Archives de catégorie : Climat

Forêt : Illégalités dans la Reserve de Luki, la CNCEIB décrie et loue

La Coalition nationale contre l’exploitation illégale du bois (CNCEIB) a décrié les illégalités constatées dans la Réserve de Biosphère de Luki, dans la province du Kongo central. C’était lors d’une conférence de presse organisée à Matadi, ce lundi 17 février. Au cours des observations menées durant les années 2018 et 2019, la CNCEIB avait constaté que la réserve de biosphère faisait l’objet d’une convoitise à outrance des scieurs de long, ainsi que des charbonniers composés en majeurs partie de la population riveraine de la réserve. 

Préparation d’un four à carbonisation dans la réserve de biosphère de Luki. (Crédit photo, Philippe Nzita – CNCEIB)

« D’autres par contre, interviennent en réseau avec la complicité des hauts cadres de l’Etat tant au niveau provincial que national. On assiste donc à une destruction méchante et systématique, organisée et progressive de la Réserve », s’est indigné Philippe Nzita, secrétaire exécutif de la CNCEIB.

Selon cette organisation de la société civile, malgré les efforts de sensibilisation menés par la coalition, au moins 17 cas de flagrance de l’exploitation illégale du bois ont été enregistrés durant la même période. Une information qui a intéressé les autorités provinciales invitées pour la circonstance. Continuer la lecture de Forêt : Illégalités dans la Reserve de Luki, la CNCEIB décrie et loue

Environnement :L’OGEC propose à l’Hôtel de ville des solutions pour préserver l’environnement à Kinshasa

L’Organisation pour la gestion de l’Environnement au Congo (OGEC) a procédé le 12 février dernier au démarrage de son programme de protection et gestion de l’environnement. Repris dans son plan d’actions 2020-2021, c’est à l’hôtel de ville de Kinshasa que cette structure très engagée dans la défense de l’environnement et la promotion des valeurs qui contribuent à la protection de l’environnement  a présenté des projets porteurs de solutions  à plusieurs défis environnementaux auxquels  la ville de Kinshasa est appelée à relever.

La qualité et la pertinence des thématiques débattues  ont poussés les responsables de l’hôtel de ville présents à cette activité, d’intégrer   l’OGEC dans le  groupe d’expert de la ville sur les problèmes de calamité,  d’inondations, d’érosions, de l’occupation des berges des rivières et de construction anarchique qui rongent la ville de Kinshasa. Des thématiques  abordées par cinq étudiants qui se sont distingués   au cours de la conférence débat que l’OGEC avait à organisé en janvier dernier  à l’Université Catholique du Congo (UCC).

« Toutes les thématiques qui ont été développées ici constituent pratiquement des questions d’actualités par rapport aux problèmes environnementaux qui se posent dans la ville de Kinshasa. Donc en réfléchissant sur ces questions on ne peut pas arrêter le débat, ni à le ralentir. On doit continuer à réfléchir sur cette question de la problématique de l’environnement, car c’est qui compte aujourd’hui, ce n’est pas de constater  la recrudescence des érosions, de gestion des déchets  dans la ville mais de savoir comment résoudre ces situations de manière idoine. La détermination est là, nous cherchons à tout prix trouver des solutions durables par rapport à cette problématique », a rapporté Francis Useni  Mwadibandu, président de cette organisation. Continuer la lecture de Environnement :L’OGEC propose à l’Hôtel de ville des solutions pour préserver l’environnement à Kinshasa

Environnement : Villes et territoires durables au cœur du prochain sommet France-Afrique

La ville de Bordeaux en France accueillera du 4 au 6 juin prochain, la vingt-huitième édition du sommet France-Afrique. Pour la première fois, cette rencontre entre la France et les pays Africains revêt un caractère innovant  du fait qu’elle sera dédiée à la ville et aux territoires durables, tout en associant les décideurs publics et privés.  Une annonce faite ce mercredi 12 février à Kinshasa par l’Ambassade de la France au cours d’une conférence de presse. Agriculture, transports, énergies, assainissement et accès à l’eau potable figurent parmi les matières qui seront au menu de ce grand rendez-vous.

«  Ce sommet présente un caractère novateur  par ce qu’à côté des chefs d’États qui vont se réunir, il y aura beaucoup d’acteurs privés et publics du secteur durable. Nous avons déjà tracé avec nos partenaires congolais des axes prioritaires à ce qu’on pourrait faire ensemble. Il y a des domaines où l’expertise française est reconnue au niveau internationale comme dans la gestion des déchets ou encore de mobilité durable », a expliqué François Pujolas,  Ambassadeur de la France en RDC.

Appelée à relever plusieurs défis relatifs à l’environnement comme la gestion  des déchets,  la mobilité durable, l’accès à l’énergie ou encore l’agriculture, la République démocratique du Congo estime que ce sommet arrive à  un moment crucial où le pays s’active à créer une agence de transition écologique.  La participation des acteurs congolais à cette rencontre permettra à ceux-ci d’échanger avec leurs collègues venus d’autres pays, et leur permettra ensuite d’engranger  des connaissances qui pourront les aider à concevoir des projets bancables. Continuer la lecture de Environnement : Villes et territoires durables au cœur du prochain sommet France-Afrique

Climat : Une grande réunion du Fonds Vert Climat se tiendra cette année à Brazzaville

Le Fonds Vert pour Climat tiendra sa grande réunion sur le sol africain. Brazzaville a été choisie par cette institution fiduciaire des Nations unies pour abriter les travaux. L’annonce a été faite par le directeur exécutif du FVC, Yannick Glemarec, lors de sa visite officielle au Congo, ce lundi 03 février.

Cérémonie d’ouverture de la conférence extraordinaire des ministres de l’Environnement et des Finances à Brazzaville ( Photos-Alfred NTUMBA/Environews)

En sa qualité du président de la Commission Climat du Bassin du Congo, le président de la République du Congo, Dénis Sassou Ngweso a échangé avec Yannick Glemarec sur la vision de cette commission et l’urgence de protéger la forêt du bassin du Congo qui constituent l’un des pôles de la survie de l’humanité.

« La forêt du bassin du Congo est l’un de grands poumons de la terre. Nous allons organiser cette année, un atelier de dialogue sectoriel à Brazzaville, qui va réunir tous les pays de la sous-région pour identifier des projets prioritaires qui pourront être soumis au Fonds vert pour le Climat », a déclaré Monsieur Glemarec.

Par ailleurs, le directeur exécutif du Fonds vert pour le Climat s’est félicité de l’existence du Fonds bleu, mécanisme mis en place par la commission Climat du Bassin du Congo, pour soutenir le développement des communautés dont la survie dépend de l’eau et de la forêt.

« La beauté des fonds est que les fonds peuvent se grouper pour financer les activités conjointes. On pourrait parfaitement imaginer que le Fonds Vert, le Fonds Bleu, et d’autres fonds joignent leurs forces pour préserver les tourbières de la forêt du Congo », a-t-il précisé.

Notons par ailleurs que le Fonds vert pour le Climat a été créé en 2010. Il est un mécanisme financier des Nations unies rattaché à la Convention cadre des nations unies sur le changement climatique pour financer les projets de lutte contre les effets néfastes de changements climatiques par l’adaptation et la résilience.

Alfred NTUMBA

Kongo Central : Espoir pour Tous accompagne 4 villages pilotes dans leur développement durable

 L’ONG Espoir pour Tous a lancé officiellement les activités d’élaboration des plans locaux de développement durable. Quatre villages de la province du Kongo central (Libulu, Mingadi 1, Mingadi 2 et Diaki), bénéficieront de l’accompagnement de cette ONG, dans le processus de leur développement intégré. La cérémonie du lancement du projet a eu lieu au village Aza dans le Territoire de Kasangulu, ce dimanche 02 février.

« Nous sommes en train d’accompagner les communautés à expérimenter ce qu’on appelle solution miracle dans le changement climatique et le développement durable, qui est l’approche du développement en quatre dimensions à savoir, sociale, économique, écologique et culturelle.  On a fini d’élaborer avec elles, la cartographie participative des ressources naturelles et aujourd’hui on va lancer l’élaboration des plans de développement pour les années à venir», a déclaré Luc Lutala Kyad’i, ambassadeur général, et président de cette ONG.

Cet accompagnement consistera à aider les communautés dans la lutte contre l’invasion de la ville et réaliser le développement durable en fournissant une assistance technique pour la rédaction de plans d’action. Parmi les activités retenues dans le cadre de ce projet figurent notamment, la création de pépinières agricoles et forestières, la mise en œuvre des villages urbains, le développement des sources d’eau, l’habitat écologique, et l’accès aux énergies renouvelables… Continuer la lecture de Kongo Central : Espoir pour Tous accompagne 4 villages pilotes dans leur développement durable

Assainissement : Signature d’un accord de partenariat entre Pyramid Business et la commune de Barumbu

Pyramid Business, entreprise ayant pignon sur rue a signé un accord de partenariat avec la Commune de Barumbu dans la ville de Kinshasa. La cérémonie a été organisée ce samedi 25 janvier, au bureau communal. Cet accord signé entre les deux parties donne à Pyramid Business la charge de la collecte et recyclage des déchets, ainsi que le maintien de la propreté publique sur l’ensemble de la municipalité.

« Venir nous prêter main forte prouve que vous avez un esprit patriotique. C’est un amour, au travers de cela la RDC plus particulièrement la commune de Barumbu vous est reconnaissante.  Au nom de tous les administrés, nous vous disons sincèrement merci », a déclaré Guillaume Sefu, bourgmestre de la Commune de Barumbu.

L’accord scellé, pas de temps à perdre pour l’entreprise Pyramid Business. L’heure est donc au travail. Le personnel de cette entreprise a tout de suite procédé au curage des caniveaux et l’assainissement de grandes artères de cette commune. Continuer la lecture de Assainissement : Signature d’un accord de partenariat entre Pyramid Business et la commune de Barumbu

Climat : Clôture du 2ème forum de partage des connaissances PANA sur la résilience des systèmes de production agricole

Les connaissances PANA et et expériences de terrain ont été partagées au cours du 2ème forum de ce programme étatique dont les travaux ont été axés sur la résilience des systèmes de production agricole face au changement climatique. Ces travaux de deux jours ont aboutis à une série des recommandations pertinentes dont la mise en place d’un plan d’action nationale dans lequel sera intégrée la préoccupation du changement climatique des différentes structures, politiques ainsi que la stratégie nationale afin que cette question soit prise en compte dans toute sa globalité.

 

« Ce qui nous reste c’est de continuer à mettre ce processus en œuvre, et continuer à travailler là dedans. Il nous faut pérenniser tous les acquis de toutes les expériences, non seulement au niveau de notre pays, mais aussi à l’extérieure du pays. Il faut que nous ayons des gens capables de vulgariser toutes ces expériences au niveau internationale», a martelé Benjamin Toirambe, Secrétaire général au Ministère de l’Environnement et développement durable.

Lors de ces travaux, il a été aussi question de faire le tour sur les questions essentielles de l’adaptation, des questions de changement climatique en générale, et de développer les activités d’adaptation urgentes pour faire face aux effets néfastes actuels et anticiper des changements, y compris des évènements climatiques extrêmes.

« Nous avons eu l’occasion à travers ces deux jours, d’écouter les acteurs principaux des différents projets qui ont partagés les résultats et les réalisations. Mais également l’occasion d’échanger avec certaines parties prenantes, institutions publics, services de l’Etat à ces processus dont le METELSAT, mais aussi la SNV qui ont contribué aux échanges. Ils ont également exprimé les objectifs de leurs missions à travers ce projet », a précisé Aimé Mbuyi Kalombo coordonnateur chef de division changement climatique PANA.

Fanny MENGA

COP25 : Finies les négociations, quel gain pour la RDC ?

Les rideaux sont définitivement tombés sur la 25ème conférence des parties sur le Climat (COP 25). Les travaux de cette conférence internationale se sont soldés par un échec cuisant comme tant d’autres par le passé. La délégation de la RDC y était, malgré sa faible représentativité due à l’impréparation, et aux multiples difficultés liées à l’obtention des visas d’entrée en Espagne.

L’on se souvient que la RDC a lancé les travaux préparatoires de ces assises, un mois avant la tenue de la COP25. Dans cette précipitation, rien de concret n’avait été fait. Chacun y est allaé de sa manière, et les conséquences sont là. Si les questions taraudent les cerveaux des observateurs, il en va de soi que l’on s’interroge sur le réel gain obtenu de ces assises par la République démocratique du Congo.

Comme lors des autres Conférences des parties sur les Climat, la République démocratique du Congo a brillé par son amateurisme, si pas celui de ses représentants. Une semaine durant, lors de la COP25, le bureau officiel du pays est resté scellé. Continuer la lecture de COP25 : Finies les négociations, quel gain pour la RDC ?

COP25 : Le négociateur congolais, Tosi Mpanu Mpanu élu président du SBSTA

Le négociateur senior de la République démocratique du Congo, Tosi Mpanu Mpanu a été élu président de l’Organe subsidiaire du Conseil scientifique et technique (SBSTA), à Madrid, le vendredi 13 décembre.

Tosi Mpanu Mpanu, expert Senior à la CCNUC

Le SBSTA est l’un des deux organes subsidiaires permanents à la Convention établis par la COP / CMP. Il soutient les travaux de la COP, de la CMP et de la CMA en fournissant des informations et des conseils en temps opportun sur les questions scientifiques et technologiques en rapport avec la Convention, son Protocole de Kyoto et l’Accord de Paris.Les principaux domaines de travail du SBSTA comprennent les impacts, la vulnérabilité et l’adaptation au changement climatique, la promotion du développement et du transfert de technologies écologiquement rationnelles et la réalisation de travaux techniques pour améliorer les directives pour la préparation et l’examen des inventaires des émissions de gaz à effet de serre des Parties visées à l’annexe I.

Le SBSTA effectue des travaux méthodologiques dans le cadre de la Convention, du Protocole de Kyoto et de l’Accord de Paris, et promeut la collaboration dans le domaine de la recherche et de l’observation systématique du système climatique.
En outre, le SBSTA joue un rôle important en tant que lien entre les informations scientifiques fournies par des sources expertes telles que le GIEC, d’une part, et les besoins politiques de la COP, d’autre part. Continuer la lecture de COP25 : Le négociateur congolais, Tosi Mpanu Mpanu élu président du SBSTA

COP25 : Le stand de la RDC est ouvert depuis ce lundi

Les images de la fermeture du stand de la République démocratique du Congo à la vingt-cinquième conférence des Nations unies sur le Climat avaient fait le tour du monde. Ces images ont été commentées dans tous le sens par les congolais, qui voyaient en cela une négligence du gouvernement. Interrogé à ce sujet, le ministre de l’Environnement, Claude Nyamugabo avait promis que le stand de la RDC sera ouvert dès ce lundi. Chose qu’il a réalisée à son arrivée à Madrid, depuis ce dimanche 08 décembre.

Claude Nyamugabo, Ministre de l’Environnement et Développement du durable et Tosi Mpanu Mpanu, négociateur senior de la RDC dans le stand de la RDC à Matrid.

Claude Nyamugabo doit participer au segment ministériel de la 25ème COP. Ce segment commence ce lundi 09 décembre, et de décisions importantes devront émaner de cette rencontre de haut niveau. Le ministre de l’environnement et développement durable de la RDC entant reconquérir le leadership du plus grand pays forestier d’Afrique, dont les forêts constituent 60% de l’ensemble des forêts du bassin du Congo.

« Nos forêts, os tourbières, notre biodiversité  et nos eaux sont nos forces pour reconquérir notre leadership africain et mondial », avait-il posté sur son compte tweeter.

Alfred NTUMBA