Archives de catégorie : Santé

Santé : EBOLA, de l’espoir au bout du tunnel après une confirmation vécue comme un moment fatidique à Mangina

« J‘avais un immense stress. Puis de l’insomnie mêlée au cauchemar toute la nuit »,  raconte la sœur Darlène Mwasi, infirmière titulaire du centre de santé de référence de Mangina, à plus de 30 kilomètres au sud-ouest de la ville de Beni, dans le Nord Kivu. Dès la confirmation officielle le 1er août 2018 du fait que le virus mortel d’Ebola était bel et bien arrivé à Mangina, puis dans le centre de santé de référence du même nom, « j’avais eu des larmes aux yeux ; c’était pour moi un choc jamais vécu auparavant », ajoute la religieuse.

Enregistrée comme étant la dixième épidémie de la maladie à virus Ebola, souche Zaïre, touchant la République Démocratique du Congo en moins d’une semaine après la déclaration de la fin de celle qui touchait la Province de l’Equateur depuis mai 2018, cette pathologie hautement mortelle a fait son apparition dans une zone volatile et imprévisible du fait de la présence des groupes armés (à plus de 2500 kilomètres de Kinshasa). Continuer la lecture de Santé : EBOLA, de l’espoir au bout du tunnel après une confirmation vécue comme un moment fatidique à Mangina

Santé : des Scientifiques alertent sur l’exposition prolongée devant les écrans

Au moment où les écrans font  subir au quotidien  leur lois à travers le monde,  la lumière bleue qu’ils émettent à haute dose est quant à elle une fois de plus pointé du doigt par des chercheurs américains à l’issue de leur étude, dont les résultats ont été rendu public  dans la revue Scientific Reports.

C’est une étude qui retentit comme un énième avertissement sur  les conséquences d’une exposition prolongée devant les écrans.  Si hier on savait déjà qu’elle pouvait être responsable de la perturbation  du sommeil, aujourd’hui, ces chercheurs vont jusqu’à démontrer comment cette  pratique peut avoir des  répercussions irréversibles pour la vue.

Selon eux, en regardant un écran de télévision, un ordinateur ou une tablette, la lumière émise active les photorécepteurs. Un réseau de cellules très dense dans l’œil, mais aussi très sensible.

Ainsi, cette lumière bleue interagit avec les photorécepteurs et active une molécule, le rétinal devient aussitôt toxique. Dès deux heures et demie passées devant un écran, la molécule finit par tuer le photorécepteur, en endommageant la membrane de la cellule.

En outre ,  l’utilisation des écrans dans le noir, une autre bombe à retardement signale   cette étude, car  à terme la vision est parcellaire  puisque dans l’obscurité  il y a moins de photorécepteurs. La  réaction chimique est plus forte et destructrice et   Il y a risque que des tâches irréversibles puissent apparaître dans le champ de vision après 60 ans.  Ceci, du fait que dans le noir, les pupilles sont dilatées.

Cependant, les chercheurs ont proposé tout de même une solution.  Il s’agit d’une molécule protectrice, pour empêcher le jeu dangereux entre le rétinal et la lumière bleue. Cette molécule pourrait être appliquée sous la forme de goutte avec comme objectif de protéger les enfants  par ce que leur  cristallin ne filtre pas la lumière bleue. Mais ils alertent au demeurant que limiter l’exposition des plus jeunes devant les écrans reste la meilleure solution.

 

Thierry-Paul KALONJI

Angola : Une équipe multisectorielle pour lutter contre le choléra et le paludisme

Une équipe multisectorielle coordonnée par la ministre angolaise de l’environnement Paula Francisco a travaillé à l’intérieur de certains quartiers de la municipalité de Cacuaco dans le but de sensibiliser la communauté locale à la lutte contre le choléra, le paludisme et la gestion des déchets.

L’équipe animée par le souci de sensibiliser la masse sur les conséquences d’une mauvaise de gestion des déchets, a fait du porte à porte, après avoir sensibilisé les vendeurs du marché de Sabadão, considéré comme le point de départ de cette campagne. Au cours de cette action de sensibilisation et d’éducation, des savons, des produits de désinfection de l’eau, des affiches et des dépliants contenant des informations utiles ont été distribués aux familles. Continuer la lecture de Angola : Une équipe multisectorielle pour lutter contre le choléra et le paludisme

Santé : l’insécurité au Nord-Kivu menace la riposte contre l’épidémie d’Ebola

Les conflits actifs dans la région du Nord-Kivu dans l’est de la RDC constituent un obstacle majeur pour lutter  correctement contre  l’épidémie d’Ebola qui sévit dans cette partie du pays, a annoncé l’OMS dans un communiqué rendu publique samedi dernier.

Selon ce communiqué consulté par Environews RDC, cette agence de Nations-Unies, affirme que   sans un accès libre et sécurisé dans cette zone touchée par l’épidémie, il lui est impossible, d’apporter une assistance adéquate aux  personnes infectées, car les déplacements des humanitaires ne se font que sous escorte militaire.

Pour faciliter son travail, l’OMS plaide pour  un accès sécurisé pour des humanitaires et pour la population du nord Kivu car selon elle, cette situation  risque de décourager  les populations de fréquenter les centres de traitement pour se faire soigner.

« Tous ceux qui participent à la riposte doivent pouvoir se déplacer librement et en toute sécurité dans les zones de conflit pour effectuer le travail nécessaire pour maîtriser l’épidémie », a déclaré le  Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus après sa visite de deux jours dans le pays.

En attendant, le bilan quant à lui continue de s’alourdir.  A en croire le ministère de la Santé,  un nouveau décès parmi les cas confirmés  a été enregistré, portant à 38 le nombre de décès.

Par ailleurs, le ministère de la sante a annoncé l’arrivée de deux laboratoires mobiles à Goma et Mangina, et compte  par la même occasion assurer la gratuité des soins dans les zones touchées.

Pour sa part, l’OMS interpelle que,  pour être efficaces  les équipes sur le terrain devraient visiter les personnes en contact avec les malades au moins deux fois par jour pendant trois semaines. Une tâche, qui d’après elle  est difficile à accomplir tant que la sécurité n’est pas garantie.

En lançant cet appel, l’organisation entend d’abord informer l’opinion pour qu’elle soit consciente des difficultés que rencontrent les humanitaires sur le terrain et elle  espère que son appel sera entendu par les groupes armés pour éviter qu’ils entravent le travail du personnel.

Pour rappel,  49 cas dont 22 confirmés et 27 probables, ainsi que 53 cas suspects en cours d’investigation sont signalés à ce jour.

ALBERT MUANDA

Santé : Le master ECOM-ALGER s’apprête à décerner des diplômes aux experts en écologie de la santé

Le master Ecologie des Maladies infectieuses Aléas naturels et Gestion des Risques (ECO-ALGER) de la Faculté de médecine de l’Université de Kinshasa, a procédé ce 2 août 2018, aux soutenances des mémoires de ses étudiants pour l’année académique 2017 -2018.  Au total, 17 étudiants inscrits à ce master 1 ont tour à tour défendu leurs projets d’étude devant un jury composé d’éminents professeurs de cet établissement universitaire, avant de se voir décerner le titre d’expert en écologie de la santé.

Séance de soutenance des mémoires à l’ECOM-ALGER, (Photo, Glody MFULU – Environews).

Après près de 10 mois de formation, l’heure est venue pour les apprenants de ECOM-ALGER, de présenter leurs travaux de recherche afin de couronner leur parcours au sein de cette institution qui consacre sa formation aux moyens de gestion et de contrôle des différentes maladies en s’appuyant sur une transdisciplinarité, conciliant l’homme et son environnement. Continuer la lecture de Santé : Le master ECOM-ALGER s’apprête à décerner des diplômes aux experts en écologie de la santé

Santé : 11% des singes guéris d’Ebola en RDC

Le directeur général de l’institut national des recherches biomédicales, Dr Muyembe a annoncé à l’ouverture du IXe congrès international sur les pathologies Infectieuses et parasitaires, qui se tient à Lubumbashi, la réussite de la phase expérimentale du traitement de « l’anticorps 114 » après un résultat positif constaté auprès des espèces animales infectées. Environ 11% des singes touchés par la maladie à virus Ebola ont été guéris, après avoir suivi ce traitement.

« Nous connaissons de mieux en mieux l’agent pathogène et nous avons développé un traitement. Jusqu’à présent, c’est encore [en phase expérimentale]. On l’appelle l’anticorps 114, quand nous l’injectons aux singes qui sont infectés et qui soufrent de la maladie d’Ebola, 11 % guérissent », a fait Dr Muyembe, « ce qui laisse à croire que ces recherches sont prometteuses« .

Le directeur général de l’INRB a ajouté lors de ce congrès, que l’étape suivante de ces recherches sera l’injection de l’anticorps 114 chez l’homme pour suivre sa réaction auprès des personnes infectées.

« Maintenant, c’est le passage pour prendre cet anticorps et l’utiliser chez l’homme. Si ça marche chez l’homme en ce moment-là nous allons dire que nous avons la maîtrise totale de cette épidémie », a-t-il Souligné.

Pour les chercheurs, ce congrès est un atout pour apporter les remèdes et solutions à la crise d’Ebola, qui reste encore une crise plurielle et multiforme. Au-delà d’Ebola, les congressistes vont aussi réfléchir sur d’autres maladies infectieuses notamment le paludisme, le VIH Sida, ainsi que la souche de la maladie du sommeil.

Avec Radio Okapi

 Santé : Une aide alimentaire de l’Oxfam aux victimes d’ebola

L’Ong britannique OXFAM a procédé à la distribution des produits alimentaires tel que, le riz, des haricots et de la farine à Plus de 4.525 personnes touchées par l’épidémie d’Ebola dans la province de l’équateur. Cette première phase de distribution a eu lieu à Mbandaka et s’étendront au sein des communautés rurales. 

Séance de formation des agents du Ministère de Santé publique à Kinkole. (Photo, Serge Ntumba/Environews-RDC)

« Il est nécessaire de nourrir les familles qui ont été en contact direct avec les personnes touchées par les virus Ebola. Grace aux efforts conjoints du gouvernement et des organismes humanitaires et partenaires locaux la propagation d’Ebola s’est ralenti ces dernières semaines », a déclaré José Barahona, le directeur pays d’OXFAM en RDC.

Avec un total, de 57 cas de fièvre hémorragique détectés dans la sous région, dont 38 confirmés, 14 probables et 5 suspects, ce dimanche, 5 nouveaux cas suspects ont été rapportés à Bikoro et 6 échantillons se sont révélés négatifs. Continuer la lecture de  Santé : Une aide alimentaire de l’Oxfam aux victimes d’ebola

Santé : Itipo, l’unique bastion d’ebola à l’Equateur après la riposte  

Le village d’itipo dans la zone de santé d’Iboko reste à l’instant la seule aire de santé rapportant des cas confirmés d’Ebola après le lancement de la riposte, a renseigné le briefing hebdomadaire du Ministère de la santé.

C’est suite à ce constat que le ministre de la santé, Oly Ilunga, a félicité les experts de son ministère déployés pour le travail accompli. « En une dizaine de jours, vous avez été en mesure de mettre en place toutes les composantes de la riposte et une coordination efficace, malgré les conditions logistiques difficiles », a-t-il déclaré. Continuer la lecture de Santé : Itipo, l’unique bastion d’ebola à l’Equateur après la riposte  

Santé : Un atelier sur le plan de riposte contre ebola

Le ministère de la santé congolaise a annoncé ce mercredi 13 juin, la tenue d’un prochain atelier régional sur le plan de contingence transfrontalier qui sera complété par un exercice de simulation grandeur nature d’une riposte transfrontalière.

Le directeur du Programme élargi de vaccination de la RDC, le premier à recevoir le vaccin contre Ebola à Mbandaka.

Pour ce faire, « le ministre de la santé, le Dr. OLY ILUNGA a échangé ce mardi 12 juin avec ses homologues de la République du Congo et de la République centrafricaine sur cette solution, ensemble ils ont abordé la question de la collaboration transfrontalière en suggérant des rencontres permanentes entre leurs équipes techniques respectives, lors d’une téléconférence depuis le centre des opérations d’urgence de Kinshasa », a rapporté le ministère de la santé dans un communiqué. Continuer la lecture de Santé : Un atelier sur le plan de riposte contre ebola

Santé : Vers la fin de l’épidémie à virus Ebola en RDC

1 mois après la déclaration de l’épidémie d’Ebola par le ministre de la santé Dr Oly Ilunga, les données épidémiologiques fournies par le Ministère de la Santé indiquent un total cumulé de 55 cas avérés de la fièvre hémorragique dans la région de l’Equateur, dont 22 à Bikoro, 29 à Iboko et 4 à Wangata dans la ville de Mbandaka, avec un total de 28 décès dont 18 à Bikoro, 7 à Iboko et 3 à Mbandaka.


Beaucoup d’efforts de riposte ont été consentis pour contenir l’épidémie dans les zones affectées par la maladie à virus Ebola. C’est dans ce cadre que le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS a effectué une deuxième visite à Itipo dans l’Equateur pour finir le travail qui reste à faire et évaluer la situation de l’épidémie dans ces zones.

‘‘Nous ne pouvons pas commencer à crier victoire, mais il y a bien des signaux positifs qui nous permettent d’être prudemment optimistes dans cette riposte’’, a indiqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. Continuer la lecture de Santé : Vers la fin de l’épidémie à virus Ebola en RDC