Archives par mot-clé : 05 juin

Environnement : Georges Wally Kawaya, « l’Homme est l’ennemi de l’environnement à Tshikapa »

A l’occasion de la journée mondiale de l’environnement célébrée chaque 05 juin, le géographe Wally Kawaya, dénonce depuis la ville de Tshikapa où il vit, un comportement fâcheux de la population de sa région à l’égard de l’environnement. Des actes contraignants aux normes de protection et de préservation de l’environnement qui restent impunis par l’Etat congolais.

Kasaï n’a ni parc, ni réserves 

Le Kasaï ne regorge d’aucune aire protégée, cela n’est pas une raison, pour ce géographe de  ne pas sensibiliser les populations de cette région aux notions de préservation de l’environnement, qui restent méconnues de la population Kasaïenne, « L’homme de Tshikapa ne respecte pas l’environnement », souligne-t-il. Continuer la lecture de Environnement : Georges Wally Kawaya, « l’Homme est l’ennemi de l’environnement à Tshikapa »

JME 2019 : les grands centres urbains de la RDC sont plus exposés à la pollution

En République démocratique du Congo, les grands centres urbains sont le plus exposés à la pollution sous toutes ses formes. Les villes de Kinshasa et celle de Lubumbashi, respectueusement, capitale administrative et capitale économique du pays connaissent une pollution accrue due au transport et aux ménages a déclaré le ministre congolais adj. Intérim, Franck Mwedi di Malila, dans son adresse à la nation, à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement (JME).

Une vue du Boulevard du 30 juin à Kinshasa, (crédit-photo, politico.cd).

« Le choix de ce thème en appelle à la conscience de chacun dans la mesure où la pollution de l’air demeure une préoccupation majeure au regard des conséquences néfastes qu’elle entraine sur la santé et l’environnement », a-t-il précisé. « La pollution de l’air consiste en l’introduction directe ou indirecte, par l’activité humaine, de substances, de vibrations, de chaleur ou de bruit dans l’air, susceptibles de porter atteinte à la santé ou à la qualité de l’environnement ». Continuer la lecture de JME 2019 : les grands centres urbains de la RDC sont plus exposés à la pollution

Climat : « Je change », une phrase qui dit tout sur le premier forum sur l’économie du climat à Kinshasa

Le monde entier est aujourd’hui vulnérable face aux changements climatiques. Avec ses étendues des forêts vierges, la RDC se présente comme une solution aux problèmes climatiques à l’instar de l’Amazonie. C’est dans ce cadre que l’initiative « Je Change pour le Climat » a mis autour d’une table les décideurs politiques, économiques et sociaux, afin de les engager dans la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat qui prévoit le maintien du climat mondial à 1,5°C avec une approche de concilier le business et le développement durable.

« Nous avons voulu à travers ce forum faire comprendre aux parties prenantes que la lutte contre le changement climatique est un levier pour le développement économique de notre pays » a déclaré le sénateur Innocent Nkongo, responsable Partenariat de ce forum. Continuer la lecture de Climat : « Je change », une phrase qui dit tout sur le premier forum sur l’économie du climat à Kinshasa

JME : la RDC consacre le mois de juin 2017 à l’environnement

En marge de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, la République démocratique du Congo par l’entremise du Ministre de l’environnement et du développement durable, vient de décréter le mois de juin 2017, « mois de l’environnement ». Amy Ambatobe l’a déclaré ce lundi 05 juin, lors d’une conférence organisée à l’Ecole régionale post universitaire d’aménagement et gestion intégré des forêts et territoire tropicaux (ERAIFT).

De gauche à droite, Maman Sidikou, Représentant du SG de l’ONU, Amy Ambatobe, Ministre congolais de l’environnement et Priya Gajraj, Directeur Pays du PNUD-RDC

« Nous avons une responsabilité historique de léguer à notre descendance un environnement sain pouvant leur permettre de s’épanouir convenablement. Pour donner un cachet spécial à cette célébration, mon Ministère décrète ce mois de juin (mois de l’environnement) », a-t-il déclaré.

A en croire le Directeur de cabinet du Ministre de l’Environnement, plusieurs activités sont prévues pour célébrer l’environnement durant ce mois juin, notamment l’organisation d’un Salon de l’environnement.

Pour le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RDC, Maman Sidikou, le thème retenu pour célébrer cette journée stimule la conscience environnementale mondiale et encourage l’action politique. « Je suis convaincu que le changement vers le développement durable pour la planète et pour l’homme est possible et s’opère grâce à des actions courageuses et inspirantes. Que l’on agisse localement pour résoudre un problème au sein de sa communauté ou que l’on poursuive une grande idée à l’échelle national, nos action inciterons d’autres personnes à nous suivre », a-t-il déclaré.

Maman Sidikou a par ailleurs exhorté tous les gouvernements du monde entier à maintenir le cap et rester déterminés pour mettre en ouvre l’Accord de Paris. « L’objectif de développement durable 13 incite à prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changement climatiques et leurs répercussions. Dans cette perspective, les Nations unies réitèrent leur engagement à l’Accord de Paris dont la RDC est signataire. Les nations unies réaffirme leur soutien à mener les efforts face au défi indéniable que représentent les changements climatiques », a-t-il précisé.

Notons que la dégradation de l’environnement et les effets de changements climatiques se font de plus en plus ressentir en Afrique en général et RDC en particulier. Ceci impose aux nations de repenser la question des causes de ces changements, et promouvoir des alternatives adéquates pour une planète vivable.

 

Alfred NTUMBA