Archives de catégorie : Forêt

Forêt : Pour non respect des clauses sociales, un village barre la route à Maniema Union 2 à Bokatola

Depuis quelques jours, les engins de l’entreprise Maniema Union 2 (Long Xin SARLU) qui exploite du bois d’oeuvre dans le secteur de Bokatola – province de l’Equateur ont été empêchés d’entrer en forêt par les habitants du village Ilanga, situé dans le même secteur, renseignent des sources concordantes. Une situation qui fait suite à un conflit qui oppose deux village, Ilanga et Boonde tous concernés par l’exploitation forestière dans le territoire d’Ingende.

Joint au téléphone, le chef du Territoire d’Ingende, Toziro Iyoka a confirmé l’information. « Il y’a eu conflit des limites entre le village Boonde et le village Ilanga. Le village Boonde a retiré l’argent du village Ilanga. Ce dernier (Ilanga) avait bloqué la route pour réclamer son argent, mais c’est déjà arrangé », a-t-il précisé.

Selon l’ONG GASHE (Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement), qui accompagne les communautés dans ce territoire, cette situation date de l’année dernière et pouvait bien être évitée. « C’est une affaire qui a commencé depuis longtemps et ça a été mal gérée par l’ancien chef du secteur, qui a usé de son pouvoir pour faire le décaissement auprès de l’entreprise. Les gens du village Ilanga réclamaient de l’argent équivalent à plus 500 mètres cube de bois, et pourtant cet argent avait déjà été payé à l’ayant droit de Bowonde », a précisé Benjamin Linzanza, animateur de GASHE. Continuer la lecture de Forêt : Pour non respect des clauses sociales, un village barre la route à Maniema Union 2 à Bokatola

Forêt : La SOCIPEQ charge Claude Nyamugabo comme auteur moral des illégalités forestières en RDC

L’exploitation forestière en République démocratique du Congo fait toujours parler d’elle. Après la recente dénonciation faite par Greenpeace Afrique, et le Groupe de Travail REDD Rénové (GTCRR), au sujet de neuf concessions octroyées par le ministre de l’Environnement et Développement durable à l’entreprise Maniema Union 2, sous ses nouvelles appellations, la partie est donc loin d’être finie. Dans une interview exclusive accordée à Environews RDC, le président de la Société civile de l’Equateur (SOCIPEQ), Fabien Mungunza charge Claude Nyamugabo d’être à la base des illégalités forestières en RDC en général, et dans la province de l’Equateur en particulier.

« Les chinois n’ont aucun respect du cadre légal, et nous ne comprenons pas comment le ministre doit pouvoir se comporter en complice de la destruction des forêts congolaises », s’est-il exclamé. « C’est vraiment paradoxal! Nous attendons la suite qu’il va donner à notre mémo lui adressé ».

A en croire cet acteur de la société civile, toutes les bavures commises par les entreprises forestières en RDC les sont sous la bénédiction du ministre de tutelle qui, selon lui, ne trouve aucun intérêt à protéger les forêts congolaises et promouvoir un développement durable qui doit profiter aux communautés locales et peuples autochtones vivant au tour de ces concessions.  Continuer la lecture de Forêt : La SOCIPEQ charge Claude Nyamugabo comme auteur moral des illégalités forestières en RDC

Forêt : Message du WWF RDC à l’occasion du 21 mars, Journée internationale des forêts

La Journée Internationale des Forêts (JIF) est l’occasion de célébrer la forêt dans sa diversité et de faire prendre conscience de l’importance des différents types de forêts. Les pays sont invités à engager des efforts aux niveaux local, national et international afin d’organiser des activités autour des forêts et des arbres. Chaque année, la Journée est consacrée à un thème particulier décidé par le Partenariat de collaboration sur les forêts. Le thème pour cette année est : « Les forêts et la biodiversité ».

Photo Christian Mpasi. Tout droit réservé

Les forêts couvrent environ un tiers de la planète et jouent un rôle fondamental dans les économies mondiales et nationales. Environ 1,6 milliard de personnes, dont plus de 2 000 cultures autochtones, en dépendent pour leurs moyens de subsistance quotidiens et leur survie à long terme. Les forêts sont les écosystèmes les plus riches en termes de diversité biologique. Elles abritent plus de 80 % des espèces d’animaux, de plantes et d’insectes sur terre.

Les forêts et les arbres apportent des contributions vitales à la fois aux populations et à la planète, en renforçant les moyens d’existence, en purifiant l’air et l’eau, en préservant la biodiversité et en offrant des solutions pour faire face au changement climatique.

Les forêts sont une source de nourriture, de remèdes et de combustible pour plus d’un milliard de personnes. Outre qu’elles concourent aux mesures prises face au changement climatique ainsi qu’à la protection des sols et des ressources en eau, les forêts abritent plus des trois quarts de la biodiversité terrestre, fournissent de nombreux produits et services qui contribuent au développement socioéconomique, et revêtent une importance particulière pour des centaines de millions de personnes qui vivent en milieu rural, et notamment bon nombre des plus pauvres dans le monde.

Continuer la lecture de Forêt : Message du WWF RDC à l’occasion du 21 mars, Journée internationale des forêts

Forêt : Claude Nyamugabo s’en va en guerre contre la déforestation en RDC

Le ministre de l’environnement et développement durable Claude Nyamugabo, a procédé ce 19 mars à Kinshasa, au lancement de la campagne contre la déforestation en RDC, en promouvant l’utilisation de gaz butane. Intervenant à deux  jours de la journée internationale des  forêts, cette initiative lacée en collaboration avec l’entreprise SOGAZ n’a pour objectif principal que la réduction sensible de la pression humaine sur les forêts. Une pression consécutive au faible taux d’accès à l’électricité et au manque de promotion  des alternatives au charbon de bois et bois de chauffe, principale source d’énergies pour plus 80% de la population congolaise d’une part, et à l’agriculture itinérante sur brûlis d’autre part.

Aerial view of forest in East Cameroon.
Photo by Mokhamad Edliadi/CIFOR
cifor.org
blog.cifor.org
If you use one of our photos, please credit it accordingly and let us know. You can reach us through our Flickr account or at: cifor-mediainfo@cgiar.org and m.edliadi@cgiar.org

«  D’après une étude menée par des experts, il a été démontré qu’en RDC, la production totale de bois de chauffage a dépassé 80 millions de mètres cubes. Des chiffres alarmants qui nécessitent des efforts considérables », a renseigné Calude Nyamugabo, ministre de l’environnement et développement durable.

C’est pour renverser cette tendance que le ministre de l’environnement promeut le recours à la butanisation.  Une solution qui selon lui revêt plusieurs avantages notamment économique, environnemental. A ceux-ci s’ajoute  également le gain de temps.

Continuer la lecture de Forêt : Claude Nyamugabo s’en va en guerre contre la déforestation en RDC

Forêt : En RDC, une entreprise chinoise engage l’Etat comme ouvrier dans ses chantiers

Dans la partie nord de la République démocratique du Congo, les agents de l’Etat travaillent comme des ouvriers attitrés de l’entreprise chinoise Congo King Baisheng Forestery Development (ex Maniema Union 2), qui exploite du bois dans les territoires de Ingende et Bolomba, dans la province de l’Equateur. Si officiellement aucun contrat n’engage les deux parties, néanmoins des correspondances que nous avons pu consulter prouvent bien cette triste réalité qui met en cause l’autorité de Etat, et fait fuir les capitaux.

Sensés faire respecter les lois et règlements qui organisent le secteur de l’exploitation industrielle du bois d’œuvre, plusieurs agents de la province, pour ne citer qu’eux, se sont finalement retrouvés dans les poches des chinois, à un vil prix.

«Je travaille dans cette entreprise sans contrat. J’ai un salaire de misère. Quand les agents de l’Etat viennent ici, nous leur expliquons notre situation. Les chinois leur donnent de l’argent de corruption, et ils sont dans leurs poches. Notre situation est restée la même. Nous n’avons personne pour nous défendre », déclare désespérément, un travailleur de Maniema Union, trouvé dans les installations de l’entreprise situées à Lolo, secteur de Bolomba.

Dans ces installations, l’on se heurte bien facilement à une antenne de l’ANR (Agence nationale de renseignements). L’Agent serait affecté par sa hiérarchie au sein même de l’entreprise, nous confirme une autorité locale. Quoi de plus normal pour les observateurs de s’interroger sur le rôle exact d’une antenne de l’ANR au sein d’une entreprise privée. Continuer la lecture de Forêt : En RDC, une entreprise chinoise engage l’Etat comme ouvrier dans ses chantiers

Forêt : Attributions  de 9 concessions  aux entreprises chinoises,  le GTCR –R  hausse le ton

Après avoir passé au peigne-fin  la situation relative à la signature de quatre  arrêtés ministériels attribuant  neuf concessions forestières aux entreprises Chinoises ,  et après avoir échangé avec le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo sur ce dossier qui  est sur toutes les lèvres,  le Groupe de Travail Climat REDD Rénové et la Coalition nationale contre l’exploitation illégale du bois (CNCEIB) ont au cours  d’un point  de presse tenue à Kinshasa, donné leur position quant à ce.  Pour ces organisations de la société civile, ces attributions n’ont pas respecté les dispositions de l’article 92, alinéa 4 qui fixent à 500. 000 ha le maximum de superficie forestière qui peut être attribuée à un concessionnaire, en un seul où plusieurs tenants. Et, exige au ministre de revenir sur ses arrêtés.

Aerial view of forest in East Cameroon. Photo by Mokhamad Edliadi/CIFOR.

« Nous saluons l’ouverture du ministre Claude Nyamugabo que nous avons rencontré à deux reprises pour discuter de ces attributions.  Nous convergeons sur la démarche et même sur l’analyse que nous faisons sur ces concessions. Notre démarche vers lui était de lui faire comprendre que les concessions n’ont pas respecté les conditions de sessions », a déclaré Augustin Mpoyi, conseiller technique principal/ CODELT.

Pour les membres de la société civile, le patron du ministère de l’environnement et développement durable de la RDC, ne manifeste aucune volonté d’annuler ces attributions,  malgré sa disponibilité à échanger avec eux sur cette affaire.  Il maintient  son argument selon lequel, il n’a pas violé le moratoire, tout en précisant  qu’il  ne pourra pas revenir sur ces attributions déjà faites. Toute fois, il attendra  plutôt le cadre convenu avec les partenaires pour  réexaminer l’audit de l’égalité déjà envisagé. Et c’est par la suite qu’il soumettra à ces interlocuteurs les  conclusions dudit audit.

Continuer la lecture de Forêt : Attributions  de 9 concessions  aux entreprises chinoises,  le GTCR –R  hausse le ton

FORET: RESTITUTION DU 1ER FORUM NATIONAL DU FONAREDD

Le ministère des finances à travers son comité technique de suivi et d’évaluation des reformes (CTR) a procédé ce 10 mars à Kinshasa, à la restitution de haut niveau du 1èr forum du fonds national REDD (FONAREDD), organisé du 22 au 23 janvier dernier. Cette séance de travail à laquelle ont été conviées les instances nationales, gouvernementales et provinciales de l’administration publiques, la société civile nationale et internationale, le secteur privé, les partenaires techniques et financiers ainsi que des porteurs des programmes financés par le FONAREDD, avait pour objectif de partager avec les autorités sur les thématiques clés du forum, et  porter à leur connaissance les recommandations phares formulées à l’issue de ce forum. Ceci, en vue d’obtenir d’elles, les points de vue et orientations.


« La rencontre d’aujourd’hui avait deux objectifs essentiels. Le premier était de rendre compte aux ministres et aux gouverneurs, des conclusions du forum que nous avions organisé le 22 et 23 janvier parce que la session qu’ils auraient présidé avait été reportée en raison de l’absence du président du comité de pilotage, le ministre de finance et du vise président de ministre. Le deuxième était celui de recueillir les orientations pertinentes des autorités sur les axes, les priorités, les modalités de mise en œuvre et les dispositions de mobilisations de ressource pour le prochain cycle. Nous avons eu ses orientations qui nous permettront d’affiner nos arguments lors de négociations avec le partenaire CAFI » a expliqué Félicien Mulenda coordonnateur du FONAREDD.
A en croire Claude Nyamugabo, vice-président du comité de pilotage du FONAREDD et ministre de l’environnement et développement durable, il était important que les gouverneurs s’expriment en toute liberté. Ces derniers ont apportés les désidératas de leur population que le comité de pilotage tiendra compte dans la formulation du nouveau projet.

Continuer la lecture de FORET: RESTITUTION DU 1ER FORUM NATIONAL DU FONAREDD

Forêt : Bientôt un forum national sur les tourbières de la RDC

Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo va abriter le premier forum national sur les tourbières, qui sera organisé par le Ministère de l’Environnement et Développement durable. Cette messe qui se tiendra du 28 au 29 mai prochain, serra un cadre d’échanges entre les décideurs politiques, les dynamiques nationales, les chercheurs, les institutions ainsi que les praticiens concernés par la conservation, la valorisation et le suivi des tourbières.

« J’encourage vivement tous ceux qui voudront s’associer à la République Démocratique du Congo, pour partager les informations utiles et identifier les stratégies de conservation des tourbières », a indiqué le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe.

 

Notons par ailleurs que des thématiques spécifiques comme la cartographie, le suivi ainsi que les politiques des tourbières seront évoquées lors de ce forum national.

 

Alfred NTUMBA

Forêt : Vers une politique forestière axée sur la réduction de la pauvreté en RDC

La République démocratique du Congo taille sa politique forestière axée sur la réduction de la pauvreté des communautés et la gestion durable des ressources forestières.  Durant deux jours à Kinshasa, les parties prenantes ont échangé sur plusieurs points liés à cet instrument devant définir la vision claire du gouvernement de la RDC sur ses forêts.

« Avec une bonne gouvernance et une politique de gestion durable, les forets peuvent contribuer au décollage économique de la RDC », a indiqué le secrétaire général à l’EDD, Benjamin Toirambe.

Bien que les grandes articulations de cette politique forestière restent encore secrètes, cependant se pencher à résoudre plusieurs problématiques notamment la surexploitation forestière, l’usage abusif de l’énergie non renouvelable, l’exploitation illicite des forets, le manque de contrôle du secteur, l’agriculture itinérante sur brûlis, le manque d’alternatif au bois ainsi que le manque d’encadrement des communautés sur l’utilisation des ressources forestières. Ces points constituent un blocage à la bonne gestion des forêts congolaises, et doivent être au cœur de la politique forestière qui selon les organisateurs, pourrait être promulgué d’ici la fin de l’année. Continuer la lecture de Forêt : Vers une politique forestière axée sur la réduction de la pauvreté en RDC

Forêt : Les forêts d’Afrique centrale et de l’Amazonie ont atteint le pic de la séquestration de carbone

Une étude de 30 ans mesurant croissance et mortalité d’arbres répartis sur 565 forêts tropicales intactes en Afrique et en Amazonie révèle que la séquestration de carbone a atteint un pic dans les années 1990. Et, que dans les années 2010, la capacité de ces forêts d’absorber du carbone avait déjà diminué d’un tiers. Cette situation s’explique principalement par une mortalité des arbres plus élevée, et donc un plus important rejet de carbone dans l’atmosphère.

Vue aérienne de la forêt à l’est du Cameroun . Photo de  Mokhamad Edliadi/CIFOR

Cette étude publiée dans la revue Nature, c’est mercredi 4 mars, a impliqué près de 100 institutions de recherche à travers le monde. Elle démontre pour la première fois la tendance inquiétante à une échelle globale.

« Nous montrons que le pic de séquestration du carbone a eu lieu dans les années 1990. En combinant des données d’Afrique et d’Amazonie, nous avons pu expliquer pourquoi ces forêts changent. En créant des modèles sur base de tous ces facteurs, nous avons montré que le puits de carbone des forêts africaines diminuera sur le long terme, tandis que celui des forêts amazoniennes diminue beaucoup plus rapidement », a expliqué le Dr Wannes Hubau, chercheur au Musée royal de l’Afrique centrale et premier auteur de l’article. « L’Amazonie deviendrait une source de carbone déjà dans les années 2030 ». Continuer la lecture de Forêt : Les forêts d’Afrique centrale et de l’Amazonie ont atteint le pic de la séquestration de carbone