Archives par mot-clé : Ambatobe

Climat : Amy Ambatobe plaide pour une attention particulière à la couche d’Ozone

Se situant dans la haute atmosphère terrestre entre 10 et 50 kilomètres de la surface de la terre, la couche d’ozone protège l’humanité contre les rayons ultraviolets du soleil, nocifs pour les êtres vivants. Cependant, cette couche connait une dégradation inquiétante à cause des activités anthropiques. Chaque 16 septembre, le monde célèbre la journée dédiée à protection de la couche d’ozone. A cette occasion, le Ministre de l’Environnement et Développement durable Amy Ambatobe a plaidé en faveur de la protection de cette couche.

Amy Ambatobe, Ministre congolais de l’Environnement et Developpement durable.

Conformément à l’accord de Paris sur le Climat, des efforts devront être conjugués pour éliminer les hydrofluorocarbures (HFC), un gaz dont le pouvoir de réchauffement est évalué à plus de 14.000 fois le CO2.

« A ce sujet, il importe de relever à l’attention de tous que les tiers de ces prévisions [Ndlr, les prévision de l’accord de Paris sur le Climat], soit 0,5°, sera obtenu à partir de l’élimination des hydrofluorocarbures, qui sont des fluides frigorigènes sous contrôle du Protocole de Montréal sur les Substances Appauvrissant la couche d’Ozone (SAO), une perspective de solution que nous comptons rencontrer grâce au projet de décret en cours d’élaboration par les services compétents de mon ministère, et qui porte sur la règlementation des mouvements transfrontaliers et l’utilisation des substances appauvrissant la couche d’ozone », a-t-il informé. Continuer la lecture de Climat : Amy Ambatobe plaide pour une attention particulière à la couche d’Ozone

Environnement : des poursuites judiciaires contre les détracteurs du ministre Ambatobe

C’est la réponse du berger à la bergère. Les détracteurs du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo, devront répondre de leurs fausses accusations à la justice congolaise, pour imputations dommageables. En réponses aux allégations formulées contre Amy Ambatobe par la société civiles environnementale, le MEDD (Ministère de l’Environnement et développement durable), a au cours d’une conférence de presse organisée à Kinshasa ce mercredi 05 septembre, tenu à rétablir la vérité sur ces affirmations qu’il qualifie de mensongères, « d’une frange de la société civile » qui cherche à tout prix la tête du ministre.

Benjamin Toirambe, secrétaire général à Environnement, entouré des membres du cabinet du Ministre, lors d’un point de presse à Kinshasa.

« Le MEDD constate avec amertume et exaspération, l’acharnement et une volonté pernicieuse et fade dirigée sur la personne de son Excellence docteur Amy Ambatobe Nyongolo, Ministre de l’Environnement et Développement durable, qui se bat bec et ongle pour appliquer la politique du gouvernement en matière de l’environnement, et donner une chance à ce secteur longtemps mis sous séquestre, de participer activement à la croissance économique de notre pays », a déclaré le Secrétaire général au MEDD, Benjamin Toirambe.

A en croire les membres de l’administration, et du cabinet du ministre de l’Environnement, décider d’aller mener une contre campagne à la base contre un candidat  à la députation nationale relève de l’acharnement injustifié.

Lire aussi  Environnement : Le ministre Amy Ambatobe doit démissionner immédiatement
Continuer la lecture de Environnement : des poursuites judiciaires contre les détracteurs du ministre Ambatobe

Environnement : Le ministre Amy Ambatobe doit démissionner immédiatement

« Tout en exigeant également la démission immédiate du ministre Ambatobe, les organisations de la société civile environnementale appellent à l’invalidation de celui-ci [Ndlr : le ministre de l’Environnement et développement durable], sur la liste des candidats députés nationaux ». Tel est l’essentiel du message lancé par la société civile environnementale aux instances de décision, notamment la Cours constitutionnelle et le Gouvernement congolais, ce mardi  04 septembre à Kinshasa.

Amy Ambatobe Nyongolo, Ministre congolais de l’Environnement et Developement durable

Ces réseaux et organisations de la société civile environnementale dénoncent la gestion calamiteuse des forêts de la République démocratique du Congo, avec comme responsable, Amy Ambatobe Nyongolo. Elles fustigent l’attitude du ministre qui outrepasse les dispositions légales, en empruntant de raccourcis pour atteindre son ultime objectif, « la levée du moratoire sur les forêts instauré depuis 2002 ».

« Le Ministre a opté pour un raccourci en évitant le débat public au sein du parlement, en faisant intervenir le Président de la république pour obtenir la révision du Code forestier par Ordonnance-loi. Ne sommes-nous pas là en présence d’une autorité qui utilise sa position et son statut officiel pour servir ses fins personnelles et des intérêts privés, au mépris des intérêts de la république », se sont-ils questionnés. Continuer la lecture de Environnement : Le ministre Amy Ambatobe doit démissionner immédiatement

Environnement : Une assignation contre Amy Ambatobe déposée à la Cour constitutionnelle

Fallait-il s’y attendre ? La réponse ne peut venir que de ceux qui ont initié cette assignation. Il s’agit donc d’Infosforets en Danger_RDCONGO, une Ong de Droit congolais. En chœur, la réponse est OUI ! Au regard de la gestion calamiteuse du secteur de l’environnement par l’actuelle ministre de l’Environnement, et Développement durable le docteur Amy Ambatobe Nyongolo, rétorque cette organisation membre de la société civile environnementale.

Docteur Amy Ambatobe Nyongolo, ministre congolais de l’Environnement et Développement durable.

 Selon des sources concordantes, l’assignation contre le ministre de l’Environnement a été déposée ce jeudi 30 août à la Cour constitutionnelle, à la primature ainsi qu’à la Ceni, pour solliciter l’invalidation d’Amy Ambatobe sur la liste des candidats députés.

« Cette fois, nous refusons que les actes que l’actuel Ministre a posés soient annulés par son successeur comme il en est d’habitude, mais que celui-ci soit tenu responsable des actes commis. Cette  situation doit servir de référence afin de lui barré la route aux élections législatives, d’autant plus que ce dernier ne jure que sur ça », peut-on lire dans une communication dont Environews s’est procurée une copie. Continuer la lecture de Environnement : Une assignation contre Amy Ambatobe déposée à la Cour constitutionnelle

Forêt : Amy Ambatobe palpe du doigt les réalisations du PIF dans le Mai-Ndombe

Le ministre congolais de l’Environnement, et Développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo a séjourné dans la province de Mai-Ndombe, en vue de se rendre compte de l’état d’exécution du projet de Gestion Améliorée des Paysages Forestiers, mis sur pied par le Programme d’Investissement pour la forêt, ceci avant la clôture dudit projet dans une année.

Amy Ambatobe Nyongolo, Ministre de l’Environnement et Développement durable de République démocratique du Congo, lors de la remise des batiments du projet PIREDD/PLATEAUX à Mushie.

Durant une semaine, la délégation ministérielle a visité plusieurs sites où est exécuté ce projet, question pour le ministre et son équipe de dresser le bilan de différentes activités développées dans cette nouvelle province issue du démembrement.

Accompagné du ministre provincial de l’environnement de la province du Maï-Ndombe, Amy Ambatobe a visité les sites agroforestiers des villages LILALA et BISIALA dans le Sud-Kwamouth, de sites qui s’inscrivent dans le cadre de la composante 1 du PIREDD/PLATEAUX. Une descente qui lui a permis d’installer un dialogue franc avec les bénéficiaires de ce projet, notamment les comités locaux de développement (CLD). Continuer la lecture de Forêt : Amy Ambatobe palpe du doigt les réalisations du PIF dans le Mai-Ndombe

Forêt : SOMICONGO, la vraie fausse homologation d’Amy Ambatobe ?

Le Certificat d’homologation a été signé en avril dernier par Amy Ambatobe, ministre de l’Environnement et Développement durable de la République démocratique du Congo, en faveur de SOMICONGO FOREST CONSERVATION SARL, sur une superficie de 294.014 hectares dans la concession 52/2014, à Inongo dans la Province de Mai Ndombe. Depuis, la  question s’invite sur la place publique. Bien que l’acte posé par le ministre ne soit pas contraire aux prérogatives lui dévolues,  cependant, il laisse sans mot les observateurs de par la précipitation avec laquelle il a été signé révèlent les analyses.

Certains acteurs de la société civile environnementale décrient leur indignation face à ce qu’ils qualifient de supercherie. « Je pense qu’il nous faut rapidement arrêter une position. Il n’est pas à ce jour possible pour la RDC de délivrer un Certificat d’homologation. C’est inacceptable », s’indigne un expert. « Certaines conditionnalités pour confirmer l’homologation de cette concession sont loin d’être remplies ».

D’aucun pense que le Ministre s’est arrangé avec SOMICONGO pour changer la nature de sa concession en vue d’échapper aux réclamations des communautés locales pour lesquelles les clauses sociales n’ont pas été respectées par le concessionnaires. Continuer la lecture de Forêt : SOMICONGO, la vraie fausse homologation d’Amy Ambatobe ?

Forêts : Megabois dénonce la vente de ses concessions par le Ministère de l’Environnement

La société d’exploitation forestière Megabois dénonce la vente de son site d’exploitation par le ministère de l’environnement, à des chinois qui ont aussitôt débarqué avec des matériels en vue d’exploiter en toute illégalité cette partie, qu’elle occupe en toute légalité depuis 1992. C’est dans une correspondance adressée à plusieurs instances du pays dont la présidence de la République, aux ONG nationales et internationales ainsi qu’aux partenaires techniques de la RDC, que cette société a fait savoir cette décision qui viole le moratoire sur l’attribution des concessions forestières.

Dans cette lettre dont une copie est parvenue à la rédaction de Environews RDC , la société MEGABOIS explique que ces activités ont été momentanément suspendues à la suite des difficultés financières principalement dûes au non-paiement par l’Etat congolais d’importantes créances en sa faveur.

La société s’est vue attribuée la réhabilitation de l’axe routier Ingende-Bolamba dans le cadre des cinq chantiers. Elle a  en outre réalisé tous ces travaux en recourant aux emprunts. Selon les autorités de Mégabois, pendant que l’entreprise s’apprêtait à finaliser les dispositions légales conformément au processus de gestion durable des ressources forestières prévu par l’arrêté 034/2016, MEGABOIS n’a pas pu réaliser son plan d’aménagement à cause de l’intrusion dans son site des ressortissants chinois qui ont réussi à produire un permis de coupe octroyé en toute illégalité à la société Maniema 2. Continuer la lecture de Forêts : Megabois dénonce la vente de ses concessions par le Ministère de l’Environnement

Forêts : Un plaidoyer pour la levée du moratoire sur les forêts congolaises

La coalition de la société civile pour la levée du moratoire dénonce les critiques acerbes jugées non fondées  dont fait l’objet la République Démocratique du Congo  pour sa décision relative à  la levée du moratoire. C’est dans  un plaidoyer dont Environews-RDC s’est  procuré une copie, que cette coalition constituée d’une centaine d’ONGs  fustige les comportements des quelques  ONGs internationales, appuyées par une frange  d’ONGs partenaires intéressées dont la motivation première est  de discréditer les efforts en cours que mène le Gouvernement dans le secteur forestier.

Depuis un certain temps, le secteur forestier industriel fait l’objet de nombreuses critiques, dont certaines de plus acerbes, notamment sur la garantie qu’il offre en termes d’une exploitation forestière durable et de respect des clauses sociales liées au cahier des charges en faveur des communautés riveraines de concessions forestières. S’il est vrai que ces critiques pouvaient à l’époque se justifier, ceci ne devrait plus être à l’ordre du jour depuis la mise en application des  profondes réformes induites par le Code forestier qui a été promulgué en août 2002. Et la publication des plusieurs guides opérationnel dans le souci de gérer durablement nos forêts. Continuer la lecture de Forêts : Un plaidoyer pour la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Conservation : Une pétition contre le transfert des Okapis et Bonobos de la RDC vers la Chine

La pétition est initiée et signée par Conserv Congo, une ONG congolaise qui milite pour la conservation de la biodiversité et la préservation de l’environnement. Dénommée « Please stop Congolese government from exporting our endemic wildlife to China », cette pétition fait suite à la démande exprimée par les zoos chinoises à la l’endroit de la RDC, mais surtout de a reponse qu’avait réservé le Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe, à cette demande d’échange des plusieurs espèces endémiques de la RDC, notamment les Okapis et les bonobos.

« C’est avec grand choc et déception que Conserv Congo, toute la fraternité de la conservation de la faune en RDC et d’autres citoyens conscients ont appris le plan du ministère de l’Environnement et Développement durable, d’exporter fièrement notre faune endémique en Chine. Nous, Conserv Congo, sommes consternés par cette décision. Notre pays n’est pas à vendre et notre faune non plus!», renseigne un communiqué émis à ce sujet, et dont Environews RDC s’est procuré une copie. Continuer la lecture de Conservation : Une pétition contre le transfert des Okapis et Bonobos de la RDC vers la Chine

Conservation : 10 Okapis et 8 bonobos congolais dans le Zoo de Taiyuan en Chine

Quelques espèces animales de la République démocratique du Congo pourront traverser légalement les frontières pour la Chine.  Il s’agit de 6 espèces de Gorille (Gorille beringei bergingei), 8 espèces de Bonobos, 8 espèces de Chimpanzés, 4 espèces de lamantins, et 10 espèces d’okapis. Ces espèces dont certaines sont endémiques à  la RDC pourront finir leur course dans le Zoo de Taiyuan et celui d’Anji Zhongnan en Chine.

Un Okapi dans le Zoo de Berlin en Allemagne.

Répondant à la demande formulée au mois de mai dernier par  Liuminheng, directeur exécutif deTianjin Junheng International Trade Corporation,  au sujet de l’importation de ces espèces, le Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo a annoncé l’arrivée en Chine, d’une équipe d’experts congolais avec pour mission de s’assurer de l’accueil et surtout de la meilleure conservation  de ces différentes espèces dans ces Zoos.

A en croire une source proche du ministère de l’Environnement, en cas d’une quelconque reproduction ex situ de ces espèces, les deux Zoos chinois  s’engagent à remettre certaines espèces issues de  cette multiplication.

Il sied de signaler que cette transaction s’inscrit dans le cadre des échanges entre les Zoos  chinois et l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN).

Alfred NTUMBA