Archives de catégorie : Ressources naturelles

Ressources naturelles : l’Algérie veut relancer l’exploration du gaz de schiste Suspendue

Après des manifestations d’habitants et de défenseurs de l’environnement, l’Alger veut renouer avec l’exploration de gaz du schiste. C’est le premier ministre Algérien Ahmed OUYAHIA qui l’a annoncé en demandant  au groupe pétrolier public Sonatrach de reprendre l’exploitation.

crédit photo/ Le Monde

 

C’est en fin 2015 que des manifestations d’opposants à l’exploration et exploitation du gaz de schiste avaient embrasé In Salah, localité du Sahara située à 1 500 km au sud d’Alger, où la Sonatrach avait effectué avec succès son premier forage exploratoire en fin 2014.

La fracturation hydraulique effectuée pour extraire ce gaz inquiétait les habitants qui craignaient les conséquences sur l’environnement.

Cette méthode d’exploration qui consiste à créer des fissures et à y infiltrer de grandes quantités de produits chimiques pour permettre l’extraction de gaz capturé dans la roche, est très critiquée. Dans un rapport publié en 2016, l’Agence de protection de l’environnement avait conclu que cette méthode d’extraction peut avoir un effet négatif sur la disponibilité et la qualité des ressources en eau.

Cette nouvelle exploitation du gaz de schiste constitue un atout majeur pour l’Algérie qui compte compenser la baisse des prix des hydrocarbures classiques, principale ressource du budget de l’Etat.

C’est ainsi que grands exploitants de gaz de schiste comme la France et les Etats-Unis ont interdit cette méthode.

Rappelons que les ressources de gaz de schiste que regorge l’Algérie constituent la quatrième réserve mondiale.

 

Thierry-Paul KALONJI

Ressources naturelles : le renouvellement du contrat de Perenco suscite des inquiétudes

 

Les organisations de la société civile de la RDC, réunies au sein de la Synergie pour la gouvernance des ressources naturelles du Kongo Centrale, SGRN, ont écrit un mémo déplorant la demande de renouvellement du contrat de l’entreprise Perenco en off-shore, dans le territoire de Muanda.

La protestation de la SGNR relève du fait que le nombre de Barils du pétrole produit par l’entreprise PERENCO est resté statique jusqu’à diminuer il y’a des décennies malgré l’augmentation de nombre de puits. La SGRN se demande pourquoi  PERENCO qui se plaint du fait qu’elle travaillerait à perte voudrait renouveler son contrat en RDC?

Pour ces organisations de la société civile, le gouvernement congolais devrait lancer un appel d’offre  auprès d’autres entreprises pétrolières à travers le monde afin de trouver celles qui respectent l’environnement.

Ce mémo met également l’accent sur le caractère sacro-saint de PERENCO surtout concernant ses propriétaires réels.

Rappelons que plusieurs rapports d’étude sur l’exploitation pétrolière à Muanda renseignent qu’il y a plus de méfaits que le développement souhaité  dans ce terroir.

La pollution des eaux liée à cette exploitation met en péril la vie des populations tant humaine qu’animal.

Jennifer Labarre