Archives de catégorie : Energie

Energie : Focus Hydrocarbures alignée parmi les meilleures émissions d’innovations de l’année 2020 

Le Forum d’innovations des entrepreneurs congolais (FIJEC), a aligné l’émission Focus Hydrocarbures parmi les meilleures émissions d’innovations de l’année 2020. Une première. Focus hydrocarbures est l’unique émission qui essaie d’établir le lien entre le secteur des hydrocarbures et celui des énergétiques dites durables. Cette reconnaissance  intervient en prélude des activités prévues au mois de novembre par cette organisation. Pepito Sakasaka, présentateur a reçu sa récompense au siège du FIJEC,  situé dans la commune de la Gombe.

« La reconnaissance de mon projet au forum d’innovation des entrepreneurs congolais(FIJEC) est un engagement solide pour les initiatives des jeunes entrepreneurs car cette émission est un cadre d’échange scientifiques qui traite de questions des Hydrocarbures et de la découvertes dudit secteur dans l’optique de réduire l’ignorance et pousser les décideurs à agir au profit de tous», a rapporté Pepito Sakasaka, présentateur de Focus Hydrocarbures.

Le forum d’innovations des entrepreneurs congolais (FIJEC) s’est lancé dans l’accompagnement des jeunes dans la création des petites et moyennes entreprises, recherche des financements et promotion d’affaires. L’organisation attend offrir plus d’opportunités aux jeunes qui seront sélectionnés meilleurs à la prochaine édition de ce forum  qui se tiendra le 26 novembre à Kinshasa.

Signalons  que cette  émission est diffusée à la radio catholique Elikya de Kinshasa sur la fréquence 97.7 Mhz

Nelphie MIE

Enérgie : Porté à la tête de l’ANSER, Idesbald Chinamula est le couronnement d’une expérience aboutie

Idesbald Chinamula Vuningoma est le premier directeur général nommé par le président de la République à la tête de l’ANSER ( Agence Nationale de l’Electrification et des services énergétiques en milieux rural et péri-urbain). Il a fallut donc quatre  ans pour que c’est ancien expert Coordonnateur du Pilier Croissance Inclusive et Développement Durable/PNUD (Programme de nations unies pour le Développement) se voie confier une lourde responsabilité de traduire en actes, la volonté de Félix Antoinne Tshisekedi  et du programme du Gouvernement quant à ce qui concerne l’accès à l’électricité et la modernisation des services énergétiques en milieux ruraux et péri-urbain. 


Pour les observateurs, il se dégage un constat heureux dans les nominations faites par le chef de l’Etat. Il a jeté son dévolu sur des technocrates et c’est très remarquable. On retiendra, par exemple, que Idesbald Chinamula, est un Expert du PNUD très investi dans le secteur de l’énergie depuis une dizaine d’années. C’est sous son leadership que la RDC s’est dotée de son premier Atlas des énergies renouvelables, un ouvrage qui fait la promotion des investissements dans le secteur des énergies renouvelables en RDC. Il sera secondé à cette tache par Cyprien MUSIMAR.

Lors de sa prise de fonction, en janvier 2019, le chef de l’Etat avait fait la promesse de porter de 9 à 30 % le taux d’accès à l’électricité en RDC.  Ainsi, l’ANER a pour mandat entre autres, proposer au Gouvernement la politique pour l’électrification du pays dans ses parties rurales et péri urbaines, élaborer le plan nation de l’électrification en milieux rural et peri-urbain à intégrer dans le plan national de l’électrification, rechercher les financements pour différents projets du programme d’électrification rurale et périurbaine, assurer le suivi avec les bailleurs et assurer la coordination technique, l’administration et la gestion financière des diffèrent opérations tirées du plan national de l’électrification rurale et périurbaine.

Alfred NTUMBA

Santé : L’énergie propre est essentielle pour la réponse à la Covid-19 dans les pays les plus pauvres du monde (Tribune)

Par Tosi Mpanu Mpanu, Youba Sokona et Yacob Mulugetta

La pandémie de Covid-19 a ébranlé les gouvernements et les populations du monde entier. Elle a submergé les systèmes de santé et porté atteinte à la vie et aux moyens de subsistance des personnes les plus vulnérables. Elle a, en outre, déstabilisé les marchés financiers, déclenché des crises sur les marchés du pétrole et de l’énergie, et provoqué une perturbation majeure des activités économiques.

Les répercussions ont été, jusqu’à présent, profondes, mais pour de nombreux pays et de nombreuses personnes, le pire reste à venir. Les plus menacés sont les pauvres et les vulnérables, ainsi que les pays aux capacités et ressources limitées.

La crise a mis en évidence la nature fortement interconnectée de notre monde et l’importance de bâtir des économies et des sociétés plus inclusives, plus résilientes et plus équitables.

À quelques exceptions près, la pandémie révèle que tous les pays – quels que soient leur richesse, leur capacité, leur technologie ou leurs infrastructures – n’étaient absolument pas préparés à mettre en place une réponse rapide et efficace de l’ampleur nécessaire.

Il ne fait aucun doute que dans l’immédiat, la priorité doit rester de contrôler l’épidémie, de sauver des vies et de limiter les effets néfastes en cascade. Continuer la lecture de Santé : L’énergie propre est essentielle pour la réponse à la Covid-19 dans les pays les plus pauvres du monde (Tribune)

Energie : 3 pylônes de la SNEL menacés par une érosion à Mitendi, Kinshasa bientôt dans le noir

La ville de Kinshasa risque de sombrer dans le noir si rien n’est fait. La ligne de transport qui ramène du courant à Kinshasa est sérieusement menacée par une érosion au niveau de Mitendi dans la commune de Mont Ngafula, à l’ouest de la capitale congolaise. Au total trois pylônes de la ligne haute tension Inga -Kinshasa pourraient être emportés si une nouvelles pluie torrentielle s’abattait sur la ville. 

Une délégation de la SNEL s’est rendue sur le site pour se rendre compte de l’avancée de cette érosion. Sur le terrain, la SNEL tente de stopper l’avancée de l’érosion en attendant une solution durable du gouvernement provincial de Kinshasa et du gouvernement centrale. Plus de 100 millions des francs congolais ont été déjà dépensés par la société nationale d’électricité. Cet argent a permis la mise en place des digues à base des sacs remplis de sable, mais malheureusement la situation ne s’est pas améliorée.

« Nous demandons que le Gouverneur de la ville de Kinshasa s’investisse dans la lutte cotre cette érosions qui risque d’emporter les pylônes, et plonger la ville entière dans le noir. Nous nous remettons aussi au ministre de l’Environnent pour trouver une solution à ce problème ». A indiqué Marie-Thérèse Nonyabo Lukusa, directeur en charge de Transport Kinshasa Ouest.

Alfred NTUMBA

Energie : Quelle place pour le gaz dans la transition énergétique en Afrique ?

Avec les nombreuses ressources naturelles que l’Afrique possède, elle se positionne comme un futur pilier de la transition énergétique mondiale. Il a notamment été découvert récemment de nouvelles sources de gaz naturel sur le continent, permettant d’envisager un fort développement du secteur de l’énergie lors des prochaines années.

L’avenir du gaz naturel en Afrique

Durant les années à venir, l’Afrique va devenir un acteur majeur sur le marché du gaz naturel à la fois en tant que que producteur, consommateur et exportateur. En effet, d’après l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), la production de gaz propane en citernes’apprête à exploser au cours des deux prochaines décennies.La part du gaz dans le mix énergétique en Afrique devrait en effet atteindre environ 25% d’ici 2040, contre seulement 5% actuellement.Pour cause, on constate que le Mozambique, la Tanzanie, l’Égypte, le Sénégal, la Mauritanie et l’Afrique du Sud ont représenté plus de 40% des découvertes mondiales de gaz naturel entre 2011 et 2018.

En outre, la production de pétrole atteindra certaines limites au cours des deux décennies en approche, laissant alors la place au gaz naturel qui deviendra une priorité plus importante pour les producteurs. Toutefois, le développement des infrastructures gazières sera un défi majeur pour l’Afrique en raison de la petite taille du marché et des préoccupations concernant son accessibilité. Tout dépendra du prix auquel le gaz en citerne sera disponible ainsi que du développement des réseaux de distribution, du financement disponible pour les infrastructures et des efforts politiques accordés. Continuer la lecture de Energie : Quelle place pour le gaz dans la transition énergétique en Afrique ?

Energie : DEV Solaire à la conquête du marché de Kinshasa

L’entreprise DEV Solaire a ouvert ses portes à Kinshasa. Après le succès récolté à Lubumbashi dans la Province du Katanga, cette entreprise indienne filiale de DEV ETS spécialisée dans la dissémination des solutions solaires a finalement jeté son dévolu sur Kinshasa, avant de conquérir les autres provinces. La cérémonie d’ouverture de son magasin a été organisée ce mercredi 19 février, en présence du président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi

« On a besoin de l’électricité pour bien vivre, pour bien regarder la télé, et que les enfants étudient bien. Nous avons cette vision là de vivre dans une société où l’on peut produire de l’électricité notamment solaire. Nous sommes sûrs de la qualité de nos produits, et la population va nous faire confiance. Cela va nous aider à avancer vers les autres provinces », a précisé le directeur général de DEV Solaire, Hassamal Divesh.

Avec une gamme élargie des produits solaires allant de simples lampes solaires au système solaire sophistiqué intégré, en passant par les électroménagers solaires, l’entreprise accorde à ses clients, une garantie de deux ans sur chaque produit acheté.

« Ce que nous apportons à Kinshasa c’est la différence. Nous amenons des produits de très bonne qualité, et à des prix compétitifs », a indiqué le chargé du développement de marché de DEV Solaire, Patrick Coco Tumbe.

L’entreprise indienne prévoit la promotion de l’entreprenariat à travers son circuit de distribution. « Dans notre business model de distribution, nous allons travailler avec tous les revendeurs indépendants, notamment tous les techniciens qui ont une expertise dans le solaire », a-t-il précisé. Continuer la lecture de Energie : DEV Solaire à la conquête du marché de Kinshasa

Energies RDC : Actividades de Construccion y Servicios quitte le projet INGA III

Actividades de Construccion y Servicios (ACS), membre de l’un des deux groupements chargés du développement du méga projet de barrage hydroélectrique Inga III, en République démocratique du Congo a jeté l’éponge.  Cette décision intervient alors que les consortiums chinois emmené par Three Georges Corporation et le consortium européen pro Inga emmené par le groupe espagnol de BTP ACS n’arrivent pas à s’accorder sur la constitution d’un consortium commun, exigé par l’exécutif congolais pour mener le projet.

« Ce n’est pas une surprise pour nous ni pour nombre d’acteurs du dossier. C’est une décision stratégique et souveraine d’ACS qui ne considère pas les grands travaux de génie civil comme stratégique en Afrique. Le groupe préfère se concentrer sur d’autres zones géographiques dans le monde », a évoqué une source proche du consortium européen, cité par www.jeuneafrique.com

En juin 2017, Kinshasa avait demandé aux deux consortiums de former un groupement unique, un accord qui serait relatif  aux activités permettant aux développeurs de lever des fonds pour la prise en charge des études relatives à cet important projet une fois pour toute. Continuer la lecture de Energies RDC : Actividades de Construccion y Servicios quitte le projet INGA III

Energie : SNEL, 505 agents et cadres ont pris leur retraite en 2019

57 agents et cadres de la SNEL ont pris leur retraite ce lundi 30 décembre. Après des services loyaux rendus à la nation congolaise. Ces agents et cadres viennent compléter la liste de 505 membres du personnel de la Société nationale d’Electricité ayant pris leur retraire méritée au cours de cette année.

« Il s’agit du respect de la Loi n°16/009 et n°16/ 013 du 15 juillet 2016 portant statut des agents de carrière de service public de l’Etat », a indiqué le directeur général de la SNEL, Jean-Bosco Kayombo.

Selon le directeur de ressources humaines, la décision de renvoyer en retraite cette masse n’a pas été si facile à prendre au regard des ressources financières importantes qui devraient être engagées. Grâce à la détermination des dirigeants de la société, les décomptes finaux de tous ces agents et cadres ont été payés régulièrement. Ainsi, ils peuvent passer leur retraite en toute quiétude et se sentir fier d’avoir servi les millions des congolais.

« J’ai une grande émotion de terminer cette carrière en bonté. Je suis entrée très jeune et aujourd’hui je termine en bonté en ayant occupé quatre département successivement. Je suis contente de partir dans cette retraite bien méritée », a déclaré Marie Kisua Kayombo, directrice en Continuer la lecture de Energie : SNEL, 505 agents et cadres ont pris leur retraite en 2019

Energie : Inga III, Greenpeace Afrique soutient les recommandations de Ressources Matters et du GEC

Greenpeace Afrique a salué  les  recommandations  du nouveau rapport de Resources Matters et du Groupe d’Etude sur le Congo (GEC). Dans ce rapport, ces deux organisations demandent aux autorités congolaises, la transparence et l’implication de la société civile dans la gestion du dossier Inga III.  D’une valeur de 14 milliards dollars, ce projet à sa fin, devrait générer 25 000 emplois dont 10.000 postes permanents.

Ce rapport relaye les préoccupations exprimées par la société civile congolaise depuis des années. Précisément celles de 45 ONG locales qui en septembre 2018, ont décriés le manque total de transparence d’un projet qui produirait de l’électricité principalement pour l’Afrique du sud et au bénéfice de l’industrie minière de la RDC. Continuer la lecture de Energie : Inga III, Greenpeace Afrique soutient les recommandations de Ressources Matters et du GEC

Energie : Les enjeux de l’énergie solaire en Afrique

L’énergie est un enjeu important pour l’Afrique. En effet, la forte croissance démographique que le continent va connaître, place les enjeux énergétiques au coeur de ses principales préoccupations. En 2017, ils étaient plus de 646 millionsà nepas avoir accès à une source d’électricité selon la Banque africaine de développement. Ce qui représente plus de la moitié de la population totale de l’Afrique. Cela, à cause notamment des coûts élevés d’accès aux réseaux nationauxde distribution en zones rurales qui sont très peuplées. Lorsqu’il est techniquement possible d’être raccordé au réseau, cela coûte presque trois fois plus cher qu’en Europe. Des obstacles persistent donc sur le continent et les défis sont nombreux en termes d’énergie. Bénéficiant d’excellentes conditions d’ensoleillement, l’énergie solaire semble être un pari judicieux pour l’Afrique. Explications.

Le solaire thermique

Parmi les énergies solaires, on distingue deux types d’installations principales:

  • Les panneaux solaires photovoltaïques: qui produisent de l’électricité
  • Les panneaux solaires thermiques: qui produisent de la chaleur

La deuxième solution semble être particulièrement intéressante pour les pays africains. En effet, lesinstallations solaires thermiques nécessitent énormément de soleil pour produire une quantité d’énergie satisfaisante. Ainsi, on ne trouve pas beaucoup d’installations thermiquesdans les régions plus au Nord du globe, car les conditions météorologiques ne s’y prêtent pas bien contrairement à l’Afrique. On appelle les installations solaires thermiques des chauffes-eau solaires.

Fonctionnement d’un panneau solaire thermique

Continuer la lecture de Energie : Les enjeux de l’énergie solaire en Afrique