Archives par mot-clé : Cop

Climat : discordances entre les promesses des Etats et les réductions de GES

A la veille de la COP23 qui se tiendra à Bonn (Allemagne) au cours de ce mois de novembre, un nouveau rapport de l’ONU sur le climat vient de jeter un pavé dans la marre. L’étude publiée mardi 31 octobre, révèle en effet l’écart catastrophique qui se dégage entre les promesses nationales et les réductions devant véritablement être opérées par les Etats qui se sont engagés à Paris en 2015, pour maintenir le réchauffement climatique en deçà de 2°C.

Deux ans après la signature de cet accord, les engagements pris et actions posées par les parties ne semblent refléter la réalité. Les experts de l’ONU préviennent que l’échec est proche. «Les engagements actuels des États couvrent à peine un tiers des réductions d’émissions nécessaires. Les efforts sont encore insuffisants pour éviter un avenir misérable à des centaines de millions de personnes », a indiqué le directeur de l’ONU Environnement, Erik Solheim.

Erik Solheim s’inquiète de l’intensification des canicules, inondations, super-ouragans et autres catastrophes naturelles qui pourraient frapper  davantage
l’humanité, si rien n’est fait. « C’est inacceptable. Si nous investissons dans les technologies adéquates, en nous assurant que le secteur privé soit impliqué, il est possible de respecter la promesse que nous avons faite à nos enfants de protéger leur avenir. Il faut que nous nous y attelons dès maintenant », a-t-il déclaré.

A une semaine de l’ouverture de la COP 23 à Bonn en Allemagne, la 8ème édition du rapport de l’ONU sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière d’émissions de CO2,  laisse sans mot les pays signataires et accroît les inquiétudes auprès de ces derniers.

 

Jennifer LABARRE

Climat : Un nouveau plaidoyer  pour la ratification de l’Accord de Paris

Le Fonds mondial pour la Nature (WWF) a lancé de nouveau un plaidoyer en direction de décideurs congolais sur les enjeux de la ratification de l’accord de Paris par la République démocratique du Congo. La réunion d’échanges a été organisée ce mardi 26 septembre 2017, à Kinshasa.

Sensibilisation des parlementaires sur la ratification de l’accord de paris/ jennifer Labarre

Cet atelier avait pour objectif de sensibiliser les parlementaires à jouer pleinement leur rôle de représentants du peuple, en interpellant l’exécutif national sur la nécessité de ratifier cet accord, afin d’aider la RDC à préserver son leadership dans le secteur de l’environnement.

« Il est évident que la RDC ne peut dévier de ses responsabilités de fait, de par son héritage écologique et environnementale qui la place au centre des sources de résilience climatique pour la planète. Nous faisons appel aux parlementaires pour que le pays ne rate pas ce rendez-vous historique », a déclaré le Directeur national de WWF-RDC, Jean – Claude Muhindo.

A travers cette séance de travail, les enjeux et avantages de la ratification de l’accord de Paris ont été expliqués aux députés. Pour le député national Roger Mpanano, « si la RDC ne ratifie pas l’accord, il serait honteux d’aller à la Cop 23 qui se tiendra dans quelques semaines à Bonn en Allemagne. Cet accord serait déjà ratifié, si cela ne dépendait que de nous [députés de la commission de l’environnement]. L’accord n’a jamais été envoyé au parlement pour débuter le processus de sa ratification » a-t-il précisé.

 

Une opportunité économique

 

Avec des chutes de cour de matières premières de plus en plus fréquentes dans le monde, les économies mondiales voient dans l’accord de Paris, une aubaine d’opportunité de développement durable et résilient.

Certains experts pensent que la RDC ne peut s’auto exclure des mécanismes qui déterminent actuellement la manche mondiale des pays. Pour que le pays bénéficie des opportunités présentes et futures, la ratification de l’accord de Paris reste le seul moyen d’y accéder.  

«Nous invitons les députés à accélérer le processus de ratification de cet accord pour donner au pays des instruments juridiques, devant lui permettre de lutter efficacement contre les changements climatiques et accéder aux différents financements mis en place dans le cadre de cet accord. Nous en appelons également à l’exécutif national à faire diligence pour ne pas priver le pays de tous les avantages financiers prévus par l’accord de Paris sur climat », a fait savoir l’expert Climat, Albert Kabasele Yengayenga.

L’expert a affirmé tout de même qu’avec l’augmentation du niveau de mer, soit 3mm par an, les populations vivant sur le littorale congolais risquent de périr si rien n’est fait, et que d’ici peu, la cité de Banana, située à l’embouchure du fleuve Congo pourrait disparaitre.

Rappelons que la RDC compte parmi les premiers pays à avoir signé l’Accord de Paris à New-York. D’aucun se pose la question de savoir à quel niveau le processus de sa ratification bloque-t-il, et pourquoi le Président de la République qui s’était engagé publiquement en signant cet accord, ne peut-il pas s’impliquer davantage afin de donner la chance au pays de jouer son rôle de puissance environnementale au cœur de l’Afrique.

 

                                      Jennifer LABARRE