Archives de catégorie : Forêt

Forêt : Vers la création d’un réseau des Ongs pour la gestion durable des tourbières

L’organisation pour la gestion de l’Environnement au Congo (OGEC) envisage mettre en place un réseau des organisations non gouvernementales pour la gestion durable des tourbières. Pour Merlin Cibonga, coordonnateur des projets à l’OGEC, cette décision a été prise suite à la nécessité de créer une synergie entre les organisations de la société civile qui ont un rôle à jouer dans la promotion et la conservation des tourbières de la cuvette centrale.

Photo de famille prise à la clôture de la 3ème réunion de l’IMT. (Initiative Mondiale sur les Tourbières). Photo, droit tierce.

« Ce réseau sera mis en place d’ici deux mois. Connaissant actuellement les probables menaces qui peuvent affecter dans un avenir très proche nos tourbières, il est important de nous constituer en réseau pour agir éfficacement », a-t-il informé. Continuer la lecture de Forêt : Vers la création d’un réseau des Ongs pour la gestion durable des tourbières

Forêt : Merlin Cibonga, « l’OGEC va sensibiliser les congolais sur les tourbières »

Les autorités politico administratives, l’élite congolaise, les communautés locales, et les peuples autochtones sont là la cible générale des actions de sensibilisation que compte mener l’OGEC (Organisation pour la Gestion de l’Environnement au Congo), en vue d’une gestion durable des tourbières récemment découvertes en République démocratique du Congo.

Merlin Cibonga, coordonnateur des projet à l’OGEC ( Organisation pour la Gestion de l’Environnement au Congo).

Après sa participation à la troisième réunion de l’Initiative Mondiale sur les tourbières, organisée à Brazzaville, Merlin Cibonga, Coordonnateur des projets à l’OGEC a dans une interview accordée à Environews, ce jeudi 29 mars, évoqué le besoin urgent de mettre en place des mécanismes de vulgarisation et sensibilisation de différents acteurs pour une meilleure gestion des tourbières de la cuvette centrale. Continuer la lecture de Forêt : Merlin Cibonga, « l’OGEC va sensibiliser les congolais sur les tourbières »

Forêt : Greenpeace interpelle les deux Congo sur leurs engagements dans la protection des tourbières

Dans un communiqué publié ce lundi 26 mars, Greenpeace Afrique invite les deux Congo à la mise en pratique de la déclaration de Brazzaville sur la protection des tourbières de la cuvette du Congo.

Lancement des travaux du segment technique de la 3ème réunion de l’IMT à Brazzaville. (Crédit photo, Raoul Siemeni- RECEIAC)

« Les deux pays ont fait des déclarations pour montrer leurs engagement à protéger les tourbière, récemment découvertes sur leur territoire, les développements récents sur le terrain montrent que des activités industrielles sont déjà encours, et qui constituent une menace alarmante pour ces zone des tourbières », informe ce communiqué. Continuer la lecture de Forêt : Greenpeace interpelle les deux Congo sur leurs engagements dans la protection des tourbières

Nord-Ubangi : Jean-Louis Koyagialo succède à Junior Wassa au ministère provincial de l’environnement

Nommé à la tête du ministère provinciale de l’Environnement, Affaires foncières et mines, Jean-Louis Koyagialo te Gerengbo a pris les commandes de ce ministère stratégique de la nouvelle province du Nord Ubangi. Il succède à Junior Wassa Ahoziala, qui a géré depuis 2016, le ministère de l’environnement et Fonction publique de cette province démembrée. La cérémonie de remise et reprise a eu lieu ce samedi 24 mars, à Gbadolite, chef-lieu de la province du Nord-Ubangi.

Jean-Louis Koyagialo, Ministre de l’Environnement, des Affaires foncières et des Mines du Nord Ubangi.

Tout en saluant l’action de son prédécesseur, et rémerciant le gouveneur pour sa confiance, ce Licencié des sciences de l’environnement de l’Université de Kinshasa, vient à la tête de ce ministère avec une vision bien clairement établie.

« Notre vision  à la tête de ce ministère est bien celle du président de la République incarnée dans le programme d’actions du gouvernement provincial présenté par  Madame la gouverneur depuis 2016. Nous venons apporter notre expertise au service de la province », a déclaré ce fils du terroir. Continuer la lecture de Nord-Ubangi : Jean-Louis Koyagialo succède à Junior Wassa au ministère provincial de l’environnement

Brazzaville : les deux Congo sollicitent l’aide de la communauté internationale pour la gestion durable des tourbières

« Nous appelons la Communauté internationale, dont l’ONU Environnement, à travers l’Initiative mondiale sur les tourbières, à apporter leurs appuis aux deux Congo dans le processus de gestion durable des tourbières », c’est ce qui ressort de la 3ème réunion de partenaire de l’IMT qui s’est tenu à Brazzaville du 21 au 23 mars 2014.

Dans un communiqué final qui a marqué la fin des travaux, les délégués la RDC, et de la République du Congo se sont engagés à mettre en place une coordination et une coopération entre les différents secteurs gouvernementaux afin de protéger les avantages fournis par les écosystèmes de tourbières. Les pays s’engagent à mettre en place des cadres nationaux multisectoriels et multidisciplinaires pour assurer la gestion des tourbières de la cuvette centrale. Continuer la lecture de Brazzaville : les deux Congo sollicitent l’aide de la communauté internationale pour la gestion durable des tourbières

Brazzaville : Amy Ambatobe plaide pour l’accompagnement de la RDC dans la gestion durable des tourbières

Le Ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe a invité les partenaires de l’IMT (Initiative mondiale sur les Tourbières) à accompagner la RDC dans la gestion participative, responsable et durable des tourbières récemment découvertes à Lokolama. Il a fait cette déclaration, ce mercredi 21 mars, lors du démarrage des travaux de la 3ème réunion de l’IMT, à Brazzaville.

Conformément à son plan d’action, la RDC entend démarrer la réalisation d’une cartographie exhaustive des tourbières sur l’étendue de son territoire. Elle compte par ailleurs procéder à l’élaboration d’une Stratégie Nationale de gestion des tourbières qui lui permettrad’identifier les acteurs et les facteurs de pression sur cette ressource en vue d’adopter des politiques sectorielles transformationnelles visant à enrayer ces dynamiques.

« Il va sans dire que la réalisation de notre ambition nationale passe par la mobilisation de moyens techniques et financiers conséquents. Il s’agira certes d’engager nos ressources propres afin de démontrer le bienfondé de notre démarche et le fort degré d’appropriation de celle-ci, mais également de mettre à contribution nos partenaires multilatéraux et bilatéraux en vue de mener à bien ce vaste chantier », a-t-il souligné.

« Nous sommes heureux de constater que ceux-ci sont réunis ici avec nous et qu’ensemble nous pouvons sans plus tarder prendre des engagements forts qui feront de la rencontre de Brazzaville la conférence fondatrice d’une initiative régionale pour la gestion des tourbières dans le Bassin du Congo ».

Amy Ambatobe a relevé l’importance que revêt cet énorme réservoir de diversité biologique que représentent les tourbières du Bassin du Congo et de la multitude des formes de flore et de faune qu’elles abritent.

« L’organisation des présentes assises dénote encore une fois, s’il en était besoin, de l’engagement commun de nos deux Chefs d’Etat pour la conservation de nos forêts, pour la sauvegarde de leur biodiversité et pour la reconnaissance de la fonction essentielle qu’elles remplissent dans la stabilisation du climat à l’échelle planétaire », a-t-il précisé.

A en croire le ministre, « La surface couverte par ces tourbières représente non seulement une superficie 16 fois plus grande que les estimations faites antérieurement, mais constitue l’étendue de tourbières la plus large sous les tropiques. Ces tourbières dont les 2/3 sont situés en République Démocratique du Congo et le 1/3 restant au Congo Brazzaville, ont une profondeur située entre 3,5 et 5 mètres, ce qui constitue un record mondial ».

La République Démocratique du Congo est consciente de l’impérieuse nécessité de protéger les avantages que fournissent les tourbières du Bassin du Congo. Pour ce faire, le pays accéléré au niveau national, la mise en œuvre des objectifs de la Convention de Ramsar sur les Zones Humides.

La RDC a mis en place au mois de juillet dernier, une unité de gestion des Tourbières, dont les missions principales sont la coordination de la cartographie des tourbières sur l’étendue du territoire national, l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de gestion des tourbières.

Alfred NTUMBA

Brazzaville : Début des travaux de la 3ème réunion de l’Initiative mondiale sur les tourbières

Brazzaville accueille depuis ce mercredi 21 mars,  la 3ème réunion de l’Initiative mondiale sur les tourbières. Durant deux jours, le segment technique de cette conférence va s’atteler sur les connaissances techniques, les outils et approches pour la surveillance des tourbières, les facteurs contribuant à leur dégradation, l’inter relation entre l’hydrologie, les forêts et les sols dans les zones couvertes par les tourbières, l’évaluation des stocks de carbone et scenarios futurs résultant du développement industriel et tant d’autres actions susceptibles d’aider à la conservations de ces espaces importants.

Lancement des travaux du segment technique de la 3ème réunion de l’IMT à Brazzaville. (Crédit photo, Raoul Siemeni- RECEIAC)

Pour Arlette SOUDAN-NONAULT, Ministre du Tourisme et de l’Environnement de la République du Congo, les tourbières de la cuvette centrale méritent d’être connues à fond afin de mieux garantir leur gestion. Continuer la lecture de Brazzaville : Début des travaux de la 3ème réunion de l’Initiative mondiale sur les tourbières

Forêt : les tourbières de la cuvette centrale au menu de la réunion de l’IMT à Brazzaville

Brazzaville, Capitale de la République du Congo abritera du 21 au 23 mars, la troisième réunion des partenaires de l’Initiative Mondiale sur les Tourbières (IMT). Organisée par le Ministère du Tourisme et de l’Environnement de la République du Congo, le Ministère de l’Environnement et Développement Durable de la République Démocratique du Congo et ONU Environnement, en partenariat avec la Commission Climat du Bassin du Congo, cette rencontre aura pour objectifs entre autres, accroître la sensibilisation sur les tourbières de la cuvette centrale, leur importance à l’échelle mondiale, et poursuivre le dialogue avec lesprincipales parties prenantes.

Des chercheurs dans les tourbieres à Lukolama (Province de l’Equateur). Crédit Photo infoCongo.

Les participants à cette conférence devront partager les expériences sur les approches et technologies pour la conservation, la restauration et la gestion durable des tourbières. Ils discuteront également des Continuer la lecture de Forêt : les tourbières de la cuvette centrale au menu de la réunion de l’IMT à Brazzaville

Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

Le réseau et organisations de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo, éxigent la démission du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe. Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 09 mars, ils reprochent au ministre, l’illégalité dans la réattribution de 3 concessions forestières aux entreprises chinoises.

«La RDC a pris des engagements dans le cadre de REDD, s’il y’a des personnes au sein du gouvernement qui foulent aux pieds ces engagements, alors que ce sont des engangements pris par un gouvernement, alors soit il annule les titres octroyés, soit, les personnes qui foulent aux pieds ces engagements doivent démissionner», a déclaré Joseph Bobia,  activiste indépendant et membre du GTCR-R (Groupe de Travail Climat Redd Rénové). Continuer la lecture de Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

Foret : Validation de l’outil de contrôle des opérations forestières en RDC.

Dans le cadre du projet Chine-Afrique pour l’amélioration de la gouvernance forestière en RDC, Le Fonds mondial pour la nature WWF a procédé à la validation du cadre d’évaluation de la légalité des opérations forestières, de la transformation du bois et du commerce, lors d’un atelier tenue récemment à Kinshasa. L’actualisation de la liste des lois, réglementations, circulaires administratives et obligations contractuelles du secteur forestier aidera au bon fonctionnement du secteur forestier.

« Actuellement plusieurs initiatives sont prises dans le secteur forestier mais la mise en œuvre n’est pas impactée de manière positive. Il était question ici, d’enrichir le cadre de la légalité en matière de gestion forestière transformation des produits bois, et le commerce sur le marché international pour contribuer à une bonne gestion forestière», a précisé Inoussa Ndjoumnoket, coordonnateur du projet,  au WWF.

Partant de différentes formes de l’exploitation illégal surtout dans leurs dimensions  économiques, sociales, écologiques et environnementales, cet outil  est concu pour servir au consommateur final.

« C’est accord que nous venons d’établir entre différents parties prenantes et validee par tous pour tester la légalité dans l’exploitation, aidera à résoudre les problèmes liés à la gestion durable des forêts plus particulièrement ceux liés à l’illégalité dans l’exploitation », a expliqué Jean Semeki, auditeur forestier.

Pour avoir une gestion durable, il est impirtant d’avoir des outils devant permettre le suivi de la mise en œuvre afin d’atteindre l’objectif» a souligné, Sébastien Malele.

Le WWF international à travers son programme GFTN ( Global Forest Trade Network), en collaboration avec TRAFFIC ont développés un cadre de la légalité de gestion forestière dans plusieurs pays notamment le Cameroun, le Congo, le Ghana et la RDC.

Ce cadre commun d’évaluation de la légalité des opérations forestières est une simple liste de contrôle développée pour permettre aux gouvernement et aux entreprises de comprendre les aspects pertinents des lois, réglementations, circulaires administratives et obligations contractuelles qui affectent les opérations forestières.

Jennifer LABARRE