Peuples Autochtones et Locales pour la gestion durable des écosystèmes Forestiers de la RDC ), et d’autres partenaires ont organisé une rencontre  dans le but de faire le point sur la situation des peuples autochtones de la RDC, et  valoriser  leurs langues et cultures. Des objectifs qui cadrent avec le thème retenu  pour cette année  qu’est  Année Internationales des langues autochtones.

Le Groupe Bikoki na biso au siège de la DGPA

« Les pygmées avaient leurs  langues qu’ils utilisaient sans être entendues par les communautés voisines. Nous nous  sommes rendus compte qu’ils sont en train de les perdre petit à petit. Raison pour laquelle, nous avons organisé cette rencontre pour valoriser  ces langues et mettre en place des recueils, pour une  meilleure vulgarisation de celles-ci », a déclaré Patrick Saidi, coordonnateur national du DGPA. Continuer la lecture de Environnement : La RDC a célébré la journée internationale des peuples Autochtones

Forêt : Pour Greenpeace Afrique, « l’Union européenne doit exiger l’annulation des blocs pétroliers dans la Cuvette Centrale »

Greenpeace Afrique a dans un communiqué publié ce jeudi 08 août, a informé avoir sollicité le l’implication de l’Union européenne dans l’annulation des blocs pétroliers dans la cuvette centrale.

« Il est grand temps pour l’Union européenne d’aller au-delà des simples mots et d’arrêter  de soutenir, par son inaction, l’exploration pétrolière dans les parcs nationaux de la République Démocratique du Congo », indique Patient Muamba, chargé de campagne forêt pour Greenpeace Afrique. Continuer la lecture de Forêt : Pour Greenpeace Afrique, « l’Union européenne doit exiger l’annulation des blocs pétroliers dans la Cuvette Centrale »

Salonga  : les 6 cas avérés de violences commises par les écogardes de l’ICCN renvoyés devant la justice congolaise

C’est sur base des conclusions de l’enquête ouverte et élargie par le Fonds mondial pour la Nature (WWF) et l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), que les six cas avérés de violences commises par les écogardes sur les communautés riveraines du Parc national de la Salonga, ont été renvoyés à l’auditeur militaire. Cette information a été livrée par le WWF dans un communiqué publié récemment à ce sujet.

Cette décision fait suite aux accusations de Rainforest Foundation (RFUK) sur six crimes violents, recensés dans cette aire protégée du nord-ouest de la République démocratique du Congo.

Selon ce communiqué, les éco-gardes soupçonnés d’être impliqués dans les incidents décriés ont été suspendus en attendant qu’une nouvelle enquête soit menée au cours de ce mois d’aout pour approfondir ces allégations de RFUK.

Cette enquête qui s’est achevée en février 2019, a donné lieu à une investigation indépendante menée par un comité dirigé par l’ancienne haut-commissaire des nations unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, pour connaitre à fond les allégations concernant les violations des droits de l’homme dans les zones de travail de WWF. Continuer la lecture de Salonga  : les 6 cas avérés de violences commises par les écogardes de l’ICCN renvoyés devant la justice congolaise

Biodiversité : Mise en place d’un cadre de collaboration pour la lutte contre les crimes fauniques en RDC

En vue de relever les défis rencontrés sur terrain pour l’application de la loi faunique, les parties prenantes à l’atelier organisé à Kinshasa, le jeudi 25 juillet, sur l’amélioration des poursuites judiciaires des infractions sur la faune sauvage en RDC, ont décidé lors de la clôture de cet atelier de 3 jours, de créer un cadre de collaboration entre les Agences d’investigations, les juges et magistrats.

Au vu des discussions qui ont émaillé ces travaux, les participants sont convaincus que ce cadre d’échange permettra à mieux comprendre leur devoir, chacun en ce qui lui concerne,  dans la gestion des dossiers relatifs à la criminalité faunique.

 « Nous avons identifié ce thème  pour pouvoir briser la glace de collaboration et de gestion dans les affaires concernant la faune dans toute l’étendue  du pays. Aussi établir un rapport entre la technologie et la justice. », a expliqué Joe Kassongo, chargé de l’application de la loi chez AWF. Continuer la lecture de Biodiversité : Mise en place d’un cadre de collaboration pour la lutte contre les crimes fauniques en RDC

RDC : Des acteurs de la conservation formés sur le processus de catégorisations des aires protégées

Des acteurs de conservation de la  République démocratique du Congo ont été formés sur le processus de catégorisations des aires protégées selon les critères établis par l’UICN, et sur l’inscription des aires protégées sur la liste verte de cette institution mondiale de conservation. Organisée par l’ICCN en collaboration avec WWF et l’UICN, l’idée pour cette formation était non seulement d’initier ces conservateurs au processus de catégorisation, mais aussi de les aider à parler le même langage avec leurs collègues des autres pays, s’agissant des critères de catégorisation  des aires protégées ainsi que de leur inscription sur la liste verte de l’UICN.  

«  La première étape  de la catégorisation consiste à voir si le site auquel on s’intéresse répond à la définition des aires protégées de l’UICN, et ensuite on regarde quelle est la catégorie de gestion qui y correspond. Plus le réseau est diversifié en terme de gestion, plus il est fort », a expliqué Béatrice Chataigner, travailleuse de l’UICN/PAPACO.

Au cours de cette formation, les participants ont avant tout appris que le processus de catégorisation de l’UICN ne s’applique qu’aux sites qui répondent à la définition de l’aire protégée telle qu’établie par l’UICN. Continuer la lecture de RDC : Des acteurs de la conservation formés sur le processus de catégorisations des aires protégées

Conservation : saisie spectaculaire de 300 kilos d’écailles de pangolin à Kinshasa

La police Congolaise a arrêté ce mercredi à Kinshasa,  un individu en possession de 300 kilogrammes d’écailles de pangolin en provenance de la ville de Kisangani dans la province de la Tshopo, a annoncé l’ONG JURISTRALE dans un communiqué  dont Environews s’est procuré une copie.

C’est une opération coup de poing  menée par les éléments de la Police Nationale  Congolaise qui s’est soldée par la saisie d’une quantité importante d’écailles de pangolin, une espèce qui malgré sa protection totale par la CITES demeure l’animal le plus braconné au monde.

« La personne interpellée en possession de ces écailles a été arrêtée et devra être transférée dans les prochaines heures au parquet de Grande instance de Kinshasa-Gombe  et le colis  saisi devrait être récupéré par l’organe de gestion de la CITES, conformément à la loi », peut-on lire dans ce communiqué. Continuer la lecture de Conservation : saisie spectaculaire de 300 kilos d’écailles de pangolin à Kinshasa

Conservation : Plus de financements allemands au WWF ?

Faux rétorque WWF à l’information relayée par Buzzfeed News, qui dans une de ses publications a affirmé que la décision d’interrompre le financement allemand au Fonds mondial pour la Nature (WWF) fait suite aux allégations portées contre cette organisation internationale accusée d’avoir financé des exactions à l’endroit des communautés locales et peuples autochtones dans aires protégées en Afrique et en Asie. L’Allemagne a financé le WWF avec des dizaines de millions d’euros au fil des ans. Maintenant, les fonds ont été gelés. L’Agence allemande pour la coopération internationale (GIZ), dirigée par l’État, a suspendu ses paiements au WWF jusqu’à nouvel ordre.

« Les conditions de paiement sont régies par un contrat privé et soumis aux obligations contractuelles de confidentialité. Pour cette raison, nous vous demandons de bien comprendre que nous ne pouvons fournir aucune information sur le montant des fonds affectés, décaissés, et ou gelés », a déclaré la porte-parole de la KfW, citée par BuzzFeed News.

Le WWF s’était en fait engagé à enquêter sur les incidents et avait envoyé deux équipes d’enquête à la Salonga. Mais lorsque leur rapport a été disponible, le WWF a essayé de garder les résultats secrets auprès de ses partenaires et du public. L’un des enquêteurs a déclaré qu’il avait été menacé de mort sur place. Les équipes se sont également plaintes de l’insuffisance du temps imparti pour clarifier la situation et empêchaient de nouvelles allégations. Continuer la lecture de Conservation : Plus de financements allemands au WWF ?

Conservation : la RDC s’apprête à catégoriser ses aires protégées conformément aux critères de l’UICN

Dans le souci de se conformer aux exigences  de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) relative à la catégorisation des aires protégées, la RDC s’apprête à procèder à la catégorisation de toutes ces aires protégées. Le pays dispose de plus de 60 aires protégées et huit parcs nationaux. Malgré cette richesse, il est difficile de relier une aire protégée à une quelconque catégorie de l’UICN. C’est pour  résoudre ce problème que l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature) et ses partenaires s’adonnent à cet exercice de catégorisation des aires protégées que regorge le pays.

«  En Afrique de l’Ouest et Centrale, la RDC est le premier pays qui se prête à cet exercice de catégorisation des aires protégées. Nous lancerons également le processus de l’inscription de nos aires protégées sur la liste verte de l’UICN, car à ce jour  seuls quatre pays Africains l’ont déjà  fait», s’est réjoui Menard Mbende, coordonnateur des aires protégées chez WWF.

Organisé par l’ICCN  grâce à l’appui du WWF et l’accompagnement de l’UICN,  cet atelier  de réflexion sur la catégorisation des aires protégées sur base des critères de l’UICN et sur la liste verte des aires protégées, réunira pendant  deux jours  plusieurs acteurs impliqués dans le secteur de la conservation en République démocratique du Congo.

Pour les organisateurs, ces assises se veulent un cadre propice pour réfléchir et échanger afin de présenter les principes de catégorisation des aires protégées conformément aux lignes directrices de l’UICN,  présenter  le processus de classement des aires protégées dans une catégorie donnée et  définir au final une feuille de route pour la mise en œuvre du processus d’inscription sur la liste verte. Continuer la lecture de Conservation : la RDC s’apprête à catégoriser ses aires protégées conformément aux critères de l’UICN

Biodiversité : AWF renforce les capacités des parti-prenantes impliquées dans la gestion des crimes fauniques

L’amélioration des poursuites judiciaires des infractions sur la faune sauvage en RDC a été inscrite à l’ordre du jour de l’atelier de renforcement des capacités des acteurs étatiques et non étatiques impliqués dans l’application de la loi dans le secteur de l’environnement. Le coup d’envoi de ces assises de 3 jours a été donné à Kinshasa, ce mardi 23 juillet 2019.   

Organisé par l’AWF (African Wildlife Fundation) en partenariat avec le JURISTRALE (Juriste pour l’Application et le Renforcement de la Loi sur le secteur de l’Environnement), et l’ICCN (Institut Congolais pour la conservation de la nature), cet atelier vise à rassembler les parties prenantes pour entamer des discussions sur leurs rôles et leurs contributions dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, les lacunes dans la législation  en matière d’application de la loi relative à ces espèces et les lacunes dans les enquêtes et les poursuites. Continuer la lecture de Biodiversité : AWF renforce les capacités des parti-prenantes impliquées dans la gestion des crimes fauniques