Archives par mot-clé : CNCEIB

Forêts : Exploitation illégale du bois, la  CNCEIB  évalue ses activités  dans les ports de Kinkole

La Coalition nationale contre l‘exploitation illégale du bois (CNCEIB), a grâce à l’appui du  WWF tenu des réunions de suivi et évaluation sur la lutte contre l’exploitation illégale du bois dans les ports de Kinkole à Kinshasa. Organisées dans strict respect des règles édictées par les autorités sanitaires en cette période où sévit le COVI-19 , ces rencontres qui  ont réuni  les agents  des différents services impliqués  dans les ports , avaient pour but de s’assurer que ceux-ci  utilisent  à bon escient  les connaissances qu’ils ont engrangées lors des précédentes  formations de renforcement des capacités sur le contentieux forestier.

Durant deux jours  soit du 23 au 24 avril, la CNCEIB a échangé avec ces agents  afin de s’enquérir sur le  déroulement de travail dans ces ports, considérés comme le ventre mou dans   du commerce illégal du bois à Kinshasa. Ceci, du fait que tout le bois artisanal et principalement le bois  d’origine illégale passe par ces ports. C’est dans cette optique que  la CNCEIB  avait jugé  utile de renforcer les capacités du pouvoir judiciaire pour qu’ensemble  avec les  inspecteurs de l’environnement, que soit créé  un cadre dans lequel l’Etat pourra  réprimer les criminels forestiers, ce qui permettrait la diminution  des quantités de bois illégal  en provenance des provinces forestières ( Maindombe,Equateur, Tshuapa, Tshopo, Mongala etc..) qui arrivent  en forme de radeaux par voie fluviale dans les ports de Kinshasa.

« J’ai remarqué qu’il y a une volonté dans le chef des agents de l’Etat pour lutter contre l’exploitation illégale du bois, malgré les conditions de travail difficile. Mais il ne faut pas  ignorer qu’il y a des pesanteurs  car il n’y a pas encore une conjugaison d’efforts entre tous ces services comme prévu», a souligné Jean Marie Bolika, responsable de la gouvernance forestière chez WWF RDC. «  Nous sommes à l’écoute  des services, et la CNCEIB pour proposer des recommandations à l’autorité compétente  afin qu’il  y ait une collaboration  entre les services à travers le  cadre de concertation proposé par la société civile »  a-t-il conclu.

Continuer la lecture de Forêts : Exploitation illégale du bois, la  CNCEIB  évalue ses activités  dans les ports de Kinkole

Forêt : 9 concessions octroyées aux entreprises chinoises, l’indignation de la société civile

La société civile environnementale s’est réunie en urgence ce lundi 24 février, à Kinshasa, pour statuer sur la problématique de neuf concessions forestières attribuées récemment aux entreprises chinoises, par le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo.

Les différents regroupements de la société civile environnementale dont le RENOI, CNCEIB, GTCRR, CODELT, RCEN, et autres, n’ont pas caché leur indignation face à l’acte posé par le ministre de l’Environnement, et promettent de présenter leur note position, d’ici la fin de la semaine.

« Chaque fois qu’un nouveau ministre arrive, le premier discours c’est de garantir l’ouverture, la transparence, et la bonne foi. Mais dès qu’ils prennent le temps de comprendre comment fonctionne le système, la première décision qui a toujours été prise c’est d’attribuer les nouvelles concessions, et cela nous préoccupe », s’est indigné Augustin Mpoyi, cadre du CODELT.

La société civile environnementale ne semble pas pressée dans sa prise de position. Les acteurs ont décidé d’analyser froidement et sérieusement les arrêtés du ministre pour mieux appréhender la motivation qui ont présidé à cette action qu’ils présument violer le moratoire. Continuer la lecture de Forêt : 9 concessions octroyées aux entreprises chinoises, l’indignation de la société civile

Forêt : Le maire de Boma alerte sur l’intense activité de déforestation dans la Reserve de biosphère de Luki

La Réserve de Biosphère de Luki (RBL) dans le Kongo Central connaît une déforestation grandissante, depuis maintenant plus de trois ans. Cette déclaration a été faite par le Maire de la ville de Boma, Marie-José Niongo Nsuami, au cours d’une audience accordée à la délégation de WWF-RDC et CNCEIB (Coalition Nationale contre l’Exploitation Illégale du Bois), ce mardi 11 février 2020.

Marie-José Niongo, Maire de la ville de Boma.

Pour le maire de la ville, il faut que le gouvernement central s’implique dans la lutte contre cette déforestation qui a pris des allures très inquiétantes.  Elle a par ailleurs informé que cette descente aux enfers de la RBL a été accentuée par le retrait du territoire de Muanda sous la juridiction de la ville de Boma.

« Le territoire de Muanda était une composante de la ville de Boma au même titre que trois communes que nous avons sur place.  Il y’a de cela trois ans, nous étions très actifs dans les actions à prendre pour la protection de cette réserve. Aujourd’hui, le secteur de Boma Bungu dans le territoire de Muanda est à plus de 120 kilomètres des autorités territoriales, cela laisse la réserve à la merci des prédateurs », a-t-elle précisé. Continuer la lecture de Forêt : Le maire de Boma alerte sur l’intense activité de déforestation dans la Reserve de biosphère de Luki

Forêt : Plus d’exploitation illégale du bois rouge dans le haut Katanga 

Plus de nouvelles coupes, moins encore l’exploitation illégale du bois d’œuvre dans la province du haut Katanga.  Cette confirmation est de la CNCEIB (Coalition Nationale contre l’Exploitation Illégale du Bois). Elle a fait déclaration dans une note de position commune présenté au cours d’un point de presse organisé à Kinshasa, ce mercredi 18 septembre.Cette note de position commune permettra de mobiliser l’opinion nationale et internationale sur la coupe illégale de bois d’œuvre et les conséquences néfastes de ces incendies forestières en Amazonie et en Afrique centrale.

Pour ces organisations de la société civile, partenaires du fonds mondial pour la nature (WWF), c’est depuis 2017 qu’il ya eu la suspension de l’exploitation forestière du bois, en général et particulièrement le bois rouge dans la province du haut Katanga.

Une commission avait été mise en place par le MEDD (Ministère de l’Environnent et Développement durable) avec comme mission d’encadrer et traiter cas par cas, les demandes d’acquisition et formalités d’évacuation des bois rouges abandonnés, saisis et autres coupés avant l’interdiction des activités forestières dans cette partie de la RDC.

«  Actuellement, la mesure d’interdiction d’exploitation est respectée à la loupe, la commission travaille normalement vu qu’elle est composée de plusieurs cabinet et structures du pays. L’exploitant qui est en ordre avec la législation disposant des grumes coupées avant la période d’interdiction, introduit une demande d’exportation pour être analysée par la commission », a fait savoir Maitre Simon Diambilayi, rapporteur au collège d’orientation de la CNCEIB. Continuer la lecture de Forêt : Plus d’exploitation illégale du bois rouge dans le haut Katanga 

Foret : Affaire Maniema Union à Ingende, la CNCEIB attire l’attention du juge en appel

Préoccupée par l’issue du procès instruit sous le R.P 13.032/FI au Tribunal de Grande Instance de Mbandaka siégeant en matière répressive en flagrance, la Coalition nationale de lutte contre l’Exploitation Illégale du Bois (CNCEIB), a dans d’une déclaration faite à Kinshasa, ce vendredi 12 juillet 2019, attiré l’attention du juge en appel,  pour corriger l’erreur commise par le premier juge. Car, estime-t–elle, le premier juge a rendu sa décision par confusion  dans l’affaire opposant la société civile de la province de l’Equateur (SOCIPEQ),  contre le prévenu PIE, de nationalité chinoise, représentant de la société Maniema Union 2.

Selon cette coalition de la société civile, le jugement rendu, ayant remis en liberté le prévenu PIE contient l’erreur qui appelle à la correction. « La sanction n’était pas conforme, parce qu’il [Ndlr : le prévenu PIE] avait exploité en dehors de la concession et la transaction s’est faite par rapport à la première préoccupation d’une clause sociale et non à l’exploitation en dehors d’une concession.   Ces sont des irrégularités que nous devons condamner. Comme l’affaire était mal rendue, nous  demandons au juge d’appel  de rendre justice », a déclaré J.R Bowela, chargé de la campagne au sein de CNCEIB. Continuer la lecture de Foret : Affaire Maniema Union à Ingende, la CNCEIB attire l’attention du juge en appel