Archives de catégorie : Santé

Santé : Test d’un vaccin contre le COVID-19, Muyembe prend les congolais pour de cobayes des labos occidentaux

Plus de quarante-huit heures après les propos racistes tenus par deux scientifiques français sur la télévision LCI, au sujet du test d’un vaccin contre le coronavirus en Afrique, l’idée a bien trouvée du répondant sur le sol congolais. Docteur Jean-Jacques Muyembe, est bien ce gros poisson qui a avalé l’hameçon, sans une autre forme de procès. Dans un point de presse tenu à Kinshasa, ce vendredi 03 avril, le coordonnateur de la cellule de riposte au COVID-19 a annoncé que la RDC a été choisie parmi les pays devant tester ce vaccin. Choisie par qui? Et pourquoi? Toutes ces questions sont restées sans réponses de celui sur qui tous les espoirs du pays reposent pour vaincre cette pandémie.

Le docteur n’en est pas allé par le dos de la cuillère pour démontrer son optimisme et engagement à tester ce vaccin sur des congolais qui, dans son entendement limité soit-il, doivent servir de cobayes des laboratoires occidentaux. « Au mois de mai on commencera à faire des essais. Nous avons été choisi aussi pour faire ces essais. Le vaccin sera produit soit au Canada, soit aux Etats unis, soit en Chine », a-t-il déclaré, cache au nez. 

Lire aussi  Santé : Coronavirus, quand des propos racistes tenus par les français révoltent les africains

Est-ce un aveu d’échec de la stratégie de lutte contre le coronavirus, qui piétine jusqu’à mettre en doute la capacité du vainqueur d’Ebola à contrôler cette épidémie en RDC ? Pourquoi Muyembe fait-il confiance à un vaccin occidental d’autant plus qu’à ses frères congolais, scientifiques de surcroit qui proposent également des protocoles qui parfois prouvés  efficaces et qui font leur succès ailleurs dans le monde? Seul lui, est en mesure de répondre à toutes ces questions.  Continuer la lecture de Santé : Test d’un vaccin contre le COVID-19, Muyembe prend les congolais pour de cobayes des labos occidentaux

Santé : Coronavirus, quand des propos racistes tenus par les français révoltent les africains

Tout est parti d’une émission en direct diffusée le mercredi 01 avril, sur la chaine française LCI, filiale du groupe TF1. Cet échange entre un directeur de recherche à l’Inserm et un chef de service de l’hôpital Cochin en France, sur un vaccin contre le coronavirus à tester en Afrique a suscité une véritable indignation, à travers le monde notamment chez les africains. 

« Si je peux être provocateur, ne pourrait-on pas d’abord tester cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimations », a lancé le docteur Jean-Paul Mira, chef de la réanimation à l’hôpital Cochin de Paris. Et de poursuivre, « comme c’est fait parfois dans des études sur le SIDA, où chez des prostituées on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas? Qu’es-ce que vous en pensez? ».

 

« Vous avez raison. d’ailleurs on es en train de réfléchir à une autre études en parallèle justement en Afrique pour faire ce même type d’approches avec BCG. Je pense qu’un appel d’offres va sortir », a répondu son interlocuteur, Camille Locht avec qui il partage les convictions. 

 

Ces propos jugés d’outrageux de racistes à l’égard des africains par plus d’un, ont-ils été tenus à dessein par ces scientifiques français ? Ces propos ne révèlent-ils pas concrètement l’ourdi plan occidental visant à exterminer la population noire, qui selon certains représenterait une menace à la civilisation occitantale qui a démontré ses limites.

 

La situation du Coronavirus qui secoue le monde s’apprête-t-elle mieux à ce plan satanique? Du point de vue des experts, tenir ce genre de discours dans un contexte morose comme celui-ci, exprime mieux la thèse de la mise en place d’un vaccin pour altérer si pas  détruire la race africaine, soutenu depuis le début de cette pandémie, par plusieurs africains. Continuer la lecture de Santé : Coronavirus, quand des propos racistes tenus par les français révoltent les africains

Santé : La commune de la Gombe mise en quarantaine pour deux semaines

La commune de la Gombe dans la partie ouest de la ville de Kinshasa est jusqu’à présent considérée comme l’épicentre de l’épidémie de Coronavirus qui frappe de plein fouet la République démocratique du Congo. Après plusieurs échanges sur son isolement du reste de la capitale, un concesus a été trouvé pour confiner totalement cette commune durant deux semaines, a annoncé le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila.

« Je me vois dans l’obligation de prendre des mesures suivantes, la commune de la Gombe est mise en quarantaine du 06 au 20 avril 2020.  Par conséquent il est interdit la circulation des personnes dans la commune de la Gombe », a déclaré l’autorité urbaine.

Pendant ces deux semaines de confinement total, seul une catégorie des personnes sera autorisée d’effectuer des mouvements contrôlés dans cette commune qui abrite le 3/4 des institutions de la République. Les déplacements de ces personnes seront conditionnés par l’obtention d’un macaron (Laissez-passer), délivré par l’Hotel de ville de Kinshasa. Continuer la lecture de Santé : La commune de la Gombe mise en quarantaine pour deux semaines

Santé : Avec plus de 100 cas confirmés de coronavirus, RDC fait-elle un saut dans le vide ?

La République démocratique du Congo vient de franchir la barre de 100 contaminés au Covid-19. À la date du 31 mars, le pays compte 109 cas confirmé dont 8 décès , indique le bulletin journalier du Secrétariat technique de riposte contre le Covid-19. Avec plus de 100 cas confirmés, le pays de Tshisekedi tend vers une situations plus délicate qui pourrait se caractériser par une contamination à grande échelle et une catastrophique perte en vies humaines.

Sur les ondes de la radio Top Congo, une station émettant depuis Kinshasa, le coordonateur du Secrétariat technique, docteur Jean-Jacques Muyembe prévient que les cas de contaminations vont augmenter de façons exponentielle.  « Tout dépend de la façon dont les congolais considèrent cette maladie. S’ils continuent toujours à considérer que c’est du mensonge,  peut être que ça sera l’hécatombe », a-t-il prévenu. 

Selon ce virologue congolais, cette situation pourrait être évitée si et seulement si les congolais parvenaient à changer leur perception de cette maladie. Certains congolais jouent jusque là au saint Thomas, exigeant des preuves,  voir même, des images photos et vidéos des personnes atteintes par cette pandémie. Une attitude qui les exposent et crée un doute systématique à l’existence du virus. en RDC « Le virus est déjà là. Il circule de façon intense à Kinshasa. Le nombre de cas va augmenter de façon exponentielle, peut-être pour atteindre le pic au mois  mai », a-t-il déploré sur Top Congo FM. Continuer la lecture de Santé : Avec plus de 100 cas confirmés de coronavirus, RDC fait-elle un saut dans le vide ?

Santé : Le 1er cas de Goma est un membre du staff de l’ONG RESCUE

La ville de Goma dans la province du Nord-Kivu a enregistré son premier cas confirmé de COVID-19. L’annonce a été faite ce lundi 30 mars, par le Secrétariat technique de riposte contre le coronavirus. Il s’agit d’un membre du staff de l’ONG Internationale RESCUE Commitee (IRC). Cette information a été confirmée par le gouverneur de la province, Carly Nzanzu, qui parle d’un sujet nigérian de 44 ans, qui a transité par le Rwanda pour atteindre la ville de Goma.

« Un membre du staff international qui travaille dans la lutte contre Ebola en République démocratique du Congo, a été testé positif au COVID-19. Il s’est immédiatement présenté seul à la clinique après avoir présenté des symptômes et s’être isolé durant 5 jours avant », indique le communiqué de l’organisation.

Selon ce communiqué, IRC a lancé immédiatement l’identification des contacts de ce membre du staff et conseille à tous ces contacts à s’isoler pour éviter toute propagation. « nous sommes en contact permanent avec ces contacts et travaillons pour leur offrir l’aide dont ils ont besoin », précise ce communiqué.

Notons par ailleurs que la RDC enregistre à ce jour 98 cas confirmés de coronavirus, dont 8 décès et 3 guéris.

Alfred NTUMBA

Santé : 17 nouveaux cas confirmés de coronavirus en RDC dont 1 à Goma

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul est de 98 cas confirmés, à ce jour dont 1 à Goma, 2 à Bukavu, 1 en Ituri et le reste à Kinshasa la capitale congolaise. Au total, il y a eu 8 décès et 3 guéris dans le même lot. Selon le bulletin journalier du Secrétariat technique, 17 nouveaux cas confirmés, ont été détectés ce lundi 30 mars et ce sont donc ajoutés aux 81 cas déclarés depuis le dimanche 29 mars. 

Cette situation vient démontrer l’accroissement de la propagation de cette pandémie en République démocratique du Congo. selon les experts, si rien n’est fait à temps, la RDC pourrait connaitre dans un avenir proche des nouveaux foyers du Covid-19, ce qui pourrait devenir plus inquiétant au regard de la faiblesse des infrastructures d’accueil des malades.

Olive Lembe vient au secours

L’ex première dame, marie Olive Lembe Kabila a remis un lot de 400 cures de chloroquine au  Secrétaria Technique du Comité multisectoriel de riposte à la pandémie du Covid-19 en RDC (CMR Covid-19), ce même lundi. Continuer la lecture de Santé : 17 nouveaux cas confirmés de coronavirus en RDC dont 1 à Goma

Santé : Corornavirus, quels risques pour la patisserie, les fruits et  légumes à Kinshasa ? 

À Kinshasa est-il dangereux de consommer les pains , les pommes, les carottes, les tomates, les aliments que nous avons l’habitude de tenir par les mains ?  les aliments potentiellement tripotées par toute une palanquée de clients ? Telles sont les question qui n’ont pas encore trouvé de réponses, au regard de l’urgence de limiter les cas de contamination du Covid-19, et ses effets néfastes. 

Une vue du Boulevard du 30 juin à Kinshasa, (crédit-photo, politico.cd).

Certes, le SARS-Cov-2 à l’origine de l’épidémie de Covid-19 est contagieux et peut survivre plusieurs heures en dehors du corps humain, mais il n’en reste pas moins vulnérable et ne résiste ni à la cuisson, ni à l’eau savonneuse ni au vinaigre blanc. Laver ses fruits et légumes à la Javel pourrait être une très mauvaise idée, en raison de la grande toxicité du produit.

Dans une conversation téléphonique, le docteur Jean-Robert, stagiaire du département d’hygiène hospitalière dans un hôpital de la place  est formel, « Un lavage des fruits et légumes suffit. On cherche un effet mécanique, pas une désinfection. Il faut les laver, les frotter, mais on ne désinfecte pas », assure ce spécialiste en formation. Continuer la lecture de Santé : Corornavirus, quels risques pour la patisserie, les fruits et  légumes à Kinshasa ? 

Santé : Confinement total de Kinshasa, et si la décision de Ngobila favorisait la contamination au COIVID-19

L’annonce sur les antennes de la radio TOP CONGO, de l’annulation des mesures portant confinement total de la ville de Kinshasa, par le porte-parole du gouvernement provincial, Charles Mbuta Muntu, laisse indécis plusieurs observateurs. A quel jeu se livre réellement Gentiny Ngombla et son équipe? La question n’a pas encore trouvé de réponse, au regard de l’urgence de limiter la propagation du Covid-19, et des effets néfastes provoqués par la décision de placer la capitale congolaise en confinement total intermittent.

Si pour les uns la décision prise par le gouverneur de la ville de Kinshasa était salutaire pour limiter tant soit peu la propagation de ce virus mortel, les autres pensent par ailleurs que la décision prise par l’autorité urbaine serait un vecteur qui aurait favorisé en un peu de temps une contamination à outrance au regard de la promiscuité, et le non respect de distanciation sociale qui ont caractérisé la journée du vendredi 27 mars, et surpeuplement observé dans les marchés de Kinshasa.

Frappés par la psychose de se retrouver quatre jours durant sans provision, en mode confinement total, les kinois se sont précipités dans les marchés pour faire le plein de leur kit de survie. Mais hélais, dans une précipitation sans précédent, les hommes et femmes se sont bousculés mettant de coté tout risque de contamination. Continuer la lecture de Santé : Confinement total de Kinshasa, et si la décision de Ngobila favorisait la contamination au COIVID-19

Santé : Le cas de Coronavirus déclaré au Nord-Kivu, ne l’était pas

Dans la matinée de ce vendredi 27 mars, l’information selon laquelle un cas de coronavirus a été identifié et confirmé dans la province du Nord-Kivu avait suscité une panique au sein de la population de cette province et de celle des provinces voisines. Cependant, cette information vient être démentie par le Dr Jean-Jacques Muyembe, qui confirme que le cas évoqué serait identifié dans la province de l’Ituri.

« Il s’agit d’un homme de 35 ans, exploitant minier de profession. De la nationalité congolaise et résidant dans le village Mbadi à Nyankunde dans la province de l’Ituri », a-t-il précisé.

Selon le ccordonnateur de la cellule de lutte contre le Covid-19. Les investigations sont en cours pour déterminer si ce cas est autochtone ou importé. « Il a été isolé depuis sa suspicion et l’échantillon a été prélevé et envoyé à l’INRB Kinshasa, qui l’a confirmé comme cas de COVID-19, le 26 mars 2020 », a-t-il informé. 

Au total 23 personnes ont été pre-listées comme contact au tour de ce cas dont 8 collègues de service, 7 co malades, 7 prestataires de soins et 1 taximan.

Cette erreur a été commise de suite d’une confusion des échantillons provenant de deux provinces à savoir la province du Nord-Kivu et celle de l’Ituri.

Alfred NTUMBA

Coronavirus: 3 semaines de « confinement total avec intermittence » à Kinshasa

Les habitants de Kinshasa seront desormais soumis à nouveau rythme de vie, de suite de la pendemie de Coronavirus. Le gouverneur de la capitale congolaise vient de durcir les mesures en imposant un confinement total avec intermittence, pendant au moins 3 semaines à dater de ce samedi. Selon l’esprit du communiqué, pendant quatre jours, tous les kinois devront restés confinés dans leurs maisons respectives.

Nettoyage de la Place de l’Indécence à Kinshasa par la Coordination de Kin Bopeto.

« Vu l’état d’urgence proclamé par le Président de la République, Chef de l’Etat, je décrète un confinement total intermittent de trois semaines qui prendra effet à dater  du samedi 28 mars 2020 et se prolongera le dimanche, lundi et mardi 31 mars« , a déclaré le Gentiny Ngobila Mbaka, gouverneur de Kinshasa.

« Le mercredi 01 avril et jeudi 02 avril les kinois seront autorisés à circuler afin de s’approvisionner. S’en suivra encore 4 jours de confinement total. Cette rotation se poursuivra pendant 3 semaines. Au cours des périodes de confinement total, seuls les agents de l’Administration publique désignés pour assurer le service minimum ainsi que le personnel soignant en service, sont autorisés à se rendre  au lieu du travail« .

A la lumière de la gravité de la situation, l’implication de chaque kinois dans la lutte contre cette maladie, se veut primordiale, a rappelé l’autorité urbaine.  Il a invité ses administré à ne céder ni à la panique, ni à la manipulation, ni à la désinformation et n’écoutez que les conseils des experts qui renseignent les services de santé. 

Le gouverneur de la ville a tout de même insisté sur le fait que pendant les deux jours de ravitaillement, les mesures prises précédemment par le Président de la République et moi-même, sont de stricte application. 

« La police veillera rigoureusement au respect de toutes ces mesures et à la sécurité de chaque citoyen de la Ville« , a-t-il prevenu.   

Il a par ailleurs invité les opérateurs économiques au respect strict de la réglementation en matière des prix des biens de première necessité. Aux grandes surfaces, il a inssisté sur la responsabilité de différents super marchés de prendre les dispositions idoines afin de permettre à leurs clients un accès ordonné et sécurisé par l’observance de la distanciation sociale.

Gentiny Ngobila a enfin invité les kinois à rester chez eux, et ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité. 

« Ne perdons pas de vue que la responsabilité est individuelle, mais que les conséquences sont collectives. Montrons-nous responsables pour notre bien-être et celui des autres« , a-t-il conclu.

Alfred NTUMBA Continuer la lecture de Coronavirus: 3 semaines de « confinement total avec intermittence » à Kinshasa