Archives de catégorie : Energie

Energie : Les organisations de la société civile dénoncent la gestion opaque du projet Inga 3

Les organisations de la société civile œuvrant dans le suivi du projet Grand Inga 3 dénoncent le manque de consultations préalables des populations locales par le gouvernement, dans la gestion de ce projet, qu’elle qualifie d’opaque. Elles l’ont fait savoir dans communiqué de presse conjoint, dont Environews RDC s’est procuré une copie.


La dénonciation fait suite au séjour à Paris du chargé de missions du chef de l’Etat en charge de l’Agence pour le développement d’Inga, Bruno KAPANDJI KALALA. Continuer la lecture de Energie : Les organisations de la société civile dénoncent la gestion opaque du projet Inga 3

Energies : Pape François, « l’énergie doit être au service de la civilisation »

De nos jours, la modernisation et la civilisation passe par un développement dit durable pour respecter l’environnement dans laquelle vit l’homme. Lors de ses dernières déclarations faites au Vatican, le Pape François premier a exhorté les leaders énergétiques à combattre la pollution, à éradiquer la pauvreté et promouvoir l’équité sociale en développant les énergies propres.

Placé sous le thème , la transition énergétique et le soin de notre maison commune, cette rencontre pontificale des sciences a permis aux représentants des grandes entreprises pétrolières de cerner l’importance d’aller vers les énergies propres, d’autant plus qu’elles doivent être au service de la civilisation.

«La civilisation a besoin d’énergie mais l’utilisation de l’énergie ne doit pas détruire la civilisation», a fait savoir le Pape.

Prenant appui sur son encyclique Laudato si’, le Saint-Père a insisté sur la nécessité de garantir l’énorme quantité d’énergie nécessaire à tous, avec des méthodes d’exploitation des ressources qui évitent de produire des déséquilibres environnementaux qui induirait à un processus de dégradation et de pollution, dont toute l’humanité d’aujourd’hui et demain serait gravement blessé.

«La qualité de l’air, le niveau des mers, l’importance des réserves d’eau douce, le climat et l’équilibre des écosystèmes fragiles ne peut qu’être influencé par la manière dont les êtres humains remplissent leur soif d’énergie, malheureusement avec de fortes inégalités», s’est inquiété le Pape, en ajoutant que «La nécessité d’occuper des espaces pour les activités humaines ne peut être réalisée de manière à mettre sérieusement en danger l’existence humaine et d’autres espèces d’êtres vivants sur Terre». D’où la nécessité de mettre ne place une «stratégie globale sur le long terme» qui «offre une sécurité énergétique et favorise ainsi la stabilité économique, protège la santé et l’environnement et favorise le développement humain intégral, en établissant des engagements précis pour s’attaquer au problème du changement climatique».

La transition énergétique

Pour le Pape, si nous voulons éliminer la pauvreté et la faim, la question énergétique représente à la fois une grande opportunité et un défi historique à considérer. Pour cela, il faut s’engager dans la transition énergétique et  développer les énergies propres en limitant l’utilisation systématique des combustibles fossiles.

Le Saint-Père a demandé de respecter l’accord de Paris sur le climat, signé par 196 Etats en 2015, en ce qui concerne les émissions de CO2.

«Des progrès ont été faits mais est-ce suffisant ? » annonce le pape, en interpellant les géants pétroliers, et les a appelé à passer à la vitesse supérieure et surtout à prendre des décisions politiques en plaçant au centre de toute stratégie le bien de tous.

«Les décisions politiques et les critères de responsabilité sociale et d’investissement doivent tenir compte de l’engagement en faveur du bien commun à long terme, de sorte qu’il existe une solidarité entre les générations évitant opportunisme et cynisme».

Changements climatiques et pauvreté

Pour le Saint père, «Il existe également des motivations éthiques profondes. Comme nous le savons, nous sommes affectés par les crises climatiques. Cependant, les effets du changement climatique ne sont pas répartis uniformément. Ce sont les pauvres qui souffrent le plus des ravages du réchauffement climatique, avec des perturbations croissantes dans le secteur agricole, l’insécurité de la disponibilité de l’eau et l’exposition aux graves phénomènes météorologiques» s’est-il indigné.

Les Industriels, les investisseurs, les chercheurs et les utilisateurs d’énergie, autant d’acteurs de la société sont appelés à investir aujourd’hui pour construire demain, mais, reconnait le Pape, «nous ne disposons pas encore d’une culture nécessaire pour affronter cette crise». Il faut donc des leaders pour indiquer la voie qui imaginent la transition globale en tenant compte de tous les peuples de la terre, comme des futures générations et de tous les écosystèmes et espèces».

Cette nouvelle approche recommandée par le Saint père requiert le courage et beaucoup d’imagination qui est urgente et indispensable mais aussi qui a besoin «de la bénédiction et de la grâce de Dieu».

 

Jennifer LABARRE

Energie : Lancement d’un nouveau site web dédié aux énergies en RDC

www.congoenergie.org, c’est le nouveau site internet dédié aux énergies en République Démocratique du Congo. Lancé ce vendredi 09 février à Kinshasa par la CORAP (Coalition Réformes Actions Publiques), cet outil vient pallier à la difficulté d’accès à l’information énergétique en RDC. une difficulté due notamment à la quasi inexistence des sites web actualisés ou suffisamment fournis, devant aider la population congolaise, les investisseurs et autres chercheurs à avoir accès à une information énergétique de qualité.

L’interface du site Web www.congoenergie.org lancé à Kinshasa par la CORAP. Crédit photo, Alfred NTUMBA

Pour le secrétaire technique de la CORAP, Emmanuel Musuyu, le non accès à l’information constitue un obstacle majeur à ‘’l’accès à l’énergie pour tous’’. « Aujourd’hui, il n’existe pas un système officiel d’accès à l’information mis en place par le gouvernement en rapport avec le secteur énergétique. C’est pour cela qu’il y’a une difficulté pour que la population ait accès à l’information », a-t-il indiqué. Continuer la lecture de Energie : Lancement d’un nouveau site web dédié aux énergies en RDC

Tchernobyl : une centrale solaire pour donner un nouveau souffle à cette ville fantôme

Près de 32 ans après l’accident nucléaire de Tchernobyl, le plus grave de l’histoire, l’Ukraine s’apprête à lancer une centrale solaire sur cette  zone contaminée, afin de  lui redonner  un second souffle. Cette source d’énergie  pourra alimenter  environ 2000 foyers, de quoi changer l’image de cette ville tristement célèbre.

la centrale solaire de Tchernobyl

D’une puissance relativement symbolique d’un mégawatt, la centrale se trouve à seulement une centaine de mètres du nouveau « sarcophage » en acier étanche qui recouvre les restes du réacteur accidenté de Tchernobyl, théâtre le 26 avril 1986 du pire accident nucléaire de l’Histoire.

Une telle centrale peut couvrir la consommation d’environ 2000 foyers vivant en appartements, a expliqué à l’AFP Evguen Variaguine, directeur de l’entreprise ukraino-allemande Solar Chernobyl qui a réalisé ce projet.

Le groupe a dépensé un million d’euros (1,2 million de francs) dans cette structure d’environ 3800 panneaux photovoltaïques installés sur 1,6 hectare, le double de la pelouse d’un stade de football. Il espère rentabiliser le projet d’ici à sept ans.

A partir de cette unité qui doit être inaugurée dans les semaines à venir, le groupe prévoit d’atteindre un total de 100 mégawatts dans la zone où le niveau d’ensoleillement « est le même que dans le sud de l’Allemagne », souligne M. Variaguine.

L’Ukraine cherche à développer sa propre production d’énergie après l’arrêt brutal de ses achats de gaz russe en pleines tensions entre Moscou et Kiev. Elle veut aussi redonner une seconde vie à la zone d’exclusion de Tchernobyl qui entoure dans un rayon de 30 kilomètres la centrale nucléaire accidentée, à une centaine de kilomètres au nord de Kiev, près de la frontière Bélarusse.

Pour les autorités Ukrainiennes, bien que  l’Homme ne pourra pas revenir  vivre dans cette zone  qu’après  24’000 ans ; néanmoins  une prudente exploitation industrielle redevient possible, notamment pour des projets innovants et scientifiques.

Financé par la communauté internationale, le nouveau dôme a recouvert le vieux « sarcophage » en béton, fissuré et instable, et permis de mieux isoler le magma hautement radioactif resté dans le réacteur. Résultat: le taux de radioactivité à proximité de la centrale a été divisé par dix en un an, selon les estimations officielles.

Thierry-Paul KALONJI

Transition énergétique : le parquet de Nanterre (France) ouvre l’enquête préliminaire contre EPSON

La loi française sur la Transition énergétique, condamne toute sorte de pratiques trompeuses  et les considère comme étant  des délits pouvant entraîner deux ans de prison et 300.000 euros d’amende. C’est dans ce cadre que le Parquet de la ville de Nanterre située dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France, vient d’ouvrir ce jeudi 28 décembre, une enquête préliminaire visant le fabricant d’imprimantes EPSON. Cette enquête fait suite à une plainte déposée par l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) au mois de septembre dernier pour «obsolescence programmée» et «tromperie» visant les cartouches d’imprimante Epson».

C’est la première enquête de ce genre en France. Elle intervient peu après le dépôt de plainte de HOP – encore une fois — contre Apple, accusé d’avoir volontairement ralenti le fonctionnement de ses Continuer la lecture de Transition énergétique : le parquet de Nanterre (France) ouvre l’enquête préliminaire contre EPSON

Tchad : Erdogan rassure des financements dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage, l’enérgie et l’environnement

Les secteurs de de l’agriculture, de l’élevage, de l’environnement ainsi que les mines et l’énergie de la république du Tchad, pourront bénéficier des financements, dans le cadre du partenariat entre le Tchad et la Turquie. C’est ce qui ressort de la rencontre, le mardi 26 décembre à N’Djamena, entre le président turc, Recep Tayyip Erdogan, et son homologue  tchadien Idriss Deby Itno.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avec son homologue tchadien Idriss Déby, le 26 décembre 2017 à Ndjamena.
© YASIN BULBUL / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP

« Le Tchad est un pays auquel nous attachons de l’importance. Nous voulons développer une coopération à long terme basée sur le respect mutuel, sur l’égalité et sur une base gagnant-gagnant », a souligné le président turc.

Les deux hommes ont demandé à leurs administrations respectives d’intensifier les échanges en vue de finaliser des accords de financement en particulier dans les secteurs.

Outre les investissements dans les domaines de l’agriculture, environnement, mines et énergie, Erdogan a souligné que les échanges commerciaux et sécuritaires entre les deux pays vont être renforcés.

Notons par ailleurs que le président tchadien, Idriss Deby a sollicité l’implication de la Turquie dans la recherche et l’exploitation pétrolière au Tchad, rapporte BBC-Afrique.

Ankara a été également sollicité pour la construction d’un aéroport à Djermaya à une trentaine de kilomètres au nord de N’Djamena mais aussi pour la construction d’un pont sur le fleuve Chari, au sud de N’Djamena.

 

P. Alfred NTUMBA

 

Conservation : attaque des installations du chantier de la centrale de Luviro (Nord-Kivu)

5 morts et 2 blessés, tel est le bilan de l’attaque  perpétrée par le groupe May – May, sur les installations du chantier de la centrale de Luviro à Ivingu dans le territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu, l’Est de la RDC.

Selon le communiqué publié à ce sujet par la direction du Parc national des Virunga, 4 assaillants ont trouvé la mort dans l’affrontement qui les a opposés aux gardes de parc. Un civil également a été tué dans cette attaque. Une civile et un éco-garde ont été grièvement blessés, et acheminés à Goma pour leur prise en charge médicale.

La direction générale du parc condamne fermement cet acte ignoble qui selon les autorités provinciales de l’ICCN, vise à décourager les efforts de développement dans la province du Nord-Kivu.

Elle réitère  son indéfectible engagement à contribuer à la consolidation de la paix et de l’Etat de droit par le renforcement du tissu socio-économique de la province dans le cadre de l’Alliance Virunga, peut-on lire dans ce communiqué.

Dans un communiqué  rendu public mercredi 5 septembre 2017, Virunga SPRL l’organisation chargée de la production de l’énergie au sein de l’Institut congolais pour la conservation de la nature, (ICCN) avait pris la décision de ralentir les travaux de construction de cette centrale à cause de la dégradation de la situation sécuritaire dans cette zone, après l’arrêt de travaux au mois de juillet de la même année.

 

Alfred NTUMBA

 

 

Energie : sensibilisation des journalistes sur l’utilisation des énergies renouvelables en RDC

Une dizaine de journalistes de Kinshasa ont pris part à un atelier de renforcement des capacités sur l’utilisation des énergies renouvelables, ce mardi 05 décembre à Kinshasa. Cet atelier organisé par la CORAP (Coalition des Ongs pour le suivi des reformes et l’action publique), avait pour but d’impliquer davantage les chevaliers de la plume dans la promotion des énergies renouvelables à travers leurs publications et reportages, afin de pousser les décideurs à inverser la courbe  de l’électrification de la République démocratique du Congo.

« Nous sommes dans une démarche de réalisation des activités prévues en rapport avec la promotion des énergies renouvelables dans notre pays. Nous voulons drainer les journalistes au tour de nous pour appuyer la campagne priorité énergie qui a été lancée le mois passé afin d’atteindre un nombre important de la population congolaise grâce à leurs publications et émissions », a précisé le Secrétaire technique de la CORAP, Emmanuel MUSUYU. Continuer la lecture de Energie : sensibilisation des journalistes sur l’utilisation des énergies renouvelables en RDC

Energies : le costa Rica alimenté à 100 % grâce aux énergies renouvelables

Ayant déjà pignon sur rue dans le tourisme, le Costa Rica est en train de devenir une référence en matière d’énergies renouvelables. Cela fait en effet 300 jours que l’électricité produite par le pays provient uniquement des Energies renouvelables, selon un rapport publié par l’Iinstitut costaricain de l’électricité (ICE ). Une prouesse qui s’inscrit dans un plan envergure décidé par le pays.

Le Costa Rica a choisi de passer à l’utilisation d’énergies 100 % renouvelables suite à une volonté du gouvernement. Il y a plus de 10 ans, le pays a mis en place un plan dont la finalité est de devenir neutre en carbone d’ici 2021.

Pour parvenir à cet objectif dont l’échéance est proche, ce pays de l’Amérique latine a entre autres amélioré ses centrales électriques à énergie propre et utilisé davantage ses ressources naturelles comme l’hydroélectricité et la géothermie.En plus des efforts réalisés sur le développement de ces énergies, le pays a également fait le choix de ne pas investir dans les énergies fossiles.

Autant d’actions qui font qu’il parvienne chaque année à rallonger la durée passée en utilisant uniquement des énergies 100 % renouvelables. Et 2017 semble bien partie pour pulvériser le record.

 

Thierry-Paul KALONJI

Energie : des inondations provoquent la coupure d’eau et d’électricité à Kisangani

Dans un communiqué publié ce lundi 13 novembre, la Société nationale d’électricité (SNEL), informe le public que la Centrale hydroélectrique de la Tshopo dans la province Orientale a été submergée par les inondations survenues le jeudi 09 novembre dernier. Cette situation est à la base de la coupure d’eau et d’électricité dans la ville de Kisangani.

Les installations de la SNEL à la centrale d’Inga II

Selon ce communiqué dont Environews RDC s’est procuré une copie, la coupure d’eau et d’électricité dans cette ville pourrait causée de dégâts sanitaires considérables. « Vu le risque sanitaire et sécuritaire pour la population de ce coin, le samedi dernier la haute direction avec l’appui du gouvernement, a dépêché, sur place des équipements de secours comprenant 3 groupes électrogènes de 350 KVA, une électropompe de grande capacité d’évacuation d’eau et divers autres accessoires », peut-on lire dans ce communiqué.

Ces engins de secours ont été mis en service ce dimanche 12 novembre. Cette opération a permis le rétablissement de la distribution d’eau dans toute la ville et l’alimentation en électricité de l’hôpital de référence et de la morgue dans la ville de Kisangani.

 

Fanny MENGA