Archives de catégorie : Energie

Energie : Herman Muema, l’inventeur des éoliennes made in RDC  

Trentaine révolue, Herman Muema est un jeune congolais qui étonne ses congénères. Ce jeune licencié en électronique, est l’inventeur des éoliennes made in Congo. Grâce à quelques techniques dont lui-même détient le secret, ce génie civil parvient à produire du courant électrique grâce à ces machines montées des carcasses de véhicules et des mitrailles des wagons.

« C’est qui m’a motivé à mener les recherches de ces types d’énergies est le faible taux de déserte en électricité dans mon pays. Les données statistiques de la Banque mondiale dénombre moins de 16% de la population congolaise qui bénéficie de l’électricité, alors qu’avec une éolienne, nous pouvons faire l’électrification d’une zone étendue», nous confirme-t-il d’un air serein.

Herman affirme par ailleurs que toutes ces recherches, il le mène seul sans une quelconque assistance. Ce jeune ingénieur entend développer ses recherches jusqu’à électrifier plusieurs ménages dans la périphérie de sa commune. « Jusque-là, je suis à mesure de produire au maximum 150 Watt parce que nous sommes soumis à des contraintes mécaniques. Avec ces 150 Watt, je peux subvenir aux besoins d’éclairage, de divertissement, de restauration d’une maison », a-t-il affirmé. Continuer la lecture de Energie : Herman Muema, l’inventeur des éoliennes made in RDC  

ENERGIE : Un forum pour scruter les opportunités d’investissement dans les ENR en RDC

Soucieuse de voir décoller le secteur des ENR (Energies renouvelables) en RDC, l’Association Congolaise d’Investissement dans les Energies renouvelables et Décentralisées en RDC (ACERD) a lancé à Kinshasa, les travaux du Forum sur les opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables, ce mardi 02 juillet 2019.

Placé sous le thème  « Accéder au marché d’un milliard de dollars », ce forum visent à stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et améliorer l’accès facile des congolais à ces énergies qui restent encore un lux, et pourtant elles représentent un potentiel estimé à près de 900 millions de dollars par an.

« Les énergies renouvelables comme l’hydroélectricité et le solaire en RDC, sont abondantes et font du pays un magasin consistant du monde  dans ce secteur. Sauf que c’est  la capacité potentielle qui pose problème. C’est pourquoi, nous comptons faire  des choses beaucoup plus rapidement et proches des populations. Par ce projet,  nous pensons directement aux énergies solaires individuelles  ou sur des petits réseaux qui peuvent se déployer plus facilement que les gros projets qui sont difficiles à exécuter », a rapporté  Denis Banlier, président de l’ACERD

Au cours de ces assises de deux jours, cette association  compte recueillir les attentes, les besoins et la vision des futurs investisseurs et bailleurs de fonds de ce secteur, afin d’aboutir à des  résultats  favorables et concrets.

Les discussions de ce jour ont porté sur les opportunités et perspectives de développement dans les énergies renouvelables, le climat des affaires aux énergies renouvelables, l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables et  le crédit à la consommation pour les énergies renouvelables.

Le Conseiller principal du Président de la République au Collège mines et énergies, Michel Eboma a informé aux potentiels investisseurs, de la volonté du Président Tshisekedi de voir se développer ce secteur capital pour la diversification de l’économie nationale.

« Nous nous basons sur l’instauration d’un Etat de droit. Le pays dispose de la loi portant libéralisation du secteur de l’énergie électrique. Il ne reste plus qu’à mettre en place des animateurs de deux agences issues de cette loi dont l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité et l’Agence nationale des services d’accès à l’énergie électrique dans les milieux urbains, ruraux et périurbains », a-t-il déclaré.

L’ACERD  compte  sur l’effort des uns et des autres pour arriver à des bonnes résolutions. La suite de ce forum sera consacré à la présentation des entreprises et projets des compagnies des énergies renouvelables comme Altech, Bascons, BBOXX, Congo Energy, Dev Solaire et Kit4Africa avant de se clôturer  sur les discussions individuelles entres les acteurs, sur les opportunités de financements et de projet.

Albert MUANDA

Energie : l’ACERD estime à plus 900 millions de dollars l’an, le potentiel du marché des systèmes solaires

L’Association Congolaise pour les Energies Renouvelables et Décentralisées (ACERD), un nouveau né dans le domaine des énergies renouvelables déploie ses ailes sur le sol congolais. Elle a but d’apporter des résolutions idoines aux problèmes du climat, et promouvoir le secteur des énergies renouvelables qui, certes, reste encore timidement implanté en RDC.

Bien que ce secteur ne soit pas l’un de plus implantés en RDC, cependant il représente un potentiel estimé à près de 900 millions de dollars par année. Ceci, en dépit des contraintes d’ordre institutionnel et réglementaire.

« La contradiction parfois rencontrée dans les textes de lois, la dureté de la fiscalité ainsi que le manque de la vulgarisation massive sur les techniques et moyens qui peuvent être mis à la disposition des populations de la RDC sont des contraintes auxquelles nous sommes confrontés. C’est pourquoi  cette association veut impliquer le gouvernement de la RDC et certains partenaires financiers à cette lutte afin de conjuguer ensemble  les efforts, car dit-on  l’union fait la force », a rapporté la directrice des relations publiques d’ACERD, Catherine Mukobo. « Nous souhaitons également que des nationaux congolais et de la diaspora soutiennent nos actions en nous accompagnant massivement au travers de nos campagnes, mais aussi en consommant les produits mis à leur disposition pour le bien-être de la planète », a-t-elle poursuivi.

La production des énergies renouvelables dans le monde est l’un des secteurs économiques florissants. Pour l’ACERD, il n’est pas normal qu’un pays comme la RDC qui dispose des atouts nécessaires pour développer ce secteur se retrouve au bas de l’échelle. Cette association attend mener une démarche visant non seulement à éclairer la RDC mais aussi à renflouer les caisses de l’Etat.

Présenter les opportunités

Soucieuse de voir décoller le secteur des énergies renouvelles en RDC, ACERD organisera du 02 au 03 juillet prochain, un forum sur « Les opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables en RDC, sous le thème : « Accéder au marché d’un milliard de dollars ».

Ce forum organisé en partenariat avec le programme ÉLAN RDC financé par le gouvernement britannique, vise à stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et améliorer l’accès pour les congolais à ce secteur.

Au cours de ces assises, une analyse approfondie du secteur sera faite à travers les tables rondes qui porteront sur les opportunités et perspectives de développement dans les énergies renouvelables, le climat des affaires aux énergies renouvelables, l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables et  le crédit à la consommation pour les énergies renouvelables.

Faire autrement

Créée en 2018, l’association entrevoit, à travers son programme, le développement économique et social de la RDC. Pour marquer une touche particulière à l’égard de ses concurrents, l’ACERD garantit à ses prochains adhérents, la  défense de leurs intérêts et la multiplication de leur fonds en s’appuyant sur le potentiel de son personnel expérimenté en la matière, et en faisant valoir auprès des acheteurs et vendeurs détaillants, la qualité de leurs produits et services qui grâce à la rigueur, répondront aux normes de qualité standard.

« L’ACERD est ouverte à tous. Nous avons besoin du concours de tout un chacun pour implanter notre vision et travailler pour le bénéfice des populations de la RDC. Toute structure qui œuvre dans l’industrie ou dans tout autre domaine susceptible de rejoindre nos efforts est la bienvenue. Vous trouverez sur notre site www.acerd.org, le formulaire d’adhésion qui vous permettrait de prendre un premier contact avec l’ACERD », a lancé Catherine Mukobo.

Albert MUANDA

Energies : RDC, une filière durable du bois énergie doit passer par le développement et la promotion des alternatives

« Je fais ce travail depuis plus de vingt ans. Grâce à ça, je paie les frais de mes quatre enfants  dont deux à l’université et deux autres à l’école primaire.  J’avoue que ce travail est  pénible car je remonte la rivière pour atteindre des villages situés à plusieurs kilomètres de Kisangani pour chercher la marchandise. Et cela, à mon propre risque et péril », a raconté Milade Lomoyo, vendeur au marché Litoyi.

Il est onze heures lorsque nous arrivons au marché Litoyi à Kisangani. Situé au bord de la rivière Tshopo , ce marché est  célèbre pour son commerce de charbon de bois et bois de chauffe.  Ici, nous croisons des tricycles,  des pousse- pousse  et véhicules remplis  de charbon quittant ce lieu. Existant depuis plus de  50 ans, ce marché fournit  des boulangeries, des  briqueteries, des restaurants des ménages, voire  la compagnie Sotexki.  

Milade Lomoyo posant devant sa marchandise au marché Lltoyi ( Photo Thierry)

Comme  Milade Lomoyo,  plus de 23 000   personnes sont  impliquées dans cette filière ici à Kisangani, révèle un rapport du Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) publié en 2011.

En effet, le faible taux d’accès à l’électricité à Kisangani comme partout en République démocratique du Congo impose un recours massif au bois énergies pour satisfaire le besoin de cuisson.

Cependant, l’inefficacité avec laquelle est utilisée cette biomasse engendre une consommation excessive de cette ressource,  utilisée par plus de 90% de la population congolaise. Etant donné que ce besoin en bois énergies continue  de croître  en raison de la pression démographique, et que les forêts quant à elles se font de plus en plus rare, il est important de mettre en place de méthodes de productions et consommation de charbon plus durable, pour faire en sorte que les forêts continuent à répondre aux besoins de population, de la biodiversité et du climat.

Un tour à Yangambi

Arrivés dans ce village célèbre pour sa réserve  de biosphère d’une part et pour avoir abrité une des  plus prestigieuses facultés des sciences  agronomique de la  RDC d’autre part,  C’est  une  forte odeur   familière qui nous accueille. Peu après, nous la reconnaissons . Il s’agit de l’odeur du  caoutchouc. Après l’accostage de notre bateau, nous découvrons des sacs de caoutchouc   récemment extrait d’hévéas.   Curieux, nous nous approchons pour  palper du doigt cette substance que nous découvrons pour la première fois à l’état naturel.   Continuer la lecture de Energies : RDC, une filière durable du bois énergie doit passer par le développement et la promotion des alternatives

Environnement : Hope Land Congo sensibilise sur  les bien-fondés des énergies renouvelables

L’Asbl Hope Land Congo en collaboration avec  le magazine Jupiter,  le Corps de jeunes volontaires de Greenpeace,  a organisé à Kinshasa une journée de réflexion sur les biens fondés des énergies renouvelables.  La pertinence du thème de cette  rencontre  se justifie par le fait qu’au moment où  l’exploitation éventuelle du pétrole dans le parc des Virunga  alimente le débat en RDC et ailleurs,  le pays peut-il vraiment se passer des énergies fossiles pour des énergies renouvelables?

«  La RDC dispose  d’innombrables  potentiels énergétiques renouvelables et utilisables à moindre coûts. C’est pour cette raison que  Hope Land Congo fait la promotion, la sensibilisation et la communication de ces énergies, question de contribuer à la lutte contre les changements climatiques qui  menacent l’existence de l’humanité toute entière », a précisé Percy Uyonduka , chargé de programme à Hope Land Congo. Continuer la lecture de Environnement : Hope Land Congo sensibilise sur  les bien-fondés des énergies renouvelables

Economie verte : Clôture de l’Assemblée générale sur la révision des textes organiques de l’ACFCA

C’est ce mercredi 08 mai, que s’est clôturée à Kinshasa, les travaux de l’Assemblée générale extraordinaire d’ACFCA (Alliance congolaise pour les foyers et combustibles améliorés) sur la révision des textes organiques.

Ces travaux de deux jours organisés avec l’appui du Programme d’Investissement pour la Forêt (PIF) avaient pour objectif de redynamiser l’ACFCA, en vue de lui apporter un nouveau souffle et un nouvel horizon. « Nous sommes satisfaits du résultat parce que les objectifs ont été atteints. Ici  le plus grand travail était la révision du statut et du  règlement d’ordre  intérieur, et la proposition  d’un manuel de procédures administratives, financières et comptables et cela  a été atteint au moins à 90%. », a déclaré Gustave Matayabo, président du Conseil d’Administration de l’ACFCA.

Continuer la lecture de Economie verte : Clôture de l’Assemblée générale sur la révision des textes organiques de l’ACFCA

Energie : Top 5 des astuces pour limiter sa consommation énergétique !

Nous avons tendance à négliger notre consommation énergétique au sein de notre foyer. Cependant, en dehors de l’aspect écologique, cela a une forte incidence sur notre facture d’eau et d’électricité. Pour vous permettre d’économiser, on vous livre 5 astuces pour limiter sa consommation énergétique facilement…

Installer des ampoules à basse consommation

Les ampoules à basse consommation vous permettent de faire des économies considérables sur votre facture d’électricité. En effet, les ampoules à basse consommation ont besoin de moins d’énergie pour éclairer. Par exemple, une ampoule LED possède 810 lumens pour 12 Watts alors qu’une ampoule classique possède 700 lumens pour 60 Watts. Il y a donc une réelle différence de puissance mais également de consommation énergétique. En ce qui concerne les ampoules à basse consommation (les fluocompactes et les LED), elles ont toutes les deux des avantages. Cependant, nous vous conseillons de les choisir en fonction de vos pièces. Si vous avez besoin d’un éclairage instantané, privilégiez les ampoules LED mais si ce n’est pas le cas, installez plutôt des ampoules fluocompactes. Continuer la lecture de Energie : Top 5 des astuces pour limiter sa consommation énergétique !

ENERGIE : Idris Mufuka, « les jeunes doivent recourir à l’intelligence artificielle » pour doter la RDC des ENR

En vue de pallier au manque d’une main d’œuvre qualifiée dans le domaine des ENR (énergies renouvelables) en RDC, l’Institut National de Préparation Professionnelle a invité les jeunes à se lancer dans ce domaine considérer comme prometteur pour l’avenir du pays. Cette annonce a été faite lors de la 2ième édition de la Conférence internationale organisée ce dimanche 05 mai à Kinshasa, dans le cadre du programme Podium des distingués, placée  cette fois-ci sous le thème « intelligence artificielle, créativité, innovation et croissance».

« Notre pays a un problème très sérieux dans le cadre des énergies et donc, il faut commencer par former la main d’œuvre qualifiée  qui va devoir pérenniser tous les projets en énergies renouvelables qui vont venir dans notre pays. C’est pour ça que nous avons lancé un projet pour les jeunes afin de rendre utile leur expertise dans ce domaine », a déclaré Idris Mufuka, chef de service Energies renouvelables à l’INPP. Continuer la lecture de ENERGIE : Idris Mufuka, « les jeunes doivent recourir à l’intelligence artificielle » pour doter la RDC des ENR

Énergie : L’INPP lance la campagne de valorisation des métiers verts en RDC

L’Institution National de Préparation Professionnelle (INPP), a annoncé le début de la campagne de valorisation des métiers verts en République démocratique du Congo. L’annonce a été faite ce lundi 15 avril à Kinshasa, par le chef de service Énergie renouvelable de cette institution, Idris Mufuka Kudiye.

Pour ce responsable de l’INPP, cette campagne qui s’étale sur trois mois, soit d’avril au juillet 2019, vise à identifier tous acteurs évoluant dans le domaine des énergies renouvelables, notamment ceux évoluant dans l’hydro électricité, l’éolienne, l’énergie solaire, le biogaz, et la liste n’est pas exhaustive. L’objectif est de leur doter des connaissances complémentaires, et ensuite certifier ces connaissances par des documents reconnus internationalement. Continuer la lecture de Énergie : L’INPP lance la campagne de valorisation des métiers verts en RDC

Énergies : Avec makala bio, les poubelles de Kinshasa sont devenues une richesse

Revaloriser les déchets en les transformant en  une source d’énergie respectueuse de l’environnement  appelée Makala bio,  c’est  à cet exercice  éco-citoyen que s’adonne depuis  2018  l’entreprise Phénix  Eco, créée par Cédric ONOYA  un jeune entrepreneur Congolais.  Le projet  Makala bio est une initiative qui  se veut   non seulement  une innovation dans les ménages Congolais concernant  la cuisson, mais aussi  et surtout une solution efficace pour lutter contre l’insalubrité qui gangrène la ville de Kinshasa.

Depuis quelques décennies, l’insalubrité forme avec la ville de Kinshasa un duo  considéré comme infernal par plusieurs observateurs. Cette mégalopole de plus de 10 millions d’âmes offre un spectacle totalement répugnant  quand il faut parler de la salubrité. Des décharges sauvages çà et là s, des rivières complètements couvertes des déchets et  des caniveaux bouchés,  telles sont les images qui composent avec Kinshasa

Malgré cet état de chose, il y a lieu de voir derrière ce décor  dégoutant, des opportunités intéressantes pour venir en aide aux Kinois qui  croupissent sous des montagnes d’immondices.

« L’initiative  est partie de l’état d’insalubrité de la ville de Kinshasa. Nous avons trouvé que dans la gestion  des déchets, il y a un côté qui n’a pas été respecté, c’est celui de la transformation et revalorisation des déchets. Alors, étant donné que la RDC fait face à un  déficit énergétique, nous avons  pensé à transformer les déchets organiques ménagers  et agricoles  charbon écologique appelé  en makala bio », a confié Cédric ONOYA,  créateur de Phénix Eco.

Pour fabriqué  ce charbon écologique,  l’entreprise  utilise  toutes sortes de déchets organiques comme des éplucheurs de bananes plantains, de maïs  et tout le reste des légumes après épluchage. Continuer la lecture de Énergies : Avec makala bio, les poubelles de Kinshasa sont devenues une richesse