Archives de catégorie : Santé

Santé : Planification familiale, la 4ème conférence nationale annoncée pour décembre

Le Comité Technique multisectoriel permanent pour la Planification familiale (CTMP) ensemble avec le Programme National de Santé de la  reproduction (PNSR), le Fonds des nations-unies pour la population (UNFPA), et l’USAID ont annoncé ce jeudi 10 octobre à Kinshasa, la tenue en  décembre prochain de la 4ème conférence nationale pour le repositionnement de la planification familiale. Ayant pour thème l’émergence de la RDC en 2030 : place et rôle de la planification familiale, cette conférence  permettra aux membres du CTMP d’échanger avec tous leurs partenaires engagés dans la politique de planification familiale en RDC.

Pour qu’un pays tire des dividendes démographiques, il est important que celui-ci n’ait pas beaucoup de personnes à charge trop nombreuse. Et il aussi impérieux que le taux de personnes économiquement actives soient important. Pour y arriver, il faudrait aider les femmes à maîtriser leur natalité en décidant du moment et du nombre d’enfants qu’elles désirent avoir. Cette maîtrise de la démographie passe par l’offre de service de la planification familiale.

Le taux de prévalence sur la planification familiale en RDC se chiffre à ce jour au tour de 18%, ce qui n’est pas loin de l’objectif de 20 % que s’est assigné le pays pour 2020.  Malgré ce satisfecit, les obstacles sont multiples  notamment le manque des ressource financières, le manque du personnel qualifié et l’hostilité de certaines femmes et confessions religieuses aux méthodes de contraception.

« Cette conférence offrira une opportunité pour mobiliser des ressources additionnelles domestiques et internationales en faveur de la planification familiale. Et aussi contribuer au service de planification familiale auprès de groupes cibles qui sont les jeunes et les adolescents », a déclaré Jacqueline Bapura, coordinatrice du CTMP.

Signalons qu’en RDC la mortalité maternelle est alimentée à plus de 20% par les grossesses non désirées et les avortements criminels pratiqués  auprès de jeunes. Une situation évitable par l’adoption d’une planification familiale. Continuer la lecture de Santé : Planification familiale, la 4ème conférence nationale annoncée pour décembre

Assainissement : les villes de la RDC produisent 1 milliard de tonnes de déchets par an

Le ministre de l’Urbanisme et Habitat, Puis Muabilu Mbayo a au cours d’un message à la nation à l’occasion de la journée mondiale de l’habitat, révélé que les villes de la République démocratique du Congo produisent environ 1 milliard de tonnes de déchets chaque année et peinent à répondre aux exigences de base en matière de gestion des déchets ménagers. Une situation qui a un impact très négatif sur le climat, l’environnement et la santé de la population.  

Les membres de l’Ogec en plein assainissement de la place Victoire à Kinshasa (Photo, Glody Nfulu/Environews)

« Les municipalités du pays consacrent en moyenne 5% de leur budget à la gestion des déchets solides, et -3% à l’assainissement.  Il va de soi que cela ne suffit pas pour financer le système de gestion de base des déchets et de l’assainissement, alors que les utilisateurs sont souvent incapables ou peu disposés à payer les services de gestion des déchets solides », a –t-il précisé.

Selon une étude de 2018 sur la situation économique et sociale dans le monde, les technologies de pointe offrent d’immenses possibilités dans la façon dont les gens travaillent et vivent. Puis Muabilu a saisi cette occasion pour inviter les décideurs à tourner le regard vers les nouvelles technologies pour résoudre rapidement le problème de la gestion des immondices qui restent un véritable casse-tête pour les grandes agglomérations. Continuer la lecture de Assainissement : les villes de la RDC produisent 1 milliard de tonnes de déchets par an

Salubrité : Gentiny Ngobila sollicite l’implication des medias pour la réussite de Kinshasa Bopeto

Le gouverneur de la ville de Kinshasa a sollicité l’implication des médias pour la réussite de son programme quinquennal Kinshasa Bopeto. C’était au cours d’un entretien avec les patrons et autres professionnels des médias basés à Kinshasa, ce lundi 23 septembre. Il a surtout invité les médias à sensibiliser les kinois en rapport avec la journée du 28 septembre, dédiée au lancement officiel de ce programme.

« Le lancement de cette opération se fera au même moment dans toutes les communes de la ville de Kinshasa. Cette campagne sera lancée officiellement par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, dans la commune de Bandalungwa », a-t-il indiqué. « Sensibilisons ensemble nos frères et sœurs qui se sont découragé à sortir ce samedi pour ce travail. C’est le défi que nous avons tous dans le cadre de cette opération ».

Gentiny Ngobula s’est indigné du comportement qu’affiche plusieurs kinois si pas tous vis-à-vis de l’environnement.  « Le congolais quand il est à Kinshasa il jette tout partout. Mais le même congolais, quand il travers à Brazzaville, il ne jette rien par terre. Nous avons pris la résolution de lancer le concept Kinshasa Bopeto, qui veut que le dernier samedi de chaque mois, les kinoises et kinois prennent à bras le corps le travaux d’intérêt public. Kinshasa Bopeto est une philosophie et aussi un état d’esprit », a-t-il déclaré. Continuer la lecture de Salubrité : Gentiny Ngobila sollicite l’implication des medias pour la réussite de Kinshasa Bopeto

Santé : La maladie à virus Ebola, l’administration Trump débarque sur  Kinshasa

Le secrétaire du département de la Santé et des services humains des Etats-Unis d’Amérique se rendra en République démocratique du Congo (RDC). Alex Azar ( en photo) entend discuter ce jeudi 12 septembre avec le président de la République, accompagné du nouveau ministre de la santé  sur l’évolution de l’actuelle épidémie d’Ebola afin d’entrevoir des dispositions censées renforcer l’éradication de cette dixième flambée d’épidémie sur la partie Est du pays.

« Durant un séjour de trois jours dans le pays, soit du 12 au 14 septembre, L’officiel américain apprendra du nouveau ministre de la Santé, Eteni Longondo et le Dr Jean-Jacques Muyembe sur la pierre que peut apporter les Etats-Unis pour appuyer les efforts locaux et internationaux visant à arrêter l’épidémie du virus Ebola », peut-on lire dans le communiqué.

Cette visite intervient après les récentes publications sur la personne du docteur Muyembe, devenu célèbre pour l’invention de son vaccin mAb-114 qui lui a valu le prix Hideyo Noguchi au japon. Ce vaccin fabriqué pour limiter la contamination d’Ebola a été approuvé par le comité indépendant des chercheurs et validées par l’OMS. Continuer la lecture de Santé : La maladie à virus Ebola, l’administration Trump débarque sur  Kinshasa

Santé : L’accès à des médicaments et vaccins de très bonne qualité et à un prix abordable, un défi pour la CEDEAO

Renforcer le système de contrôle qualité des médicaments dans l’espace de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), tel a été le thème d’un débat scientifique organisé au Togo par la cellule de l’Organisation ouest africaine de la santé.

Cette rencontre qui avait pour but, de marquer la célébration du 32ième anniversaire de la création de cette organisation au Togo, a permis de situer le public sur le processus du contrôle de la qualité des médicaments commercialisés au sein de ces pays.

A en croire la directrice générale de la Centrale d’achats des médicaments génériques, Dr. Mamèssilé Assih, «  la qualité d’un médicament repose sur la traçabilité qui consiste à identifier d’abord la firme pharmaceutique et à s’assurer  qu’elle est légalement reconnue par les autorités du pays dans lequel elle est installée ». Continuer la lecture de Santé : L’accès à des médicaments et vaccins de très bonne qualité et à un prix abordable, un défi pour la CEDEAO

Alimentation : 47 États Membres de l’OMS-Afrique adoptent deux plans stratégiques pouvant assurer la santé des Africains

Engager les ressources financières nécessaires (intérieures et extérieures) pour les interventions prioritaires, assurer un bon leadership et des cadres de responsabilisation rigoureux, promouvoir la disponibilité de travailleurs sanitaires qualifiés à tous les niveaux, fournir une rétroaction aux communautés, partager les informations entre États membres, renforcer une surveillance communautaire de qualité, réduire le double fardeau de la malnutrition, signaler rapidement les maladies prioritaires et améliorer les laboratoires nationaux ainsi que  la mise en place d’un système de surveillance solide et plus renforcé, telles sont les propositions qui constituent le fond des stratégies adoptées par les ministres et délégués africains, participants à la 69ème session du Comité Oms/Afro qui se tient présentement à Brazzaville.

Un enfant atteint de malnutrition. (Photo, BBC)

Ces plans adoptés pour réduire le double fardeau de la malnutrition dans la Région africaine 2019-2025 et d’assurer la surveillance intégrée de la maladie et la riposte 2020-2030, visent à proposer une alimentation saine sur le continent ainsi qu’à lutter plus efficacement contre les urgences de santé publique telles les épidémies qui touchent le continent plus que partout ailleurs. Continuer la lecture de Alimentation : 47 États Membres de l’OMS-Afrique adoptent deux plans stratégiques pouvant assurer la santé des Africains

Ebola : Le ministre congolais de la Santé publique jette l’éponge

C’est une surprise, du moins. La démission du ministre de la santé publique de la république démocratique du Congo, Oly Ilunga a sonné le glas dans l’opinion public congolais. Dans une correspondance adressée au Président de la république démocratique du Congo, Oly Ilunga s’indigne du fait que le chef de l’Etat ait pris de la décision de  placer  la conduite de la riposte de la maladie à Virus Ebola sous la supervision de la présidence.

Le directeur du Programme élargi de vaccination de la RDC, le premier à recevoir le vaccin contre Ebola à Mbandaka.

«  Tirant ainsi les conséquences de votre décision placer la conduite de la riposte à l’épidémie  de la MVE sous votre supervision directe, et anticipant la cacophonie préjudiciable à la riposte  qui découlera inévitablement de cette décision, je viens par la présente vous présenter ma démission de mes fonctions de la santé », a-t-il écrit dans cette correspondance qui a enflammée la toile.

D’aucuns s’interroge sur la motivation réelle qui se cache derrière cette démission, d’autant plus que l’ancien ministre de la santé publique a conduit la riposte de cette épidémie qui sévit depuis près d’un dans la partie est de la RDC, et les résultats de son implication restent à ce jour très mitigés.

Alfred NTUMBA

Santé : Aliments ultra-transformés, porteurs des maladies silencieuses mais graves

Confiserie, biscuits, gâteaux, crèmes glacées, boissons gazeuses, jus, sucrés , produits laitiers et d’autres produits alimentaires présents dans les supermarchés et  Fast-foods, sont les quelques aliments ultra-transformés qui nous accompagnent au quotidien. Cependant, la consommation de ces produits constitue à ce jour un sérieux problème de santé publique dans le monde.  Prisés par plusieurs personnes de par leurs présentations et leurs goûts, les aliments ultra-transformés sont pointés du doigt par plusieurs spécialistes  de la santé qui les accusent d’être à l’origine des plusieurs maladies silencieuses mais graves du fait que celles-ci sont diagnostiquées à un stade déjà avancé.

Pour subsister, l’homme consomme plusieurs aliments allant des aliments non transformés (comme des fruits) aux aliments ultra-transformés en passant par des aliments peu transformés (comme poissons fumés, poissons salés ou fromage).  De ces différents types d’aliments, les ultra-transformés sont ceux qui suscitent plus d’inquiétudes quant à leur valeur nutritive.

Selon plusieurs études, plus de 50% de notre apport calorifique provient des aliments ultra-transformés. Malheureusement, en dehors de l’énergie et de la graisse qu’ils renferment, ces aliments n’ont aucune valeur nutritive susceptible de protéger l’organisme contre certaines pathologies.

« Les aliments ultra-transformés sont des produits alimentaires  qui passent par plusieurs étapes au cours de leur préparation, et  qui recourt à plusieurs ingrédients industriels comme des huiles hydrogenéisées, de malt dextrines, des édulcorants et autres agents cosmétiques et économiques », explique Patricia Mambina nutritionniste au centre médical Diamant. «  Ces ingrédients sont ajoutés  non seulement pour prolonger la durée de vie des aliments mais aussi et surtout pour rendre les aliments plus goutteux et attractifs ». Continuer la lecture de Santé : Aliments ultra-transformés, porteurs des maladies silencieuses mais graves

Santé : MSF invite les acteurs nationaux et internationaux à s’investir dans la vaccination contre la rougeole en RDC

L’Ong Médecins sans frontières (MSF) a lancé un appel auprès  des acteurs nationaux et internationaux à une mobilisation massive pour la vaccinnation de plus d’enfants et soigner les patients affectés par la rougeole. Ce cri d’alarme survient à la suite de la déclaration, la veille de l’épidémie de la rougeole par le Ministre de la Santé.

« Les équipes de MSF en collaboration avec les équipes du Ministère de la Santé, mettent tout en œuvre pour couper la chaîne de transmission de la maladie en offrant une vaccination de riposte à des populations dès que des cas de rougeole sont rapportés et en soignant les patients affectés. Mais au vu de l’ampleur de l’épidémie, outre les efforts déjà menés ces derniers mois, davantage de moyens et d’acteurs sont requis  », explique Rachel Séguin, Coordinatrice Médicale de Médecins Sans Frontières en RDC. Continuer la lecture de Santé : MSF invite les acteurs nationaux et internationaux à s’investir dans la vaccination contre la rougeole en RDC

 Santé : La RDC en proie à une épidémie de rougeole

Le ministre de la santé Oly Ilunga a  déclaré lundi dernier la résurgence d’une épidémie de la rougeole en République démocratique du Congo.  Depuis début 2019, 87.000 cas suspects ont été enregistrés avec 667 cas confirmés répartis dans 23 de 26 provinces du pays.

« La situation est d’autant plus qu’inquiétante car, le nombre de contaminations représente  une augmentation de plus de 700%, comparée à la situation épidémiologique pour la même période en 2018 », a indiqué le ministre qui encourage les parents à faire vacciner leurs enfants.

Malgré les difficultés que rencontre la riposte contre la maladie à virus Ebola  qui continue d’allonger son nécrologe dans la partie Est de la RDC, l’épidémie de rougeole n’a pas attendu pour s’illustrer avec un grand nombre de victimes  à son actif.

Selon l‘ONG Médecins sans frontières, « cette épidémie  de rougeole qui sévit actuellement en RDC risque d’être la plus meurtrière depuis sa résurgence dans le pays entre 2011-2012 ». Continuer la lecture de  Santé : La RDC en proie à une épidémie de rougeole