Archives de catégorie : Forêt

Forêt : les tourbières de la cuvette centrale au menu de la réunion de l’IMT à Brazzaville

Brazzaville, Capitale de la République du Congo abritera du 21 au 23 mars, la troisième réunion des partenaires de l’Initiative Mondiale sur les Tourbières (IMT). Organisée par le Ministère du Tourisme et de l’Environnement de la République du Congo, le Ministère de l’Environnement et Développement Durable de la République Démocratique du Congo et ONU Environnement, en partenariat avec la Commission Climat du Bassin du Congo, cette rencontre aura pour objectifs entre autres, accroître la sensibilisation sur les tourbières de la cuvette centrale, leur importance à l’échelle mondiale, et poursuivre le dialogue avec lesprincipales parties prenantes.

Des chercheurs dans les tourbieres à Lukolama (Province de l’Equateur). Crédit Photo infoCongo.

Les participants à cette conférence devront partager les expériences sur les approches et technologies pour la conservation, la restauration et la gestion durable des tourbières. Ils discuteront également des Continuer la lecture de Forêt : les tourbières de la cuvette centrale au menu de la réunion de l’IMT à Brazzaville

Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

Le réseau et organisations de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo, éxigent la démission du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe. Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 09 mars, ils reprochent au ministre, l’illégalité dans la réattribution de 3 concessions forestières aux entreprises chinoises.

«La RDC a pris des engagements dans le cadre de REDD, s’il y’a des personnes au sein du gouvernement qui foulent aux pieds ces engagements, alors que ce sont des engangements pris par un gouvernement, alors soit il annule les titres octroyés, soit, les personnes qui foulent aux pieds ces engagements doivent démissionner», a déclaré Joseph Bobia,  activiste indépendant et membre du GTCR-R (Groupe de Travail Climat Redd Rénové). Continuer la lecture de Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

Foret : Validation de l’outil de contrôle des opérations forestières en RDC.

Dans le cadre du projet Chine-Afrique pour l’amélioration de la gouvernance forestière en RDC, Le Fonds mondial pour la nature WWF a procédé à la validation du cadre d’évaluation de la légalité des opérations forestières, de la transformation du bois et du commerce, lors d’un atelier tenue récemment à Kinshasa. L’actualisation de la liste des lois, réglementations, circulaires administratives et obligations contractuelles du secteur forestier aidera au bon fonctionnement du secteur forestier.

« Actuellement plusieurs initiatives sont prises dans le secteur forestier mais la mise en œuvre n’est pas impactée de manière positive. Il était question ici, d’enrichir le cadre de la légalité en matière de gestion forestière transformation des produits bois, et le commerce sur le marché international pour contribuer à une bonne gestion forestière», a précisé Inoussa Ndjoumnoket, coordonnateur du projet,  au WWF.

Partant de différentes formes de l’exploitation illégal surtout dans leurs dimensions  économiques, sociales, écologiques et environnementales, cet outil  est concu pour servir au consommateur final.

« C’est accord que nous venons d’établir entre différents parties prenantes et validee par tous pour tester la légalité dans l’exploitation, aidera à résoudre les problèmes liés à la gestion durable des forêts plus particulièrement ceux liés à l’illégalité dans l’exploitation », a expliqué Jean Semeki, auditeur forestier.

Pour avoir une gestion durable, il est impirtant d’avoir des outils devant permettre le suivi de la mise en œuvre afin d’atteindre l’objectif» a souligné, Sébastien Malele.

Le WWF international à travers son programme GFTN ( Global Forest Trade Network), en collaboration avec TRAFFIC ont développés un cadre de la légalité de gestion forestière dans plusieurs pays notamment le Cameroun, le Congo, le Ghana et la RDC.

Ce cadre commun d’évaluation de la légalité des opérations forestières est une simple liste de contrôle développée pour permettre aux gouvernement et aux entreprises de comprendre les aspects pertinents des lois, réglementations, circulaires administratives et obligations contractuelles qui affectent les opérations forestières.

Jennifer LABARRE

Forêts: la levée du moratoire mettra en péril 75 millions d’hectares des forêts congolaises

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo doit stopper ses plans visant l’ouverture de la deuxième plus grande forêt tropicale du monde aux exploitants forestiers, déclarent des organisations environnementales internationales, dans un communiqué de presse rendu public ce jeudi 8 mars 2018.

Plus de 50 ONG environnementales, de conservation et de défense des droits de l’homme appellent la Communauté internationale à intervenir d’urgence pour aider à protéger les forêts congolaises, suite aux annonces du Ministre de Continuer la lecture de Forêts: la levée du moratoire mettra en péril 75 millions d’hectares des forêts congolaises

Forêts : Une coalition de 100 ONGs de la société civile plaide pour la levée du moratoire

La levée ou non du moratoire sur les forêts congolaises ne cesse de défrayer la chronique. Après la société civile et quelques ONGsinternationales pro moratoire, c’est à la société civile indépendante proche des communautés locales et peuples autochtones tributaires des forêts d’en donner sa lecture. Dans une déclaration faite ce samedi 03 mars à Kinshasa, cette coalition a plaidé pour la levée immédiate du moratoire sur les forêts de la RDC.

Les membres de la société civile indépendante proche des communautés locales et les peuples autochtones, lors d’une conférence de presse à Kinshasa. ( Photo, Alfred Ntumba/Environews)

«Nous demandons au gouvernement d’accélérer le processus de la levée du moratoire et de mise en place du système d’octroi public des nouvelles allocations en vue de permettre aux communautés locales et peuples autochtones de bénéficier de leur droit», a déclaré le coordonnateur de l’ONG CDE, Rufin Imbongo. Continuer la lecture de Forêts : Une coalition de 100 ONGs de la société civile plaide pour la levée du moratoire

Forêt : Pas des financements CAFI pour la RDC pour avoir violé le moratoire

Voici in extenso, la déclaration CAFI sur les concessions illégales d’exploitation forestière accordées en RDC

Les 22 et 27 février, les autorités congolaises, dont le ministre des Finances et le ministre de l’Environnement, ont convoqué le 4 e comité de pilotage du FONAREDD (Fonds national REDD + de la RDC) à Kinshasa.

Au nom de la direction de la CAFI, les représentants français et norvégien ont exprimé leur profonde inquiétude face aux trois concessions forestières récemment octroyées par le ministère de l’Environnement à deux entreprises forestières chinoises.

Cette mesure prise par le gouvernement est en violation directe du moratoire de 2002 et des principes de partenariat énoncés dans la lettre d’intention du CAFI .

En conséquence, CAFI a exhorté la RDC à révoquer immédiatement les concessions, et a stipulé qu’aucun nouveau transfert ne serait fait aux projets CAFI au Congo jusqu’à ce que cela se produise.

Au cours des derniers mois, la RDC a progressé vers la réalisation des jalons et des objectifs généraux énoncés dans la lettre d’intention. La RDC a soumis son premier niveau national d’ émission de référence pour les forêts (FREL) à la CCNUCC au début de 2018, comme stipulé par le Cadre de Varsovie, satisfaisant l’un des jalons en démontrant son engagement à renforcer le contrôle national.

Le moratoire de 2002, élargi par le président Joseph Kabila en 2005, a arrêté toute nouvelle émission et réattribution de permis d’abattage jusqu’à ce que certaines conditions soient remplies. Cela a répondu à la nécessité de suspendre d’autres concessions jusqu’à ce qu’un contrôle accru du secteur forestier soit atteint. Cependant, malgré le moratoire, le taux de déforestation a considérablement augmenté au cours des dernières années et il est urgent de réduire les importantes pertes forestières , actuellement estimées à 1,7 million d’hectares de forêts par an en République démocratique du Congo.

Le Conseil d’administration de CAFI reconnaît les nombreuses difficultés qui traversent le pays, sur les plans institutionnel, économique, budgétaire et social. Il est également conscient des nombreuses contraintes liées à la réalisation des ambitions énoncées dans la lettre d’intention. Néanmoins, CAFI reste convaincu que l’action ne peut pas être retardée si la perte de forêt doit être ralentie.

Le CAFI reconnaît le désir de développement économique grâce à un secteur forestier plus durable. Pour ce faire, le CAFI soutient l’engagement de la RDC à améliorer la gouvernance dans le secteur forestier, avant l’émission de nouvelles concessions forestières. Cela contribuera à satisfaire aux conditions légales prévues par la loi congolaise pour la levée du moratoire, ainsi qu’à contribuer à la lutte contre l’exploitation illégale et à s’attaquer à certaines des causes de la déforestation en RDC. Les partenaires techniques et financiers membres du CAFI sont prêts à se coordonner avec le ministère de l’Environnement et du Développement durable et le reste du gouvernement de la RDC pour travailler au respect des principes de la lettre d’intention.

Après les réunions ministérielles de jeudi et de mercredi, le CAFI poursuivra le dialogue avec la RDC pour résoudre ce problème.

La Rédaction

Forêt : une ONG dénonce l’exploitation illégale du bois à Ingende et Befale

L’ONG GASHE (Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement) a publié un rapport mettant en cause certaines entreprises qui pratiquent une exploitation artisanale illégale dans les provinces de Tshuapa et Equateur. Les travaux de vérification de l’illégalité dont les résultats sont publiés ce vendredi 02 mars à Kinshasa, ont été menés entre décembre 2017 et février 2018.

Dans le secteur de Batala à Ingende, deux cas d’exploitations artisanales à l’aide des outils non appropriés et par des entreprises ont été signalés dans ce rapport. « Dans le territoire d’Ingende il s’observe une exploitation semi-industrielle avec le permis d’exploitation artisanale de bois qui utilise des outils d’exploitation industrielle », a informé le chargé de projet de l’ONG GASHE, Joseph Bolongo. Continuer la lecture de Forêt : une ONG dénonce l’exploitation illégale du bois à Ingende et Befale

Forêt : WWF invite les acteurs au respect des textes du moratoire

Le Fonds Mondial pour la Nature (WWF),  a dans un communiqué publié ce vendredi, 02 mars,  interpellé les différents acteurs notamment le gouvernement et la société civile  à considérer  les textes du moratoire sur les forêts congolaises. Cette sortie médiatique de WWF fait suite à la réattribution  de 3 concessions d’une superficie de 650.000 hectares des forêts par le Ministre congolais de l’Environnement et du Développement Durable.

«En tout état de cause, le WWF voudrait rappeler à tous les acteurs la nécessité d’assurer un processus transparent et compétitif des adjudications des concessions forestières industrielles, afin de rencontrer les obligations des textes réglementant le secteur forestier en RDC, et de respecter les engagements pris auprès des partenaires nationaux et internationaux.Car, au regard des articles 83 et 84 de la législation forestière en vigueur, l’acquisition de nouvelles concessions forestières se fait par voie d’adjudication. Mais à titre exceptionnel, elle peut l’être de gré à gré conformément à l’article 86», peut-on lire dans ce document. Continuer la lecture de Forêt : WWF invite les acteurs au respect des textes du moratoire

Forêt : 15 ans après, la RDC lance le processus de la levée du moratoire sur ses forêts

« Après avoir parcouru le processus de conversion et d’assainissement, l’autorité a décidé d’amorcer le processus de la levée du moratoire sur les forêts congolaises». C’est le point de vue du gouvernnement de la RDC sur cette question. L’annonce a été faite par le Directeur général en charge des forêts du ministère de l’Environnement, José Ilanga, ce mardi 27 février, à Kinshasa.

« Le ministère de l’Environnement et développement durable a entrepris la démarche de la levée du moratoire parce qu’il est convaincu de connaître la ressource, et en dispose des données », a précisé Monsieur Ilanga. Continuer la lecture de Forêt : 15 ans après, la RDC lance le processus de la levée du moratoire sur ses forêts

Forêt : A cause des intêrets personnels, Amy Ambatobe se fait prendre au piège

La réhabilitation par le ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, de 3 concéssions forestières aux entrepises chinoises, semble loin de trouver une issue heureuse dans le chef des observateurs et autres experts de la gouvernance forestières en RDC.

Depuis l’annonce de cette réaffectation, les violons ne s’accordent pas entre les acteurs de la société civile et les experts du gouvernement, sur la légalité ou non de la décision du ministre réhabilitant 650 000 hectares de forêts congolaises aux multinationales chinoises.

Une tempéte qui pourrait encore mettre du temps à s’apaiser. A en croire les experts, la démarche entreprise par Amy Ambatobe n’a fait que lui attirer des foudres. Le ministre de l’Environnement aurait outrepassé la Continuer la lecture de Forêt : A cause des intêrets personnels, Amy Ambatobe se fait prendre au piège