Archives par mot-clé : Ambatobe

Forêt : Amy Ambatobe fait une mauvaise lecture du code forestier, conséquence, mauvaise application

La société civile environnementale congolaise s’est indignée de décisions prises par le ministère de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, concernant la réattribution de trois concessions forestières, la révision du code forestier dans une démarche unilatérale, non transparente et quasiment opaque, et la signature de l’arrêtén°028/CAB/MIN/EDD/AAN/WF/05/2017 du 10 novembre portant changement d’usage de la concession d’exploitation industrielle de bois de SOMICONGO en concession de conservation, en violation du dispositif légal et réglementaire applicable en la matière. Dans une déclaration rendue public ce jeudi 22 février, la société civile environnementale n’a pas caché son mécontentement face à cette situation.

Après vérification des références mentionnées dans le décret ministériel, la société civile considère illégale, la décision du minitre, relative à la réhabilitation de ces trois contrats de concessions forestières.

« Quant à l’article 23, alinéa 2 du décret n°05/116 qu’il mentionne aussi dans le même visa de son décret, c’est justement lui qui contient les dispositions qui interdisent au ministre de violer le moratoire ». Cet article stipule que « le moratoire couvre toute acquisition de droit d’exploitation, y compris par échange relocalisation ou réhabilitation d’anciens titres…», peut-on lire dans cette déclaration. Continuer la lecture de Forêt : Amy Ambatobe fait une mauvaise lecture du code forestier, conséquence, mauvaise application

Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbieres de la cuvette centrale

Le Ministre  de l’Environnement et développement  durable  de la RDC, Amy Ambatobe,  et son homologue  de la République du Congo,  Arlette Soudan  Nonault ont échangé  ce samedi  à  Kinshasa, sur la nécessité  de mettre en place une coordination pour la protection et la valorisation  des tourbières, recemment  découvertes par les scientifiques en RDC et au Congo Brazzaville. 

Poignet de mains entre les ministres de l’environnement de la RDC, Amy Ambatobe et du Congo Brazzaville,  Arlette Soudan Nonault, à Kinshasa. Photo Alfred NTUMBA /Environews

La séance de travail  qui a mis au tour de la table,  les experts  de deux Congo,  a permis à  ce derniers de planifier les actions conjointes à  mener pour la promotion de ces tourbières afin de les valoriser au profit des populations  et de la planète. Mais surtout, d’attirer des financements conséquents  pour la Continuer la lecture de Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbieres de la cuvette centrale

Forêts : le gouvernement lève la suspension sur l’exploitation forestière dans l’ex-Katanga

Le gouvernement de la république démocratique du Congo vient de lever la mesure suspendant les activités d’exploitation forestière dans l’ex-Katanga, a annoncé un communiqué émis par le ministère de l’environnement et développement durable.


Prise le 03 mai 2017 par le gouvernement de la RDC via son ministère de l’environnement et développement durable, la décision de suspendre l’exploitation dans cette partie du pays, avait pour antécédent, l’intensification des activités forestières dans cette partie du pays,  caractérisées par l’exploitation illégale et le commerce illicite de cératines espèces comme le bois rouge Padouk (Pterocarpus tinctorus).

Dans ce communiqué signé le 21 août 2017, le ministre de l’environnement Amy AMBATOBE, déclare qu’une enquête menée par son ministère, sous l’impulsion du Premier ministre a permis d’identifier les failles et de prendre des dispositions correctives à même de prévenir et d’anticiper des pratiques jadis décriées.

C’est à l’issue de cette enquête qui a duré 4 mois que le ministre a décidé de levée cette suspension.

Pour rendre effective cette mesure, une délégation des experts du ministère de l’environnement et du développement durable, séjourne sur place dans le Haut-Katanga, pour procéder officiellement à ladite levée et annoncer les mesures spécifiques à l’exploitation, et la commercialisation du bois rouge, dont l’obtention d’un certificat spécial tenant lieu de permis des délivré par le Ministre National ayant en charge l’environnement et le développement durable.

Il appelle donc les acteurs impliqués dans ces activité au strict respect de la loi n°011/2002 du 29 août 2002 portant Code forestier, ainsi que des mesures d’application. Cet aspect de choses sera vérifié pour la libération des bois saisis et entreposés, poursuit Amy AMBATOBE.

Le Ministre en appel à l’administration forestière, et autres services du ministère de l’environnement chargés du contrôle et vérification interne, de veiller au respect des lois et règlements en vigueur en RDC pour garantir une exploitation durable de cette ressource.
Thierry-Paul KALONJI

Environnement : des camions remis aux responsables des structures pour accompagner les activités de terrain

Neuf camions de 15 tonnes chacun, ont été remis aux agences locales d’exécution des composantes 1 et 3 du Programme de gestion améliorée des paysages forestiers (PGAPF), par le Ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, ce jeudi 03 août 2017, à Kinshasa.

 

Le Ministre de l’environnement remettant les clefs de contact aux bénéficiaires des camions (Photo Didier Mbongo go)

Ce geste posé par le ministère de l’environnement a pour objectif d’accompagner les activités de terrain de ce projet et aider les bénéficière en leur facilitant le transport des marchandises. « Nous remercions les partenaires pour le soutien qu’ils nous apportent afin d’atteindre les objectifs que le ministère s’est assignés. Je demanderai aux bénéficiaires d’en faire très bon usage pour améliorer leur travail quotidien et contribuer à l’épanouissement du secteur », a déclaré le Ministre de l’Environnement, Amy Ambatobe.

Ces camions de la marque Renault trucks, répondront au besoin de la solidité et d’efficacité a affirmé le concessionnaire. Sous un ciel ensoleillé, on pouvait bien lire sur le visage des bénéficiaires la satisfaction immense à l’égard de ce geste.

« Ces camions nous apportent un grand soulagement surtout par rapport aux transactions de grands lots des matériels que nous transportons », a affirmé un des bénéficiaires.

Ce projet a été rendu possible grâce à l’appui financier de la Banque Mondiale. Les agences du pays bénéficiaires de ce don du Ministère de l’Environnement et Développement durable sont CRAFOD à Kimpese , ADV à Boma, ACODEV à Boma, ADI à Nsioni, CCPN à Muanda, CADIM au plateau de Bateke et WWF dans le Mai Ndombe.
Jennifer LABARRE

.

Climat : La RDC réitère son engagement à respecter l’Accord de Paris

Devant le panel des experts réunis au Forum politique de haut niveau sur le Développement durable, tenu à New York, la semaine dernière, le Ministre congolais de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe a réaffirmé l’attachement et l’engagement de la République démocratique du Congo au respect strict de l’accord historique de Paris, adopté en 2015.

De gauche à droite, Maman Sidikou, Représentant du Secrétaire général de l’ONU, Amy Ambatobe, Ministre congolais de l’environnement et développement durable, et Priya Gajraj, Directeur pays du PNUD en RDC, lors de la journée mondiale de l’environnement. ( Crédit photo, John Bompengo)

« Je tiens à rappeler que le 22 avril 2016, le Chef de l’Etat, avait signé ici même, à New York, l’Accord de Paris sur le climat. A travers les contributions prévues déterminées au niveau nationale (CPDN), le gouvernement congolais veut entièrement mettre en œuvre ledit accord. Au delà de cet attachement, je signale que la République Démocratique du Congo est très avancée dans le Processus de réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (Redd+), et elle est engagée fortement dans les villes résilientes et les initiatives des énergies renouvelables », a-t-il déclaré.

Ce forum dont le thème était ‘’éradiquer la pauvreté et promouvoir la prospérité dans un monde en mutation’’, a été un cadre à travers lequel, les Etats membres devraient faire le point sur l’état d’avancement des differentes politiques, devant aider à atteindre les Objectifs du développement durable (ODD).

Selon le Ministre de l’environnement, pour faciliter la mise en œuvre de l’agenda 2030, la RDC a produit un rapport national de contextualisation et des priorisations des ODD. Le pays s’apprête à finaliser son Plan national stratégique de développement, qui constitue un cadre stratégique devant prendre en compte les trois dimensions du développement durable à savoir, l’environnement, le social et l’économie. « La mise en œuvre de cet agenda nécessite d’importantes ressources financières et techniques. Pour la RDC cet investissement est estimé à 31,629 milliards de dollars. Il faudrait également renforcer le partenariat technique et financier, conformément à l’ODD 17, entre les pays moins avancés, (PMA) et les pays développés » a-t-il martelé.

Amy Ambatobe, a pour sa part estimé que la mise en œuvre éfficace des ODD, dependent des plusieurs parametres notamment, le respect des engagements sur l’aide publique au développement par les bailleurs des fonds, le transfert des technologies aux PMA, le renforcement du système statistique national (cas de la RDC), afin de disposer des données actualisées et fiables pour la conception, le suivi et l’évaluation de programmes du développement et la prise en compte de défis actuels de la démographie en Afrique.

Rappelons que la RDC est un vaste pays avec 155 millions d’hectares des forêts. Elle représente un contexte climatique, hydrographique, et géologique très favorable mais largement sous exploités.
Jennifer LABARRE

Forêt : la RDC annule 5 contrats des concessions forestières illégalement attribués

Le Ministre de l’Environnement et développement durable de la République démocratique du Congo, Amy Ambatobe a annoncé ce vendredi 7 juillet, l’annulation de 5 contrats des concessions forestières attribués en contradiction flagrante avec les dispositions légales et le moratoire de 2005. Ces concessions attribués illégalement par ses prédécesseurs représentent environ 1.610.946 hectares des forêts.

« Notre mission est de contribuer au développement économique et social du pays par une gestion durable des ressources forestières. Ce qu’il nous faut c’est une bonne gouvernance qui permet d’assainir le secteur et d’appuyer les acteurs qui respectent les lois et les réglementations en vigueur. Et la bonne gouvernance forestière est aujourd’hui au cœur de nos préoccupations. C’est dans cette optique que j’ai procédé à l’annulation de 5 contrats de concessions forestières par l’arrêté n°006 du 3 juillet, lesquelles ont été attribuées illégalement par mes prédécesseurs » . A-t-il déclaré.

Cette nouvelle vient réconforter  les parties prenantes à la lutte contre l’exploitation illégale, notamment les ONGs nationales et internationale qui militent pour  la gouvernance forestière et le respect du moratoire instauré sur les forêts congolaises depuis 2005.

« Aujourd’hui nous sommes parfois critiqués à cause de la faiblesse de la gouvernance forestière, le mot du Ministre s’articule autour de cette bonne gouvernance qui permettra à ce que les lois de la République soient appliquées et respectées. Nous sommes satisfaits par ce que la Redd fait la promotion de la gestion durable des forêts qui rentre dans la bonne gouvernance », a souligné le Coordonnateur nationale de la REDD, Victor Kabengele.

Rappelons que les forêts Congolaises représente au moins 60% du territoire national ce qui constitue un défi majeur en terme de gestion et de gouvernance.

 

Jennifer LABARRE