Santé : La résistance aux antimicrobiens un nouveau défi pour l’Afrique

La résistance aux antimicrobiens se révèle comme  un nouveau défi sanitaire pour l’Afrique.  Traversant des nombreux secteurs dont celui de l’environnement, cette situation ne fait qu’assombrir  le tableau sanitaire du continent, au point de devenir  un frein  pour le développement. C’est la  révélation faite lors d’un atelier d’informations aux journalistes,  organisé par le bureau régional de l’OMS à Brazzaville ce 14 novembre 2017.

C’est  en marge de la semaine mondiale sur le bon usage des antibiotiques, célébrer du 13 au 19 novembre de chaque année, que le bureau régional de l’OMS  s’est accordé  au reste de la communauté internationale pour commémorer  la semaine mondiale, afin de favoriser le bon usage des antibiotiques.

Les professionnels des médias étaient la principale cible de cette rencontre  sur la problématique des antimicrobiens.

En effet, il existe un haut niveau de résistance des bactéries aux antibiotiques à travers le monde et en Afrique.  Ceci influe sur la mortalité, la morbidité et sur le développement socio-économique.  C’est ici que  l’importance de l’hygiène et l’assainissement dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques prend tout son sens.

Pour réduire le problème de la résistance aux antimicrobiens, les experts de la santé insistent sur  la volonté politique suffisante pour adopter de nouvelles politiques contre l’usage abusif des médicaments antimicrobiens en santé humaine et animale aussi dans la production alimentaire.

« Cette nouvelle pathologie nécessite des efforts à différents niveaux notamment politique, publique et les médias. L’apport du gouvernement est très important dans l’élaboration des politiques mais celui des journalistes est plus efficace pour arriver à un changement de comportement par tous » a confié le docteur Prosper Tumusime, responsable du système des services de santé au bureau régional de l’oms.

26 journalistes de Brazzaville et Kinshasa qui ont  pris part à cette campagne, ont formulé des recommandations pour inciter les populations au  bon usage des antibiotiques en vue d’obtenir un changement de comportement par tous.

« Ce nouveau défi qui nous ai lancé contribuera à améliorer notre travail en abordant les questions liées à la résistance des antimicrobiens, RAM. Nous souhaitons qu’il y est plus de disponibilités par rapport aux ressources que ce soit documentaires ou des personnes physiques pour mieux communiquer autour de la problématique » a souhaité Patient Ligodi, journaliste d’Actualité.cd

Pour rappel,  le plan d’action mondiale poursuit 5 objectifs à savoir le renforcement des connaissances par la surveillance et la recherche, la réduction de l’incidence des infections, faire connaître et comprendre le problème de la résistance aux antimicrobiens, optimisation de l’usage des agents antimicrobiens ainsi, garantir des investissements durables pour combattre la résistance aux antimicrobiens.

 

Jennifer  LABARRE

COP 23 : finance climatique, les pays du Sud dénoncent un vrai décalage entre promesse et concrétisation

Une semaine après le début de la vingt-troisième édition de la conférence des parties sur le climat, qui se tient jusqu’au 17 novembre à Bonn, la question fâcheuse sur la finance climatique s’est enfin  invitée sur le devant de la scène avec la journée consacrée à la finance.

Organisée par les îles Fidji, premier Etat insulaire à présider  une Cop, cette rencontre de Bonn doit notamment mettre en avant lessolutions d’adaptation envisageables pour les pays les plus vulnérables (Most vulnérables countries). Mais les pays du Sud dénoncent  un vrai décalage qui existe entre les promesses de financement et leur concrétisation. Une musique qui retentit Continuer la lecture de COP 23 : finance climatique, les pays du Sud dénoncent un vrai décalage entre promesse et concrétisation

Catastrophe naturelle : plus de 400 morts et 2 500 blessés dans un séisme en Iran

Le bilan du séisme de magnitude 7,3  qui a frappé dans la soirée de dimanche la frontière irako-iranienne continue de s’alourdir. En Iran,  il est à plus de 400 morts tandis que son voisin Irakien  n’a dénombré que  près de six morts.

L’Iran la Turquie et l’Irak ont tous  étaient le théâtre d’un  tremblement de terre d’une Continuer la lecture de Catastrophe naturelle : plus de 400 morts et 2 500 blessés dans un séisme en Iran

Le cri d’alarme de quinze mille scientifiques sur l’état de la planète

Environews  rdc publie le manifeste signé par 15 364 scientifiques de 184 pays, paru  lundi dans la revue « BioScience », relayé par le monde.fr

Tribune. Il y a vingt-cinq ans, en 1992, l’Union of Concerned Scientists et plus de 1 700 scientifiques indépendants, dont la majorité des lauréats de prix Nobel Continuer la lecture de Le cri d’alarme de quinze mille scientifiques sur l’état de la planète

COP 23 : Pas de réponse claire sur la question de financements climatiques

Les délégués des 196 Parties Engagées à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changements climatiques poursuivent leurs négociations à la 23ème conférence sur le climat qui se tient à Bonn depuis le 6 Novembre dernier. A en croire les experts et négociateurs de la République démocratique du Congo, cette semaine est décisive, car il faut passer à l’action et agir. Cependant, la question de financements climatiques reste ambiguë et sans réponse.

Photo REUTERS/Wolfgang Rattay – RC1F7FE697B0

Si cette question n’est pas abordée de front par les négociateurs, néanmoins, elle reste le Continuer la lecture de COP 23 : Pas de réponse claire sur la question de financements climatiques

COP 23 : Amy Ambatobe discute de la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Le ministre congolais  de l‘Environnement et développement durable, Amy Ambatobe a échangé ce lundi 13 novembre avec les délégués de la société civile environnementale, sur la motivation du gouvernement congolais, en vue de la levée du moratoire sur les forêts de la RDC.

Amy Ambatobe, au milieu. photo prise lors de la célébration de la journée internationale de l’environnement

A ce sujet, Amy Ambatobe a tenu plusieurs réunions à  Bula Zone à Bonn. Il a reçu une délégation de Greenpeace et de la société civile  qui s’opposent à la réflexion entamée sur la levée du moratoire sur l’exploitation des Forêts de la République démocratique du Congo.  A cette occasion, le ministre de Continuer la lecture de COP 23 : Amy Ambatobe discute de la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Cop 23 : Les ministres canadienne et britannique attendues cette semaine à Bonn

Apres la création de l’alliance pour la  décarbonatation des transports et l’encouragement aux énergies alternatives, cette semaine le Canada sera au centre des discussions. La ministre canadienne de l’Environnement, Catherine McKenna, viendra cette semaine  à Bonn, en Allemagne, pour participer à la deuxième semaine de discussions de la COP23.

Photo droits tièrces

Cette année, les différents signataires de l’accord tentent de déterminer comment ses clauses seront mises en œuvre, comment les émissions de gaz à effet de serre seront calculées et comment les pays rendront des comptes sur leur bilan. Continuer la lecture de Cop 23 : Les ministres canadienne et britannique attendues cette semaine à Bonn

Energie : des inondations provoquent la coupure d’eau et d’électricité à Kisangani

Dans un communiqué publié ce lundi 13 novembre, la Société nationale d’électricité (SNEL), informe le public que la Centrale hydroélectrique de la Tshopo dans la province Orientale a été submergée par les inondations survenues le jeudi 09 novembre dernier. Cette situation est à la base de la coupure d’eau et d’électricité dans la ville de Kisangani.

Les installations de la SNEL à la centrale d’Inga II

Selon ce communiqué dont Environews RDC s’est procuré une copie, la coupure d’eau et d’électricité dans cette ville pourrait causée de dégâts sanitaires considérables. « Vu le risque sanitaire et sécuritaire pour la population de ce coin, le samedi dernier la haute direction avec l’appui du gouvernement, a dépêché, sur place des équipements de secours comprenant 3 groupes électrogènes de 350 KVA, une électropompe de grande capacité d’évacuation d’eau et divers autres accessoires », peut-on lire dans ce communiqué.

Ces engins de secours ont été mis en service ce dimanche 12 novembre. Cette opération a permis le rétablissement de la distribution d’eau dans toute la ville et l’alimentation en électricité de l’hôpital de référence et de la morgue dans la ville de Kisangani.

 

Fanny MENGA

COP 23 : les émissions de CO2 repartent à la hausse en 2017

Annoncé pour une semaine après l’ouverture de la COP 23 à Bonn, le rapport climat vient de livrer son verdict sur les activités anthropiques. Il révèle que les émissions mondiales de CO2 sont reparties à la hausse en 20117.Une très mauvaise nouvelle pour la grande messe climatique qui est entrée cette semaine dans sa  phase de négociations pour avancer dans la mise en œuvre de l’accord de Paris.

Après trois années stables, les émissions liées à l’industrie et à la combustion d’énergies fossiles devraient croître de 2% (entre 0,8 et Continuer la lecture de COP 23 : les émissions de CO2 repartent à la hausse en 2017

COP 23 : bilan mitigé pour la première semaine des négociations

Ouverte depuis le 6 novembre dernier, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Bonn (COP23) est à ce jour à mi-chemin de ses deux semaines de négociations. Après une semaine des pourparlers, les avis sur l’atteinte des objectifs  que s’est assignée cette réunion sur le climat divergent. Le chef de la délégation suisse Franz Perrez dresse un premier bilan très mitigé, pendant que les ONG expriment aussi leur déception


La conférence de Bonn est censée établir les règles permettant la mise en œuvre de l’Accord sur le climat de Paris, approuvé en décembre 2015. Elle « a connu un début laborieux », a affirmé Continuer la lecture de COP 23 : bilan mitigé pour la première semaine des négociations

Premier Site d'information environnementale en Afrique centrale