Archives par mot-clé : développement durable

Energies rénouvelables : bientôt une conférence internationale à Bruxelles

L’Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer (ARSOM) à Bruxelles, organise une conférence internationale « Sustainable Energy for Africa » le 23, 24 et 25 octobre 2017 à Bruxelles.

L’accès à l’énergie étant un prérequis pour la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable et joue un rôle prépondérant dans le développement économique, cette rencontre sera consacrée à l’énergie, un des besoins essentiels de l’humanité.

L’objectif de la conférence est de rassembler au sein d’un forum multidisciplinaire des décideurs, tant issu du monde politique que de l’industrie, des ingénieurs, des économistes et des experts dans le domaine des sciences sociales et de l’éducation, et des leaders d’opinion, afin d’attirer l’attention de tous sur les opportunités et les défis qui se présentent à l’Afrique dans le domaine de l’énergie durable.

Près de 70 contributions sont programmées, sous forme de présentations orales et de posters. Les trois thèmes autour desquels s’articuleront les exposés sont

–          L’énergie est cruciale pour la réalisation des objectifs de développement durable (Sustainable Development Goals)

–          Production et distribution d’énergie : vers des systèmes robustes, équitables et socialement acceptables

–          Recherche, innovation et éducation pour appuyer des politiques énergétiques durables

 

Informations pratiques

 

La conférence se tiendra du 23 au 25 octobre 2017 au Palais des Académies à Bruxelles.

Un synopsis détaillé peut être retrouvé sur:http://www.kaowarsom.be/documents/Sustainable_energy_announcement.pdf

Le programme, les informations pratiques et le formulaire d’inscription sont disponibles sur:http://www.kaowarsom.be/en/Sustainable_Energy_for_Africa

 

Développement durable : appel à candidature de jeunes de 18 à 35 ans

Vous êtes un(e) jeune francophone passionné(e) par les problématiques environnementales ? Vous êtes ressortissant d’un pays du sud vulnérable aux changements climatiques, membre de l’OIF ? Vous êtes âgés de 18 à 35 ans ? Les enjeux de lutte contre les changements climatiques dans les pays francophones vous intéressent ? De plus, vous êtes engagés dans votre communauté, votre pays, votre école, votre université, votre quartier ? Vous souhaitez contribuer à ces enjeux, à travers une initiative pour les jeunes, et par les jeunes ?

Si oui, rejoignez-nous ! Cet appel à contribution est pour vous !

Présentation

L’appel à contribution pour la rédaction d’articles et de brèves est lancé dans le cadre de l’Initiative Jeunesse de Lutte contre les Changements Climatiques. L’Initiative est mise en œuvre par l’Institut de la Francophonie pour de Développement Durable (IFDD) et Les Offices Jeunesse Internationaux du Québec (LOJIQ) grâce au soutien financier du gouvernement du Québec dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC 2013-2020), financé par le Fonds vert.

Elle vise à renforcer les capacités des jeunes en entrepreneuriat et en économie verte afin de permettre l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques, et de contribuer à l’éducation et à la sensibilisation des jeunes.

L’Association de Soutien à l’Auto Promotion Sanitaire et Urbaine (ASAPSU) porteuse du groupe Jeunesse Francophone pour le Développement Durable (JFDD), lance cet appel à contribution afin de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone dans la lutte contre les changements climatiques et la protection de l’environnement sous la forme d’une série d’articles et de brèves publiés et relayés sur le portail Jeunes de Médiaterre de même que sur les réseaux sociaux de Jeunesse Francophone pour le Développement Durable et les plateformes partenaires.

Qui peut participer ?

–        Être ressortissant d’un pays du Sud, membre de l’OIF, particulièrement les pays d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du Nord, des Antilles et Caraïbes.

–        Être âgé de 18 à 35 ans

–        Être un étudiant(e), chercheur(se), entrepreneur(e) ou activiste engagé(e) dans la lutte contre les changements climatiques et/ou dans le développement durable.

Comment participer ?

Les jeunes francophones âgés de 18 à 35 ans peuvent contribuer en envoyant un ou plusieurs articles et/ou brèves jusqu’au 1er octobre 2017 à minuit (heure de Paris).

Soumettez des articles, brèves portant sur des expériences, initiatives et projets environnementaux innovants par ou pour des jeunes francophones, relatifs aux problématiques de:

Développement durable, protection de l’environnement, changements climatiques, biodiversité, désertification, entrepreneuriat et économie verte, emplois verts, femmes, environnement et problématiques de développement, innovations environnementales, technologies vertes, gestion écologique des déchets, énergies renouvelables, sécurité alimentaire, agriculture durable, bâtiment vert, tourisme durable, éducation relative à l’environnement, sensibilisation environnementale, culture-art et environnement, etc.

Une raison de plus pour nous envoyer vos contributions

Les meilleurs articles francophones de lutte contre les changements climatiques seront sélectionnés et publiés sur le portail Médiaterre ainsi que sur les réseaux sociaux. Toutes les deux semaines durant la période du 11 septembre au 1er octobre, Un concours thématiques permettra aux lauréats de voir leurs articles et biographies relayés sur les différentes plateformes.

Vous trouverez les détails concernant les thématiques et les modalités décrites ci-dessous.

Les thématiques

Thématiques Concours 1 (11 sept – 21 sept)

  • Développement durable,
  • Protection de l’environnement,
  • Changement climatique
  • Biodiversité,
  • Entrepreneuriat et économie verte,
  • Femmes,
  • Sensibilisation environnementale,
  • Education relative à l’environnement,
  • Gestion écologique des déchets

Thématiques Concours 2 (22 sept – 1 oct)

  • Environnement et problématiques de développement,
  • Innovations environnementales,
  • Technologies vertes,
  • Energies renouvelables,
  • Sécurité alimentaire,
  • Agriculture durable,
  • Bâtiment vert,
  • Culture-art et environnement,
  • Tourisme durable

 

Les modalités

Votre article ou votre brève doit porter sur des expériences, des projets, des recherches ou des innovations nouvelles dans les secteurs énoncés dans la section « Les thématiques » ci-dessus.

Un article compte entre 400 et 750 mots et un maximum de 10 paragraphes. Une brève est une nouvelle qui compte de 2 à 3 paragraphes ou un maximum de 125 mots.

  • Un titre accrocheur ;
  • Votre nom complet et votre titre (par exemple : Prénom Nom, étudiante au master gestion de l’environnement à l’Université Senghor d’Alexandrie et membre de l’association X) ;
  • Deux (2) à dix (10) paragraphes ;
  • Des sous-titres (pour votre article uniquement ; aucun sous-titre requis pour une brève) ;
  • Une photo, une image ou une illustration de bonne qualité en format .jpg ou .png, et la mention du crédit s’il y a lieu (images gratuites sur Freepik, par exemple) ;
  • Un lien URL pour obtenir plus d’information (site web, page Facebook, vidéo YouTube, etc.).

Vous trouverez à droite de cet appel à contribution, dans l’encadré « Ressources complémentaires », un modèle à télécharger qui vous guidera dans la rédaction de votre article ou brève.

Les sources bibliographiques

Idéalement, votre article ou votre brève devrait être appuyé par au moins une (1) référence. Par ailleurs, une bibliographie complète doit être intégrée à la fin de votre texte. Citez également la source de vos illustrations, images, etc.

Inspirez-vous d’activités, initiatives, projets environnementaux, résultats de recherches, déployés sur votre campus, au sein de votre association étudiante, dans votre quartier, dans votre village, dans votre communauté, etc.

N’hésitez pas non plus à interroger votre entourage et même à mener des entrevues pour inclure des citations dans votre article ou votre brève.

Vous êtes prêts ? N’oubliez pas …

Eléments à ne pas omettre

Avant d’envoyer votre texte, prenez le temps de le relire et de le corriger. Assurez-vous d’avoir inclus tous les éléments demandés ci-haut et envoyez votre article ou votre brève accompagnés d’une photo, d’une image ou d’une illustration par courriel (jfdd.info@gmail.com) au plus tard le 1er octobre 2017 à minuit (heure de Paris).

Veuillez préciser dans l’objet du courriel votre nom, le pays dont vous êtes ressortissant ainsi que la thématique de votre article.

Exemple : Kamden Nicolas, Cameroun, Agriculture durable.

 

Climat : La RDC réitère son engagement à respecter l’Accord de Paris

Devant le panel des experts réunis au Forum politique de haut niveau sur le Développement durable, tenu à New York, la semaine dernière, le Ministre congolais de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe a réaffirmé l’attachement et l’engagement de la République démocratique du Congo au respect strict de l’accord historique de Paris, adopté en 2015.

De gauche à droite, Maman Sidikou, Représentant du Secrétaire général de l’ONU, Amy Ambatobe, Ministre congolais de l’environnement et développement durable, et Priya Gajraj, Directeur pays du PNUD en RDC, lors de la journée mondiale de l’environnement. ( Crédit photo, John Bompengo)

« Je tiens à rappeler que le 22 avril 2016, le Chef de l’Etat, avait signé ici même, à New York, l’Accord de Paris sur le climat. A travers les contributions prévues déterminées au niveau nationale (CPDN), le gouvernement congolais veut entièrement mettre en œuvre ledit accord. Au delà de cet attachement, je signale que la République Démocratique du Congo est très avancée dans le Processus de réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (Redd+), et elle est engagée fortement dans les villes résilientes et les initiatives des énergies renouvelables », a-t-il déclaré.

Ce forum dont le thème était ‘’éradiquer la pauvreté et promouvoir la prospérité dans un monde en mutation’’, a été un cadre à travers lequel, les Etats membres devraient faire le point sur l’état d’avancement des differentes politiques, devant aider à atteindre les Objectifs du développement durable (ODD).

Selon le Ministre de l’environnement, pour faciliter la mise en œuvre de l’agenda 2030, la RDC a produit un rapport national de contextualisation et des priorisations des ODD. Le pays s’apprête à finaliser son Plan national stratégique de développement, qui constitue un cadre stratégique devant prendre en compte les trois dimensions du développement durable à savoir, l’environnement, le social et l’économie. « La mise en œuvre de cet agenda nécessite d’importantes ressources financières et techniques. Pour la RDC cet investissement est estimé à 31,629 milliards de dollars. Il faudrait également renforcer le partenariat technique et financier, conformément à l’ODD 17, entre les pays moins avancés, (PMA) et les pays développés » a-t-il martelé.

Amy Ambatobe, a pour sa part estimé que la mise en œuvre éfficace des ODD, dependent des plusieurs parametres notamment, le respect des engagements sur l’aide publique au développement par les bailleurs des fonds, le transfert des technologies aux PMA, le renforcement du système statistique national (cas de la RDC), afin de disposer des données actualisées et fiables pour la conception, le suivi et l’évaluation de programmes du développement et la prise en compte de défis actuels de la démographie en Afrique.

Rappelons que la RDC est un vaste pays avec 155 millions d’hectares des forêts. Elle représente un contexte climatique, hydrographique, et géologique très favorable mais largement sous exploités.
Jennifer LABARRE