Archives par mot-clé : Afrique du Sud

Afrique du Sud : 3 chasseurs dévorés par les lions dans une réserve privée

Au moins trois braconniers lancés sur la piste de rhinocéros ont été dévorés par des lions dans une réserve animalière privée du sud-est de l’Afrique du Sud.

Armés d’un fusil et d’une hache, les chasseurs étaient entrés dans la réserve de Sibuya tôt lundi matin et ont été retrouvés démembrés le lendemain matin, a déclaré Nick Fox. « Ils se sont retrouvés au milieu d’un groupe de lions, un grand groupe apparemment, donc ils n’ont pas eu beaucoup de temps pour réagir », a-t-il raconté.

Des habits pour trois personnes

« Nous ne savons pas exactement combien ils étaient, il n’en reste plus grand-chose », a poursuivi Nick Fox, « on a retrouvé des habits pour trois personnes ».

Chaque année, des milliers de rhinocéros sont abattus en Afrique pour leurs cornes, très prisées des adeptes de la médecine traditionnelle en Chine ou au Vietnam. Il reste 5.000 spécimens de rhinocéros noirs sur le continent africain, dont près de 1.900 en Afrique du Sud. Le pays abrite aussi quelque 20.000 rhinocéros blancs, soit 80 % de la population mondiale.

Avec 20 minutes

 

Climat : les autorités Sud-Africaine déclarent un état de catastrophe naturelle dans tout le pays

Les autorités Sud-Africaines ont déclaré un état de catastrophe naturelle dans tout le pays ce mardi 13 février. En cause, la sécheresse sans précèdent qui frappe la ville du Cap depuis des mois. Cette deuxième agglomération du pays, est menacée d’une rupture d’approvisionnement en eau potable. Les réserves sont tellement basses que les robinets pourraient être à sec d’ici quelques semaines.

C’est une décision qui a été publiée dans le journal officiel après une réévaluation de la gravité de ce phénomène. L’Etat de la nation arc-en-ciel a mandaté toutes les institutions publiques afin de mettre en œuvre les plans d’urgence, l’aide immédiate et les mesures de constructions nécessaires. Continuer la lecture de Climat : les autorités Sud-Africaine déclarent un état de catastrophe naturelle dans tout le pays

Afrique du Sud : Cape Town risque de manquer de l’eau d’ici avril 2018

Les habitants du Cap devront réduire de 40% leur consommation d’eau à compter du 1er février, a annoncé jeudi la maire de la deuxième ville d’Afrique du Sud frappée par sa pire sécheresse depuis un siècle. Si ces nouvelles restrictions ne sont pas respectées et si la région n’enregistre pas de précipitations conséquentes, l’eau ne coulera plus aux robinets à compter du 21 avril et la population sera contrainte de faire la queue à des points de distribution d’eau.

« On a atteint un point de non-retour », a déclaré jeudi la maire Patricia de Lille lors d’une conférence de presse au Cap.  « La crise a atteint à une gravité qui nécessite une nouvelle série de mesures d’urgence », a justifié Mme de Lille.

A partir de février, les habitants devront donc limiter à 50 litres leur consommation quotidienne d’eau, contre 87 actuellement. Le conseil municipal doit approuver vendredi une augmentation des tarifs de l’eau pour les contrevenants. Continuer la lecture de Afrique du Sud : Cape Town risque de manquer de l’eau d’ici avril 2018

Conservation : un braconnier des rhinocéros écope de 20 ans de prison en Afrique du Sud

La justice Sud-Africaine a confirmé sa détermination à protéger les rhinocéros qui sont menacés d’extinction, en condamnant à 20 ans de prison un braconnier pour trafic illégal des cornes des rhinocéros. Un message fort envoyé aux autres braconniers dans ce pays qui dénombre une grande quantité de rhinocéros.


C’est une peine lourde, qu’a écopé Mopoyisa Mahlauli ce braconnier d’origine Mozambicaine, arrêté le 17 mars 2016 dans le parc national de Kruger, situé dans le nord-Est de l’Afrique du sud et frontalier du Mozambique. Ce jour-là, ce sont d’abord des coups de feu qui avaient alerté des rangers en patrouille, avant qu’ils découvrent le cadavre d’un rhinocéros blanc dont les cornes avaient été sciées.
Ils se sont ensuite mis à suivre les traces du braconnier qu’ils ont fini par retrouver. L’homme a été arrêté avec un fusil, des minutions, une scie et des cornes de rhinocéros récemment coupées. Son associé avait réussi à s’échapper.

C’est ce lundi 11 septembre que la justice a rendu son verdict. Le suspect de 30 ans, a été reconnu coupable de chasse illégal et possession illégale d’arme.
Pour rappel, la nation arc-en-ciel abrite quelque 20.000 rhinocéros, soit 80% de la population mondiale. Ces dernières années, le braconnage de ces espèces a atteint des records. Plus de 7.100 pachydermes ont été tués au cours de décennie écoulée.

Ces animaux sont braconnés à cause de leurs cornes, auxquelles plusieurs croyances et légendes attribuent plusieurs vertus.
Thierry-Paul KALONJI

Biodiversité : 500 kilos de cornes de rhinocéros seront vendus aux enchères en Afrique du Sud

Une vente aux enchères de cornes de rhinocéros sera organisée cette semaine en Afrique du Sud. La décision controversée a été prise par la justice de ce pays, malgré l’interdiction du commerce international des cornes de rhinocéros. 


Les autorités sud-africaines ont tout fait pour bloquer cette vente en ligne prévue de lundi à jeudi, alors que ces pachydermes sont victimes d’un braconnage à grande échelle.

Pretoria refusait de remettre le permis de vente à John Hume , l’organisateur de ces enchères. Mais ce plus gros éleveur de rhinocéros au monde, a saisi en urgence la haute cour de Pretoria qui lui a donné raison ce dimanche. C’est aujourd’hui que l’équipe de John Hume doit récupérer le précieux document.

« Nous sommes contents. Nous espérons que le gouvernement a compris qu’il ne pouvait pas être injuste à notre égard », a commenté l’avocat de John Hume.

En somme, cinq cents kilos de cornes de rhinocéros doivent être proposés aux enchères. Ces cornes proviennent des quelques 1 .500 animaux que cet éleveur possède dans sa ferme en Afrique du sud. Elles ont été découpées sans blesser les pachydermes, qui ont été anesthésiés pour cette procédure qui dure 15 minutes.

C’est grâce à un récent changement dans la législation de la nation arc -en- ciel que ces enchères sont possibles. En avril, après une longue bataille judiciaire, John Hume a obtenu la levée du moratoire sur le commerce intérieur de la corne de rhinocéros, en vigueur depuis 2009.

Mais le commerce international quant à lui reste interdit. La corne de ces grands mammifères est composée de la kératine. Une substance très prisée en Asie, où la médecine traditionnelle lui attribue plusieurs vertus thérapeutiques, non prouvées scientifiquement.

Cette forte demande asiatique signe l’arrêt de mort d’environ un millier de rhinocéros chaque année en Afrique du Sud, pays qui abrite 80 % de la population mondiale de rhinocéros.

Bien que John Hume prétende répondre à la demande avec la corne prélevée de façon indolore sur ces animaux, ces détracteurs l’accusent d’exacerber le braconnage et alimenter le marché noir.
Thierry-Paul KALONJI

Climat : L’Afrique du Sud va réduire de 45% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025

L’Afrique du Sud s’est fixée pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 34% d’ici 2020 et de 42% d’ici 2025. Le gouvernement sud-africain a approuvé ce jeudi 03 août, le projet de stratégie pour le transport écologique conçu pour abaisser les émissions de gaz à effet de serre.


Cette stratégie sera publiée avant d’être lancée, a fait savoir la porte-parole du gouvernement, Phumla Williams, cité par le French.china.ord.cn.

Le but de cette stratégie est de minimiser l’impact négatif du transport sur l’environnement tout en trouvant une solution aux demandes actuelles et futures des transports selon des principes de développement durable.

La stratégie conçue, servira de pierre angulaire pour le développement politique du secteur des transports en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a expliqué Mme Phumla.

Les systèmes de transport forment l’épine dorsale des activités socioéconomiques de l’Afrique du Sud en permettant la circulation des biens et des personnes. Mais les émissions produites par le secteur des transports représentent 10,8% des émissions totales des émissions de gaz à effet de serre du pays, les transports routiers étant responsables de 91,2% de ces émissions.

 

Alfred NTUMBA avec French.china