Archives de catégorie : Climat

Climat : vers l’organisation d’une COP à Kinshasa et Brazzaville ?

New York, 36ème niveau du siège des Nations Unies. 15h30. Bureau du Secrétaire Général Adjoint chargé des Questions juridiques et légales. C’est en ce lieu et au cours d’une sobre cérémonie officielle que la République Démocratique du Congo a déposé par l’entremise du Vice-premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères et Intégration Régionale, Leonard She Okitundu, le document – instrument de ratification de l’Accord de Paris sur le Climat portant la signature du Président de la République Joseph KABILA KABANGE après son vote par l’autorisation des deux Chambres parlementaires conformément à la Constitution Congolaise.

Un engagement du Président Kabila

Au nom du Secrétaire Général des Nations Unies absent, le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies, Miguel DE SERPA SORAES, a tenu á féliciter la République Démocratique du Congo Continuer la lecture de Climat : vers l’organisation d’une COP à Kinshasa et Brazzaville ?

Kinshasa: WCS sensibilise les écoliers sur l’importance de l’arbre

La Wildlife Conservation Society (WCS), en collaboration avec l’Association CONSERV CONGO ont sensibilisés des élèves de quelques écoles  de la Commune de Selembao sur l’importance de l’arbre dans la vie quotidienne des humains ainsi que dans la lutte contre le changement climatique.

Les élèves se préparant à planter les arbres à Kinshasa (Photo, Serge Ntumba)

Cette action qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée  nationale de l’arbre était une occasion pour ces organisations environnementales  d’inculquer dans les têtes de leurs interlocuteurs, des valeurs sûres dans leur manière de  concevoir l’environnement. « Nous avons voulu à travers cette journée, responsabilisé l’enfant sur la protection de l’environnement. Ce geste de planter un arbre traduit un message fort et nous disons derrière un arbre se cache une forêt et sans forêt nous ne pourrons vivre », a déclaré le directeur de WCS, Richard Tshombe. Continuer la lecture de Kinshasa: WCS sensibilise les écoliers sur l’importance de l’arbre

Climat : WWF reconnait des progrès réalisés lors des discussions à la COP23

Un an après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris, les négociations à Bonn ont permis aux parties de s’accorder sur des questions cruciales d’action et de soutien avant 2020. Le rôle du genre, des communautés locales et des peuples autochtones dans l’action climatique n’en est  pas en reste. Pour arriver à saisir la fenêtre d’opportunité pour atteindre les objectifs de cet accord, les gouvernements doivent renforcer l’action urgente, finaliser le règlement de l’Accord de Paris et décider collectivement d’examiner et de renforcer de toute urgence l’ambition des engagements climatiques post-2020.

La COP23 ayant pris fin, le WWF reconnait les progrès réalisés pour jeter les bases  d’un accroissement de l’ambition climatique jusqu’en 2020 et au-delà, mais on note que 2018 sera la clé pour que les pays donnent des signaux clairs de leur intention d’intensifier et d’améliorer leur plans dans la lutte contre le réchauffement climatique.

 « Malgré l’élan constaté dans les couloirs de Bonn, les pays sont toujours à la traîne », a déclaré Manuel Pulgar-Vidal, Directeur du programme Continuer la lecture de Climat : WWF reconnait des progrès réalisés lors des discussions à la COP23

Pollution : le groupe Emirates présente ses performances environnementales pour 2016-2017

Le groupe Emirates, vient de publier la septième édition de son rapport annuel de performance environnementale, pour l’exercice 2016-2017. Ce rapport qui laisse transparaître des efforts louables en faveur de l’environnement, place ce groupe asiatique aux premières loges des entreprises éco-responsables.

Ce rapport, réalisé après un audit de PricewaterhouseCoopers (PwC), présente les initiatives de développement durable et les performances environnementales des activités du groupe Continuer la lecture de Pollution : le groupe Emirates présente ses performances environnementales pour 2016-2017

COP 23 : tous les pays s’accordent 1 an de « dialogue » et un bilan fin 2018

Après deux semaines de discussions compliquées par le retrait des Etats-unis de l’accord de Paris, les parties réunies à la 23e Conférence climat de l’ONU se sont accordées, dans la nuit de vendredi à samedi, pour dresser fin 2018, un bilan collectif de leurs émissions de gaz à effet de serre. Décision qui fait de 2018 une année chargée pour les négociateurs climat.

Malgré les divergences des uns et des autres qui ont plané pendant deux semaines à Bonn, Continuer la lecture de COP 23 : tous les pays s’accordent 1 an de « dialogue » et un bilan fin 2018

COP 23 : la 23ème édition de la conférence des parties sur le climat a vécu

La 23e édition de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques s’est achevée ce vendredi 17 novembre à Bonn, en Allemagne. Elle a été marquée par des déclarations de quelques personnalités plus que par les grandes annonces.

Après deux semaines de discussions, rien n’est encore tranché sur le fond. Ce sera le rôle de la COP24, prévue en décembre 2018 à Katowice en Pologne et qualifiée de “moment de vérité” par le ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot, interrogé par France 24. “Le mérite de la COP23 est de mettre [tout le monde] en ordre de marche », a-t-il ajouté.

De cette grande messe qui a réuni environ 2500 délégués et observateurs, est sortie quelques déclarations qui selon les observateurs, ne devraient pas restées un chapelet de bonnes intentions, mais plutôt une motivation susceptible d’aider à atteindre les objectifs définit dans l’Accord de Paris.  Pour compenser le retrait des USA à l’Accord de Paris sur le Climat,  « l’Europe se substituera aux américains et la France sera au rendez-vous », a promis le président Français ; Emmanuel Macron.

De son côté, Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine et chef de l’État guinéen, a tenu à rappeler dans un discours prononcé lors de la journée africaine, en marge de la Cop23, l’Afrique n’est pas responsable de changements climatiques dont elle est victime. “Les changements climatiques entraînent la pauvreté et la pauvreté entraîne l’immigration et le terrorisme”, a-t-il martelé. « Il faut que chacun prenne ses responsabilités pour ne pas que les pays européens, face à la montée de l’extrême droite, se débarrassent de nos enfants sans voir que l’Europe a contribué à appauvrir l’Afrique. Donc, il faut lancer un appel très sérieux et demander à nos amis de voir que les intérêts des continents africains et européens sont liés », a-t-il exhorté avant de conclure que l’ « On ne peut pas régler ces problèmes tant qu’on ne permettra pas à l’Afrique de se développer ».

Rappelons que deux ans après la signature d’un accord historique ratifié par 169 pays, la Cop23 a essentiellement pour objectif de déterminer qui est tenu de faire quoi et dans quels délais, et comment les contributions de chacun peuvent être mesurées.

Alfred NTUMBA

COP 23 : un sommet de haut niveau des chefs de délégations

Ouverture ce mercredi à l’hôtel Mariott de Bonn, du sommet de haut niveau des chefs de délégation des 196 Parties engagées à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique.

A cette réunion les chefs de délégation vont faire des déclarations sur leurs positions et leurs ambitions sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Plusieurs personnalités et officiels ont fait le déplacement de Bonn.

dans la foulée, l’on peut facilement identifier sur la place, des figures emblématiques des personnes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique, notamment les présidents Emmanuel Macron de la France, Sassou Nguesso du Congo Brazza, Alpha Konde de la Guinee Equtoriale, Arnold Schwazenegger ancien acteur Américain, actuellement Gouverneur de Californie, l’acteur Leornado Di Caprio et Karen Christiana FIGUERES Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Avec Nounou Ngoie, depuis Bonn.

COP 23 : Emmanuel  Macron, « les pays riches ont une double responsabilité »

Du haut de tribune de la Cop 23 à Bonn, ce mercredi 15 novembre, le président  français Emmanuel Macron affiche une volonté diplomatique en appelant le pays riches à prendre leur responsabilité pour aider la planète à limiter le réchauffement climatique.

« L’accord de Paris est un point de départ sur lequel nous ne relâcherons rien », a-t-il insisté. Continuer la lecture de COP 23 : Emmanuel  Macron, « les pays riches ont une double responsabilité »

COP 23  : Laurent Fabius lance une « alerte rouge »

Neuf jours après l’ouverture de la Cop 23 à Bonn, en Allemagne,  les négociations sur le climat patinent toujours. Situation qui a poussé hier Laurent Fabius, instigateur de l’accord de Paris à lancer une alerte rouge pour appeler les négociateurs à s’engager à fond pour limiter le réchauffement climatique comme ils l’ont décidé à Paris en 2015.

L’ancien premier ministre français Laurent Fabius , photo AFP /BERTRAND LANGLOIS

 La Cop 23 risque d’accoucher d’une souris, au regard des divergences qui caractérisent les  Etats qui négocient  depuis le 6 novembre Continuer la lecture de COP 23  : Laurent Fabius lance une « alerte rouge »

COP 23 : les ministres de l’environnement de la COMIFAC évaluent l’Etat d’avancement des travaux

Les ministres de l’Environnement de la COMIFAC (Commission des Forêts d’Afrique Centrale), se sont réunis ce mardi 14 novembre dans la soirée, dans la salle Addis-Abeba à Bula Zone, pour faire un état de lieux du travail abattu jusque-là par les experts, et surtout que la question sur le financement reste un sérieux problème. Cela malgré des progrès enregistrés dans divers domaines notamment sur le processus REDD+ en RDC (Réduction des Emissions des dues à la Déforestation et Dégradation des forets).

Selon le président du Conseil d’administration de cette organisation, le ministre rwandais de l’environnement, Vincent Biruta, l’objectif de cette rencontre était de permettre aux dirigeants de la COMIFAC d’avoir un point de vue commun sur l’état d’avancement des travaux et avoir une position commune quant à la question des financements.

Les ministres de la COMIFAC ont également parlé des différents projets qui sont dans le pipeline du Fonds Vert pour le Climat. Au total pour l’Afrique Centrale, 11 projets seulement ont été approuvés jusque là. ils représentent un coût estimé à 392 millions de dollars américains.

Notez que la COMIFAC regroupe 11 pays à savoir : la Gambie, le Burundi, le Cameroun, la RCA, la Guinée Equatoriale, le Gabon, le Sao Tome Principe, le Tchad, le Rwanda et la RDC.

Avec Nounou NGOIE, depuis Bonn.