Archives par mot-clé : Congo

Forêt : Le Congo pourrait exploiter le gisement pétrolier de Ngoki malgré la présence des tourbières

S’adressant à la nation congolaise à l’occasion de la fête nationale, le Président Denis Sassou Nguesso a évoqué la possibilité d’exploiter du pétrole récemment découvert dans la région de la cuvette au nord du pays, tout en veillant sur la protection des tourbières.

« Le permis NGOKI pourrait, à terme et si les données sont confirmées, rendre possible la mise en valeur d’un gisement situé à la périphérie des zones humides séquestrant les tourbières », a-t-il indiqué.

Tout en reconnaissant que le Congo fait partie des pays qui ont signé la Convention RAMSAR sur les zones humides, le président de la République a réitéré son engament à appliquer avec force et rigueur les dispositions des traités et mécanismes mondiaux mis en place, ces dernières années, dans le cadre de l’utilisation rationnelle de ces espaces spécifiques. Continuer la lecture de Forêt : Le Congo pourrait exploiter le gisement pétrolier de Ngoki malgré la présence des tourbières

Forêts : Greenpeace Afrique dénonce la phase 2 du  projet CongoPeat par la République du Congo

La République  du Congo  a par le canal de sa ministre de l’Environnement, Arlette Soudan Nonault, annoncé le lancement de la deuxième phase du projet CongoPeat. Une décision qui a immédiatement suscité  le mécontentement de Greanpeace Afrique, qui  a aussitôt lancé une alerte pour dénoncer cette  mesure.

Des chercheurs dans les tourbieres à Lukolama (Province de l’Equateur). Crédit Photo infoCongo.

Il s’agit d’un projet qui résulte de la coopération entre la République du Congo et l’Université de Leeds, visant la production d’une cartographie améliorée et l’approfondissement des données scientifiques de la zone des tourbières de la cuvette centrale du Bassin du Congo, notamment le stock de carbone séquestré, en vue d’une gestion durable de ces écosystèmes fragiles.

«  C’est avec amertume que nous avons appris le lancement de cette deuxième phase qui consiste en une étude scientifique des zones de tourbières », a dénoncé  Victorine Che Thoener, responsable du projet de la campagne Bassin du Congo de Greenpeace Afrique. Continuer la lecture de Forêts : Greenpeace Afrique dénonce la phase 2 du  projet CongoPeat par la République du Congo

Forêts : Hans Baeckman, « les forêts congolaises continuent à emmagasiner du carbone »

C’est la plus grande annonce faite par le chercheur senior du Musée royal pour l’Afrique central (Tervuren), l’Ingénieur Hans Baeckman, lors de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC), tenue récemment à Bruxelles.

Hans Baeckman, chercheur au Musée de Tervuren (Belgique).

Dans une interview exclusive accordée à Environews RDC, le scientifique belge a révélé que les résultats de récentes études menées dans les forêts congolaises ont prouvé que les forêts congolaises continuent à emmagasiner davantage du carbone, surtout grâce à leurs sous-bois considérés comme des  véritables conteneurs du carbone.

« Contrairement à certains blocs forestiers dans les zones équatoriales, en Amérique et en Asie, au Congo ça continue à augmenter. On a constaté que les sous-bois représentent un stock important du carbone. C’est qui est important est que ce stock est durable dans le sens où les petits arbres ont la durée de vie énorme », a-t-il révélé. Continuer la lecture de Forêts : Hans Baeckman, « les forêts congolaises continuent à emmagasiner du carbone »

Brazzaville : Le gouvernement réagit aux accusations de Greenpeace contre la campagne de greenwashing

Réagissant aux accusations portée contre lui par l’ONG Greenpeace, au sujet de la campagne de greenwashing actuellement menée par la République du Congo en dévoilant sa mise aux enchères de trois blocs pétroliers au cœur des tourbières récemment découvertes, le gouvernement congolais par l’entremise de la ministre du tourisme et de l’Environnement, a tenu à fixer l’opinion sur le sens de la décision relative à l’attribution desdits blocs.

Des chercheurs dans les tourbieres à Lukolama (Province de l’Equateur). Crédit Photo infoCongo.

« Le gouvernement congolais est parfaitement conscient de l’importance de la préservation des tourbières et de leur impact sur l’équilibre climatique mondial, ainsi que sur la nécessité de protéger la biodiversité. Il agit et continuera d’agir », peut-on lire dans ce communiqué.

Les permis d’exploitation attribués ou à attribuer par appel d’offre dans la zone de tourbières de la cuvette centrale stipulent tous que la loi congolaise sur la protection de l’environnement (et ses textes d’application), s’appliquent en ce qui les concerne.

« Conformément à la loi, une étude d’impact environnemental transparente et publique sera donc réalisée préalablement au démarrage de toute activité, ses conclusions détermineront si ladite sera ou non autorisée », renchérit ce communiqué signé par la Ministre du Tourisme et de l’Environnement, Arlette Soudan Nonault. Continuer la lecture de Brazzaville : Le gouvernement réagit aux accusations de Greenpeace contre la campagne de greenwashing

Conservation : L’ONG Conserv Congo s’engage à former des jeunes qui veulent devenir des écogardes

En marge de la Journée internationale des écogardes, célébrée chaque 31 juillet, l’ONG Conserv Congo a déclaré sa disponibilité d’apporter son expertise dans la formation des jeunes désireux travailler comme écogarde au service de la conservation de la biodiversité. Le Coordonnateur de cette organisation, Adams Cassinga a fait cette annonce au cours d’une activité organisée ce mardi à Kinshasa.

A en croire Adams Cassinga, le travail à faire est énorme au regard du defi à relever et du rôle que doit jouer les écogardes dans la protection de la méga biodiversité congolaise. « Beaucoup de gens ne savent même pas qui est un écogarde, ce qu’il fait et sa raison d’être, alors il revient à nous en tant qu’organisation à sensibiliser la masse. La journée d’aujourd’hui est une opportunité pour échanger avec les jeune, leur dire exactement qui est un ecogarde, et ce qu’il fait exactement», a-t-il déclaré. Continuer la lecture de Conservation : L’ONG Conserv Congo s’engage à former des jeunes qui veulent devenir des écogardes

Virunga : Conserv Congo appelle le Gouvernement de la RDC à plus de sécurité

Quelques jours après les incidents survenus dans le Parc national des Virunga dans la partie Est de la République démocratique du Congo, l’Ong  Conserv Congo a dans une déclaration rendue publique, appelé le Gouvernement de la RDC  à faire de la sûreté des gardes du parc une priorité, car, informe-t-elle, ces derniers mettent leurs vies en danger pour protéger la Faune et la Flore.

Cette ONG a également interpellé le gouvernement et l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature) à prendre des mesures proactives pour prévenir des incidents tel que celui arrivé à Rachel Kamwena, l’éco garde tombée sur le champs d’honneur de suite d’une attaque d’un groupe armé qui avait kidnappé deux touristes britanniques dans le parc National des Virunga . « Ce n’est pas un cas isolé car nous avons perdu six autres il y a pas si longtemps dans le même lieu et de la même manière. De tout évidence, des mesures doivent être prises et ceci doit être fait dans l’immédiat », a déclaré le Directeur exécutif de cette organisation, Adams Cassinga.

Selon Conserv Congo, la mort de Rachel devrait être un changement de paradigme pour que  tous les conservateurs mettent de coté leurs différences et faire ensemble un remue-ménage pour tracer l’avenir. Le problème auquel sont confrontés les conservateurs en RDC est passé d’être juste une simple question qui ne concerne que le gouvernement, à une urgence qui nécessite la contribution de toutes les parties prenantes. « Nous sommes contre les assassinats constants de nos camarades, comme si c’étai juste normal d’aller travailler le matin et ne jamais revenir le soir », peut-ont lire dans cette déclaration.

Ainsi, l’organisation n’a pas caché sa volonté d’apporter sa contribution aux efforts communs. «  Conserv Congo, nous nous engageons à former jusqu’à 100 gardes du parc immédiatement avec les soutient de nos partenaires locaux et internationaux afin que nous puissions faire face à ces braconniers avec une puissance de feu égale à celle dirigée à notre égard », informe cette déclaration.

Outre les condoléances présentées aux proches de la victime, quelques recommandations ont été formulées à l’endroit des différentes parties prenantes qui interviennent dans la conservation en RDC, notamment la formation efficace et appropriée à tous les gardes du parc, les anciens et les nouveaux, y compris  des réservistes et de bénévoles, l’augmentation du nombre de gardes du parc  et enfin, l’amélioration des conditions de vie des éco gardes, et le  soutien logistique aux gardes du parc sur tous les sites du pays, renchérit cette déclaration.

Nelphie Mie

 

Eau : Francois Kalwele, « la RDC va exporter 1% de l’eau du fleuve vers le Tchad »

La RDC va dans les prochains jours exporter (vendre) 1% de ses eaux au Lac Tchad. Le pays gagnera de ces transactions, plusieurs milliards de dollars américains, cela pour toute la vie. La déclaration a été faite par François Kalwele, président et Maître de conférences au Centre International de Recherche, Études et Prévention des catastrophes naturelles liées aux changements climatiques en Afrique (ARD/CIREP). Dans une interview exclusive accordée à Environews RDC, l’expert congolais n’est pas passé par le dos de la cuillère pour manifester son engagement à faire gagner au pays, près de 60 milliards de dollars américains chaque année, sur la vente de l’or bleu du fleuve Congo.

François-Kawele, coordonateur de l’ONG ARD/CIREP

Environews : Monsieur Kalwele, pourriez-vous nous dire quel est l’état des lieux des eaux de la RDC ?

Fraçois Kalwele (F.K) : La situation de l’eau en RDC, je dirai n’est catastrophique. Mais c’est vrai il y a un besoin de tirer la sonnette d’alarme que le pays ne dispose plus suffisamment d’eau. Continuer la lecture de Eau : Francois Kalwele, « la RDC va exporter 1% de l’eau du fleuve vers le Tchad »

Eau : Le projet Transaqua, complicité ou incompétence du gouvernement congolais ?

La vague provoquée par le projet de transfèrement des eaux du fleuve Congo vers le lac Tchad est loin d’atteindre la terre ferme. La question est presque sur toutes les langues. Le silence observé par le gouvernement et son absence aux assises organisées souvent sur cette question, inquiète plus d’un. Des langues se délient pour fustiger ce silence coupable ou qui cache quelque chose dans ce dossier. Comme qui dirait, qui ne dit mot, consent.

Une vue de la ville de Kinshasa, prise depuis Brazzaville (Photo, Alfred Ntumba/Environews)

« Il y a à peu près 4 ans, bientôt 5 ans que cette question est mise sur table. Personne n’en parle, pendant que les choses avancent de l’autre côté. Décidément au Congo nous avons tout à perdre, rien à gagner dans cette histoire. C’est pourquoi dans les réunions internationales la RDC n’ y est pas invitée officiellement », s’exclame Roger Mpanano, député nationale. Continuer la lecture de Eau : Le projet Transaqua, complicité ou incompétence du gouvernement congolais ?

Conservation : 6 lauréats primés pour avoir rédigé des meilleurs poèmes sur la faune sauvage

Six élèves ont été primés pour avoir rédigé chacun un poème sur la faune sauvage. La remise de prix aux gagnants a eu lieu à Kinshasa, ce samedi 03 mars 2018. Le concours organisé pour célébrer la journée mondiale de vie sauvage par WCS (Wildlife Conservation Society) en collaboration  avec l’ONG Concerv Congo et l’ICCN, avait pour objectif de responsabiliser les élèves et les faire participer aux efforts de la conservation.

« Nous avons été impressionnés par les idées qu’ils ont proposé à travers leurs poèmes. Nous sommes contents parce que c’était un rendez-vous du donner et du recevoir. Nous ne sommes pas venus déverser notre savoir, mais nous avons beaucoup appris d’eux », a déclaré le Directeur de WCS, Richard Tchombe Key Ruumb. Continuer la lecture de Conservation : 6 lauréats primés pour avoir rédigé des meilleurs poèmes sur la faune sauvage

COMIFAC : les pays membres invités à payer leurs contributions dans le meilleur délai

La 9ème session ordinaire du Conseil des ministres de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), s’est tenue à Kigali du 28 au 29 novembre sur fond de crise multiforme que traverse cette institution née de la volonté des Chefs d’Etats d’Afrique centrale. La Comac traverse une période des vaches maigres due au non-respect du principe de contributions de ses membres, mais aussi de la fin du mandat du personnel statutaire. Continuer la lecture de COMIFAC : les pays membres invités à payer leurs contributions dans le meilleur délai