Archives de catégorie : Opportunités

Opportunuté : L’Ong Gashe recherche 4 animateurs pour ses projets

Le Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et Son Environnement (GASHE) :
Le GASHE est une organisation non gouvernementale de développement de droits congolais qui a son siège à Mbandaka et qui a pour mission d’accompagner les communautés locales et peuples autochtones dans la gestion durable des ressources naturelles en vue de l’amélioration de leurs conditions de vie.

Le GASHE est la structure Point Focal du Réseau Ressources Naturelles (RRN) pour la Province de l’Equateur, plate-forme nationale de monitoring, plaidoyer et action communautaire, qui a comme vision une gestion rationnelle et durable des ressources naturelles afin d’accroître leur contribution au développement économique, social et culturel des communautés locales et peuples autochtones, tout en préservant les écosystèmes et la biodiversité au profit des générations futures.

RESPONSABILITES DU POSTE :
Les animateurs communautaires exerceront leurs activités dans la perspective générale de suivre au moins une entreprise agroindustrielle et/ou une concession d’exploitation industrielle du bois à travers les communautés riveraines qui seront capables de faire le monitoring de ces concessions. L’ animateur communautaire sera placé sous la supervision du Chargé de Projet MCD dans le respect de la vision, mission et d’autres politiques de GASHE relatives à un accompagnement et un appui efficients des communautés locales et peuples autochtones dans le respect des exigences de GASHE et du partenaire RFN. Il aura les responsabilités suivantes :
contribution à la mise en œuvre des activités de suivi forestier ou agricole des illégalités par les communautés locales et peuples autochtones selon les résultats et objectifs visés par le projet, en collaboration avec les Observateurs communautaires et le chargé de projet sous la supervision de la Coordination du GASHE ;
Veiller à la bonne exécution des activités sur le terrain à travers le monitoring permanent des activités des observateurs communautaires ;

Faire le rapportage sur les activités et l’atteinte des résultats au vu des objectifs du projet ;
Exécuter toute autre tâche utile à la bonne mise en œuvre des activités et à l’atteinte des objectifs du projet ;

TÂCHES PRINCIPALES :
Bien gérer l’utilisation des ressources matérielles, financières et humaines pour la mise en œuvre des activités du projet ;
Assurer la mise en œuvre effective et le suivi des activités sur le terrain via des missions de suivi/évaluation régulières sur le terrain ;
Contribuer en étroite collaboration avec les observateurs communautaires au rapportage des illégalités agricoles et/ou forestières, ainsi qu’au renforcement des capacités des observateurs communautaires (formation initiale et continue);

S’assurer que les infractions rapportées par les communautés sont réellement transmises à la Banque des données géo- référencée ;
S’assurer que les communautés maitrisent l’utilisation des appareils et la méthodologie de suivi des illégalités, ainsi que l’utilisation des données collectées pour les activités de plaidoyer ;

S’assurer de la dissémination des illégalités observées , de leur transmission à la base des données ,auprès des acteurs étatiques et des organisations de la Société civile en vue de la répression et de la favorisation des concertations à large échelle pour la diminution des dites illégalités (activités de plaidoyer) et contribuer à une meilleure représentation des communautés locales et peuples autochtones dans les processus décisionnels qui les concernent aux niveaux local, provincial et national;
Assurer le suivi et la bonne gestion des équipements du projet ;
Représentation du projet et des intérêts des communautés.

Élaborer des plans de travail conjoints et tenir des réunions périodiques de revue avec les observateurs communautaires ;
Accompagner les communautés dans l’élaboration de stratégie de plaidoyer visant à une meilleure reconnaissance et sécurisation de leur espace et ressources de leur milieu de vie traditionnelle;
Entretenir des relations permanentes et développer des initiatives de collaboration pertinentes avec les autorités locales, les services spécialisés de l’État (Services de l’Environnement et autres services et institutions pertinentes comme le cadastre et le foncier ), ainsi que les organisations de la société civile impliquées, le secteur privé et les représentants des communautés forestières locales et autochtones afin que les objectifs du projet soient bien compris et soutenus ;
Assurer la synergie entre le projet, les partenaires et les autres acteurs de son rayon d’action ;

Général
Informer le chargé de projet et la coordination GASHE de l’avancée du programme et de toute information utile concernant le programme ;
Collecter toutes les informations et documents nécessaires à la mise en œuvre des activités;
Elaborer des rapports après chaque descente sur le terrain et autres activités ;
Assurer la visibilité et la recevabilité du projet et de ses partenaires auprès des parties prenantes locales, en particulier les communautés et les administrations concernées.
Exécuter toute autre tâche utile à la bonne marche des activités et à l’atteinte des objectifs du projet.

PROFIL RECHERCHÉ:
Diplômé(e) d’une formation supérieure pertinente (Licence en Droit, Foresterie, Sociologie, Développement, Agronomie, Environnement…….) ;
Compétences avérées dans la rédaction et écriture de rapports techniques et financiers ;
Compétences avérées dans la gestion d’équipe et en ressources humaines ;
Compétences avérées en documentation de projet (études, documents audiovisuels, etc) ;
Maitrise des outils informatiques ;
Maitrise des enjeux sur l’exploitation forestière, les concessions agricoles, les ressources naturelles, les changements climatiques et la défense de l’environnement ;
Trois ans minimum d’expérience de travail avec les communautés locales et autochtones dans un rôle similaire ;
Connaissance de la zone forestière congolaise et des enjeux liés à l’exploitation et la gouvernance forestières ;
Entièrement responsable, capable de s’organiser, de hiérarchiser les objectifs liés au poste et de travailler sous pression ;
Très bonnes qualités relationnelles et volonté de développer des relations constructives avec les bénéficiaires du projet, les acteurs étatiques et les autres membres du personnel de l’organisation et de son partenaire RFN;
Aptitudes pédagogiques avérées ; Maitrise du français et du lingala;
Bonnes capacités d’analyse et de rédaction ;
Permis de conduire valide et aptitude à la conduite des motos ;
Connaissance souhaitable du milieu des ONG.
CONDITIONS DE TRAVAIL :
Poste d’une année renouvelable, basé dans les zones de mise en œuvre du projet : Territoires de Bongandanga (Province de la Mongala) et/ou Territoire de Basankusu, Territoire de BIKORO ou de Ingende (Province de l’Equateur).
DUREE DU CONTRAT :
Le premier contrat court jusqu’à Décembre 2019 avec une période d’essai de trois mois
GESTION HIERARCHIQUE : Les observateurs communautaires des villages riverains des sites du projet. INTERACTIONS: administration locale, communautés locales, collègues de GASHE, chargé de projet , chargé de projet adjoint , consultants et partenaires divers
PS : GASHE est un employeur appliquant les principes d’égalité des chances et les candidatures féminines sont encouragées
POUR POSTULER :
Envoyez un cv (+ copies des diplômes et autres attestations utiles), une lettre de motivation à adresser au Coordonnateur du GASHE et deux personnes de référence avant le 07/Février / 2019 à l’une des adresses ci-dessous :
recrutemengashemcd@gmail.com en indiquant : GASHE-ONGD/PMCD/2019/01 et votre nom comme objet de votre email
GASHE, 35 AV. du Congo n° 35, Ville de Mbandaka, Province de l’Equateur, RDC

Opportunité :INERA recherche un  Technicien local en charge de la maintenance d’une tour de flux EC à Yangambi

Ce poste est ouvert à l’INERA (RD Congo), ISOFYS (Université de Gand, Belgique) et le CIFOR dans le cadre du projet européen suivant: Yangambi, Pôle scientifique en service de l’homme et de la nature (YPS) ISOFYS (UGent) – Isotope Bioscience Laboratory, Department of Green Chemistry and Technology – Responsable de la supervision scientifique et technique des tâches effectuées par le technicien. INERA – Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomiques – Responsable du suivi quotidien des tâches du technicien. CIFOR – Center for International Forestry Research Center for International Forestry Research – Responsible du suivi quotidien et de l’assistance logistique du technicien.

Trouver l’offre ici Vacature_LocalTechnician_CongoFlux

La Rédaction

Opportunité : WWF lance une Subventions de reboisement

Le programme de subventions de reboisement de l’EFN vise à aider les communautés à recouvrer leur intégrité écologique et à améliorer le bien-être humain dans les paysages déboisés et dégradés grâce à la restauration des forêts.

EFN recherche des organisations qui utiliseront cette opportunité d’atelier pour connecter des corridors, créer des zones tampons, améliorer les terres dégradées, restaurer les bassins versants et élargir la couverture forestière tout en permettant aux parties prenantes locales de se connecter à la nature et de devenir partie intégrante d’un programme de conservation plus vaste.

Voir ci-dessous pour les directives de subvention ou  cliquez ici  pour une version imprimable.

PAYS ÉLIGIBLES

Les organisations locales des domaines prioritaires suivants du WWF et des États-Unis sont éligibles:

  • Amazone et Andes tropicales (Bolivie, Colombie, Equateur, Guyane française, Guyana, Pérou, Suriname)
  • Bornéo et Sumatra (Indonésie)
  • Afrique côtière orientale (Kenya, Mozambique)
  • Bassin du Congo (Cameroun, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Gabon, République du Congo)
  • Himalaya oriental (Bhoutan, Népal)
  • Grand Mékong (Cambodge, Laos, Myanmar, Vietnam)
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Récif mésoaméricain (Belize, Guatemala, Honduras)
  • Namibie

Ouganda

CRITÈRE D’ÉLIGIBILITÉ

Pour être admissible à une subvention de reboisement, un organisme doit répondre aux critères suivants:

  • Votre organisation doit être légalement enregistrée dans un pays éligible.
  • Votre organisation doit avoir un compte bancaire.
  • Votre organisation doit mener des activités de reboisement / restauration dans un domaine prioritaire du WWF aux États-Unis.
  • Votre organisation doit soumettre tous les documents requis avant la date limite de candidature ci-dessous.
  • Votre organisation doit terminer toutes les activités de subvention (y compris la plantation) avant le 31 août 2019.
  • Le projet proposé doit inclure un apprentissage actif, une composante de compétences pratiques ou une activité d’apprentissage sur le terrain qui renforce les compétences et les connaissances des acteurs locaux dans le cadre des activités du projet.

La priorité est donnée aux organisations locales qui:

  • mener des activités rentables de plantation d’arbres indigènes.
  • se concentrer sur la faune sauvage et les espèces prioritaires du WWF (y compris les tigres, les éléphants de forêt et les paresseux).
  • n’ont pas encore profité de cette opportunité.

DATES LIMITES D’INSCRIPTION

Tous les candidats doivent avoir terminé leur candidature avant le 1er décembre 2018. La formation et la plantation proposées doivent avoir lieu au moins 45 jours après la date limite de candidature pour permettre à l’EFN de disposer du temps nécessaire pour examiner, sélectionner et traiter la subvention.

PROCESSUS DE DEMANDE

EFN exige que tous les candidats remplissent une demande en ligne et fournissent une proposition claire et convaincante qui doit inclure:

  • Un résumé des travaux de l’organisation à ce jour et des principales réalisations
  • Un aperçu de la nécessité du projet de reboisement, y compris une description du site de reboisement avec des photos, des objectifs de conservation et d’autres objectifs connexes du projet
  • Une explication de la manière dont ce projet de reboisement s’intègre dans d’autres projets de conservation de la région, en particulier des projets du WWF.
  • Une description détaillée de l’activité de reboisement proposée comprenant: le nombre prévu d’arbres à planter et les hectares à restaurer, les espèces d’arbres sélectionnées et la raison (indiquez le nom latin et l’adaptabilité climatique des espèces sélectionnées), comment les projections climatiques sont prises en compte dans la recherche, participation des parties prenantes, plans d’intendance et d’entretien à long terme des arbres et gains de conservation attendus
  • Une description détaillée du programme de formation – décrivez comment il renforce les compétences et les connaissances des parties prenantes locales pour faire progresser la conservation
  • Une chronologie de projet
  • Résultats attendus, y compris: attentes à court terme (6 mois – 1 an) et à long terme (1 an et plus)
  • Méthode d’évaluation – décrivez comment vous mesurerez les résultats attendus (c.-à-d. Sondages, suivi, taux de survie des arbres plantés)
  • Un CV pour le formateur principal et une brève biographie pour les autres formateurs
  • Un budget de projet détaillé (n’excédant pas 15 000 USD) – Les frais administratifs (y compris les frais de personnel) liés à la formation proposée ne peuvent dépasser 15% du budget total.

Veuillez  CLIQUER ICI pour compléter une demande.

POUR PLUS D’INFORMATIONS

Pour plus d’informations sur les subventions de reboisement et d’autres opportunités via EFN, envoyez un courrier électronique à efn@wwfus.org .

Le groupe Facebook EFN est également une excellente ressource pour en savoir plus sur la disponibilité des subventions et les autres actualités du programme. Le groupe Facebook EFN est également une excellente ressource pour en savoir plus sur la disponibilité des subventions et les autres actualités du programme.

La redaction

Opportunité : CIFOR recherche un (une) facilitateur (trice) de terrain 

OUVERT

Rejoignez le Cifor et faites la différence !  Facilitateur de terrain (Ref. 1827)

Forest Management and Restoration Research Team   Yangambi, République démocratique du Congo Le  Centre  de  recherche  forestière  internationale  (CIFOR)  envisage  un  monde  plus  équitable  où la foresterie et les paysages améliorent l’environnement et le bien-être de tous.

Le CIFOR est une institution scientifique à but non lucratif  qui mène des recherches sur les défis les plus urgents de la gestion des  forêts et des paysages dans le monde. En utilisant une approche globaleet multidisciplinaire, nous visons  à améliorer le bien-être humain, à protéger l’environnement

et à   accroître l’équité. Pour ce faire, nous  menons des recherches novatrices, développons les capacités des partenaires et engageons activement  le dialogue avec toutes les parties prenantes pour éclairer les politiques et les pratiques qui touchent les  forêts et les gens. Le CIFOR est un centre de recherche du CGIAR et dirige le programme de recherche du  CGIAR sur les forêts, les arbres et l’agroforesterie (FTA). Notre siège trouve à Bogor, en Indonésie, avec  des bureaux à Nairobi au Kenya, à Yaoundé au Cameroun et à Lima au Pérou.  Le CIFOR recherche un   Facilitateur de terrain

Préambule  

Le  projet  FORETS  (FOrmation,  Recherche,  Environnement  dans  la  TShopo)  est  une  action  financée  principalement par des ressources du 11e Fonds de Développement Européen.   Il  contribue  au  développement  intégré  du  paysage  de  la  réserve  et  de  la  biosphère  de  Yangambi  en  République  démocratique  du  Congo  (RDC).  Il  vise  à  améliorer  la  conservation  et  l’utilisation  de  la biodiversité et des services écosystémiques pour le développement durable des populations locales. Les activités sont définies le long de l’axe Yangambi‐Kisangani dans la province de Tshopo et visent le soutien  des communautés locales par la sensibilisation, l’extension et le renforcement des ressources humaines  nationales  par  des  programmes  officiels  de  formation  universitaire  tels  que  LMD  (licence,  master,  doctorat),   L’objectif de cette initiative est de réaliser une série d’opportunités de développement socio‐économique  dans  un  paysage  d’environ  400  000  ha,

ayant  une  incidence  directe  et  indirecte  sur  une  population  d’environ 1 million d’habitants urbains et ruraux.  Le  Centre  de  recherche  forestière  internationale  (CIFOR)  est  l’organisation  internationale  chargée  de  mettre en œuvre cette initiative avec l’aide de partenaires locaux et internationaux. Dans le cadre du projet FORETS, le CIFOR recrute un facilitateur de terrain pour aider le coordinateur du  projet dans l’accomplissement de ses tâches.

Résumé des responsabilités 

Le facilitateur de terrain aura les responsabilités suivantes :

  • Faciliter les relations entre toutes les parties prenantes du projet et permettre aux bénéficiaires de  s’approprier  les  résultats  du  projet,  avec  participation  et  coordination  (si  nécessaire)  de  campagnes de sensibilisation et de vulgarisation (OS1R2A4) ;
  • Mettre régulièrement à jour les données socio‐économiques et démographiques dans le paysage d’intervention du projet (OS1R2A1) ;
  • Contribuer à la préparation/finalisation et à la mise en œuvre des Plans de Développement Local  (PDLs) (OS2R2A2 et OS2R2A3) ;
  • Définir et mettre en place un programme de recherche appliquée pour la mise en œuvre de la  Gestion  Durable  des  Forêts,  en  coordination  et  consultation  avec  le  Directeur  de  projet (OS3R1A2) ;
  • Contribuer à l’adoption officielle des limites et du statut de la Réserve de Yangambi (OS3R1A3) ;
  • Savoir identifier les principales contraintes locales pouvant affecter la bonne réussite des activités sur terrain (dynamiques conflictuelles, tensions politiques, contraintes techniques) ;
  • Diriger les activités du projet sur le terrain dans le paysage de Yangambi ;
  • Coordonner avec « l’expert en communication et extension » toutes les activités médiatiques, la communication, la diffusion et les engagements liés au projet ;
  • Diriger  la  mise  en  œuvre  du  système  de  suivi  du  projet  en  étroite  consultation avec  le coordonnateur du projet et les équipes chargées de la collecte des données ;
  • Organiser et faciliter les visites des partenaires et des donateurs ; Assurer une liaison étroite avec le coordonnateur FORETS et les autres membres du personnel de soutien pour assurer la budgétisation, la planification financière, la logistique et la documentation  des dépenses appropriées ;
  • Organiser et animer des ateliers et des réunions FORETS, à l’échelle nationale et internationale ;
  • Rédiger des apports périodiques sur les activités dans le paysage de Yangambi ;
  • Effectuer d’autres tâches pouvant être requises par le coordinateur du projet.

 Exigences  Éducation, connaissances et expériences 

  • Diplôme de licence en sciences sociales et/ou développement communautaire et/ou rural ;
  • Au moins 5 ans d’expérience dans la mise en œuvre de projets axés sur la foresterie, l’agroforesterie,  l’analyse de la chaîne de valeur, la gestion intégrée du paysage ou le développement rural ;
  • Une expérience antérieure en RDC est obligatoire et l’expérience dans d’autres pays africains serait  un atout ;  • Expérience de travail avec un réseau large et diversifié de groupes et d’individus ;
  • Bonne maîtrise du français et de l’anglais parlé et écrit. Une connaissance des langues locales (lingala  et swahili) serait considérée comme avantageuse ;
  • Bonnes compétences en matière de communication et de rédaction ;
  • Bonnes compétences en Informatique (Word, Excel, PowerPoint);
  • Avoir un permis de conduire pour voiture et moto.  Attributs et compétences personnels
  • Aptitude à l’animation et à l’organisation dans les pays en développement ;
  • Compétence dans l’organisation personnelle et l’établissement des priorités, avec la capacité de gérer  les priorités multiples et de travailler efficacement sous la pression du temps ;
  • Excellentes aptitudes en  relations interpersonnelles, de  travail en équipe, d’initiative et d’échange  avec les autres membres des équipes multiculturelles et multidisciplinaires ;
  • Expérience de travail avec un réseau large et diversifié de groupes et d’individus ;
  • Très  bonne  capacité  d’adaptation  en  milieu  rural/forestier  et  compétences  en  facilitation

communautaire.

 

Termes et conditions 

  • Le CIFOR offre une rémunération compétitive en USD, en rapport avec les compétences et  l’expérience.
  • La nomination est pour deux ans et comprend une période d’essai de neuf mois, avec possibilité de prolongation en fonction de la performance, de la pertinence continue du poste et des ressources  disponibles.
  • Le lieu de travail sera à Yangambi, en République démocratique du Congo.

Processus de demande

  • La date limite d’inscription est le 10 octobre 2018.
  • Nous prendrons connaissance de toutes les demandes, mais communiquerons

uniquement avec les  candidats présélectionnés.  Pour postuler, veuillez visiter notre page carrière sur notre site à l’adresse suivante  http://www.cifor.org/careers

Pour en savoir plus sur CIFOR, veuillez visiter notre site web à l’adresse suivante

http://www.cifor.org

Opportunité : Rainforest recherche un Coordinateur/rice du Programme “Foresterie Communautaire” en République Démocratique Congo

Coordinateur/rice du Programme “Foresterie Communautaire” en République Démocratique Congo

Nous sommes à la recherche d’un/une Coordinateur/rice du Programme « Foresterie Communautaire » pour notre bureau pays de Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

Mission

Le/la Coordinateur/rice du Programme « Foresterie Communautaire » sera basé(e) à Kinshasa et exercera ses fonctions sous l’autorité du Directeur Pays de RFN. Il/elle sera responsable du travail de RFN pour soutenir le développement, la promotion et la mise en œuvre de la foresterie communautaire en RDC. Créée par la législation congolaise, la foresterie communautaire est une opportunité unique de combiner la gestion durable des ressources forestières en sécurisant les droits des communautés.

Le/la Coordinateur/rice du Programme « Foresterie Communautaire » interagira avec les organisations partenaires congolaises de RFN chargées de la mise en œuvre de projets de foresterie communautaire dans diverses provinces et les aidera dans la planification stratégique, la gestion de projet et le renforcement organisationnel. Il/elle sera responsable de l’élaboration et de l’harmonisation de l’approche stratégique de RFN pour appuyer l’inscription du modèle forestier communautaire, en coordination avec les parties prenantes, notamment les organisations de la société civile congolaise et internationale, les donateurs et les autorités congolaises. Le/la Coordinateur/rice du Programme représentera RFN dans les forums congolais et internationaux, et communiquera régulièrement avec le personnel de RFN basé à Oslo pour assurer l’harmonisation de l’approche de la foresterie communautaire.

 Responsabilités

  • Fournir des conseils stratégiques et une assistance technique aux partenaires de la société civile congolaise de RFN qui mettent en œuvre des projets de foresterie communautaire.
  • Soutenir les partenaires de la RFN dans leur développement organisationnel, y compris dans la gestion de projet, la gestion financière et la bonne gouvernance.
  • Jouer un rôle de premier plan dans l’élaboration et l’exécution de l’approche stratégique de RFN
  • Représenter la RFN dans les forums congolais et internationaux informant sur la conception et la mise en œuvre de la foresterie communautaire
  • Veiller à ce que le bureau de RFN Kinshasa possède une expertise technique avancée et d’excellentes compétences sur les questions relatives à la foresterie communautaire, y compris par la formation d’autres membres du personnel.
  • Contribuer au reporting et à l’écriture de demandes de financement pour de nouveaux projets / programmes auprès des bailleurs
  • Contribuer au développement de la réflexion stratégique de RFN et à la hiérarchisation des partenaires, projets et activités au sein du programme.

 

 Qualifications

  • Idéalement, un diplôme de Master en Sciences Sociales, en Droit ou dans tout autre domaine pertinent pour le poste. Une expérience solide dans le domaine pourrait compenser l’absence de diplômes.
  • Avoir une solide expérience en gestion de projet, notamment dans le développement organisationnel et le suivi financier.
  • Une expérience avérée et documentée du travail réalisé selon les modèles de gestion de ressources avec les communautés locales en RDC
  • Excellentes capacités rédactionnelles et orales en français et en lingala / swahili.
  • Excellente maîtrise de l’anglais tant à l’oral qu’à l’écrit
  • Etre patient et un bon communicant pour pouvoir travailler dans un environnement organisationnel multiculturel.
  • Etre rigoureux, autonome et produire des résultats de haute qualité
  • Adhésion à la mission et aux valeurs de RFN.

 

Comment postuler :

Les candidatures (CV et Lettre de Motivation) devront être adressées à RecruitmentDRC@rainforest.no en précisant en objet l’intitulé de l’offre d’emploi.

La date limite de soumission est fixée au 7 octobre 2018.

Seules les candidatures envoyées par email seront prise en compte.

Aucune candidature papier ne sera évaluée.

Pour toute question concernant le poste à pourvoir, merci de contacter :

Kévin Sasia, Directeur Pays

E-mail : kevin@rainforest.no

Opportunité : Rainforest cherche un Coordinateur/rice du Programme Policy & Climat en République Démocratique du Congo

Coordinateur/rice du Programme Policy & Climat en République Démocratique du Congo

Nous sommes à la recherche d’un/une Coordinateur/rice en charge du Programme Policy & Climat pour notre bureau pays de Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

Mission

Basé à Kinshasa et opérant sous l’autorité déléguée du Directeur National de la RFN, le/la Coordinateur/rice du Programme Policy & Climat sera responsable du travail de RFN pour soutenir le travail de plaidoyer de nos partenaires en RDC, avec un accent particulier sur les programmes REDD+ et leur mise en œuvre. Il/elle interagira avec les organisations partenaires congolaises de RFN chargées de suivre le processus REDD + en RDC et les aidera dans leur planification stratégique. Le/la coordonnateur/rice du Programme Policy & Climat aidera également à la gestion de projets et au renforcement de l’organisation. Le/la coordinateur/rice du Programme Policy & Climat sera chargé d’élaborer et d’harmoniser l’approche stratégique de RFN pour soutenir la conception et la mise en œuvre des politiques REDD+, en coordination avec les parties prenantes, notamment les organisations de la société civile congolaise et internationales, les donateurs et les autorités congolaises. Il/elle représentera la RFN dans les forums congolais et internationaux et communiquera régulièrement avec le personnel de RFN basé à Oslo pour assurer l’harmonisation des politiques REDD +.

 

Responsabilités

  • Fournir des conseils stratégiques et une assistance technique aux partenaires de la société civile congolaise de RFN dans leurs activités de plaidoyer.
  • Accompagner nos partenaires de la société civile congolaise dans leur développement organisationnel y compris la gestion de projet, la gestion financière et la gouvernance démocratique.
  • Jouer un rôle de premier plan dans l’élaboration et l’exécution de l’approche stratégique de RFN pour la conception et la mise en œuvre des plaidoyers (et programmes) REDD + en RDC.
  • Représenter la RFN dans les forums et réseaux congolais et internationaux qui informent sur le processus REDD +
  • Contribuer à l’écriture des demandes de financement et des rapports auprès des bailleurs.
  • Contribuer au développement de la réflexion stratégique de la RFN et à la hiérarchisation des partenaires et des projets et activités au sein du programme plaidoyer.
  • Faciliter les contacts entre les partenaires de la société civile congolaise de RFN et les réseaux et organisations internationales dans leurs activités de plaidoyer aux niveaux national et international.

Qualifications

  • Idéalement, un diplôme de Master en Sciences Sociales, Etudes environnementales, Droit ou dans tout autre domaine pertinent pour le poste. Une solide expérience dans le domaine peut compenser le manque de diplômes.
  • Une solide expérience en gestion de projet, notamment dans le développement organisationnel et le suivi financier.
  • Une expérience démontrée dans le travail de plaidoyer
  • Excellente connaissance des lois et de la politique congolaise dans les secteurs du droit foncier et forestier, l’aménagement du territoire et les mécanismes REDD +.
  • Posséder de bonnes capacités rédactionnelles et orales en français et en lingala/swahili.
  • Excellente maitrise orale et écrite de l’anglais.
  • Etre patient et un bon communicant pour pouvoir travailler dans un environnement organisationnel multiculturel.
  • Aptitude à travailler en équipe et à créer/maintenir un lien avec les parties prenantes, les réseaux et les organisations concernés.
  • Etre rigoureux, autonome et produire des résultats de haute qualité
  • Adhésions à la mission et aux valeurs de RFN.

Comment postuler :

Les candidatures (CV et Lettre de Motivation) devront être adressées à RecruitmentDRC@rainforest.no en précisant en objet l’intitulé de l’offre d’emploi.

La date limite de soumission est fixée au 7 octobre 2018.

Seules les candidatures envoyées par email seront prise en compte.

Aucune candidature papier ne sera évaluée.

Pour toute question concernant le poste à pourvoir, merci de contacter :

Kévin Sasia, Directeur Pays


E-mail : kevin@rainforest.no

Opportunité : Eraift prolonge son appel à candidature pour les 3 masters

L’Ecole Régionale Postuniversitaire d’Aménagement et de Gestion intégrés des Forêts et Territoires tropicaux (ERAIFT) lance les appels à candidature pour la 2eme promotion du Master Professionnel en techniques d’Aménagement Forestier et Gestion Intégrés des Forêts, la 1ère Promotion du master recherche en aménagement et gestion intégrés des forets et territoires tropicaux.

Télécharger les appels à candidature et le formulaire aux liens ci – après:

Téléchargez l’appel à candidature pour le master AGIFT

Téléchargez le formulaire pour le master AGIFT

Téléchargez l’appel à candidature pour le master GAP

Téléchargez le formulaire pour le master GAP

Téléchargez l’appel à candidature pour le master TAF

Téléchargez le formulaire pour le master TAF

Plus d’infos : www.eraift-rdc.org

Opportunité : Eraift lance un appel à candidature pour la formation en Master

L’Ecole Régionale Post universitaire d’Aménagement et de Gestion intégrés des Forêts et Territoires tropicaux (ERAIFT) a lancé les appels à candidature pour la 2ème promotion du Master Professionnel en techniques d’Aménagement Forestier et Gestion Intégrés des Forêts, la 1ère Promotion du master recherche en aménagement et gestion intégrés des forets et territoires tropicaux. La formation en Master recherche en Aménagement et gestion des forêts et territoires à l’ERAIFT dure 24 mois.

Les cours sont organisés en « Unité d’Enseignement » qui comprend le cours magistral (CM), les travaux pratiques et dirigés (TP/TD), les travaux personnels de l’étudiant (TPE) et les travaux de mémoire. Les enseignements sont répartis en semestres, et arrimés au Système LMD selon le processus de Bologne. Continuer la lecture de Opportunité : Eraift lance un appel à candidature pour la formation en Master

Opportunité : la GIZ recherche un Conseiller technique biodiversité

Numéro du Avis de vacance de poste 006/2018
Titre du poste : Conseiller Technique Biodiversité
Niveau du poste : M
Type du contrat : CDD
Projet : BGF- Maintien de la Biodiversité et Gestion des Forêts
Lieu d’affectation : Kinshasa (poste réservé exclusivement aux nationaux résidents
en RDC)
Durée du contrat : 12 mois
Date de clôture : 15/03/2018

A. Domaine de responsabilité
Le/la titulaire du poste est responsable des activités suivantes conformément aux standards de qualité en
vigueur :
 Gérer les aspects liés à la conservation de la biodiversité et services écosystémiques en conformité
avec les objectifs du projet, les accords passés au sein de l’équipe ou les concertations avec le
supérieur hiérarchique ;
 Accompagner la mise en place et/ou l’opérationnalisation d’un système de suivi évaluation des données
relatives à la biodiversité au sein des structures compétentes des partenaires en étroite collaboration
avec les parties prenantes concernées ;
 Accompagner le département technique et scientifique de l’ICCN (DTS) dans le suivi de la mise en
œuvre au niveau local, des instruments spécifiques à la conservation de la biodiversité développés au
niveau central, plus particulièrement dans le PNL et PNKB.
Dans ce cadre, le/la titulaire du poste a les attributions suivantes :
B. Attributions
1. Activité de conseil auprès de l’institution /des institutions partenaires
 Accompagne l’élaboration des plans opérationnels (PO) du programme en lien avec la conservation de
la biodiversité en étroite concertation et collaboration avec les parties prenantes;
 Contribue à la mise en œuvre des activités du PO en lien avec la conservation de la nature, notamment
à leur conception, préparation et réalisation, séminaires;
 Développe et organise des mesures d’assurance qualité et propose des changements, améliorations et
initiatives nécessaires, en tenant compte des instruments existants au sein de la GIZ.
2. Travail en réseau et coopération
 Développe et favorise la coopération, le contact régulier et le dialogue avec les partenaires et les parties
prenantes ciblées dans le but d’entretenir de bonnes relations de travail et de les améliorer;

 Assure une communication régulière avec les autres collègues du programme travaillant sur des sujets
connexes.
3. Gestion des connaissances
 Elabore les contributions pertinentes pour les différents rapports du programme y inclus les rapports
d’activité annuels, et fournit des contributions pour les autres sollicitations, notamment celles du
directeur/de la directrice du bureau GIZ RDC et du siège de la GIZ ;
 Contribue à la capitalisation des expériences et à l’apprentissage au sein du programme et des réseaux
des partenaires.
C. Formation, compétences et expérience requises
1. Qualification
 Avoir un Diplôme de licence (BAC+5) ou une maîtrise dans le domaine de la conservation / de la gestion
durable des ressources naturelles ou similaire.
2. Compétences
 Disposer de très bonnes connaissances des concepts de la conservation de la nature et de la gestion
durable des ressources naturelles. Au moins 2 ans d’expériences à la GIZ ou à un poste similaire serait
un atout ;
 Expertise avérée des principes de l’appui conseil ;
 Très bonne connaissance pratique de l’utilisation des technologies de l’information et de la
communication (logiciels correspondants ainsi que téléphone, télécopie, courrier électronique, Internet)
ainsi que des applications informatiques (telles que MS Office) ;
 Pratique courante (à l’oral et à l’écrit) de la langue française ; Connaissance de l’anglais est un atout ;
 Excellentes capacités de gestion et d’organisation ;
 Une expérience dans au moins une des aires protégées de la RDC constitue un atout ;
 Disponibilité pour des déplacements professionnels occasionnels (à l’intérieur du pays notamment à
Kindu et à Bukavu).
3. Expériences requises
 Avoir une expérience professionnelle significative et au moins 5 ans d’expérience à un poste similaire.
Soumission de candidature :
Nous vous invitons à faire parvenir votre candidature (
l’Avis de Vacance de Poste dans l’intitulé du mail
avec mention impérative du titre du poste et du n° de
/ sur l’enveloppe) au plus tard le 15/03/2018 à 15 à
heures à l’adresse suivante : Av Comité Urbain n° 7, Commune de la Gombe, Kinshasa, ou par courrier
électronique : recruitement-giz-rdc@giz.de .
Les dossiers de candidature doivent comprendre une lettre de motivation et un CV en français avec 3 références
à contacter. N’oubliez pas de préciser votre adresse électronique et votre numéro de téléphone. Seul(e)s les
candidat(e)s sélectionné(e)s pour une interview seront contacté(e)s.

 

Opportunités : La FAO lance un appel à manifestation d’intérêt

Entre 2012 et 2016 la FAO  a exécuté sous financement  de l’Union Européenne un projet au Sankuru dans le cadre du «Programme intégré de réponse à la malnutrition et à l’insécurité alimentaire en RDC dans le territoire de Lomela». Le présent projet s’inscrit dans la consolidation des acquis du premier projet. Il vise à réduire durablement et structurellement l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans, des femmes enceintes et allaitantes du territoire de Lomela. A l’intérieur du territoire de Lomela, il ciblera en particulier la zone de santé de Tshudi Loto, divisé en 11 aires de santé. Il s’inscrit dans le cadre des  actions du ‘’programme 11ème FED environnement et agriculture durable’’ et il est financé par l’Union Européenne. Le projet se basera sur le principe d’engagement concret des autorités locales (Gouvernorat provincial, Administration Territoriale, Inspection Territoriale de l’Agriculture Pêche et Elevage, le PRONANUT/ niveau local, le Bureau central de zone de santé (BCZ), les chefs coutumiers/groupements), la société civile (ONGs ..) et le secteur privé (petits entrepreneurs), etc.

C’est dans ce cadre que la FAO (Food and Agriculture Organisation of the United Nations) lance un appel à manifestation d’intérêt visant à constituer une liste de structures pré qualifiées qui seront invitées à participer à un appel d’offres en vue de la sélection d’un prestataire de services pour les activités ci-après:

OFFRE ACTIVITES A REALISER Province Lieu de
livraison
       
1 Distribution des semences, des outils agricoles et des unités de transformation. Sankuru Lomela
2 Identification des groupements des éleveurs du petit bétail, sensibilisation, distributions des animaux, des intrants vétérinaires et formation sur la valorisation des produits et optimisation des revenus. Sankuru Lomela
3 Identification des associations, distributions des intrants de pêche et formation des pêcheurs Sankuru Lomela
4 Supervision, suivi technique et installation des jeunes diplômés de l’ISEA/ Mukumari (poste sentinelle) Sankuru Lomela
5 Education nutritionnelle communautaire : les pratiques essentielles de nutrition, le changement des comportements, les recueils des recettes culinaires, les démonstrations culinaires, les bonnes pratiques nutritionnelles. Sankuru Lomela
6 Multiplication des semences vivrières, de palmier à huile et boutures saines de manioc Sankuru Lomela
7 Organisation et supervision des foires aux semences. Sankuru Lomela
8 Appui  aux Associations Villageoises d’Epargnes et de Crédits (AVEC) / Transfert monétaire Sankuru Lomela
9 Alphabétisation des adultes : formation de formateurs, équipements, fournitures, matériel didactique etc.. Sankuru Lomela
10 Appui au club d’écoute / Dimitra : formations, sensibilisations,, d’encadrement et de suivi pour la mise en place des clubs d’écoute Dimitra dans la zone du projet. Sankuru Lomela
11 Formation sur la structuration des OP et l’implantation des CEP, Sankuru Lomela
12 Formation sur la transformation des produits agricoles notamment le manioc  et l’huile de palme Sankuru Lomela
13 Formation sur la  Cohésion sociale et la gestion des peuples autochtones.   Sankuru Lomela
14 Formation des formateurs sur les caisses de résilience Sankuru Lomela

 

 

  • Critères de sélection

 

  • Etre une structure (nationale ou internationale) spécialisée dans l’un des domaines des activités décrites dans l’offre.
  • Avoir au moins 4 ans d’expérience dans les matières cadrant avec le mandat de la FAO
  • Disposer de ressources humaines spécialisées en développement rural, organisation des associations paysannes, sociologie, législation sociale et/ou dans des domaines apparentés nécessaires à la bonne conduite de l’intervention envisagée
  • Avoir une bonne connaissance des questions agricoles et de développement rural dans la zone d’intervention ciblée
  • Etre opérationnel ou démontrer la capacité de se déployer rapidement dans les zones ciblées ;
  • Etre capable de soumettre des rapports financiers et narratifs de bonne qualité et dans les délais prévus ;
  • Posséder un compte bancaire avec l’une des banques reconnues et établies en RDC ;
  • Etre une entité légalement constituée (entité à but non lucratif)

 

  • Contenu des dossiers de manifestation d’intérêt

 

Le dossier de manifestation d’intérêt, doit obligatoirement comporter les éléments suivants :

  • Lettre de Manifestation d’intérêt, en marquant clairement le numéro de l’Appel à Manifestation d’Intérêt et celui de l’activité (s) ;
  • Formulaire FAO d’enregistrement des fournisseurs dûment rempli (disponible sur demande à l’adresse cd-procurement@fao.org ou à la Réception du Bureau de Représentation de la FAO à Kinshasa)
  • Preuve de la personnalité juridique de l’entité soumissionnaire
  • CV des ressources humaines principales de l’entité
  • Liste des prestations (intitulé, zone d’exécution, montant en USD, références des clients) réalisées par la structure au cours des quatre (4) dernières années
  • Déclaration signée du chiffre d’affaires des trois dernières années

La FAO se réserve le droit de rejeter  tout dossier jugé incomplet.

 

  • Modalités de dépôt des dossiers de manifestation d’intérêt

 

Le formulaire d’enregistrement des fournisseurs FAO peut être gratuitement obtenu à la réception du Bureau central de la FAO à Kinshasa, dans tous les sous-bureaux de l’Organisation dans le pays, ou à l’adresse email cd-procurement@fao.org.

Les dossiers complets de manifestation d’intérêt devront parvenir au plus tard le 22 janvier 2018 à 15 :00 (heure de Kinshasa) :

1°) soit par courrier électronique à cd-procurement@fao.org

2°) soit déposé sous pli fermé à la réception/Secrétariat du Bureau de Représentation de la FAO/RDC à Kinshasa (Bld du 30 juin),

3°) soit dans les bureaux de la FAO sur toute l’étendue du territoire,

Avec la mention

Appel à manifestation d’intérêt pour sélection N° 2018/FAOCD/001 –  Activités du projet OSRO/DRC/703/EC

 

Destinataire

 

UNITE LOCALE D’ACHATS – FAO KINSHASA – 936, Boulevard du 30 juin – B.P. 16096 Kinshasa – RDC

Les dossiers reçus après la date et heure de clôture, ou par des moyens autres que ceux ci-dessus indiqués ne seront pas pris en compte.

 

Pour tout complément d’information, veuillez appeler le (+243) 817955683