Archives par mot-clé : Athys Kabongo Kalonji

CLIMAT : quand le Pape François prend le contre pied de TRUMP

Deux ans après la publication de son l’encyclique écologique intitulée Laudato si, dans lequel il exhortait les responsables mondiaux à agir vite pour sauver la planète qu’il qualifie de maison commune, menacée par le réchauffement climatique et le consumérisme, le souverain pontife critique les prises de position du président Américain sur l’écologie.

C’est dans un message qui sera lu ce 19 février à la rencontre des mouvements populaires de Modesto (Californie), que le pape François rappelle que la crise écologique est réelle, prenant directement le contre pieds de D.Trump pour qui le réchauffement climatique est un « canular ».

«  Il est vrai que la science n’est pas la seule forme de savoir et qu’elle n’est pas toujours neutre », reconnait le pape, qui rappelle que « bien des fois, elle cache des vues idéologiques ou des intérêts économiques ».

Par ailleurs, il insiste que nous savons tous ce qui arrive quand on rejette la science et méconnait la voie de la nature.
Comme dans Laudato si où il invitait à la réforme des modes de vie de sociétés de consommation, et corroborait l’opportunité de réclamer la politique de dés investissements des énergies fossiles, dans ce message qui sera lu demain le souverain pontife interpelle à ne pas tomber dans le déni car il y a une urgence. Le temps est court dit-il, avant d’appeler à défendre la création, mentionnant les peuples natifs, alors qu’un projet controversé d’oléoduc soutenu par l’administration Trump menace des terres indiennes dans le Dakota.

Rappelons qu’en 2015, l’encyclique écologique du pape François avait quelque peu contribué à la signature de l’accord de Paris sur le climat. Après sa publication par le Vatican, elle a été saluée par beaucoup de dirigeants à travers le monde qui ont approuvé la révolution éthique et économique que prônait le pape dans cette encyclique tant attendu. Reste à savoir si cette énième voix du souverain pontife sera audible à Trump , pour le pousser à un rétropédalage de sa politique sur le climat.

Thierry-Paul KALONJI

REDD+ : la RDC finalise son programme de mise en œuvre du système de surveillance des forêts

Le Ministère de l’Environnement et Développement durable de la République démocratique du Congo a lancé le programme de finalisation et de mise en œuvre de son Système de surveillance des forêts (SNSF), ce jeudi 26 janvier à Kinshasa. Une fois mise en œuvre, le SNSF permettra à la RDC d’atteindre plusieurs objectifs majeurs notamment le développement du fonctionnement de la surveillance forestière et l’opérationnalisation de 3 piliers du système de mesure de notification et vérification, à savoir : la surveillance des forêts, les inventaires forestiers et les inventaires de gaz à effet de serre.

Une plantation agroforestiere à Yema/ Muanda-Kongo Central. Photo – Alfred Ntumba/Environews

Selon le Ministre de l’Environnement et développement durable, Athys Kabongo Kalonji, une connaissance de la dynamique des écosystèmes forestiers constitue l’un des objectifs de conservation et de gestion durable des forêts. « En effet sans une telle connaissance, on ne peut garantir avec succès le suivis et les évaluations des actions des différents intervenants dans le secteur forestier, les progrès réalisés dans la gestion durable des ressources et les menaces qui pèsent sur celle-ci », a-t-il affirmé.

Ce Système de surveillance des forêts a été rendu possible grâce au financement de l’ONU-REDD par l’entremise de l’Organisation de nations unies pour l’alimentaire et l’agriculture (FAO). Pour le Représentant de cette organisation en RDC, Alexis Bontes, l’objectif immédiat du SNSF est de faire principalement le suivi des impacts de mesures et des politiques développés dans le cadre du mécanisme REDD en RDC, et de permettre la réalisation des mesures de notification et vérification des émissions de gaz à effet de serre afin de pouvoir prétendre aux paiements basés sur les résultats dans le cadre du processus REDD+. « Ce programme vise la construction d’un niveau d’émission de référence pour les forêts. Ce niveau de référence donnera les informations nécessaire sur la base desquelles le résultats de différents efforts déployés dans le cadre du mécanisme REDD+ seront calculé », a-t-il précisé.

Ce programme est le premier à être officiellement lancé parmi ceux financé par le Fonds national REDD (FONAREDD) grâce à la contribution de l’Initiative pour les forêts d’Afrique centrale (CAFI).
Initié en juillet 2012, le Système national de surveillance des forêts traite l’ensemble de besoins du pays en matière de surveillance et mesures de notification et vérification des activités REDD+.

Les résultats du pré-inventaire réalisé grâce à ce système, ont révélé que le taux de déforestation a plus que doublée en 15 ans en République démocratique du Congo.
Fanny MENGA