Archives par mot-clé : Ambatobe

Forêts : l’homologation des projets REDD divise le ministère de l’environnement et la société civile

La société civile environnementale de la RDC décrie la supercherie orchestrée dans l’arrêté sur l’homologation des projets REDD, par le Directeur de Cabinet adjoint du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe.

Les élèves se préparant à planter les arbres à Kinshasa (Photo, Serge Ntumba)

« Supercherie et tricherie. Le texte de l’arrêté n’est pas celui qui a été discuté entre parties invitées à la concertation. Deux textes ont circulé et c’est le deuxième sur lequel rien n’a été porté qui a constitué l’arrêté décrié du Ministre », a indiqué un activiste de la société civile qui avait pris part à cette réunion. Continuer la lecture de Forêts : l’homologation des projets REDD divise le ministère de l’environnement et la société civile

Fonds bleu : Début à Brazzaville des travaux du segment ministériel de la Commission Climat du Bassin du Congo

Les ministres de l’environnement et autres experts techniques venus de pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo se sont réunis ce vendredi 27 avril, à Brazzaville (République du Congo), pour préparer le dossier à soumettre aux Chefs d’Etats et de gouvernements qui devront se réunir le dimanche 29 avril 2018, dans la capitale congolaise pour opérationnaliser le Fonds pour le climat, instrument financier de ladite commission.

Photo prise lors du démarrage des travaux du segment ministériel de la Commission Climat du Bassin du Congo à Brazzaville (République du Congo).

Pour le Premier ministre de la République du Congo, Clément Mouamba, le moment est venu de rendre opérationnel le Fonds bleu en vue de mobiliser des financements nécessaires pour le développement des communautés. Continuer la lecture de Fonds bleu : Début à Brazzaville des travaux du segment ministériel de la Commission Climat du Bassin du Congo

Forêt : Cacophonie au tour de la table ronde sur la levée du moratoire en RDC

Sauf décision de la dernière minute, le Ministère de l’Environnement et Développement durable ne participera pas à la Table ronde qui s’ouvrira ce lundi 23 avril à Kinshasa, pour discuter de la politique forestière, la possibilité de lever ou non le moratoire et la révision du Code forestier. Cette décision serait alimentée par la décision du ministère de l’Environnement instruisant ses services à ne pas prendre part à cette rencontre.


« Le MEDD [Ministère de l’Environnement et développement durable] a été instruit de ne pas participer à cette Table-ronde. Ne pas insister s’il vous plait ». Cette phrase d’une autorité de ce ministère en dit tout sur le refus catégorique qui a été réservée à la société civile environnementale suite à sa requête d’associer les services compétents du Ministère de l’Environnement de la RDC à l’organisation de cette activité. Continuer la lecture de Forêt : Cacophonie au tour de la table ronde sur la levée du moratoire en RDC

Forêt : Vers la levée consensuelle du moratoire en RDC ?

Après une longue période de guéguerres entre le Gouvernement et la société civile environnementale de la RDC, les violons donnent l’air de s’accorder pour une éventuelle levée du moratoire sur l’octroi des allocations forestières en République démocratique du Congo, et la révision du Code forestier promulgué en 2002.

C’est dans ce cadre que s’ouvre ce lundi 23 avril à Kinshasa, la Table Ronde multi-acteurs articulée essentiellement autour de l’élaboration de la politique forestière, de la révision du code forestier et de la levée du moratoire sur les nouvelles allocations forestières et la conversion des titres en concessions forestières.

L’objectif global poursuivi à travers cette rencontre est d’évaluer et susciter un débat public constructif entre toutes les parties prenantes sur la levée du moratoire relatif aux concessions forestières et la révision du Code forestier en vue de conforter la vision de la nouvelle politique forestière en marge de la mise en œuvre de la lettre d’Intention signée entre le Gouvernement de la RDC et l’Initiative pour les Forêts de l’Afrique Centrale, CAFI. Continuer la lecture de Forêt : Vers la levée consensuelle du moratoire en RDC ?

Forêt : La Société civile environnementale s’inquiète de 14 concessions forestières mises en vente en RDC

Greenpeace Afrique et les organisations de la société civile environnementale congolaise s’inquiètent de 14 concessions forestières mises en vente par le Ministre de l’environnement et Développement durable, Amy Ambatobe. Selon un communiqué de presse émis par ces organisations, un mois après le rétablissement de 650.000 ha de concessions forestières jugées illégales et annulées en 2016, le ministre a informé le Premier ministre Bruno Tshibala, de son plan de la mise en adjudication de quatorze autres concessions forestières couvrant une zone de la taille de la Belgique. 

Toutefois, ces acteurs de la société civile environnementale ne savent rien de la suite que le Premier ministre congolais aurait réservée à la correspondance du Ministre de l’Environnement. A en croire les signataires Continuer la lecture de Forêt : La Société civile environnementale s’inquiète de 14 concessions forestières mises en vente en RDC

Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

Le réseau et organisations de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo, éxigent la démission du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe. Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 09 mars, ils reprochent au ministre, l’illégalité dans la réattribution de 3 concessions forestières aux entreprises chinoises.

«La RDC a pris des engagements dans le cadre de REDD, s’il y’a des personnes au sein du gouvernement qui foulent aux pieds ces engagements, alors que ce sont des engangements pris par un gouvernement, alors soit il annule les titres octroyés, soit, les personnes qui foulent aux pieds ces engagements doivent démissionner», a déclaré Joseph Bobia,  activiste indépendant et membre du GTCR-R (Groupe de Travail Climat Redd Rénové). Continuer la lecture de Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

Forêt : A cause des intêrets personnels, Amy Ambatobe se fait prendre au piège

La réhabilitation par le ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, de 3 concéssions forestières aux entrepises chinoises, semble loin de trouver une issue heureuse dans le chef des observateurs et autres experts de la gouvernance forestières en RDC.

Depuis l’annonce de cette réaffectation, les violons ne s’accordent pas entre les acteurs de la société civile et les experts du gouvernement, sur la légalité ou non de la décision du ministre réhabilitant 650 000 hectares de forêts congolaises aux multinationales chinoises.

Une tempéte qui pourrait encore mettre du temps à s’apaiser. A en croire les experts, la démarche entreprise par Amy Ambatobe n’a fait que lui attirer des foudres. Le ministre de l’Environnement aurait outrepassé la Continuer la lecture de Forêt : A cause des intêrets personnels, Amy Ambatobe se fait prendre au piège

Forêt : Amy Ambatobe fait une mauvaise lecture du code forestier, conséquence, mauvaise application

La société civile environnementale congolaise s’est indignée de décisions prises par le ministère de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, concernant la réattribution de trois concessions forestières, la révision du code forestier dans une démarche unilatérale, non transparente et quasiment opaque, et la signature de l’arrêtén°028/CAB/MIN/EDD/AAN/WF/05/2017 du 10 novembre portant changement d’usage de la concession d’exploitation industrielle de bois de SOMICONGO en concession de conservation, en violation du dispositif légal et réglementaire applicable en la matière. Dans une déclaration rendue public ce jeudi 22 février, la société civile environnementale n’a pas caché son mécontentement face à cette situation.

Après vérification des références mentionnées dans le décret ministériel, la société civile considère illégale, la décision du minitre, relative à la réhabilitation de ces trois contrats de concessions forestières.

« Quant à l’article 23, alinéa 2 du décret n°05/116 qu’il mentionne aussi dans le même visa de son décret, c’est justement lui qui contient les dispositions qui interdisent au ministre de violer le moratoire ». Cet article stipule que « le moratoire couvre toute acquisition de droit d’exploitation, y compris par échange relocalisation ou réhabilitation d’anciens titres…», peut-on lire dans cette déclaration. Continuer la lecture de Forêt : Amy Ambatobe fait une mauvaise lecture du code forestier, conséquence, mauvaise application

Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbieres de la cuvette centrale

Le Ministre  de l’Environnement et développement  durable  de la RDC, Amy Ambatobe,  et son homologue  de la République du Congo,  Arlette Soudan  Nonault ont échangé  ce samedi  à  Kinshasa, sur la nécessité  de mettre en place une coordination pour la protection et la valorisation  des tourbières, recemment  découvertes par les scientifiques en RDC et au Congo Brazzaville. 

Poignet de mains entre les ministres de l’environnement de la RDC, Amy Ambatobe et du Congo Brazzaville,  Arlette Soudan Nonault, à Kinshasa. Photo Alfred NTUMBA /Environews

La séance de travail  qui a mis au tour de la table,  les experts  de deux Congo,  a permis à  ce derniers de planifier les actions conjointes à  mener pour la promotion de ces tourbières afin de les valoriser au profit des populations  et de la planète. Mais surtout, d’attirer des financements conséquents  pour la Continuer la lecture de Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbieres de la cuvette centrale

Forêts : le gouvernement lève la suspension sur l’exploitation forestière dans l’ex-Katanga

Le gouvernement de la république démocratique du Congo vient de lever la mesure suspendant les activités d’exploitation forestière dans l’ex-Katanga, a annoncé un communiqué émis par le ministère de l’environnement et développement durable.


Prise le 03 mai 2017 par le gouvernement de la RDC via son ministère de l’environnement et développement durable, la décision de suspendre l’exploitation dans cette partie du pays, avait pour antécédent, l’intensification des activités forestières dans cette partie du pays,  caractérisées par l’exploitation illégale et le commerce illicite de cératines espèces comme le bois rouge Padouk (Pterocarpus tinctorus).

Dans ce communiqué signé le 21 août 2017, le ministre de l’environnement Amy AMBATOBE, déclare qu’une enquête menée par son ministère, sous l’impulsion du Premier ministre a permis d’identifier les failles et de prendre des dispositions correctives à même de prévenir et d’anticiper des pratiques jadis décriées.

C’est à l’issue de cette enquête qui a duré 4 mois que le ministre a décidé de levée cette suspension.

Pour rendre effective cette mesure, une délégation des experts du ministère de l’environnement et du développement durable, séjourne sur place dans le Haut-Katanga, pour procéder officiellement à ladite levée et annoncer les mesures spécifiques à l’exploitation, et la commercialisation du bois rouge, dont l’obtention d’un certificat spécial tenant lieu de permis des délivré par le Ministre National ayant en charge l’environnement et le développement durable.

Il appelle donc les acteurs impliqués dans ces activité au strict respect de la loi n°011/2002 du 29 août 2002 portant Code forestier, ainsi que des mesures d’application. Cet aspect de choses sera vérifié pour la libération des bois saisis et entreposés, poursuit Amy AMBATOBE.

Le Ministre en appel à l’administration forestière, et autres services du ministère de l’environnement chargés du contrôle et vérification interne, de veiller au respect des lois et règlements en vigueur en RDC pour garantir une exploitation durable de cette ressource.
Thierry-Paul KALONJI