Archives de catégorie : Forêt

Agriculture : L’échec du PIREDD dans le Sud Ubangi, le PARRSA pointé du doigt

L’échec constaté dans la mise en œuvre du PIREDD (Programme Intégré REDD) dans la province du Sud Ubangi doit être attribué à l’inefficacité de l’agence d’exécution qui a été choisie pour ce faire. Il s’agit de PARRSA (Programme d’appui à la réhabilitation et à la relance du secteur agricole), dont les compétences ont été remises en cause par le Ministre provincial de l’agriculture, pèche et élevage et développement rural de la province du Sud Ubangi, Nicolas Mutongo Kengo, lors du panel organisé dans le cadre du premier forum du FONARED (Fonds National REDD+), à Kinshasa ce jeudi, 23 janvier.

Nicolas Mutongo Kengo (extrême droite), ministre provincial de l’Agriculture du Sud Ubangi.

« Il y’a beaucoup des reproches dans le chef du PARRSA. Lorsqu’on a identifié la culture pérenne pour constituer la reforestation de la province, malheureusement on a choisi les mêmes plantules notamment le cacaoyer et le caféier », a déclaré le ministre. « La culture pour le programme PIREDD n’a pas été distinct, et cela crée une inadéquation. Voilà pourquoi on ne sent pas son impact ».

Monsieur Mutongo estime que la province a commis une erreur en confiant la gestion du projet PIREDD à PARRSA. Il a par ailleurs renseigné que sur les 200 millions de dollars mis à la disposition des PIREDD, sa Province en a reçu 7. Et, sur les 7 millions, elle en a consommé que 3,5. Continuer la lecture de Agriculture : L’échec du PIREDD dans le Sud Ubangi, le PARRSA pointé du doigt

Forêt : Le gouverneur du Nord Ubangi envisage l’audit systématique de tous les projets exécutés dans sa province

Le gouverneur de la province du Nord Ubangi, Izato Nzege Koloke, envisage lancer l’audit systématique de tous les projets exécutés dans sa province, notamment ceux exécutés dans le secteur de forêt. Il l’a fait savoir lors d’une interview accordée à Environews, à l’occasion du premier forum de FONAREDD, organisé à Kinshasa, ce mercredi 22 janvier.

Izato Nzege Koloke, gouverneur de la province du Nord Ubagi.

« C’est vrai on a besoin des partenaires, car on ne peut pas se développer seul. Mais seulement quand il y’a un partenariat qui est fait, il faut que le travail se fasse bien. Si le travail n’est pas bienfait, on ne peut pas être là pour couvrir », a-t-il précisé.

Dans sa démarche, le gouverneur souhaite insuffler un nouveau vent dans la gouvernance de cette province avec un accent particulier sur le bien-être de sa population. Pour cela, il entend voir les différents projets exécutés dans la province produire des résultats escomptés. Continuer la lecture de Forêt : Le gouverneur du Nord Ubangi envisage l’audit systématique de tous les projets exécutés dans sa province

Forêt : Bénédicte Kiangata, « La déforestation dans le Kwilu est intense, il faut vite agir »

La province du Kwilu est confrontée à une sérieuse déforestation mettant en péril les populations locales. Cette déforestation est justifiée essentiellement par le recours abusif aux ressources forestières pour la survie et l’énergie. La ministre provinciale de l’environnement, Bénédicte Kiangata a au cours du premier forum du FONAREDD, organisé à Kinshasa ce mercredi 22 janvier, plaidé pour plus d’investissements dans le secteur forêt de sa province, afin de sauver le peu qui reste.

« Sans les forêts dans le Kwilu, il n’y a pas de rendements agricoles, surtout que la province est à vocation agricole. La déforestation est intense et il faut que tout le monde prenne cela à cœur», a-t-elle indiqué.

Dans cette province issue du démembrement de l’ancien Bandundu, les massifs forestiers ont quasi disparu, laissant place à quelques forêts galeries, arbore la ministre. Cette situation est consécutive notamment au manque d’énergie électrique.

« Les maisons se construisent avec le bois, l’alimentation aussi. Toute l’activité du Kwilu c’est au tour de la forêt. C’est normal que nous puissions utiliser plus la forêt. S’il y’a des méthodes comme le recours aux énergies renouvelables, et la construction des maisons en matériaux durables, cela pouvait aider à diminuer l’utilisation des produits forestiers », a-t-elle renchéri. Continuer la lecture de Forêt : Bénédicte Kiangata, « La déforestation dans le Kwilu est intense, il faut vite agir »

Climat : Le deuxième forum du PANA axé sur la résilience des systèmes de production face au changement climatique

La résilience des systèmes de production agricole face au changement climatique en République démocratique du Congo a fait l’objet des échanges qui ont émaillés le deuxième forum des savoirs PANA organisé à Kinshasa, le mardi 21 janvier. Plusieurs acteurs ont pris part à ces assises qui doivent prendre fin ce mercredi.

Au cours de ces travaux, plusieurs informations relatives à la réduction de la vulnérabilité des communautés sensibles et les plus touchées par les effets néfastes du changement climatique ont été partagées.

« Je suis satisfait de vous annoncer que par rapport à l’agriculture, les projets executés par PANA, ont permis de mettre en place des paquets des technologies et une chaine d’approvisionnement en semences et toutes les techniques qui accompagnent la réussite des activités agricoles dans les villages où les projets sont installés », a indiqué Becker Katumbe, chef d’Antenne Pana AFE-Katanga. Continuer la lecture de Climat : Le deuxième forum du PANA axé sur la résilience des systèmes de production face au changement climatique

Forêt : 1er Forum national du FONAREDD, évaluation et projection du prochain cycle programmatique REDD+ en RDC

C’est le tout premier Forum national du Fonds national REDD+ (FONAREDD), organisé pour évaluer le parcours de trois ans de sa mise en œuvre, et projeter le prochain cycle programmatique de la REDD+ en République démocratique du Congo. Les travaux de ce forum ont été lancé à Kinshasa, ce mercredi 22 janvier.

Au cours de cette première journée, un débat houleux a caractérisé les travaux.  L’objectif est selon les organisateurs, de mettre à contribution toutes les parties prenantes, notamment les instances de gouvernance du FONAREDD, les ministères et administrations sectoriels centraux et provinciaux représentant les secteurs moteurs de déforestation.

Depuis la mise en place de ce fonds national, 219 millions de dollars américains ont été mobilisés et 124 millions décaissés. Au total huit provinces forestières de la RDC ont été couvertes par les différents projets financés par ce Fonds.

Selon le Coordonnateur du FONAREDD, Félicien Mulenda, 75% des jalons préalablement définis sont en exécution. Le Fonds compte définir et lancer 15 nouveaux jalons d’ici fin 2020. Continuer la lecture de Forêt : 1er Forum national du FONAREDD, évaluation et projection du prochain cycle programmatique REDD+ en RDC

Conservation: Flory Botamba s’en va, des pleurs et tristesse aux derniers hommages

Cet avant-midi, la tristesse et les pleurs l’ont emporté sur les rires qu’il partageait souvent avec les siens. Lui, c’est Flory Botamba qui a tiré sa révérence le 29 décembre 2019.  Bondée du monde venu rendre les derniers hommages à cet acteur important de l’environnement, la salle polyvalente Kin la Miséricorde, où a été exposé le corps de l’ancien cadre de de WWF-RDC s’est vue transformée en scène de désolation. Impossible de se contenir lorsqu’il faut penser un seul instant à cet homme et au bonheur qu’il partageait avec tous. L’émotion était donc à son comble ce mercredi 15 janvier.

« C’est une inquiétude et un regret de perdre une personnalité comme lui, un coach. Cet homme était tout le temps avec nous pour nous encourager à pouvoir s’armer pour que demain l’on puisse prendre la relève. C’est douloureux, il ne sera plus avec nous. À présent, nous garderons jalousement tout ce qu’il nous a inculqué comme matière. Maintenant il nous revient la tâche de mettre en pratique toutes les matières apprises pour que le vide créé par son absence soit vite comblé. Je sais que même là où il est, il voudra que son combat continue », a témoigné Lufira Kalemboyo, membre de la société civile environnementale.

Connu pour sa simplicité, son esprit d’ouverture, et surtout sa parfaite maitrise des questions de l’environnement, Flory Botamba a fait carrière dans la biodiversité, où il est l’un des pionniers des activistes  de la première ère en République démocratique du Congo. Son passage de la vie à la mort a laissé sans mot ses collègues de bureau et ses compagnons de lutte qui désormais vont devoir continuer la lutte sans leur facilitateur. Continuer la lecture de Conservation: Flory Botamba s’en va, des pleurs et tristesse aux derniers hommages

Environnement : GTCR-R, Julien Kabalako rejette sa destitution

C’est un bras de fer qui s’installe désormais entre les membres du GTCR-R. réagissant à sa destitution par le COPIL (Comité de pilotage), Julien Kabalako rejette en bloc cette décision, qui selon lui ne relève nullement pas de la compétence de ce Comité.

« Ni au COPIL, ni à lAG, aucune recommandation na fait allusion au non renouvellement de contrat de staff de la Coordination nationale, moins encore celui du coordonnateur national qui est responsable dun organe statutaire. Cette tentative est une supercherie du COPIL pour bouffer largent du projet avec toute la mobilisation faite par nous. Cest le début dune longue crise pour la GTCR-R, si on ne fait pas attention », a déclaré Monsieur Kabalako.

Cette situation qui risque de lancer le discrédit sur la société civile mérite une concertation rapide au regard des allures qu’elle prend pensent les observateurs. Julien Kabalako qui n’entend pas desarmer, lance un appel en direction des partenaires techniques et financiers du GTCR-R, pour qu’une issue soit trouvé à cette crise qui se dessine au sein de cette organisation de la société civile.

Lire aussi  Environnement : GTCR-R, Julien Kabalako destitué de ses fonctions de coordonnateur national

« Cette situation impose une réunion rapide du comité des sages, puis une Assemblée générale extraordinaire au cours duquel, on adoptera avec les partenaires une feuille de route pour 2020 face à la situation avec un plan de suivi multipartite faite avec FONAREDD », a-t-il suggéré. « Il faut aussi en urgence que tous les partenaires (FONAREDD, PNUD, RFN, EFI) qui appuient le GTCR-R convoque une réunion en urgence ».

Réagissant notamment au motif évoqué par le COPIL, ce motif qui frise l’incompétence, Monsieur Kabalako a égrené quelques réalisations à son actif.  » Nous avons trouvé leGTCR-R sans siège, sans équipements, sans procédures internes de gestion. Après deux ans, le GTCR-R a un siège à Gombe avec des bureaux bien équipés aux standards requis. Nous avons des manuels de procédures, 15 coordinations provinciales avec deux unités payés chaque moi, nous avons un véhicule pour la mobilité… », a-t-il précisé.

Alfred NTUMBA

Environnement : GTCR-R, Julien Kabalako destitué de ses fonctions de coordonnateur national

Le coordonnateur national du Groupe de Travail Climat REDD – Rénové (GTCR-R), Julien Kabalako a été destitué de ses fonctions. Cette décision vient en réponse aux différentes recommandations relatives au fonctionnement de la Coordination Nationale, telle que décidé lors de la dernière assemblée générale de cette organisation de la société civile.

Julien Kabalako, ancien coordonateur du GTCR-R

« Contrairement à l’apparence institutionnelle, l’exécutif national était en souffrance dans la mise en œuvre du programme et que des options curatives devraient être prises pour redresser le front et mettre fin aux graves dysfonctionnements relevés », peut-on lire dans une correspondance du président du Comité de pilotage, Omer Kabasele Kabongo.  « Face à cette situation, et pour l’amélioration du rendement de l’Exécutif National dont les responsabilités sont notables dans la mise en œuvre de tous les programmes, votre Copil a levé des options correctionnelles et incitatives ci-après : le non renouvellement du contrat de travail du Coordonnateur National avec nos remerciements pour les services rendus ».

En attendant le choix du nouveau coordonnateur, c’est le Chargé de Programmes, Guy Kajemba qui va assurer l’intérim de ce poste.

Alfred NTUMBA

 

Environnement : Fin des travaux du forum sur les forêts, la transhumance et le transfèrement des eaux de la RDC

Le forum sur les forêts, la transhumance et le transfèrement des eaux du fleuve Congo vers le lac Tchad a baissé ses rideaux le 20 décembre dernier à Kinshasa, cela à la grande satisfaction des organisateurs ainsi que de  tous les participants. Lancé lundi 16 décembre  par le conseiller du chef de l’Etat en matière de l’environnement, ce forum organisé par le Réseau des ressources naturelles (RRN) a été un cadre de discussions et de partage d’informations et des connaissances sur  la transhumance, de la délinquance forestière et du transfèrement des eaux de la RDC vers le Tchad, des questions qui  non seulement alimentent sans cesse le débat, mais qui divisent aussi  l’opinion tant nationale qu’internationale, à l’instar de la présence de peuple  Mbororo en RDC.

« Je suis satisfait de la clôture de ces travaux car, notre objectif qui était celui de sensibiliser des autorités, des acteurs de la société civile a été atteint. Des thématiques abordées dans ce forum ont permis de comprendre que nos ressources sont menacées, et nous devons réfléchir et être derrière nos autorités pour des actions concrètes » s’est félicité Jean Marie Nkanda, coordonnateur de RRN.

Ce forum qui a débouché sur des recommandations et une feuille de route a été une tribune importante sur laquelle se sont succédés plusieurs experts, chacun selon sa spécialité, afin d’éclairer la lanterne sur ces  problèmes qui entretiennent la controverse.

Au final, les participants ont avoué avoir été suffisamment informés, et se sont résolus à poursuivre ces réflexions afin d’apporter tant soit leurs propositions des solutions  à tous ces problèmes. Continuer la lecture de Environnement : Fin des travaux du forum sur les forêts, la transhumance et le transfèrement des eaux de la RDC

Foret : Foresterie communautaire, les recommandations pertinentes de la 7ème édition de la table ronde multi acteurs nationale

La 7èmeédition de la Table ronde multi acteurs nationale sur la foresterie communautaire a vécu. Cette édition a été marqué par de recommandations pertinentes notamment, le recourt à l’expérience de l’UNESCO sur le technique de la sensibilisation, communication et information afin d’assurer le renforcement de capacité des experts étatique locaux et accompagnateur, ainsi que la traduction en langue nationale du guide méthodologique du plan simple de gestion.

« Cette 7èmeédition est une édition spéciale de par son focus, à travers les réflexions des participants, à travers les exposés qui ont été présentés ici, on a vu qu’il y a beaucoup de synergies qui peuvent être développées entre ce processus de foresterie communautaire, qui concerne les communautés locales et la réforme de l’aménagement du territoire qui se fixe l’objectif d’affecter l’espace à certains usages », a déclaré Théophile Gâta, directeur exécutif CAGDFT.

Bien que les efforts considérables soient fournis dans le secteur de la foresterie communautaire en RDC, la bonne réussite de ce processus réside dans le respect des procédures à suivre et des textes réglementaires qui régissent ce secteur. Continuer la lecture de Foret : Foresterie communautaire, les recommandations pertinentes de la 7ème édition de la table ronde multi acteurs nationale