Archives de catégorie : Energie

Assainissement : Plus d’une tonne des déchets collectés au deuxième jour d’essai de Kinshasa Bopeto

Plus d’une tonne des déchets a été collectées par des responsables des Ongs et des jeunes volontaires, au cours d’une marche de santé dénommée « Klin workers » organisée à Kinshasa ce dimanche, 08 septembre par la coordination Kinshasa bopeto.   Présents à cette deuxième phase d’essai du projet Kinshasa Bopeto, ces volontaires repartis sur les deux rives du boulevard ont procédé au ramassage des déchets organiques, des sachets et bouteilles en plastiques partant de la gare centrale jusqu’à la place des évolués. 

« Jusqu’à présent nous nous inscrivons dans l’optique de sensibilisation, mais le côté régalien et des sanctions de l’Etat seront en marche. Au moment venu, ces sanctions seront mises en application. Et C’est en ce moment-là que nous allons marteler sur la taxe pollueur-payeur pour que ces revenus servent pour l’achat des outils indispensables pour ce genre des travaux », a rapporté le coordonnateur Kinshasa bopeto, Germain Mpundu.

A en croire les organisateurs, en tant que citoyen, il est interpelatif pour chacun, d’avoir un œil attentif sur la nature, ce qui s’inscrit dans la logique même des actions de changement de mentalités auxquelles est invité tout habitant de la capitale. Ce comportement est  celui d’éviter de faire des artères de la ville des dépotoirs des immondices. Continuer la lecture de Assainissement : Plus d’une tonne des déchets collectés au deuxième jour d’essai de Kinshasa Bopeto

Energie : Le Forum des Jeunes pour les Ressources Naturelles appelle à la mise en place de « are fonctionnelle »

Contrairement au vœu exprimé par le Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI  TSHILOMBO, lors de l’ouverture du premier forum sur l’énergie électrique à Matadi dans la province du Congo centrale, le Forum des Jeunes pour les Ressources Naturelles préconise la mise en place d’une autorité de régulation du secteur de l’électricité  « are fonctionnelle » à la place des décisions réglementaires, annonce  un communiqué publié ce 21 aout à Kinshasa par cette plate-forme.

Dans ce document auquel Environews s’est procuré une copie, ce forum  des jeunes pour les ressources naturelles prévient que les décisions règlementaires n’étant pas  affectées par le pouvoir politique, ne seront pas convaincantes pour attirer les investisseurs dans ce secteur au pays.

« Le Forum des jeunes invite à comprendre qu’une autorité de régulation du secteur de l’électricité pleinement fonctionnelle  possédant des connaissances techniques et exerçant  ses pouvoirs de manière autonome et distincte du ministère de l’énergie et ressources hydrauliques, est importante pour tout investisseur qui a besoin de certitude selon lesquelles,  les décisions réglementaires ne seront  pas affectées par le pouvoir politique, les changements de gouvernement ou les décisions ambiguës », peut-on lire dans ce communiqué.

Au moment où la loi n°14/011 du 17 juin 2014 relative au secteur de l’électricité stipule en son article 90 que   le gouvernement central prévoie la création de l’autorité de régulation du secteur de l’électricité, il est anormal pour ce forum de voir ce décret délibéré en conseil des ministres, en fixe l’organisation et le fonctionnement ne soit jusqu’à présent mise en place jusqu’à ce jour. Continuer la lecture de Energie : Le Forum des Jeunes pour les Ressources Naturelles appelle à la mise en place de « are fonctionnelle »

Énergie  :  La société civile de Nord-Ubangi interpelle Félix Tshisekedi sur la situation de Mobayi Mbongo

En marge des travaux du premier forum sur lénergie électrique qui a ouvert ses portes à Matadi dans la province du Kongo central, la société civile du Nord-Ubangi a saisi loccasion pour attirer lattention du Chef de lEtat. sur la situation qui prévaux actuellement dans la province. Dans une correspondance lui adressée, la société civile du Nord Ubangi sollicite l’implication de Félix Tshisekedi dans la réhabilitation et à la rénovation de la centrale hydroélectrique de Mobayi -Mbongo. Une requête motivée par la détermination du chef de l’Etat daméliorer le taux de desserte en énergie électrique sur l’ensemble du pays.

« La Société civile du Nord-Ubangi sollicite l’implication personnelle du Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi  pour l’implémentation effective du projet financé par la Banque Mondiale, à hauteur de 22 millions de dollars américains visant à rénover la centrale Hydroélectrique de Mobayi-Mbongo, d’assainir le  réseau de distribution afin d’éliminer des poches noires dans la Ville de Gbadolite et ses environs », indique ce mémorandum dont une copié est parvenue à la rédaction d’Environews.

Pour la société civile de cette province, la réhabilitation de Mobayi Mbongo, dont le puissance initialement prévue était de  30 mégawatt, reste un facteur clé pour booster l’industrialisation et stimuler le développement de la sous-région en électrifiant les Province du Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Mongala et du Bas-Uélée ainsi que la Région de Basse-Kotto en République Centrafricaine. Continuer la lecture de Énergie  :  La société civile de Nord-Ubangi interpelle Félix Tshisekedi sur la situation de Mobayi Mbongo

Energie : Félix Tshisekedi attend des recommandations fortes du 1er forum sur l’énergie

S’adressant à la nation congolaise lors du lancement des travaux du premier forum sur l’énergie électrique de la RDC, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a exhorté les participants à sortir de ces assises, des recommandations fortes susceptibles de pousser à l’action car l’urgence s’impose.

« Nous avons la responsabilité historique de relever le défi de l’électrification en République démocratique du Congo. Nous devons vaincre le paradoxe d’un pays au potentiel électrique parmi les cinq premiers au monde, mais qui se retrouve malheureusement au dernier rang dans le taux d’accès à l’électricité », a-t-il indiqué.

Dans une salle archicomble de l’Hôtel Ledya à Matadi,  Félix Tshisekedi  a dressé un tableau sombre du secteur énergétique de la RDC, qui selon lui, ne reflète nullement pas le potentiel énergétique incommensurable que dispose le pays. Selon le Chef de l’Etat, la RDC au lieu d’avancer, a reculé avec un taux d’accès à l’électricité estimé à 8% actuellement,  par rapport à 9% en 2011. Continuer la lecture de Energie : Félix Tshisekedi attend des recommandations fortes du 1er forum sur l’énergie

Energie : Forum sur l’énergie à Matadi, Joseph Bobia alerte Tshisekedi

Joseph Bobia, membre de la société civile environnementale congolaise a alerté le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, sur l’existence d’un document stratégique très important qui devrait attirer l’attention des panelistes à ces assises. Dans une tribune produite en marge du Forum sur l’Energie à Matadi du 20 au 22 août, cet activiste connu pour ses positions tranchées, invite le Président de la République à s’impliquer personnellement pour que s’arrête la léthargie observée dans la mise en œuvre de cette stratégie. Nous vous proposons l’intégralité de sa réflexion.

En prévision de ce que la Présidence la République projette d’organiser comme forum à Matadi sur l’énergie du 20 au 22 août, savez-vous qu’il existe un document stratégique « SE4ALL »?
C’est un document stratégique conçu depuis 2012 qui est très important et qui doit être bien lu et relu.
Il existe une grande léthargie dans l’avancement des processus ou reformes en RDC.
Pour le cas de l’énergie, Continuer la lecture de Energie : Forum sur l’énergie à Matadi, Joseph Bobia alerte Tshisekedi

Énergies : Signature d’accord pour la construction de la Centrale hydroélectrique de Ruzizi 3

Les gouvernements de la République Démocratique du Congo  du Burundi, et du Rwanda ont procédé ce 29 juillet à Kinshasa à la signature de l’accord relatif à la construction de la centrale hydroélectrique de Ruzizi III, devant  desservir les trois pays. Avec une puissance de  144 MW,  cette centrale  vise à accroître la desserte en énergie électrique dans la région des grands lacs, réduire la pression humaine sur les forêts, lutter contre l’insécurité, et apporter des transformations significatives dans le secteur de l’électricité dans ces pays.

 « Il s’agit là du premier projet qui sera financé par des fonds privés en Afrique subsaharienne et qui utilisera une ressource régionale commune pour générer une énergie qui sera partagée de manière égale entre trois pays», a déclaré le ministre d’Etat en charge du Budget faisant l’intérim du ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques de la RDC, Pierre Kangudia. Avant de renchérir qu’à la fin des études complémentaires la puissance pourrait  atteindre plus ou moins 200 MW.

Estimé à près de 400 millions de dollars, une fois réalisé, ce projet bénéficiera à une population évalué à 30 millions de personnes dont 70 % vivant sous le seuil de la pauvreté et ayant un taux d’accès moyen à l’électricité de 6 %.

En outre, Ruzizi III relève  du  partenariat public privé entre  l’Union Européenne,  la banque européenne d’Investissement, la banque allemande de développement,  la banque africaine de développement, de la banque mondiale et de  l’Agence Française de Développement. Continuer la lecture de Énergies : Signature d’accord pour la construction de la Centrale hydroélectrique de Ruzizi 3

Energie : Herman Muema, l’inventeur des éoliennes made in RDC  

Trentaine révolue, Herman Muema est un jeune congolais qui étonne ses congénères. Ce jeune licencié en électronique, est l’inventeur des éoliennes made in Congo. Grâce à quelques techniques dont lui-même détient le secret, ce génie civil parvient à produire du courant électrique grâce à ces machines montées des carcasses de véhicules et des mitrailles des wagons.

« C’est qui m’a motivé à mener les recherches de ces types d’énergies est le faible taux de déserte en électricité dans mon pays. Les données statistiques de la Banque mondiale dénombre moins de 16% de la population congolaise qui bénéficie de l’électricité, alors qu’avec une éolienne, nous pouvons faire l’électrification d’une zone étendue», nous confirme-t-il d’un air serein.

Herman affirme par ailleurs que toutes ces recherches, il le mène seul sans une quelconque assistance. Ce jeune ingénieur entend développer ses recherches jusqu’à électrifier plusieurs ménages dans la périphérie de sa commune. « Jusque-là, je suis à mesure de produire au maximum 150 Watt parce que nous sommes soumis à des contraintes mécaniques. Avec ces 150 Watt, je peux subvenir aux besoins d’éclairage, de divertissement, de restauration d’une maison », a-t-il affirmé. Continuer la lecture de Energie : Herman Muema, l’inventeur des éoliennes made in RDC  

ENERGIE : Un forum pour scruter les opportunités d’investissement dans les ENR en RDC

Soucieuse de voir décoller le secteur des ENR (Energies renouvelables) en RDC, l’Association Congolaise d’Investissement dans les Energies renouvelables et Décentralisées en RDC (ACERD) a lancé à Kinshasa, les travaux du Forum sur les opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables, ce mardi 02 juillet 2019.

Placé sous le thème  « Accéder au marché d’un milliard de dollars », ce forum visent à stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et améliorer l’accès facile des congolais à ces énergies qui restent encore un lux, et pourtant elles représentent un potentiel estimé à près de 900 millions de dollars par an.

« Les énergies renouvelables comme l’hydroélectricité et le solaire en RDC, sont abondantes et font du pays un magasin consistant du monde  dans ce secteur. Sauf que c’est  la capacité potentielle qui pose problème. C’est pourquoi, nous comptons faire  des choses beaucoup plus rapidement et proches des populations. Par ce projet,  nous pensons directement aux énergies solaires individuelles  ou sur des petits réseaux qui peuvent se déployer plus facilement que les gros projets qui sont difficiles à exécuter », a rapporté  Denis Banlier, président de l’ACERD

Au cours de ces assises de deux jours, cette association  compte recueillir les attentes, les besoins et la vision des futurs investisseurs et bailleurs de fonds de ce secteur, afin d’aboutir à des  résultats  favorables et concrets.

Les discussions de ce jour ont porté sur les opportunités et perspectives de développement dans les énergies renouvelables, le climat des affaires aux énergies renouvelables, l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables et  le crédit à la consommation pour les énergies renouvelables.

Le Conseiller principal du Président de la République au Collège mines et énergies, Michel Eboma a informé aux potentiels investisseurs, de la volonté du Président Tshisekedi de voir se développer ce secteur capital pour la diversification de l’économie nationale.

« Nous nous basons sur l’instauration d’un Etat de droit. Le pays dispose de la loi portant libéralisation du secteur de l’énergie électrique. Il ne reste plus qu’à mettre en place des animateurs de deux agences issues de cette loi dont l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité et l’Agence nationale des services d’accès à l’énergie électrique dans les milieux urbains, ruraux et périurbains », a-t-il déclaré.

L’ACERD  compte  sur l’effort des uns et des autres pour arriver à des bonnes résolutions. La suite de ce forum sera consacré à la présentation des entreprises et projets des compagnies des énergies renouvelables comme Altech, Bascons, BBOXX, Congo Energy, Dev Solaire et Kit4Africa avant de se clôturer  sur les discussions individuelles entres les acteurs, sur les opportunités de financements et de projet.

Albert MUANDA

Energie : l’ACERD estime à plus 900 millions de dollars l’an, le potentiel du marché des systèmes solaires

L’Association Congolaise pour les Energies Renouvelables et Décentralisées (ACERD), un nouveau né dans le domaine des énergies renouvelables déploie ses ailes sur le sol congolais. Elle a but d’apporter des résolutions idoines aux problèmes du climat, et promouvoir le secteur des énergies renouvelables qui, certes, reste encore timidement implanté en RDC.

Bien que ce secteur ne soit pas l’un de plus implantés en RDC, cependant il représente un potentiel estimé à près de 900 millions de dollars par année. Ceci, en dépit des contraintes d’ordre institutionnel et réglementaire.

« La contradiction parfois rencontrée dans les textes de lois, la dureté de la fiscalité ainsi que le manque de la vulgarisation massive sur les techniques et moyens qui peuvent être mis à la disposition des populations de la RDC sont des contraintes auxquelles nous sommes confrontés. C’est pourquoi  cette association veut impliquer le gouvernement de la RDC et certains partenaires financiers à cette lutte afin de conjuguer ensemble  les efforts, car dit-on  l’union fait la force », a rapporté la directrice des relations publiques d’ACERD, Catherine Mukobo. « Nous souhaitons également que des nationaux congolais et de la diaspora soutiennent nos actions en nous accompagnant massivement au travers de nos campagnes, mais aussi en consommant les produits mis à leur disposition pour le bien-être de la planète », a-t-elle poursuivi.

La production des énergies renouvelables dans le monde est l’un des secteurs économiques florissants. Pour l’ACERD, il n’est pas normal qu’un pays comme la RDC qui dispose des atouts nécessaires pour développer ce secteur se retrouve au bas de l’échelle. Cette association attend mener une démarche visant non seulement à éclairer la RDC mais aussi à renflouer les caisses de l’Etat.

Présenter les opportunités

Soucieuse de voir décoller le secteur des énergies renouvelles en RDC, ACERD organisera du 02 au 03 juillet prochain, un forum sur « Les opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables en RDC, sous le thème : « Accéder au marché d’un milliard de dollars ».

Ce forum organisé en partenariat avec le programme ÉLAN RDC financé par le gouvernement britannique, vise à stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et améliorer l’accès pour les congolais à ce secteur.

Au cours de ces assises, une analyse approfondie du secteur sera faite à travers les tables rondes qui porteront sur les opportunités et perspectives de développement dans les énergies renouvelables, le climat des affaires aux énergies renouvelables, l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables et  le crédit à la consommation pour les énergies renouvelables.

Faire autrement

Créée en 2018, l’association entrevoit, à travers son programme, le développement économique et social de la RDC. Pour marquer une touche particulière à l’égard de ses concurrents, l’ACERD garantit à ses prochains adhérents, la  défense de leurs intérêts et la multiplication de leur fonds en s’appuyant sur le potentiel de son personnel expérimenté en la matière, et en faisant valoir auprès des acheteurs et vendeurs détaillants, la qualité de leurs produits et services qui grâce à la rigueur, répondront aux normes de qualité standard.

« L’ACERD est ouverte à tous. Nous avons besoin du concours de tout un chacun pour implanter notre vision et travailler pour le bénéfice des populations de la RDC. Toute structure qui œuvre dans l’industrie ou dans tout autre domaine susceptible de rejoindre nos efforts est la bienvenue. Vous trouverez sur notre site www.acerd.org, le formulaire d’adhésion qui vous permettrait de prendre un premier contact avec l’ACERD », a lancé Catherine Mukobo.

Albert MUANDA

Energies : RDC, une filière durable du bois énergie doit passer par le développement et la promotion des alternatives

« Je fais ce travail depuis plus de vingt ans. Grâce à ça, je paie les frais de mes quatre enfants  dont deux à l’université et deux autres à l’école primaire.  J’avoue que ce travail est  pénible car je remonte la rivière pour atteindre des villages situés à plusieurs kilomètres de Kisangani pour chercher la marchandise. Et cela, à mon propre risque et péril », a raconté Milade Lomoyo, vendeur au marché Litoyi.

Il est onze heures lorsque nous arrivons au marché Litoyi à Kisangani. Situé au bord de la rivière Tshopo , ce marché est  célèbre pour son commerce de charbon de bois et bois de chauffe.  Ici, nous croisons des tricycles,  des pousse- pousse  et véhicules remplis  de charbon quittant ce lieu. Existant depuis plus de  50 ans, ce marché fournit  des boulangeries, des  briqueteries, des restaurants des ménages, voire  la compagnie Sotexki.  

Milade Lomoyo posant devant sa marchandise au marché Lltoyi ( Photo Thierry)

Comme  Milade Lomoyo,  plus de 23 000   personnes sont  impliquées dans cette filière ici à Kisangani, révèle un rapport du Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) publié en 2011.

En effet, le faible taux d’accès à l’électricité à Kisangani comme partout en République démocratique du Congo impose un recours massif au bois énergies pour satisfaire le besoin de cuisson.

Cependant, l’inefficacité avec laquelle est utilisée cette biomasse engendre une consommation excessive de cette ressource,  utilisée par plus de 90% de la population congolaise. Etant donné que ce besoin en bois énergies continue  de croître  en raison de la pression démographique, et que les forêts quant à elles se font de plus en plus rare, il est important de mettre en place de méthodes de productions et consommation de charbon plus durable, pour faire en sorte que les forêts continuent à répondre aux besoins de population, de la biodiversité et du climat.

Un tour à Yangambi

Arrivés dans ce village célèbre pour sa réserve  de biosphère d’une part et pour avoir abrité une des  plus prestigieuses facultés des sciences  agronomique de la  RDC d’autre part,  C’est  une  forte odeur   familière qui nous accueille. Peu après, nous la reconnaissons . Il s’agit de l’odeur du  caoutchouc. Après l’accostage de notre bateau, nous découvrons des sacs de caoutchouc   récemment extrait d’hévéas.   Curieux, nous nous approchons pour  palper du doigt cette substance que nous découvrons pour la première fois à l’état naturel.   Continuer la lecture de Energies : RDC, une filière durable du bois énergie doit passer par le développement et la promotion des alternatives