Archives de catégorie : Climat

Assainissement : Signature d’un accord de partenariat entre Pyramid Business et la commune de Barumbu

Pyramid Business, entreprise ayant pignon sur rue a signé un accord de partenariat avec la Commune de Barumbu dans la ville de Kinshasa. La cérémonie a été organisée ce samedi 25 janvier, au bureau communal. Cet accord signé entre les deux parties donne à Pyramid Business la charge de la collecte et recyclage des déchets, ainsi que le maintien de la propreté publique sur l’ensemble de la municipalité.

« Venir nous prêter main forte prouve que vous avez un esprit patriotique. C’est un amour, au travers de cela la RDC plus particulièrement la commune de Barumbu vous est reconnaissante.  Au nom de tous les administrés, nous vous disons sincèrement merci », a déclaré Guillaume Sefu, bourgmestre de la Commune de Barumbu.

L’accord scellé, pas de temps à perdre pour l’entreprise Pyramid Business. L’heure est donc au travail. Le personnel de cette entreprise a tout de suite procédé au curage des caniveaux et l’assainissement de grandes artères de cette commune. Continuer la lecture de Assainissement : Signature d’un accord de partenariat entre Pyramid Business et la commune de Barumbu

Climat : Clôture du 2ème forum de partage des connaissances PANA sur la résilience des systèmes de production agricole

Les connaissances PANA et et expériences de terrain ont été partagées au cours du 2ème forum de ce programme étatique dont les travaux ont été axés sur la résilience des systèmes de production agricole face au changement climatique. Ces travaux de deux jours ont aboutis à une série des recommandations pertinentes dont la mise en place d’un plan d’action nationale dans lequel sera intégrée la préoccupation du changement climatique des différentes structures, politiques ainsi que la stratégie nationale afin que cette question soit prise en compte dans toute sa globalité.

 

« Ce qui nous reste c’est de continuer à mettre ce processus en œuvre, et continuer à travailler là dedans. Il nous faut pérenniser tous les acquis de toutes les expériences, non seulement au niveau de notre pays, mais aussi à l’extérieure du pays. Il faut que nous ayons des gens capables de vulgariser toutes ces expériences au niveau internationale», a martelé Benjamin Toirambe, Secrétaire général au Ministère de l’Environnement et développement durable.

Lors de ces travaux, il a été aussi question de faire le tour sur les questions essentielles de l’adaptation, des questions de changement climatique en générale, et de développer les activités d’adaptation urgentes pour faire face aux effets néfastes actuels et anticiper des changements, y compris des évènements climatiques extrêmes.

« Nous avons eu l’occasion à travers ces deux jours, d’écouter les acteurs principaux des différents projets qui ont partagés les résultats et les réalisations. Mais également l’occasion d’échanger avec certaines parties prenantes, institutions publics, services de l’Etat à ces processus dont le METELSAT, mais aussi la SNV qui ont contribué aux échanges. Ils ont également exprimé les objectifs de leurs missions à travers ce projet », a précisé Aimé Mbuyi Kalombo coordonnateur chef de division changement climatique PANA.

Fanny MENGA

COP25 : Finies les négociations, quel gain pour la RDC ?

Les rideaux sont définitivement tombés sur la 25ème conférence des parties sur le Climat (COP 25). Les travaux de cette conférence internationale se sont soldés par un échec cuisant comme tant d’autres par le passé. La délégation de la RDC y était, malgré sa faible représentativité due à l’impréparation, et aux multiples difficultés liées à l’obtention des visas d’entrée en Espagne.

L’on se souvient que la RDC a lancé les travaux préparatoires de ces assises, un mois avant la tenue de la COP25. Dans cette précipitation, rien de concret n’avait été fait. Chacun y est allaé de sa manière, et les conséquences sont là. Si les questions taraudent les cerveaux des observateurs, il en va de soi que l’on s’interroge sur le réel gain obtenu de ces assises par la République démocratique du Congo.

Comme lors des autres Conférences des parties sur les Climat, la République démocratique du Congo a brillé par son amateurisme, si pas celui de ses représentants. Une semaine durant, lors de la COP25, le bureau officiel du pays est resté scellé. Continuer la lecture de COP25 : Finies les négociations, quel gain pour la RDC ?

COP25 : Le négociateur congolais, Tosi Mpanu Mpanu élu président du SBSTA

Le négociateur senior de la République démocratique du Congo, Tosi Mpanu Mpanu a été élu président de l’Organe subsidiaire du Conseil scientifique et technique (SBSTA), à Madrid, le vendredi 13 décembre.

Tosi Mpanu Mpanu, expert Senior à la CCNUC

Le SBSTA est l’un des deux organes subsidiaires permanents à la Convention établis par la COP / CMP. Il soutient les travaux de la COP, de la CMP et de la CMA en fournissant des informations et des conseils en temps opportun sur les questions scientifiques et technologiques en rapport avec la Convention, son Protocole de Kyoto et l’Accord de Paris.Les principaux domaines de travail du SBSTA comprennent les impacts, la vulnérabilité et l’adaptation au changement climatique, la promotion du développement et du transfert de technologies écologiquement rationnelles et la réalisation de travaux techniques pour améliorer les directives pour la préparation et l’examen des inventaires des émissions de gaz à effet de serre des Parties visées à l’annexe I.

Le SBSTA effectue des travaux méthodologiques dans le cadre de la Convention, du Protocole de Kyoto et de l’Accord de Paris, et promeut la collaboration dans le domaine de la recherche et de l’observation systématique du système climatique.
En outre, le SBSTA joue un rôle important en tant que lien entre les informations scientifiques fournies par des sources expertes telles que le GIEC, d’une part, et les besoins politiques de la COP, d’autre part. Continuer la lecture de COP25 : Le négociateur congolais, Tosi Mpanu Mpanu élu président du SBSTA

COP25 : Le stand de la RDC est ouvert depuis ce lundi

Les images de la fermeture du stand de la République démocratique du Congo à la vingt-cinquième conférence des Nations unies sur le Climat avaient fait le tour du monde. Ces images ont été commentées dans tous le sens par les congolais, qui voyaient en cela une négligence du gouvernement. Interrogé à ce sujet, le ministre de l’Environnement, Claude Nyamugabo avait promis que le stand de la RDC sera ouvert dès ce lundi. Chose qu’il a réalisée à son arrivée à Madrid, depuis ce dimanche 08 décembre.

Claude Nyamugabo, Ministre de l’Environnement et Développement du durable et Tosi Mpanu Mpanu, négociateur senior de la RDC dans le stand de la RDC à Matrid.

Claude Nyamugabo doit participer au segment ministériel de la 25ème COP. Ce segment commence ce lundi 09 décembre, et de décisions importantes devront émaner de cette rencontre de haut niveau. Le ministre de l’environnement et développement durable de la RDC entant reconquérir le leadership du plus grand pays forestier d’Afrique, dont les forêts constituent 60% de l’ensemble des forêts du bassin du Congo.

« Nos forêts, os tourbières, notre biodiversité  et nos eaux sont nos forces pour reconquérir notre leadership africain et mondial », avait-il posté sur son compte tweeter.

Alfred NTUMBA

COP25 : Tosi Mpanu Mpanu reçoit le prix de Leader Global de l’année

Le négociateur senior de la République démocratique du Congo, Tosi Mpanu Mpanu a reçu le prix de Leader Global de l’année, dans la catégorie « Négociateur ». C’était lors d’une courte cérémonie organisée le vendredi 06 décembre, à Madrid par l’Initiative pour le Droit et la Gouvernance du Climat.

Ce prix vise à récompenser les résultats obtenus par cet acteur important qui milite pour faire entendre la voix de l’Afrique aux négociations sur le Climat, organisées chaque année par les Nations unies.

« Certainement, c’est un combat qui n’est pas achevé, et je ne vois pas ce Prix comme une consécration mais plutôt comme une reconnaissance internationale de la pertinence de mes efforts », s’est-il félicité.

Parmi les critères ayant milité à son choix figurent le dévouement (persévérance, ancienneté), la diplomatie (constitution de coalitions, rapprochement des partenaires, tact) et la vision (perspicacité, engagement envers les résultats en matière de changement climatique).

L’Initiative pour le Droit et la Gouvernance du Climat est un consortium regroupant des organisations internationales, des Think Tanks, des ONGs et des cabinets d’avocats. Ce Consortium inclut ainsi des acteurs tels que le Programme des Nations Unies pour le Développement, ONU Environnement, la Banque Mondiale, la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement, l’Association de Droit International et de nombreuses universités à travers le monde telles que l’Université de Yale, Cambridge et l’Université des Nations Unies.

Alfred NTUMBA

Forêt : Près de 100 arbres plantés dans le parc animalier de la N’sele

Plus d’une centaine d’élèves venus de différentes écoles de Kinshasa, ont procédé à la plantation d’environ 100 arbres dans le Parc animalier de la N’sele. Cette activité organisée à l’occasion de la journée nationale de l’arbre a donné rendez-vous au ministre de l’environnement et développement durable, Claude Nyamugabo, à la vice-ministre, Madame Jeanne Ilunga zaïna et à quelques acteurs impliqués dans les questions de reforestation.

Les élèves se préparant à planter les arbres à Kinshasa (Photo, Serge Ntumba)

« Mon rôle aujourd’hui est de vous sensibiliser parce que le président nous a mis au centre de son projet. Toutes les personnes qui se distingueront dans la plantation d’arbres, recevront le diplôme que nous appelleront diplômevert. J’interpelle nos établissements publics notamment l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), l’Agence congolaise de l’Environnement et le Fonds forestier national à s’impliquer pour répondre aux attentes de cette grande initiative »,a déclaré le Ministre de l’Environnement et développement durable, Claude Nyamugabo.

Le message du ministre a été bien capté par ses collaborateurs. Le Fonds Forestier National se dit prêt à accompagner la vision du chef de l’Etat durant son quinquennat. Continuer la lecture de Forêt : Près de 100 arbres plantés dans le parc animalier de la N’sele

Climat : Les écologistes verts d’Afrique sonnent l’alarme sur la crise climatique

La question du changement climatique et du Fonds Vert Climat ont fait l’objet de la première académie des écologistes verts d’Afrique organisé par la Fédération des écologistes et verts d’Afrique Centrale (FEVAC), à Kinshasa du 05 au 7 décembre 2019. Face à des situations désastreuses liées au changement climatique que connait la RDC, notamment les inondations répétés, l’heure est aux reflexions pour donner des orientations et stratégies aux décideurs et scientifiques, afin d’aider à préserver la planète et sauver des vies.

« Nous organisons ces réunions pour conscientiser les décideurs, les pollueurs, et tout le monde que nous allons vers les abîmes, nous devons rectifier les tirs. L’homme congolais n’est pas conscient des actions qu’il pose. Entre autres, les constructions anarchiques, la mauvaise gestion des sachets. Nous avons intérêt à garder notre ville propre et léguer une planète vivable aux générations à venir», a souligné Didace Pembe, président de AECO (alliance des écologistes).

Cette troisième rencontre des écologistes verts d’Afrique regroupe plus ou moins 7 pays d’Afrique Centrale. A ceux là, s’ajoute le Burkinafaso et le Nigeria. Continuer la lecture de Climat : Les écologistes verts d’Afrique sonnent l’alarme sur la crise climatique

COP25 : La RDC moins représentée à Madrid, son stand fermé

La voix de la République démocratique du Congo pourrait être moins audible à la 25èmeConférence des parties sur le Changement Climatique (COP25). Depuis le début de la semaine, à peine une petite dizaine des délégués du pays ont foulé leurs pieds la capitale espagnole.

Outre les acteurs qui s’y sont rendus par leurs propres initiatives, on peut y voir le Secrétaire général à l’Environnement, la Chargée des affaires de l’Ambassade de la RDC en France, une députée nationale, 3 délégués de la société civile, le SG à l’énergie et quelques délégués des partenaires techniques et financiers de la RDC.

Joint au téléphone, Patrick Saidi Hedi qui participe à ces assises pour le compte des peuples autochtones de la RDC, pense que cette situation est justifiée par l’impréparation qui a caractérisé la délégation congolaise. Continuer la lecture de COP25 : La RDC moins représentée à Madrid, son stand fermé

COP25 : L’Espagne refuse le visa à une délégation de la société civile congolaise

Une délégation de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo s’est vue refusée le visa d’entrée en Espagne. Dans une interview exclusive accordée à ENVIRONEWS, ce lundi 02 novembre, les membres de cette délégation fustigent les services consulaires de l’Ambassade d’Espagne à Kinshasa.

« C’est inacceptable que l’Ambassade nous dise que l’objet et les conditions du séjour envisagés n’ont pas été justifiés. Alors que nous avons une prise en charge du PNUD pour le compte de la GIZ », s’est indigné Julien Kabalako, coordonnateur du GTCRR (Groupe de Travail Climat REDD Rénové), et chef de la délégation.

Au total, 8 membres de cette organisation de la société civile venus de différentes provinces ont dénoncé la manière humiliante réservée à leur dossier, qui, à les en croire, sont en bonne et due forme. Continuer la lecture de COP25 : L’Espagne refuse le visa à une délégation de la société civile congolaise