Archives de catégorie : Santé

Santé : ECOM-ALGER lance 14 nouveaux masters en écologie de la santé sur le marché congolais

Au total neuf de quatorze apprenants inscrits en Master de l’Ecologie des Maladies infectieuses Aléas naturels et Gestion des Risques (ECOM-ALGER) ont tour à tour défendu leurs projets des mémoires pour l’année académique 2019-2020. C’était ce mercredi 10 novembre 2020, au cours d’une séance académique organisée sur le site de l’Université de Kinshasa.

Durant deux jours, les récipiendaires sont soumis à un exercice de défense devant un jury composé d’éminents professeurs de la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa et ceux d’autres universités de la France, qui suivent ces séances par visio conférence. Au bout de cet exercice scientifique, les lauréats se verront décernés les diplôme de Master.

« Nous avons assisté à la première partie des présentations. Les commentaires faites par les professeurs d’ici et de l’Université de France se sont soldés sur les conclusions très applicables avec des perspectives importantes des recherches », a indiqué le professeur Didier Bompague, responsable pédagogique d’ECOM-ALLGER.  « Malgré les difficultés de l’année qui a été fortement menacée par la pandémie de Coronavirus, les contraintes du confinement et le retard des travaux des terrains des étudiants, nous avons quand-même pu tenir le cap jusqu’à réaliser aujourd’hui les défenses des mémoires. Le bilan est donc positif ». Continuer la lecture de Santé : ECOM-ALGER lance 14 nouveaux masters en écologie de la santé sur le marché congolais

EAU : Claude Nyamugabo poursuit sa croisade contre la pollution des eaux à Kinshasa

Le ministre congolais de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo a poursuivi  sa mission d’inspection sur la gestion des eaux usées dans  les entreprises extractives et manufacturières de la ville de Kinshasa.  Pour ce mardi 28 octobre, il était question pour le MEDD de se rendre compte de la gestion des effluents de trois entreprises  pharmaceutiques de la capitale dont, AVE PHARMA, ARAUPHAR et NEW CESAMEX.

« Nous constatons qu’il y‘a des usines qui rejettent leurs effluents sur les routes principales. Nous profitons de cette tournée pour leur  dire  comment est-ce qu’ils doivent  traiter ces eaux usées. Nous profitons également de notre passage pour vulgariser sur la loi relative à l’eau. Nous allons nous assurer que tous les forages d’eaux soient connus par certains services de notre pays afin que nous ayons le contrôle sur tout ce qui a trait à l’assainissement des produits que consomment les congolais », a indiqué Claude Nyamugabo.

Accompagné de la vice-ministre de l’Environnement, du directeur général de ressource en eau ainsi que des officiers de Police judiciaire, Claude Nyamugabo a pu constater des infractions qui sont souvent commises par ces entreprises. Continuer la lecture de EAU : Claude Nyamugabo poursuit sa croisade contre la pollution des eaux à Kinshasa

Santé : Angela Ebeleke, « nous devrons répliquer des façons créatives afin d’encourager les gens à se laver les mains » 

Alors qu’en 2020 le monde entier est engagé dans un combat sans merci contre la propagation du coronavirus, la Journée mondiale du lavage des mains prend encore plus de sens et vise à rappeler le public que ce geste simple, peut sauver des vies. Cette journée du 15 octobre tombe à pic avec la célébration de la journée internationale des femmes rurales, considérées comme un acteur clé dans la lutte contre cette pandémie. 

A l’occasion de ces deux dates commémorées le même jour, Angela Ebeleke, Co-point focal genre RDC-CCNUCC et directrice de  l’organisation C.net zéro, depuis Manchester (Angleterre), appelle les autorités congolaise à multiplier les efforts pour que chaque femme ne puisse ma,nquer de l’eau propre et du savon pour se protéger et protéger sa famille à travers son métier d’agricultrice. 

« En ce jour nous devrons sensibiliser les femmes rurales et citadines à repartir à la culture. Même si elles n’ont plus assez d’espaces et des jardins   pour cultiver, elles doivent savoir que c’est possible de le faire même dans son balcon. Elles peuvent toujours produire des fruits à partir d’un seul grain et arriver à pallier à l’insuffisance alimentaire», a exhorté Angela Ebeleke. Continuer la lecture de Santé : Angela Ebeleke, « nous devrons répliquer des façons créatives afin d’encourager les gens à se laver les mains » 

Santé : L’ONG APEM sensibilise contre la Covid-19 dans la Tshopo

L’ONG Actions pour la Promotion et Protection des Peuples et Espèces Menacés (APEM), a lancé une vaste campagne de sensibilisation contre la propagation de la pandémie de la Covid-19 dans la Province de la Tshopo, au nord de la République démocratique du Congo.  Le lancement de cette campagne a eu lieu ce lundi 28 septembre, à Kisangani.

Cette campagne vise à contribuer à la  préservation des vies humaines face aux menaces de cette pandémie qui continue à faire des victimes. Elle s’inscrit surtout dans la droite ligne des objectifs de cette organisation de la société civile, dont les idées forces tournent au tour de « Ensemble pour le bien être humain ».

La coordination provinciale de l’Environnement et Développement Durable (CPEDD/Tshopo), a été la première bénéficiaire de kits de lutte contre la Covid-19, composé essentiellement des laves  mains, caches-nez avec logo APEM, savons liquides et solutions hydro alcooliques. Des supports de communication dont les affiches en français et en swahili, ont également été remis à cette autorité provinciale..

« C’est un motif de joie pour nous les bénéficiaires qui ne pouvons qu’encourager APEM et féliciter ses responsables pour cette initiative combien louable et leur demandons de continuer sur cette lancée« , a réagi le coordonnateur provincial de l’Environnement, Félicien Malo.

Ces kits de lutte contre la Covid-19 seront également distribués aux autres institutions, organisations de la société civile, communautés locales et peuples autochtones pygmées à Kisangani et dans les Territoires d’Opala et d’Ubundu, a informé le point focal de l’APEM.

« Je suis ravi de voir cette initiative prendre corps. les matériels et kits de sensibilisation par action envoyées en province témoigne l’engagement et l’encrage provincial et local qui a toujours caractérisé notre organisation » , déclaré Blaise Mudodosi, coordonnateur de l’Ong APEM. « J’encourage et félicite nos Points Focaux de la Tshopo qui ont bravé plusieurs risques pour amener ce message et ces matériels aux destinataires pour barrer la route à cette pandémie. Ensemble nous allons vaincre la COVID-19« .

Notons par ailleurs que cette initiative de l’Ong APEM est édictée par le souci de limiter la propagation dans  les provinces,  territoires, secteurs/chefferies, groupements et village où le système sanitaire est confronté à des défis importants, du moins là où il existe.

Avec APEM

Santé : L’Inspection Générale de Santé exige le retrait de « Shikata » sur le marché du tabac

La cigarette en vogue dénommée « Shikata » ne sera plus vendue sur tout le territoire congolais. Tel est la décision prise par l’Inspecteur Général de la Santé Louis André Kombo, en vue de lutter contre la toxicomanie et les substances toxiques en République Démocratique du Congo.  Cette annonce a été rendue publique  dans une note de service  dont Environews RDC s’est procurée une copie. 

« Ce produit d’origine indienne entre frauduleusement sur le territoire national sans bulletin d’analyse ni autorisation de mise sur le marché » a-t-il déclaré.

En effet, l’inspection Générale de la santé a chargé les inspecteurs provinciaux de saisir et retirer tous les stocks de ce produit sur le marché. « Pour prévenir la santé et le bien-être de nos compatriotes, surtout les jeunes, vous êtes chargé de saisir et de retirer tous les stocks de ce produit à base d’opiacées afin de préserver notre population de ses méfaits », peut-on lire dans cette correspondance 

Cette correspondance rappelle la position du programme national de lutte contre les toxicomanies et les substances toxiques qui est contre la consommation excessive et abusive de ce tabac d’origine indienne.

Nelphie MIE

Salubrité : Clean Plast vient donner une seconde vie aux déchets plastiques à Kinshasa

La ville de Kinshasa est supposée  être l’une de plus sales du monde à cause des déchets qui coexistent  avec ses habitants. Cette situation est consécutive à la mauvaise gestion des immondices dans ce métropole de plus de 15 millions d’âmes. Depuis, plusieurs initiatives allant dans le sens d’apporter des solutions durables ont été lancées. Souvent, elles n’aboutissent à rien par manque de civisme, et surtout par manque d’appui du gouvernement au niveau national et provincial. 

Pour faire face à cette situation délicate, l’entreprise Clean Plast vient apporter ses innovations qui consistent à donner une seconde vie aux déchets plastiques. Ces déchets constituent environ  30% des déchets produits journalièrement  à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Selon les responsables de cette entreprise, l’objectif poursuivi est d’apporter une solution durable à la gestion de ces déchets plastiques afin de permettre à la population de vivre dans un milieu salubre. 

«  Clean Plast c’est la première entreprise de collecte et de recyclage en RDC. On est ouvert sur trois aspects., la collecte, le traitement et la production. Désormais, le plastique ne doit plus être considéré comme un ennemi, mais plutôt comme un ami », a indiqué l’administrateur gérant de cette entreprise, Alexander Bamanisa. Continuer la lecture de Salubrité : Clean Plast vient donner une seconde vie aux déchets plastiques à Kinshasa

Coronavirus : Remises des masques locaux et renforcement des capacités des prestataires de soins 

Le Jardin vert du Centre Liloba dans la commune de Lemba à Kinshasa, a servi de cadre pour abriter la double cérémonie : de la remise des masques locaux COVID-19 fabriquées par les femmes vivant avec le VIH de l’Union Congolaise des personnes vivant avec le VIH en RDC, UCOP+/RDC, d’une part et d’autre part par le renforcement des capacités des prestataires de soins et des acteurs de santé communautaire sur la lutte contre la stigmatisation, la discrimination, les violences sexuelles et celles basées sur le genre en lien avec le VIH/SIDA dans le contexte de la COVID-19. 

Selon Bernadette Mpanzu Buku, ministre provinciale de la santé de Kinshasa, « la prise en charge des personnes PVV est un processus désormais irréversible même en cette période de la COVID-19, qui risque d’entrainer un impact négatif sur le système de santé, l’organisation des services et la qualité des soins en général et en particulier dans la prise en charge des patients vivant avec le VIH/SIDA ».

Avant d’être complété par le vice-président du PNUD, Laurent Rudwasinga que cette pandemie ne doit pas être agressée sur le plan sanitaire mais sur l’impact socio-économique. « Les activités économiques tournent au ralenti, il y a eu des impacts visibles et nous appuyons le Gouvernement à trouver des solutions idoines… ». Continuer la lecture de Coronavirus : Remises des masques locaux et renforcement des capacités des prestataires de soins 

Santé : Un forum consultatif sur la fiscalité du tabac en RDC et le lien entre Covid-19 et le tabac

Un forum consultatif sur la fiscalité du tabac a été organisé pour sensibiliser les acteurs de lutte contre le tabagisme sur les risques qu’encourent les fumeurs en cette période de la pandémie du Corona virus, et les faiblesses institutionnelles vis-à-vis de la lutte antitabac. Au cours de cette rencontre qui s’est tenue à Kinshasa ce samedi 04 juillet, l’auditoire a été édifié sur la nécessité de renforcer le plaidoyer sur la fiscalité du tabac en RDC en vue de décourager sa consommation et son commerce.

L’objectif poursuivi lors de ce forum organisé par ILDI ONGD était de mobiliser les acteurs étatiques et non étatiques sur l’importance de l’augmentation des taxes sur le tabac et de la modification du système fiscal en RDC. Une initiative conforme à l’article 6 de la Convention-Cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac qui stipule qui insiste sur  l’augmentation de prix de cigarettes et l’interdiction de la vente de cigarettes à l’unité réduit le tabagisme et ses méfaits. 

« C’est vrai que dernièrement, il y’a eu une Loi sur la santé. Mais, ce que nous avons eu comme élément de lutte contre le tabac dans cette loi n’est pas suffisamment fort. Il faut une loi très forte qui pourrait être pénale de telle manière qu’on puisse dans certaines circonstances condamner les gens qui poussent les autres à fumer », a plaidé le professeur Ndelo-Di-Phanzu, toxicologue. « Nous faisons face à une entreprise qui a des moyens pour mieux lutter contre ceux qui luttent contre le tabagisme. Elle utilise toutes les voies légales et non légales, et pourtant nous n’avons que notre bouche. Mais tenez, nous ne lâcherons rien et l’histoire du tabagisme ne se parlera pas comme il en est aujourd’hui ».  Continuer la lecture de Santé : Un forum consultatif sur la fiscalité du tabac en RDC et le lien entre Covid-19 et le tabac

Coronavirus : A quelques heures du deconfinement de la Gombe, l’état d’urgence prête confusion aux kinois

Depuis l’annonce de la nouvelle du déconfinement de la commune de la Gombe par le porte-parole de Gouvernement, David Jolino Diwampovesa Makelele, à l’issue d’une réunion tenue autour du premier ministre, Sylvestre Ilunkamba, les kinois se frottent les mains confondant l’état d’urgence et le déconfinement, à quelques heures de la reprise des activités au centre de ville de Kinshasa. Or, il n’en est pas question. Déconfinement de la Gombe oui mais, l’état d’urgence sanitaire demeure.   

En fait, c’est depuis le 24 mars dernier que le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait décrété l’état d’urgence sanitaire, question de lutter contre la pandémie de la COVID-19. Et depuis, c’est la quatrième prorogation de l’état d’urgence, la dernière en date ayant été sollicitée  le vendredi 5 juin dernier, soit quinze prochains jours à dater du 8 juin. Continuer la lecture de Coronavirus : A quelques heures du deconfinement de la Gombe, l’état d’urgence prête confusion aux kinois

Coronavirus : Après Maluku le RENOI sensibilise les habitants de Kinkole sur les gestes barrières

Après la commune urbano-rurale de Maluku, le Réseau National des Observateurs Indépendants (RENOI) a cette fois-ci sensibilisé les habitants de la commune de la N’sele, plus précisément ceux de Kinkole. Considérée comme la plaque tournante du bois artisanal, la cité de Kinkole reçoit plusieurs visiteurs qui y affluent attirés par le commerce du bois d’oeuvre. Un afflux qui se présente comme l’un des vecteurs de la COVID-19. 

« Nous avons voulu appuyer les efforts du gouvernement à travers la sensibilisation sur la COVID-19 », a indiqué JR Bowela, membre du réseau.

Les équipes de sensibilisation du RENOI ont choisi les différents ports qui accueillent du bois pour distribuer les masques, savons, solutions hydro alcooliques et quelques matériels de sensibilisation.

« Nous sommes très ravis de voir une organisation qui s’occupe de l’environnement penser appuyer les efforts du gouvernement pour remettre quelques dispositifs lave-mains, des masques et des solutions hydro alcooliques. Nous encourageons cette initiative et disons merci », a déclaré Paulin Mambembe, représentant du Bourgmestre de la N’sele.  Continuer la lecture de Coronavirus : Après Maluku le RENOI sensibilise les habitants de Kinkole sur les gestes barrières