Archives par mot-clé : condamnation

Conservation : un braconnier des rhinocéros écope de 20 ans de prison en Afrique du Sud

La justice Sud-Africaine a confirmé sa détermination à protéger les rhinocéros qui sont menacés d’extinction, en condamnant à 20 ans de prison un braconnier pour trafic illégal des cornes des rhinocéros. Un message fort envoyé aux autres braconniers dans ce pays qui dénombre une grande quantité de rhinocéros.


C’est une peine lourde, qu’a écopé Mopoyisa Mahlauli ce braconnier d’origine Mozambicaine, arrêté le 17 mars 2016 dans le parc national de Kruger, situé dans le nord-Est de l’Afrique du sud et frontalier du Mozambique. Ce jour-là, ce sont d’abord des coups de feu qui avaient alerté des rangers en patrouille, avant qu’ils découvrent le cadavre d’un rhinocéros blanc dont les cornes avaient été sciées.
Ils se sont ensuite mis à suivre les traces du braconnier qu’ils ont fini par retrouver. L’homme a été arrêté avec un fusil, des minutions, une scie et des cornes de rhinocéros récemment coupées. Son associé avait réussi à s’échapper.

C’est ce lundi 11 septembre que la justice a rendu son verdict. Le suspect de 30 ans, a été reconnu coupable de chasse illégal et possession illégale d’arme.
Pour rappel, la nation arc-en-ciel abrite quelque 20.000 rhinocéros, soit 80% de la population mondiale. Ces dernières années, le braconnage de ces espèces a atteint des records. Plus de 7.100 pachydermes ont été tués au cours de décennie écoulée.

Ces animaux sont braconnés à cause de leurs cornes, auxquelles plusieurs croyances et légendes attribuent plusieurs vertus.
Thierry-Paul KALONJI

Goma : Condamnation de deux trafiquants d’ivoire et autres spécimens protégés

Le Parquet de Grande instance de Goma (Nord-Kivu), a condamné à 3 ans et 2 ans de prison ferme, deux commerçants d’ivoire et autres produits de faunes interdits par la loi congolaise. Le verdict est tombé ce lundi 14 août 2017.

Monsieur Muhindo Paluku et Jérôme Kasereka, ont été condamnés respectivement à 3 ans et 2 ans de prison. Le premier devra en plus, payer une amende de 1,5 millions de Francs congolais, pour trafic des spécimens protégés. Le second doit également verser une amende de 1 millions de Francs congolais pour complicité.

Les deux trafiquants ont été interpellés à Goma au mois de juins dernier lors d’une opération coup de poing organisée par l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), en collaboration avec la Police nationale congolaise (PNC). Au cours de cette opération, 24 Kg d’ivoire d’éléphant, de dents d’hippopotame et 2 peaux de léopards, dont l’une récente et fraiche ont été saisis.

Dans une communication faite à ce sujet, TRAFFIC – RDC se félicite de l’aboutissement de ce procès, et réitère ses félicitations aux autorités provinciales ainsi qu’à celle de l’ICCN, de la Justice et de la PNC pour leurs efforts dans la lutte contre la criminalité faunique in et ex situ.

 

Alfred NTUMBA