Archives par mot-clé : Cop23

COP 23 : tous les pays s’accordent 1 an de « dialogue » et un bilan fin 2018

Après deux semaines de discussions compliquées par le retrait des Etats-unis de l’accord de Paris, les parties réunies à la 23e Conférence climat de l’ONU se sont accordées, dans la nuit de vendredi à samedi, pour dresser fin 2018, un bilan collectif de leurs émissions de gaz à effet de serre. Décision qui fait de 2018 une année chargée pour les négociateurs climat.

Malgré les divergences des uns et des autres qui ont plané pendant deux semaines à Bonn, Continuer la lecture de COP 23 : tous les pays s’accordent 1 an de « dialogue » et un bilan fin 2018

COP 23 : la 23ème édition de la conférence des parties sur le climat a vécu

La 23e édition de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques s’est achevée ce vendredi 17 novembre à Bonn, en Allemagne. Elle a été marquée par des déclarations de quelques personnalités plus que par les grandes annonces.

Après deux semaines de discussions, rien n’est encore tranché sur le fond. Ce sera le rôle de la COP24, prévue en décembre 2018 à Katowice en Pologne et qualifiée de “moment de vérité” par le ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot, interrogé par France 24. “Le mérite de la COP23 est de mettre [tout le monde] en ordre de marche », a-t-il ajouté.

De cette grande messe qui a réuni environ 2500 délégués et observateurs, est sortie quelques déclarations qui selon les observateurs, ne devraient pas restées un chapelet de bonnes intentions, mais plutôt une motivation susceptible d’aider à atteindre les objectifs définit dans l’Accord de Paris.  Pour compenser le retrait des USA à l’Accord de Paris sur le Climat,  « l’Europe se substituera aux américains et la France sera au rendez-vous », a promis le président Français ; Emmanuel Macron.

De son côté, Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine et chef de l’État guinéen, a tenu à rappeler dans un discours prononcé lors de la journée africaine, en marge de la Cop23, l’Afrique n’est pas responsable de changements climatiques dont elle est victime. “Les changements climatiques entraînent la pauvreté et la pauvreté entraîne l’immigration et le terrorisme”, a-t-il martelé. « Il faut que chacun prenne ses responsabilités pour ne pas que les pays européens, face à la montée de l’extrême droite, se débarrassent de nos enfants sans voir que l’Europe a contribué à appauvrir l’Afrique. Donc, il faut lancer un appel très sérieux et demander à nos amis de voir que les intérêts des continents africains et européens sont liés », a-t-il exhorté avant de conclure que l’ « On ne peut pas régler ces problèmes tant qu’on ne permettra pas à l’Afrique de se développer ».

Rappelons que deux ans après la signature d’un accord historique ratifié par 169 pays, la Cop23 a essentiellement pour objectif de déterminer qui est tenu de faire quoi et dans quels délais, et comment les contributions de chacun peuvent être mesurées.

Alfred NTUMBA

COP 23 : Emmanuel  Macron, « les pays riches ont une double responsabilité »

Du haut de tribune de la Cop 23 à Bonn, ce mercredi 15 novembre, le président  français Emmanuel Macron affiche une volonté diplomatique en appelant le pays riches à prendre leur responsabilité pour aider la planète à limiter le réchauffement climatique.

« L’accord de Paris est un point de départ sur lequel nous ne relâcherons rien », a-t-il insisté. Continuer la lecture de COP 23 : Emmanuel  Macron, « les pays riches ont une double responsabilité »

COP 23  : Laurent Fabius lance une « alerte rouge »

Neuf jours après l’ouverture de la Cop 23 à Bonn, en Allemagne,  les négociations sur le climat patinent toujours. Situation qui a poussé hier Laurent Fabius, instigateur de l’accord de Paris à lancer une alerte rouge pour appeler les négociateurs à s’engager à fond pour limiter le réchauffement climatique comme ils l’ont décidé à Paris en 2015.

L’ancien premier ministre français Laurent Fabius , photo AFP /BERTRAND LANGLOIS

 La Cop 23 risque d’accoucher d’une souris, au regard des divergences qui caractérisent les  Etats qui négocient  depuis le 6 novembre Continuer la lecture de COP 23  : Laurent Fabius lance une « alerte rouge »

COP 23 : finance climatique, les pays du Sud dénoncent un vrai décalage entre promesse et concrétisation

Une semaine après le début de la vingt-troisième édition de la conférence des parties sur le climat, qui se tient jusqu’au 17 novembre à Bonn, la question fâcheuse sur la finance climatique s’est enfin  invitée sur le devant de la scène avec la journée consacrée à la finance.

Organisée par les îles Fidji, premier Etat insulaire à présider  une Cop, cette rencontre de Bonn doit notamment mettre en avant lessolutions d’adaptation envisageables pour les pays les plus vulnérables (Most vulnérables countries). Mais les pays du Sud dénoncent  un vrai décalage qui existe entre les promesses de financement et leur concrétisation. Une musique qui retentit Continuer la lecture de COP 23 : finance climatique, les pays du Sud dénoncent un vrai décalage entre promesse et concrétisation

COP 23 : Pas de réponse claire sur la question de financements climatiques

Les délégués des 196 Parties Engagées à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changements climatiques poursuivent leurs négociations à la 23ème conférence sur le climat qui se tient à Bonn depuis le 6 Novembre dernier. A en croire les experts et négociateurs de la République démocratique du Congo, cette semaine est décisive, car il faut passer à l’action et agir. Cependant, la question de financements climatiques reste ambiguë et sans réponse.

Photo REUTERS/Wolfgang Rattay – RC1F7FE697B0

Si cette question n’est pas abordée de front par les négociateurs, néanmoins, elle reste le Continuer la lecture de COP 23 : Pas de réponse claire sur la question de financements climatiques

COP 23 : Amy Ambatobe discute de la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Le ministre congolais  de l‘Environnement et développement durable, Amy Ambatobe a échangé ce lundi 13 novembre avec les délégués de la société civile environnementale, sur la motivation du gouvernement congolais, en vue de la levée du moratoire sur les forêts de la RDC.

Amy Ambatobe, au milieu. photo prise lors de la célébration de la journée internationale de l’environnement

A ce sujet, Amy Ambatobe a tenu plusieurs réunions à  Bula Zone à Bonn. Il a reçu une délégation de Greenpeace et de la société civile  qui s’opposent à la réflexion entamée sur la levée du moratoire sur l’exploitation des Forêts de la République démocratique du Congo.  A cette occasion, le ministre de Continuer la lecture de COP 23 : Amy Ambatobe discute de la levée du moratoire sur les forêts congolaises

COP 23 : les émissions de CO2 repartent à la hausse en 2017

Annoncé pour une semaine après l’ouverture de la COP 23 à Bonn, le rapport climat vient de livrer son verdict sur les activités anthropiques. Il révèle que les émissions mondiales de CO2 sont reparties à la hausse en 20117.Une très mauvaise nouvelle pour la grande messe climatique qui est entrée cette semaine dans sa  phase de négociations pour avancer dans la mise en œuvre de l’accord de Paris.

Après trois années stables, les émissions liées à l’industrie et à la combustion d’énergies fossiles devraient croître de 2% (entre 0,8 et Continuer la lecture de COP 23 : les émissions de CO2 repartent à la hausse en 2017

COP23 : Journée de l’Afrique, WWF sensibilise sur la vulnérabilité du continent

Le Fonds mondial pour la Nature (WWF) a organisé ce vendredi 10 novembre à Bonn Zone, une journée dédiée à l’Afrique, en vue de sensibiliser la communauté internationale et l’ensemble des acteurs, sur les difficultés auxquelles l’Afrique est confrontée pour faire face aux effets néfastes des changements climatiques.

« C’est pour nous une manière de montrer l’importance de l’Afrique dans le travail de WWF. Vue l’importance du continent, nous ne pouvons n’est pas consacrer une journée entière pour pouvoir discuter de ces problématiques qui touchent l’Afrique de plein fouet », a déclaré Laurent SOME, Directeur politique et partenariat au  WWF Afrique. Il est très urgents d’aider les africains à relever le défi de l’adaptation, a affirmé cet expert. « L’Afrique doit s’adapter à la vulnérabilité pour pouvoir relever ce défi que nous vivons au quotidien », a-t-il renchérit.

Le défi de l’adaptation et de l’atténuation reste un véritable casse-tête au regard du coût exorbitant que représentante ces alternatives. Pour les organisateurs de cette journée, il est important que la communauté internationale s’allie à l’Afrique, pour aider les communautés à s’adapter à ces changements.

Présent en Afrique depuis plus de 50 ans, le WWF milite pour la conservation de la biodiversité. Grâce aux différents projets exécutés sur le continent, le Fonds mondial pour la nature s’investi dans l’amélioration des conditions de vie des communautés.

Avec Flore Ndeke, depuis Bonn.

COP23 : 2017, en passe de devenir l’année la plus chaude

Alors que 196 pays sont réunis à Bonn pour la COP23, une étude montre que 2017 est en passe de devenir l’année la plus chaude jamais enregistrée hors El Nino.

Un nouveau constat scientifique qui sonne comme un nouveau cri d’alarme… 2017 s’apprête à devenir l’année la plus chaude jamais recensée si l’on exclut les années où El Nino a sévi. C’est l’Organisation météorologique mondiale qui l’annonce dans un bilan publié en marge de la COP23. La conférence s’est ouverte à Bonn sous la présidence du chef du gouvernement fidjien, Frank Bainimarama, qui a appelé à agir urgemment contre le réchauffement planétaire.

C’est un signal important que les îles Fidji occupent la présidence cette année, a pour sa part déclaré Barbara Hendricks, la ministre allemande de l’Environnement. Cela attire l’attention sur l’un des problèmes centraux de la politique climatique : les effets du changement climatique sur les petits Etats insulaires. Nous avons convenu à Paris de maintenir le réchauffement climatique sous les 2 degrés Celcius, et même de le limiter à 1,5 degrés si possible. Cette limitation à 1,5 degrés est particulièrement importante pour les petits Etats insulaires.”

196 pays sont réunis jusqu’au 17 novembre, y compris les Etats-Unis dont le retrait de l’accord sur le Climat interviendra dans trois ans. Objectif : rediscuter des engagements pris par chaque pays alors que l’on sait d’ores et déjà qu’ils seront insuffisants en l‘état et préciser les règles d’application.

Avec AFP