Archives par mot-clé : conférence des ministres

Environnement : La RDC prend la Vice présidence de la Conférence des Ministres africains de l’Environnement

Pendant 2 ans, la République démocratique du Congo va jouer le rôle du vice président de la Conférence des Ministres africains de l’Environnement. Elle remplace l’Afrique du Sud qui vient d’être élu président de cette organisation qui regroupe tous les ministres en charge de l’environnent et ou des forêts du continent.

Claude Nyamugabo, Ministre congolais de l’Environnement et Development durable, au cours de l’Assemblée générale des Ministre africains de l’Environnement.

Le Ministre de l’Environnement et développement durable qui a fait le déplacement de Durban, se félicite de la confiance lui accordée par ses pairs. « Offensive diplomatique environnementale en cours à Durban, ceci est une affirmation du leader environnemental africain et mondial de la RDC », a confié Claude Nyamugabo Bazibuhe.

La République démocratique du Congo devra ainsi représenter la zone Afrique centrale, ce qui lui confère un rôle prépondérant dans la prise de décision sur l’avenir du secteur environnemental africain.

Alfred NTUMBA

Climat : La RDC absente à la Conférence extraordinaire de Brazzaville ?

La question vaut son pesant d’or au regard des enjeux et du rôle que doit jouer le pays dont le leadership dans le domaine de l’environnement est incontestable. Malheureusement, au moment où tous les pays du monde s’activent à se positionner pour mieux rayonner dans les négociations internationales afin de conquérir des financements climats, la République démocratique du Congo, qui regorge le ¾ des forêts du Bassin du Congo, brille souvent par ses absences remarquables dans la sphère de prise de décisions.

Une photo de famille prise sans la délégation de la RDC ( Photo, Alfred NTUMBA/Environews)

Malgré la courte distance, soit 10 minutes de la traversée qui séparent les deux capitales les plus proches du monde, Kinshasa et Brazzaville, le pays de Lumumba n’a pas semblé trouver d’intérêt à se faire représenter à ces assises de grandes envergures pour la sous-région.

Du moins pour la cérémonie d’ouverture des travaux du segment technique des experts, l’on pouvait bien constater la délégation du Sao Tomé, de la Guinée équatoriale, du Cameroun, du Gabon et d’autres pays d’Afrique centrale et de l’Est, sans mieux apercevoir celle de la RDC. Quoi de plus normal que de susciter la curiosité des observateurs.

Seul, un représentant d’une organisation internationale dont le siège est basé à Kinshasa était dans la salle. Interrogé à ce sujet, tout en gardant l’anonymat, il affirme avoir traversé avec un expert congolais, qui semble venir en tourisme, sous financement du trésor public.

Les exemples sont légion, pour illustrer ce mauvais comportement qui, de plus en plus a élu domiciles dans le chef des experts congolais. Que ce soit au sommet panafricain de Conakry (Benin), sur les énergies renouvelables organisé au mois de mars dernier, la scène s’était bel et bien reproduite.

Espérons que le segment ministériel de cette conférence prévu le jeudi 05 octobre connaitra la participation du Ministre de l’Environnement et Développement durable aux côtes de ses homologues venus de loin. Wait and see !
Depuis Brazzaville, Alfred NTUMBA