Archives de catégorie : Forêt

Forêt : Vers la mise en place d’un plaidoyer commun de la société civile environnementale

Quelques mois après la Table ronde multi acteurs sur l’élaboration de la politique forestière, la révision du code forestier et la levée du moratoire, les acteurs de la société civile se sont encore une fois de plus retrouvés aux tours d’une table afin d’approfondir les échange et produire la note méthodologique de la stratégie du plaidoyer des OCS.

Séance de travail lors de la Table ronde multi acteurs organisé en Avril à Kinshasa. (crédit photo, Alfred NTUMBA)

Cette note méthodologique devra orienter la démarche pour la mise en place de la stratégie de plaidoyer commun. Initiée par la CFLEDD avec l’appui du RRI, cette rencontre a été  une occasion pour la société civile environnementale congolaise de définir les thématiques que le nouveau code devrait intégrer et énumérer également les actions à mener pour atteindre les objectifs y relatifs. Et identifier les personnes ressources et experts capables de travailler à l’élaboration de ladite note méthodologique de la stratégie de plaidoyer.

A l’issue de la réunion, une grille d’orientation sur les thématiques, les actions, les personnes ressources clés représentant les réseaux et ONG de la société civile, et les acteurs clés stratégique pour le plaidoyer a été élaborée. Continuer la lecture de Forêt : Vers la mise en place d’un plaidoyer commun de la société civile environnementale

Forêt : Les forêts congolaises séquestrent environ 23 giga tonnes de carbone

Désormais, la République démocratique du Congo dispose de quoi mettre sur la table de négociations. Les forêts de la RDC ont une capacité de séquestration de carbone estimée à 23 giga tonnes. L’information a été livrée lors de la présentation des résultats du projet Carbon Map and Model (CM&C) initié depuis 2013 par WWF – RDC.

La carte nationale de la biomasse forestière réalisée par le WWF.

Un travail loué à sa juste valeur par les experts, pour qui la RDC dispose à présent des données fiables sur la valeur exacte de ses forêts afin de mieux peser dans les négociations notamment celle du marché Carbonne.

« C’est vraiment l’outil essentiel pour pouvoir répondre à la préoccupation mondiale qui est focalisée sur la question des changements climatiques. Pour avoir de paiements des services environnementaux, nous devons connaitre ce que nous avons dans nos forêts. La carte qui a été créée, nous permet d’avoir tous les chiffres qu’il faut, même par province. Et s’il y’a une province proactive, elle peut aller même négocier déjà ses paiements de services environnementaux », a indiqué Sébastien Malele, Directeur à la DIAF (Direction des Inventaires et Aménagements Forestiers). Continuer la lecture de Forêt : Les forêts congolaises séquestrent environ 23 giga tonnes de carbone

Forêt : 5ième Table ronde sur la foresterie communautaire,  voici les recommandations pertinentes

Tenir régulièrement une base des données sur la Foresterie communautaire et partager les informations avec toutes les parties prenantes.  Instruire les acteurs des communautés locales par la notification officielle sur l’obligation de respecter la procédure définie par le cadre réglementaire, telles sont les recommandations pertinentes faites lors de cette 5ième Table ronde multi acteurs sur la Foresterie communautaire, qui s’est clôturée ce mercredi à Kinshasa.

Chaque acteur sur le terrain, devra voir au vu de la stratégie, comment poursuivre ce travail et mettre en exécution ces recommandations. « Il faut donc que chacun se mettent à pied d’œuvre pour pouvoir accompagner les communautés locales, ramener autour de la table, les expériences et le partager avec tout le monde », a précisé Théophile Gata, directeur exécutif du Centre d’appui à la gestion durable de forêt.

Au cours de ces travaux, les défis, les menaces, les leçons tirées des initiatives de terrains ont été identifiés et les perspectives pour une opérationnalisation effective de la phase expérimentale sur la mise en œuvre de la stratégie nationale relative à la foresterie communautaire ont été proposées.

Après trois jours d’échanges intenses, les participants se disent satisfaits du travail abattu, et s’engagent à exécuter positivement les différentes recommandations formulées. « Nous sommes satisfaits du résultat de cette 5ième Table ronde, et on est convaincu que toutes les recommandations seront bien suivies et transformées en action et activités de terrain », a souligné Prince Baraka, responsable de la Foresterie communautaire WRI.

Notons que ces assises qui ont réunies les acteurs de plus de dix provinces de la RDC, ont permis à tous les participants d’avoir une vision globale, claire et nette de la foresterie communautaire conformément à la Stratégie y relative en RDC.

Fanny menga .

Fôret : Une table ronde multi acteurs pour échanger les expériences sur  la foresterie communautaire en RDC

La Direction de la Gestion forestière du ministère de l’Environnement et Développement durable a organisé à Kinshasa, la 5ème table ronde multi acteurs sur la foresterie communautaire en RDC. Cette édition s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation de la phase expérimentale de la mise en œuvre de la SNFC (Stratégie Nationale relative à la Foresterie Communautaire), avec un focus sur les mécanismes de suivi, évaluation et partage des progrès ainsi que la stratégie de communication et le partage des leçons apprises.

Les acteurs de la société civile environnementales et les partenaires réunis à Kinshasa pour la 5è table ronde multi acteurs sur la foresterie communautaire. (Photo, Serge Ntumba/Environews)

Avec une durée de 5 ans, cette phase expérimentale se veut un moment de capitalisation des expériences en cours et de partage des informations relatives à la gestion et à l’exploitation des concessions forestières des communautés locales érigées en sites pilotes.

 « Nous serons en phase d’apprentissage pour voir notre cadre réglementaire s’adapter au spécificité de chaque milieu, et l’impact que les communautés ont sur les forets. Il faut donc voir au bout de 5 ans, si nous pouvons encore nous mettre autour d’une autre table ronde pour évaluer », a souligné Théophile Gata, directeur exécutif du Centre d’appui à la gestion durable des forets. Continuer la lecture de Fôret : Une table ronde multi acteurs pour échanger les expériences sur  la foresterie communautaire en RDC

Environnement : Le 20 juin, le monde pense aux réfugiés, la RDC pleure ses forêts

Pendant que le monde célèbre la Journée internationale des Réfugiés, le 20 juin de chaque année, des voix se lèvent pour fustiger la présence de milliers des réfugiés sur le sol congolais, avec une empreinte écologique qui suscite des inquiétudes.  Depuis 1994, la République démocratique du Congo avait au nom de la solidarité internationale accueilli des réfugiés rwandais ayant fuis les exactions du génocide de triste mémoire dans leur pays. Cependant, leur arrivée  sur le sol congolais n’est pas restée sans impact négatif sur les écosystèmes congolais déplore la Société civile environnementale et Agro rural du Sud-Kivu (SOCEARUCO).

Des déplacés internes attendent que le HCR distribue de la nourriture dans un camp à Kibati, Nord-Kivu, 2 décembre 2008. (Crédit Photo, AFP)

Très connu pour son engagement dans la préservation de l’environnement, Josué Aruna, n’a pas attendu la célébration de cette journée pour sonner l’alarme sur ce qu’il qualifie de « catastrophe écologique », causée par les vagues des réfugiés venus spécialement du Rwanda et du Burundi. Continuer la lecture de Environnement : Le 20 juin, le monde pense aux réfugiés, la RDC pleure ses forêts

Forêt : Clôture de la première phase du Projet Formation Recherches et Environnement dans la Tshopo (FORETS)

Le CIFOR (Centre de Recherche Forestière Internationale),  a présenté à Kinshasa,  les résultats d’une série d’études sur les filières de développement et conservation dans le paysage de la Réserve de biosphère de Yangambi réalisées dans le cadre du projet FORETS ( Formation, Recherche et Environnement dans la Tshopo).

Au total, près de dix études ont été menées pendant cette période. Les analyses faites dans les filières agricoles et agroforestières, les secteurs de l’énergie et du bois, ont été complétées par des analyses approfondies du panorama institutionnel et la réduction d’un plan de développement des capacités des agents de certains partenaires clés basés à Yangambi, comme l’INERA, l’IFA et la MAB-UNESCO. Continuer la lecture de Forêt : Clôture de la première phase du Projet Formation Recherches et Environnement dans la Tshopo (FORETS)

Forêt : des journalistes formés à l’utilisation de l’Atlas forestier à Kinshasa

Plus de dix journalistes de Kinshasa ont été formés à l’utilisation de l’Atlas forestier en ligne. La séance de renforcement des capacités des professionnels de médias spécialisés dans les questions environnementales organisé par WRI ((World Ressources Institute), avait pour but de leur faire découvrir cet outil du gouvernement développé pour assurer la transparence dans la gestion forestière.

Des journalistes spécialiste de l’environnement en pleine séance de formation sur l’utilisation de l’Atlas forestier de la RDC.

« C’était important [la formation], parce que le Ministère a créé un outil où il y’a beaucoup d’informations, où il [le ministère] fait preuve de transparence. Il fallait que les professionnels de médias puissent maîtriser cette information et éventuellement soutenir le ministère dans cette lancée de transparence dans la gestion forestière», a indiqué Alain Engunda, Expert à WRI et facilitateur de la formation. Continuer la lecture de Forêt : des journalistes formés à l’utilisation de l’Atlas forestier à Kinshasa

Bassin du Congo : La quatrième réunion du Conseil du PFBC se tiendra à Brazzaville

 La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC), annonce la quatrième réunion du Conseil de cette institution sous régionale qui se tiendra le 1er juin 2018 à Brazzaville, République du Congo. 

Cérémonie d’ouverture du segment ministériel de la 17è réunion du PFBC à Douala (Cameroun).

Près de cinquante délégués des pays membres du partenariat y prendront part. La Réunion sera présidée par le Facilitateur du Royaume de Belgique, le Ministre d’État François-Xavier de Donnea. Cette quatrième réunion du Conseil permettra de consolider le renforcement de la gouvernance du PFBC et constituera un cadre idéal pour promouvoir un dialogue élargi, et une coopération efficace entre toutes les parties prenantes au sein du partenariat dont le nombre de membres a considérablement augmenté depuis sa création. Continuer la lecture de Bassin du Congo : La quatrième réunion du Conseil du PFBC se tiendra à Brazzaville

Forêts : REDD « en pleine tourmente » en République Démocratique du Congo

Ceci est la traduction francaise de l'article publié par http://www.redd-monitor.org/2018/05/27/redd-in-turmoil-in-the-democratic-republic-of-congo/

En mai 2008, dans un article intitulé «Que coûterait-il pour sauver la nature?», Le magazine allemand Der Spiegel a annoncé l'aube d'un «nouvel âge de la conservation».

Pour la première fois, une valeur est attribuée aux forêts, aux plantes et aux récifs coralliens, une valeur qui les rend dignes de protection. Ce n’est rien d’autre qu’un changement de paradigme dans le mouvement environnemental.

Un des exemples donnés dans l’ article de Spiegel est de sauver la forêt tropicale du Congo:

La Banque mondiale prévoit déjà d’intégrer l’ensemble du bassin du Congo dans son programme de partenariat pour le carbone forestier. L’organisation basée à Washington veut entrer sur le marché des échanges d’émissions avec le CO2 stocké par la forêt tropicale du Congo. Parce que la déforestation dans les régions tropicales est responsable d’environ 20% du changement climatique, la protection de la forêt est synonyme de protection du climat – et la communauté mondiale est de plus en plus disposée à payer beaucoup d’argent pour y arriver.

Continuer la lecture de Forêts : REDD « en pleine tourmente » en République Démocratique du Congo

Forêts : l’homologation des projets REDD divise le ministère de l’environnement et la société civile

La société civile environnementale de la RDC décrie la supercherie orchestrée dans l’arrêté sur l’homologation des projets REDD, par le Directeur de Cabinet adjoint du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe.

Les élèves se préparant à planter les arbres à Kinshasa (Photo, Serge Ntumba)

« Supercherie et tricherie. Le texte de l’arrêté n’est pas celui qui a été discuté entre parties invitées à la concertation. Deux textes ont circulé et c’est le deuxième sur lequel rien n’a été porté qui a constitué l’arrêté décrié du Ministre », a indiqué un activiste de la société civile qui avait pris part à cette réunion. Continuer la lecture de Forêts : l’homologation des projets REDD divise le ministère de l’environnement et la société civile