Forêt : A NIOKI, LES TRAVAILLEURS DE LA SODEFOR MANIFESTENT CONTRE LE MAUVAIS TRAITEMENT (Réaction)

Faisant suite à notre article publié le samedi 25 juillet, relatif à la marche des communautés de Nioki contre le mauvais traitement de la SODEFOR (Société de Développement Forestière) vis-à-vis de son personnel, http://www.environews-rdc.org/2020/07/25/foret-a-nioki-les-travailleurs-de-la-sodefor-manifestent-contre-le-mauvais-traitement/, la société a par l’entreprise de son avocat conseil, Maitre J.C Ngoma Tele, tenu à dissiper tout malentendu, et décrier la manipulation orchestrée pour saper ses efforts et son travail dans cette partie de la province de Mai-Ndombe.


« L’article ainsi publié à l’encontre de la SODEFOR SARL allègue des accusations très graves, diffamatoires et surtout Carrément mensongères d’autant plus qu’elles contrastent manifestement à toute réalité sociale des travailleurs de la SODEFOR SARL oeuvrant à Nioki y compris ceux de l’ensemble de la province de Mai-Ndombe », peut-on lire dans cette correspondance adressée à Environews RDC.  Pour l’avocat conseil, tout est orchestré dans le but ultime, non seulement de nuire à la SODEFOR  SARL mais aussi et surtout à la discréditer et à décourager ses dirigeants qui pourtant se battent continuellement, et ce malgré la crise mondiale inhérente à la pandémie de la COVID-19, à assurer leurs obligations sociales vis-à-vis du personnel ainsi que de la République démocratique du Congo en s’acquittant des impôts, taxes et redevances légalement prévues. Continuer la lecture de Forêt : A NIOKI, LES TRAVAILLEURS DE LA SODEFOR MANIFESTENT CONTRE LE MAUVAIS TRAITEMENT (Réaction)

Forêt : A Nioki, les travailleurs de la SODEFOR manifestent contre le mauvais traitement

Ils ont été plusieurs dizaines à descendre dans la rue ce samedi 25 juillet pour protester contre le mauvais traitement infligé aux travailleurs par la Société de développement forestier (SODEFOR), à Nioki , dans la province de Mai Ndombe. À ce nombre important s’est rajouté également des acteurs de la société civile et autres curieux qui ne réclamaient que justice dans le traitement des agents et cadres de cette entreprise d’exploitation industrielle du bois d’oeuvre.

« Une partie des travailleurs de SODEFOR a marché pour revendiquer leurs droits par rapport  à leurs salaires et indemnités de sortie, ainsi que la mise à côté par rapport à la situation économique mondiale causée par la pandémie de la Covid. Ils ont déposé leur mémo et nous attendons  la suite du responsable de l’entreprise SODEFOR », a affirmé le chef de cité de Nioki, Mario Moke MI Okim.

Pour la société civile de cette cité, il s’agit bien d’un rat le bol de la population de Nioki, une bourgade constituée essentiellement des travailleurs de SODEFOR qui dénoncent le licenciement massif organisé par l’entreprise. « La communauté a pris le devant, parce qu’ils ont présenté beaucoup de doléances. Les agents réclament les arriérés de 7 mois de salaire. Ils ne savent pas s’ils seront payés ou pas », a déclaré Maxim Longwana, membre de la société civile.

Joint au téléphone, Carlos Riano, responsable de la SODEFOR n’a pas voulu commenté cette information.

« Je n’ai pas cette information. Je ne suis pas à Nioki comme tu pense. Je suis sur le Lac Mai Ndombe », a-t-il informé.

Créée en 1994, la Société de développement forestier engage plus de 1500 salariés. Elle est l’une des entreprises les plus stables qui exploitent du bois d’oeuvre en République démocratique du Congo.

Alfred NTUMBA

Foncier : Les communautés de Maluku formées sur le droit de possession de terres et leurs jouissances en faveur des femmes et des enfants

La commune urbano rurale de Maluku a été l’étape finale de la campagne de sensibilisation de la population  sur le droit de possession des terres et de leurs jouissances en faveur des femmes et des enfants. Organisée par l’Organisation Congolaise des Ecologistes et Amis de la Nature (OCEAN). 

“Notre objectif principal était de faire savoir aux femmes et aux enfants qu’ils ont des droits par rapport à l’accès aux terres et à tout patrimoine laissé par le défunt. Nous avec notre partenaire Diakonia nous nous sommes engagés à répondre aux questions sur le droit foncier pour permettre à la communauté congolaise en sa globalité d’être au courant de l’existence de leur droit.  Aujourd’hui nous avons chuté par la commune de Maluku. En dehors de la ville de Kinshasa nous attendons étendre cette sensibilisation dans l’ex province de l’Equateur”,  a rapporté François Munono, chargé des questions juridiques à OCEAN. 

Les faiblesses, les points forts, et les opportunités que regorgent la RDC concernant le droit de la femme et de l’enfant ont été passés en revue par les participants au cours d’une séance de formation qui a durée deux jours. Au cours de cet atelier les exercices de réflexion réalisés en carrefour ont permis à certains  qui dans le passé n’ont pas pu revendiquer comme il faut leur droit.  Continuer la lecture de Foncier : Les communautés de Maluku formées sur le droit de possession de terres et leurs jouissances en faveur des femmes et des enfants

Foret : Deux scientifiques alertent sur une possible disparition des écosystèmes des mangroves au Cameroun.

La zone de mangrove autour de Douala, dénommée estuaire du Wouri, est la plus décimée avec un taux de destruction de l’ordre de 6,2% par an  à cause de la pression  démographique, l’urbanisation, et le développement économique de la littorale. Et ce, malgré leur  énorme valeur écologique notamment,  la richesse en ressources halieutiques, produits ligneux et non-ligneux et les capacités des mangroves à lutter contre le changement climatique. Cette alerte a été lancée par Abdon Awono et Lydie Flora Essamba, scientifiques au Centre de recherche forestière internationale (CIFOR). 

Cette alerte intervient à deux jours de la célébration de la journée internationale pour la conservation de l’écosystème de la mangrove. « Si nous n’agissons pas, nous risquons une dégradation irréparable de cet écosystème si fragile mais si important pour la régulation climatique de cette zone littorale », signale ces scientifiques.

Ils ont également profité de cette publication, pour inviter les populations locales et autres  acteurs que l’avenir des mangroves du Cameroun dépend en grande partie de la capacité de chacun dans la transformation de la filière bois énergie. Continuer la lecture de Foret : Deux scientifiques alertent sur une possible disparition des écosystèmes des mangroves au Cameroun.

Environnement : L’artiste musicien Werrason annonce son engagement dans la sensibilisation des masses et le reboisement

L’artiste Musicien congolais  Noël Ngiama Makanda dit Werrason  annonce son engagement dans la sensibilisation des masses à la préservation de l’environnement. Il a fait cette annonce après avoir rencontré ce jeudi 23 juillet à Kinshasa, le Ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo. 

Pour le patron de l’orchestre Wenge musicale Maison mère, il est important que les congolais apprennent à respecter l’environnement et poser des actes utiles pour sa préservation. Le président de la fondation qui porte son (Fondation Werrason) entend se lancer dans le reboisement dans un avenir proche.

“ Ma présence au Ministère de l’Environnement et Développement durable est de venir auprès du ministre pour lui présenter un projet qui me tiens à coeur. Ce projet consiste à planter les arbres. Nous voulons marquer notre implication au programme cher du chef de l’Etat qui vise à planter 1 milliards arbres”, a rapporté Werrason. Continuer la lecture de Environnement : L’artiste musicien Werrason annonce son engagement dans la sensibilisation des masses et le reboisement

Forêt : Un trophée de mérite décerné à Claude Nyamugabo pour son dynamisme et son engagement

 » C’est l’un de rares personnalités de la scène politique congolaise qui s’efforcent à sortir du lot, grâce à son dynamisme et son engagement à offrir aux congolais un environnement sein« . Ceci est la motivation qui a présidé au choix du Ministre de l’Environnement et développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe comme bénéficiaire d’un trophée lui discerné par la plate-forme Congo mon pays.  C’était au cours d’une brève cérémonie organisée en son cabinet de travail ce jeudi 23 juillet que prix de mérite lui a été remis par les organisateurs. 

Après une étude approfondie menée pendant deux mois à Kasangulu, la plate-forme Congo mon pays a décidé de vous décerner en cette date un diplôme patriotique car vous êtes sélectionné le meileur animateur du ministère duquel vous êtes responsable. Recevez également ce trophée de méritocratie triangulaire qui comprend le leadership, l’efficace et l’excellence en signe d’encouragement pour votre patriotisme, dynamisme, engagement, savoir vivre et savoir-être », a déclaré Baby Lumingu Mulemba, coordinateur national de la plate-forme Congo mon pays.

Une reconnaissance qui n’a pas laissé indifférent Claude Nyamugabo, qui a promis de faire encore mieux dans l’accomplissement de ses responsabilités vis-à-vis des congolais qui lui ont fait confiance.  Continuer la lecture de Forêt : Un trophée de mérite décerné à Claude Nyamugabo pour son dynamisme et son engagement

Forêt : Fin de la mission conjointe d’évaluation de mesures prises contre les exploitants illégaux du bois artisanal dans les ports de Kinkole

Démarré depuis le 12 juillet, la mission conjointe conduite par le Secrétaire Générale à l’Environnement et Développement durable, a connu une forte présence des acteurs de  la société civile, notamment ceux de L’Observatoire de Gouvernance Forestière (OGF), une organisation spécialisée dans le monitoring forestier. Cette descente sur terrain a consisté à évaluer les différentes mesures prises par le Ministre de tutelle, Claude Nyamugabo  dans la note circulaire N° 03/CAB/MIN/EDD/CBN/1/2020 relative à l’interdiction formelle d’acheter, vendre et scier le bois grumes sur les ilots et le long du fleuve Congo.

Des grumes de bois dans le port de Kinkole à Kinshasa.

Ces mesures sont consécutives à la descente à la dénonciation faite par la Coalition nationale contre l’exploitation illégale du bois (CNCEIB). Dans son rapport, la CNCEIB avait relevé la montée en puissance des illégalités forestières dans les différents ports de Kinshasa, pendant cette période de la COVID-19.  Saisi, Claude Nyamugabo avait dépêché ses services pour vérifier les allégations de la société civile, avant d’effectuer lui-même une descente à Kinkole où il a été étonné de voir la criminalité forestière battre son plein au coeur même de la capitale congolaise.

Pour l’OGF, la mission conjointe qui a pris fin ce mercredi 22 juillet dans les ports de Kinkole a été une occasion de non seulement  évaluer la mise en œuvre des mesures prises par le ministre dans la note circulaire sus évoquée mais également de  » relever les illégalités forestières commises par les exploitants forestiers artisanaux qui excellent dans la commission des actes en marge de la loi. Ces infractions sont récurrentes.  Elles concernent spécifiquement le non-respect de règles d’exploitation de bois d’œuvre  contenues dans l’arrêté 84 du 29 octobre 2016« , a indiqué le coordonnateur de l’OGF, Essylot Lubala. Continuer la lecture de Forêt : Fin de la mission conjointe d’évaluation de mesures prises contre les exploitants illégaux du bois artisanal dans les ports de Kinkole

Salubrité : Clean Plast vient donner une seconde vie aux déchets plastiques à Kinshasa

La ville de Kinshasa est supposée  être l’une de plus sales du monde à cause des déchets qui coexistent  avec ses habitants. Cette situation est consécutive à la mauvaise gestion des immondices dans ce métropole de plus de 15 millions d’âmes. Depuis, plusieurs initiatives allant dans le sens d’apporter des solutions durables ont été lancées. Souvent, elles n’aboutissent à rien par manque de civisme, et surtout par manque d’appui du gouvernement au niveau national et provincial. 

Pour faire face à cette situation délicate, l’entreprise Clean Plast vient apporter ses innovations qui consistent à donner une seconde vie aux déchets plastiques. Ces déchets constituent environ  30% des déchets produits journalièrement  à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Selon les responsables de cette entreprise, l’objectif poursuivi est d’apporter une solution durable à la gestion de ces déchets plastiques afin de permettre à la population de vivre dans un milieu salubre. 

«  Clean Plast c’est la première entreprise de collecte et de recyclage en RDC. On est ouvert sur trois aspects., la collecte, le traitement et la production. Désormais, le plastique ne doit plus être considéré comme un ennemi, mais plutôt comme un ami », a indiqué l’administrateur gérant de cette entreprise, Alexander Bamanisa. Continuer la lecture de Salubrité : Clean Plast vient donner une seconde vie aux déchets plastiques à Kinshasa

Foncier : L’ONG OCEAN forme sur le droit de possession des terres et de leurs jouissances en faveur des femmes et enfants

Après les communes de Mont Ngafula et N’sele, l’Organisation Congolaise des Ecologistes et Amis de la Nature (OCEAN), a poursuivi sa campagne de sensibilisation de la population  sur le droit de possession des terres et de leurs jouissances en faveur des femmes et des enfants. La population de la commune de N’djili a été à leur tour sensibilisée ce vendredi 17 juillet à ce sujet.

 » Nous sommes partis sur le fait que ce sont les femmes et les enfants qui sont plus victimes des injustices à l’égard de certains membres des familles en cas de décès d’un époux ou en cas de divorce entre deux parents. Pour nous c’est une discrimination. Voilà pourquoi nous nous sommes engagés à sensibiliser sur le droit foncier auprès de ces communautés pour pouvoir réduire effectivement ces injustices », a rapporté Alain Chombo, chargé des projets de développement communautaire d’OCEAN.

Les différents modes de succession, les  types des biens immobiliers, les héritiers dans la succession, de l’indignité et de l’option, le liquidateur et son rôle, du partage  ainsi que la juridiction compétente en matière successorale, tels ont été les quelques notions qui  ont servi de cadre de réflexion et débat dans les différents carrefours des participants sensibilisés.  Continuer la lecture de Foncier : L’ONG OCEAN forme sur le droit de possession des terres et de leurs jouissances en faveur des femmes et enfants

Forets: Plusieurs grumes de bois illégal saisies dans les ports de Kinkole à Kinshasa

C’est un constat amer dressé par les inspecteurs forestiers, la Direction du contrôle et vérification interne (DCVI) du ministère de l’Environnement et Développement Durable ainsi que les organisations de la société civile qui continuent leur travail de terrain dans les différents ports de Kinkole à Kinshasa. Ce constat est tel  que peu d’exploitants artisanaux du bois d’oeuvre dans les ports visités ce jeudi 16 juillet, sont en ordre avec la réglementation en la matière. Certains exploitants,  à l’annonce du passage des équipes, ont du abandonner leurs marchandises. Ainsi, plusieurs  grumes et scies mobiles ont été saisies. 

«  Nous vivons ce que l’autorité ministérielle avait déclaré, qu’il y a une délinquance dans le secteur artisanal du bois. Comme la note circulaire est là, c’est à nous l’Etat d’appliquer la loi. D’ici dix jours, nous allons saisir toutes les grumes illégales qu’il ya ici et arrêter tous ceux qui ne seront pas en ordre avec l’Etat », a prévenu Benjamin Toirambe, secrétaire général à l’Environnement.

Au delà des illégalités forestières constatées notamment dans la tenue des activités de vente et de sciage des grumes de bois, les ports de Kinkole sont un véritable Far west où se mélangent affaires et corruption. Ici, c’est la loi du plus fort qui y règne.  Certains exploitants en ordre avec leurs documents ont tout de même décrié les tracasseries administratives auxquelles ils sont confrontés journalièrement de la part des services étatiques et la complicité des autorités dans cette mafia qui ne dit pas son nom. Continuer la lecture de Forets: Plusieurs grumes de bois illégal saisies dans les ports de Kinkole à Kinshasa

Premier Site d'information environnementale en Afrique centrale