Archives par mot-clé : Ambatobe

Forêts : Un plaidoyer pour la levée du moratoire sur les forêts congolaises

La coalition de la société civile pour la levée du moratoire dénonce les critiques acerbes jugées non fondées  dont fait l’objet la République Démocratique du Congo  pour sa décision relative à  la levée du moratoire. C’est dans  un plaidoyer dont Environews-RDC s’est  procuré une copie, que cette coalition constituée d’une centaine d’ONGs  fustige les comportements des quelques  ONGs internationales, appuyées par une frange  d’ONGs partenaires intéressées dont la motivation première est  de discréditer les efforts en cours que mène le Gouvernement dans le secteur forestier.

Depuis un certain temps, le secteur forestier industriel fait l’objet de nombreuses critiques, dont certaines de plus acerbes, notamment sur la garantie qu’il offre en termes d’une exploitation forestière durable et de respect des clauses sociales liées au cahier des charges en faveur des communautés riveraines de concessions forestières. S’il est vrai que ces critiques pouvaient à l’époque se justifier, ceci ne devrait plus être à l’ordre du jour depuis la mise en application des  profondes réformes induites par le Code forestier qui a été promulgué en août 2002. Et la publication des plusieurs guides opérationnel dans le souci de gérer durablement nos forêts. Continuer la lecture de Forêts : Un plaidoyer pour la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Conservation : Une pétition contre le transfert des Okapis et Bonobos de la RDC vers la Chine

La pétition est initiée et signée par Conserv Congo, une ONG congolaise qui milite pour la conservation de la biodiversité et la préservation de l’environnement. Dénommée « Please stop Congolese government from exporting our endemic wildlife to China », cette pétition fait suite à la démande exprimée par les zoos chinoises à la l’endroit de la RDC, mais surtout de a reponse qu’avait réservé le Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe, à cette demande d’échange des plusieurs espèces endémiques de la RDC, notamment les Okapis et les bonobos.

« C’est avec grand choc et déception que Conserv Congo, toute la fraternité de la conservation de la faune en RDC et d’autres citoyens conscients ont appris le plan du ministère de l’Environnement et Développement durable, d’exporter fièrement notre faune endémique en Chine. Nous, Conserv Congo, sommes consternés par cette décision. Notre pays n’est pas à vendre et notre faune non plus!», renseigne un communiqué émis à ce sujet, et dont Environews RDC s’est procuré une copie. Continuer la lecture de Conservation : Une pétition contre le transfert des Okapis et Bonobos de la RDC vers la Chine

Conservation : 10 Okapis et 8 bonobos congolais dans le Zoo de Taiyuan en Chine

Quelques espèces animales de la République démocratique du Congo pourront traverser légalement les frontières pour la Chine.  Il s’agit de 6 espèces de Gorille (Gorille beringei bergingei), 8 espèces de Bonobos, 8 espèces de Chimpanzés, 4 espèces de lamantins, et 10 espèces d’okapis. Ces espèces dont certaines sont endémiques à  la RDC pourront finir leur course dans le Zoo de Taiyuan et celui d’Anji Zhongnan en Chine.

Un Okapi dans le Zoo de Berlin en Allemagne.

Répondant à la demande formulée au mois de mai dernier par  Liuminheng, directeur exécutif deTianjin Junheng International Trade Corporation,  au sujet de l’importation de ces espèces, le Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo a annoncé l’arrivée en Chine, d’une équipe d’experts congolais avec pour mission de s’assurer de l’accueil et surtout de la meilleure conservation  de ces différentes espèces dans ces Zoos.

A en croire une source proche du ministère de l’Environnement, en cas d’une quelconque reproduction ex situ de ces espèces, les deux Zoos chinois  s’engagent à remettre certaines espèces issues de  cette multiplication.

Il sied de signaler que cette transaction s’inscrit dans le cadre des échanges entre les Zoos  chinois et l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN).

Alfred NTUMBA

Forêts : REDD « en pleine tourmente » en République Démocratique du Congo

Ceci est la traduction francaise de l'article publié par http://www.redd-monitor.org/2018/05/27/redd-in-turmoil-in-the-democratic-republic-of-congo/

En mai 2008, dans un article intitulé «Que coûterait-il pour sauver la nature?», Le magazine allemand Der Spiegel a annoncé l'aube d'un «nouvel âge de la conservation».

Pour la première fois, une valeur est attribuée aux forêts, aux plantes et aux récifs coralliens, une valeur qui les rend dignes de protection. Ce n’est rien d’autre qu’un changement de paradigme dans le mouvement environnemental.

Un des exemples donnés dans l’ article de Spiegel est de sauver la forêt tropicale du Congo:

La Banque mondiale prévoit déjà d’intégrer l’ensemble du bassin du Congo dans son programme de partenariat pour le carbone forestier. L’organisation basée à Washington veut entrer sur le marché des échanges d’émissions avec le CO2 stocké par la forêt tropicale du Congo. Parce que la déforestation dans les régions tropicales est responsable d’environ 20% du changement climatique, la protection de la forêt est synonyme de protection du climat – et la communauté mondiale est de plus en plus disposée à payer beaucoup d’argent pour y arriver.

Continuer la lecture de Forêts : REDD « en pleine tourmente » en République Démocratique du Congo

Forêts : l’homologation des projets REDD divise le ministère de l’environnement et la société civile

La société civile environnementale de la RDC décrie la supercherie orchestrée dans l’arrêté sur l’homologation des projets REDD, par le Directeur de Cabinet adjoint du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe.

Les élèves se préparant à planter les arbres à Kinshasa (Photo, Serge Ntumba)

« Supercherie et tricherie. Le texte de l’arrêté n’est pas celui qui a été discuté entre parties invitées à la concertation. Deux textes ont circulé et c’est le deuxième sur lequel rien n’a été porté qui a constitué l’arrêté décrié du Ministre », a indiqué un activiste de la société civile qui avait pris part à cette réunion. Continuer la lecture de Forêts : l’homologation des projets REDD divise le ministère de l’environnement et la société civile

Fonds bleu : Début à Brazzaville des travaux du segment ministériel de la Commission Climat du Bassin du Congo

Les ministres de l’environnement et autres experts techniques venus de pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo se sont réunis ce vendredi 27 avril, à Brazzaville (République du Congo), pour préparer le dossier à soumettre aux Chefs d’Etats et de gouvernements qui devront se réunir le dimanche 29 avril 2018, dans la capitale congolaise pour opérationnaliser le Fonds pour le climat, instrument financier de ladite commission.

Photo prise lors du démarrage des travaux du segment ministériel de la Commission Climat du Bassin du Congo à Brazzaville (République du Congo).

Pour le Premier ministre de la République du Congo, Clément Mouamba, le moment est venu de rendre opérationnel le Fonds bleu en vue de mobiliser des financements nécessaires pour le développement des communautés. Continuer la lecture de Fonds bleu : Début à Brazzaville des travaux du segment ministériel de la Commission Climat du Bassin du Congo

Forêt : Cacophonie au tour de la table ronde sur la levée du moratoire en RDC

Sauf décision de la dernière minute, le Ministère de l’Environnement et Développement durable ne participera pas à la Table ronde qui s’ouvrira ce lundi 23 avril à Kinshasa, pour discuter de la politique forestière, la possibilité de lever ou non le moratoire et la révision du Code forestier. Cette décision serait alimentée par la décision du ministère de l’Environnement instruisant ses services à ne pas prendre part à cette rencontre.


« Le MEDD [Ministère de l’Environnement et développement durable] a été instruit de ne pas participer à cette Table-ronde. Ne pas insister s’il vous plait ». Cette phrase d’une autorité de ce ministère en dit tout sur le refus catégorique qui a été réservée à la société civile environnementale suite à sa requête d’associer les services compétents du Ministère de l’Environnement de la RDC à l’organisation de cette activité. Continuer la lecture de Forêt : Cacophonie au tour de la table ronde sur la levée du moratoire en RDC

Forêt : Vers la levée consensuelle du moratoire en RDC ?

Après une longue période de guéguerres entre le Gouvernement et la société civile environnementale de la RDC, les violons donnent l’air de s’accorder pour une éventuelle levée du moratoire sur l’octroi des allocations forestières en République démocratique du Congo, et la révision du Code forestier promulgué en 2002.

C’est dans ce cadre que s’ouvre ce lundi 23 avril à Kinshasa, la Table Ronde multi-acteurs articulée essentiellement autour de l’élaboration de la politique forestière, de la révision du code forestier et de la levée du moratoire sur les nouvelles allocations forestières et la conversion des titres en concessions forestières.

L’objectif global poursuivi à travers cette rencontre est d’évaluer et susciter un débat public constructif entre toutes les parties prenantes sur la levée du moratoire relatif aux concessions forestières et la révision du Code forestier en vue de conforter la vision de la nouvelle politique forestière en marge de la mise en œuvre de la lettre d’Intention signée entre le Gouvernement de la RDC et l’Initiative pour les Forêts de l’Afrique Centrale, CAFI. Continuer la lecture de Forêt : Vers la levée consensuelle du moratoire en RDC ?

Forêt : La Société civile environnementale s’inquiète de 14 concessions forestières mises en vente en RDC

Greenpeace Afrique et les organisations de la société civile environnementale congolaise s’inquiètent de 14 concessions forestières mises en vente par le Ministre de l’environnement et Développement durable, Amy Ambatobe. Selon un communiqué de presse émis par ces organisations, un mois après le rétablissement de 650.000 ha de concessions forestières jugées illégales et annulées en 2016, le ministre a informé le Premier ministre Bruno Tshibala, de son plan de la mise en adjudication de quatorze autres concessions forestières couvrant une zone de la taille de la Belgique. 

Toutefois, ces acteurs de la société civile environnementale ne savent rien de la suite que le Premier ministre congolais aurait réservée à la correspondance du Ministre de l’Environnement. A en croire les signataires Continuer la lecture de Forêt : La Société civile environnementale s’inquiète de 14 concessions forestières mises en vente en RDC

Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

Le réseau et organisations de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo, éxigent la démission du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe. Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 09 mars, ils reprochent au ministre, l’illégalité dans la réattribution de 3 concessions forestières aux entreprises chinoises.

«La RDC a pris des engagements dans le cadre de REDD, s’il y’a des personnes au sein du gouvernement qui foulent aux pieds ces engagements, alors que ce sont des engangements pris par un gouvernement, alors soit il annule les titres octroyés, soit, les personnes qui foulent aux pieds ces engagements doivent démissionner», a déclaré Joseph Bobia,  activiste indépendant et membre du GTCR-R (Groupe de Travail Climat Redd Rénové). Continuer la lecture de Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe