Archives de catégorie : Phénomènes naturels

Catastrophe Naturelle : Un séisme de magnitude 5 fait des dégâts à l’Est de la Rdc

Un tremblement de terre de magnitude 5 sur l’échelle de Richter a secoué  la ville de Bukavu et ses environs, dans la nuit du 30 novembre vers 21 heures 48 minutes 33 secondes.  Ce séisme localisé par 15 stations sismiques avait une latitude de 2,57 et une longitude de 28,7183 avec une profondeur de  0,19 entre Bukavu et Walungu.

Ce tremblement de terre  intervient deux mois après celui de septembre 2017 qui a causé 6 morts à Bukavu, avec une magnitude de 4,7. Ce séisme a laissé des dégàts matériels énormes dans le territoire  de Walungu.

Pour le coordonnateur de la protection civile du Sud Kivu, Dr Kapapa les dégâts matériels causés par ce tremblement de terre sont important, qu’il faut intervenir pour assister les sinistrés.

« L’église et les établissements primaires Burhale centre, Cirhundu, les couvents des sœurs, le Lycée Kamangala, l’Institut Nfuluso, l’ITP Burhuza…, ont été sérieusement endommagés par ce séisme qui a frappé le territoire de Walungu la nuit du jeudi. Nous en appelons aux volontaires pour aider les victimes de ce catastrophe naturel » a-t-il précisé .

Signalons que la ville de Bukavu est l’endroit le plus touché par le tremblement de terre en RDC. Ce triste événement  vient compléter  le tableau sombre des effets néfastes des changements climatiques dont la RDC n’en reste nullement pas épargnée.

 

Jennifer  LABARRE et Janvier BARAHIGA

Fizi : La crue de la rivière Sangya laisse de dégâts importants à Mboko

La pluie abondante qui s’est abattue dans le secteur de Fizi la nuit du lundi 21 novembre dernier a laissé de stigmates dans certains villages de ce territoire. Cette pluie accompagnée de vents violents a détruit plusieurs infrastructures dans le village Mboko.

Les eaux de pluie ont provoqué le débordement de la rivière Sangya. Sortie de son lit, cette rivière a détruit des plantations de palmier à huile, des maniocs et celles des cultures maraîchères se trouvant dans l’espace cultivable de Kenya Kangeta dans le même secteur, laissant les cultivateurs dans une désolation totale.

« J’ai perdu mon champ d’environ 4 ares dans lequel je pratiquais mes activités de maraichage pour subvenir aux besoins de ma famille », se plaint Mvuyekure Homère, réfugié et maraîcher burundais installé dans ce village.

Ce phénomène se produit souvent pendant la saison de pluie. Curieusement, cette année, des pluies diluviennes s’abattent sur le territoire de Fizi malgré la période non saisonnière. Certains observateurs s’interrogent sur l’avenir de leur territoire lors de la saison de pluie. D’autres voient en cette perturbation de saison, un danger contre l’agriculture dans cette partie du la République.

 

Janvier Barahiga

 

 

Catastrophe naturelle : plus de 400 morts et 2 500 blessés dans un séisme en Iran

Le bilan du séisme de magnitude 7,3  qui a frappé dans la soirée de dimanche la frontière irako-iranienne continue de s’alourdir. En Iran,  il est à plus de 400 morts tandis que son voisin Irakien  n’a dénombré que  près de six morts.

L’Iran la Turquie et l’Irak ont tous  étaient le théâtre d’un  tremblement de terre d’une Continuer la lecture de Catastrophe naturelle : plus de 400 morts et 2 500 blessés dans un séisme en Iran

Bukavu : un jeune homme de 12 ans emporté par les eaux de la pluie

Un jeune homme de douze ans  à la recherche de mitrailles à vendre est supposé mort après avoir été emporté par les eaux de  pluie qui a arrosée la ville de Bukavu dans l’après-midi de ce mardi 07 novembre 2017.

« La scène s’est passée dans la rivière kawa entre la place de l’indépendance et l’avenue industrielle, où le jeune homme non autrement identifié et dont le nom n’est pas connu a été surpris par les eaux de pluie dans cette rivière mal réputée suite à ses conséquences néfastes » a – t-on apprit d’un témoin qui a vécu la scène.

Jusqu’à présent aucune organisation ne s’est donnée la peine de recherche le corps de ce jeune homme qui serait soit embourbé soit emporté jusque dans le lac Kivu.

Rappelons qu’a  janvier 2016 une jeune avocate du barreau de Bukavu et mère d’un enfant, a été  également pris piège dans sa voiture, et emportée par les eaux de pluie dans cette même rivière, non loin de la place de l’indépendance.

 

Janvier BARAHIGA

Sud-Kivu : Un tremblement de magnitude 5,0 secoue un village non loin de Bukavu

Un tremblement de magnitude 5,0 sur l’échelle de Richter a secoué le village de Kaziba à 27 kilomètres de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud- Kivu, à l’Est de la République démocratique du Congo, ce vendredi à 19h45, heures locales.

Plus d’infos dans les heures avenir.

 

Environews

Phénomène naturel : une éclipse solaire traverse les Etats-Unis après 99 ans

C’est un évènement inouï auquel tous les américains ont tenu à le vivre. Pour la première fois en 99 ans, une éclipse solaire totale à traverser les Etats-Unis, plongeant dans l’ombre une diagonale allant du nord-ouest au sud-est du pays.

Pour ne pas rater cette première éclipse solaire au-dessus des Etats-Unis au 21 ème siècle et la première sur un territoire américain depuis celle de 1991, des millions de touristes et d’astronomes amateurs ont pris d’assaut les villes où l’on pouvait pleinement observer la lune cacher la lumière du soleil et l’obscurité tomber brusquement pendant quelques dizaines de secondes.

Commencé lundi à 10h16 dans l’Oregon quand le disque solaire a commencé à être caché par la lune, elle s’est achevée en Caroline du Sud une heure et demie plus tard. Entre temps, elle a été observée depuis une petite bande de territoire de 113 kilomètres de large, balayant le pays de l’oncle SAM d’ouest en Est.

Au moins 12 millions de personnes vivant sur cette bande au large dans 14 Etats américains, étaient témoins de ce phénomène inédit.

Des millions d’autres personnes ont assisté à une éclipse partielle, selon la société américaine d’astronomie.

Cette éclipse solaire a également été visible en France. Les habitants des Antilles, de Guyane et de Saint-Pierre-et-Miquelon ont pu l’apercevoir de façon partielle. C’est à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) qu’elle a été le plus visible avec une obscuration de 80 %.

                          Thierry-Paul KALONJI