Archives de catégorie : Pollution

Angola : Alerte contre la pollution de l’air due à la sécheresse

La population se doit d’adopter de bonnes pratiques environnementales en vue d’empêcher des maladies respiratoires qui pourraient subvenir de temps en temps au cours de ces 3 prochains mois. Cette alerte a été lancée par la Ministre de l’Environnement de l’Angola, Paolo Francisco.

Dans cette période de l’année qui part du 15 mai au 15 juillet, les risques de pollutions sont souvent hauts à cause notamment de la combustion anarchique, qui provoque l’émission de particules solides et liquides, en plus des substances biologiques qui détériorent, sérieusement, la qualité de l’air, informe le ministère dans un communiqué.

« C’est exactement dans cette période de l’année, que l’on enregistre l’occurrence de plusieurs maladies respiratoire comme, la pneumonie, l’asthme, la grippe, la conjonctivite, la bronchite asthmatique chez les adultes, mais surtout chez les enfants », renseigne ce communiqué.

Pour prévenir ce désastre, la Ministère de l’Environnement invite toutes les communautés à des pratiques de durabilité environnementale, afin de préserver non seulement la qualité de l’air, mais surtout celle de l’eau, denrée devenue plus rare pendant cette période de Cacimbo.

La République d’Angola reste engagée dans la lutte contre toutes formes de pollutions en réduisant leurs impacts par le développement de l’économie verte. Le pays s’implique davantage dans la production d’une législation spécifique relative au Pollueur-payeur à plusieurs niveaux de contamination d’une part, et d’autre part, des documents relatifs au Plan national de Qualité de l’Eau, de l’Air et du Sol, en partenariat avec d’autres secteurs.

 

Alfred NTUMBA

Kinshasa : les activés humaines au cœur de la pollution des rivières

Les rivières et d’autres cours d’eaux sont devenus des véritables dépotoirs d’immondices à Kinshasa. Les eaux de la capitale congolaise, sont confrontées à une multitude de menaces provoquées  principalement par les activités de l’homme.

« Les polluants viennent principalement des ménages, mais également des industries. Les eaux usées et les déchets de nos usines ou les déchets ménagers sont directement et indirectement canalisés dans les rivières. C’est-à-dire qu’à partir de l’usine, les eaux usées sont directement dirigées vers les rivières, soit les usines déversent leurs déchets dans les caniveaux et ceux-ci les ramènent vers les rivières », a déclaré Steve Bondo Emmanuel.

 A l’en croire, près de 80 % des populations habitants le long des rivières déversent directement ou indirectement leurs déchets sanitaires dans les rivières. Ces eaux contaminées sont responsable des situations précaires. Continuer la lecture de Kinshasa : les activés humaines au cœur de la pollution des rivières

Biodiversité : La société civile environnementale s’insurge contre l’exploitation pétrolière dans les Virunga et la Salonga.

Dans une déclaration faite ce vendredi 04 mai à Goma, les organisations de la société civile environnementale s’insurgent contre le projet de désaffectation des blocs pétrolier 4 et 5 dans le Parc nationale des Virunga et les blocs pétroliers 1 et 2 du parc National de la Salonga.

Evoquant les correspondances émises par le ministère des Hydrocarbure au Gouvernement de la RDC, ces organisations affirment que la motivation porte sur certaines ouvertures de la convention de I’UNESCO sur le patrimoine Mondial. Et pourtant le pays s’était engagé à ne prendre délibérément aucune mesure susceptible d’endommager directement ou indirectement le patrimoine culturel et naturel visé aux articles 1 et 2 qui est situé sur le territoire d’autres Etats parties à cette convention.

«  Nous ne cesserons jamais de rappeler que les activités liées à l’exploitation du pétrole présentent les risques suivants : sur le plan écologique, c’est un écosystème très fragile et très vulnérable, et qui exige une attention particulière, face à toute forme de pollution surtout par les hydrocarbures et dont les effets sont connus par tous, à savoir, la destruction de la biodiversité en général, la pollution de l’eau du bassin du Nil, source éventuelle des conflits internationaux entre les pays qui partagent ce bassin jusqu’en mer méditerranée », peut-on lire dans cette déclaration. Continuer la lecture de Biodiversité : La société civile environnementale s’insurge contre l’exploitation pétrolière dans les Virunga et la Salonga.

Santé : 9 personnes sur 10 respirent un air pollué dans le monde, selon l’OMS

Les niveaux de pollution de l’air restent dangereusement élevés dans de nombreuses parties du monde. Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Environews, les nouvelles données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) montrent que 9 personnes sur 10 respirent un air contenant des niveaux élevés de polluants. Les dernières estimations révèlent que 7 millions de personnes meurent chaque année à cause de la pollution de l’air ambiant et à cause de la pollution de l’air à l’intérieur des habitations. Avec ces chiffres alarmant, les pays sont néanmoins de plus en plus nombreux à agir.

« La pollution de l’air est une menace pour nous tous, mais les populations les plus pauvres et les plus marginalisées sont les premières à en souffrir. On ne peut pas accepter que plus de 3 milliards de personnes surtout des femmes et des enfants continuent à respirer tous les jours des fumées mortelles émises par des fourneaux et des combustibles polluants à l’intérieur de leurs habitations. Si nous n’agissons pas très vite, le développement durable restera une chimère », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. Continuer la lecture de Santé : 9 personnes sur 10 respirent un air pollué dans le monde, selon l’OMS

Bukavu : La mairie projette lancer la campagne USAMA pour assainir la ville

Meschack Bilubi Ulengabo, maire de la ville de Bukavu projette lancer dans les prochains jours dans la ville de Bukavu, la campagne USAMA (Usalama na Maendeleo) en vue d’assurer la salibrité du chef-lieu de la Province du Sud Kivu.

Une poubelle publique dans la rue de Bukavu (Photo, Janvier Barahiga)

Cette révélation a été faite aux membres de la société civile environnementale du Sud-Kivu, ce mercredi 28 mars, lors des échanges sur la correction du nouveau plan d’assainissement de la ville élaboré par l’hôtel de ville de Bukavu.

«  La société civile environnementale vient de me proposer de très belles idées pouvant m’aider à corriger le plan urbain d’assainissement. Ces idées seront intégrées dans le plan officiel d’assainissement de la ville qui sera proposé aux acteurs œuvrant dans ce secteur, ici dans la ville et ses environs pour redorer l’images urbain de notre ville», a déclaré le maire de la ville.  Continuer la lecture de Bukavu : La mairie projette lancer la campagne USAMA pour assainir la ville

Eau : RDC, une éventuelle catastrophe naturelle s’annonce

D’ici 2050, la RDC fera face à une nouvelle catastrophe naturelle plus redoutable que les changements climatiques. C’est la salinisation des eaux douces. Dans une interview accordée à Environews en marge de la journée mondiale de l’eau, Albert Kabasele Yengayenga a révélé que la RDC qui renferme 10% des eaux douces du monde, ne sera pas épargné de la salanisation de ses eaux.

Une vue de la ville de Kinshasa, prise depuis Brazzaville (Photo, Alfred Ntumba/Environews)

Près de 2,6% des eaux douces planétaires sont en danger par ce que leur salinité dépasse 5 gramme pour mille dans 1 litre d’eau. Ce phénomène irréversible mettrait en danger l’écosystème planétaire en général et celui de la RDC en particulier. Continuer la lecture de Eau : RDC, une éventuelle catastrophe naturelle s’annonce

Recyclage : Célébration de la première journée mondiale du recyclage

Les grands acteurs mondiaux du recyclage ont lancé la première journée mondiale du recyclage le 18 mars 2018, dans le but de sensibiliser les population sur les enjeux socio-économiques et environnementaux de ce volet de l’économie circulaire.

Les déchets s’avèrent aujourd’hui une matière première qui constitue la septième ressource planétaire. Si en RDC, aucune action n’a été initiée pour célébrer cette journée, néamoins les âmes sensibles trouvent opportun qu’une telle journée soit inscrites dans le calendrier des nations. Continuer la lecture de Recyclage : Célébration de la première journée mondiale du recyclage

Assainissement : Le maire de Bukavu s’engage à appuyer les associations pour une ville propre.

Dans le souci de rendre leur ville propre et améliorer les conditions de vie dans leur milieu, la synergie d’organisation pour l’assainissement, SOA-RDC a peint le tableau des défis qui lui pèsent et les inquiétudes qui le hantent dans la lutte contre l’insalubrité dans la ville de Bukavu. Cette révélation a été faite lors d’une réunion tenue à Bukavu, avec le nouveau maire de la ville Meschak BILUBI.

« Nous sommes venus présenter nos inquiétudes liés au manque de soutien de l’hôtel de ville en ce qui concerne l’assainissement dans notre ville. Nous sommes confrontés à plusieurs difficultés justement parce que nous n’avons l’appui de l’hôtel de ville », a fait savoir Alain Burume, le président de la SOA-RDC.

Pour Meschak Bilubi, maire de la ville, cette rencontre avec les associations est d’une importance capitale par rapport au retraçage même de la cartographie de l’assainissement dans toute la ville de Bukavu.

« Je promets de m’y mettre et accomplir toute la vision qui anime ces associations d’assainissement et celles œuvrant dans l’hygiène et eau pour honorer la ville de Bukavu. Connaissant cette mégalopole, nous avons reçus l’ultimatum de changer l’image de cette ville en 3 mois seulement. Nous en appelons aux associations de nous entraider pour atteindre les objectifs que nous avons en commun », a déclaré Meschak BILUBI, maire de la ville de Bukavu.

A l’issue de cette rencontre, la SOA RDC a proposé quelques recommandations pour améliorer le travail, notamment la redynamisation des activités et la formations de la police d’assainissement, la sensibilisation de la population pour la bonne gestion des eaux de pluie, choisir un milieu pour le dépotoir public, l’appui aux activités d’assainissements et gestion des immondices, construire des toilettes publiques, et appliquer des mesures pour les travaux communautaires.

 

Janvier BARAHIGA.