Archives par mot-clé : Dgpa

Environnement : début à Kinshasa du festival international des peuples autochtones

Kinshasa accueille depuis ce vendredi 07 septembre, la 3ème édition du FIPA (Festival International des Peuples Autochtones). Plusieurs invités représentant différentes communautés venus de l’Amazonie, Cameroun, Congo Brazzaville, Burundi, République centrafricaine, et autres, ont fait le déplacement de la capitale congolaise, en vue de partager leurs expériences et trouver de solutions adéquate au défi commun auquel les peuples autochtones font face à travers le monde.

Pour le coordonnateur de la DGPA (Dynamique des peuples autochtones pygmées), Patrick Saidi, ce festival se veut un cadre d’échanges et d’apprentissage au tour des questions préoccupantes de ces peuples les plus marginalisés, et mis à l’écart dans la gestion de la chose publique.

« Ce festival est un cadre d’échange par excellence. Il permet de nous découvrir mutuellement, de connaitre nos valeurs, et de voir comment ensemble, on peut arriver à conjuguer nos efforts à travers la diversité de nos cultures pour construire notre pays, et surtout garantir la cohésion dans les milieux où vivent les autochtones pygmées et les autres communautés », a-t-il indiqué. Continuer la lecture de Environnement : début à Kinshasa du festival international des peuples autochtones

Environnement : Bientôt l’organisation de la 3ème édition du FIPA à Kinshasa.

Dans un point de presse tenu ce mercredi à Kinshasa , la Dynamique de groupes des peuples autochtones, DGPA a annoncé la tenue prochaine à Kinshasa, de la 3ème édition du FIPA  (Festival International des Peuples Autochtones), du 30 août au 01 septembre 2018. 

La DGPA annonce la tenue à Kinshasa de la 3è édition du FIPA (Photo prise lors du point de presse).

Cette troisième édition du FIPA 2018 vise à promouvoir non seulement la diversité culturelle des autochtones pygmées du monde entier, mais plutôt, offrir un cadre du savoir endogène et d’échanges sur les enjeux environnementaux, la biodiversité et les changements climatiques.

Pour Patrick Saidi, coordonnateur de la DGPA,  » ce festival va permettre d’identifier les solutions concrètes pour relancer la question des autochtones. le FIPA se veut un cadre de référence internationale pour la promotion et la défense des droits des peuples autochtones et la valorisation de leur savoir traditionnel « . Continuer la lecture de Environnement : Bientôt l’organisation de la 3ème édition du FIPA à Kinshasa.

Peuples autochtones : les pygmées de la RDC empêchés de se rendre en Norvège

Les peuples autochtones pygmées du groupe folklorique « Bokoko na biso », se sont vus refuser les visas de la Norvège, à la Maison Schengen de Kinshasa. Ceci malgré leurs titres de voyage en bonne et due forme. Ils l’ont fait savoir ce lundi 10 juillet, au siège de la Dynamique de groupes des peuples autochtones (DGPA).

Le Groupe Bokoko na biso au siège de la DGPA.

« Nous sommes victimes d’une injustice de la part des autorités de la Maison Schengen », a affirmé John Benani, Chargé de la planification de cette organisation. « Les artistes se sont vus refuser les visas de la Norvège prétextant qu’ils vont fuir. Et pourtant, ces mêmes artistes ont presque fait le tour du monde, de l’Amérique en Océanie en passant par l’Europe sans qu’il en ait un seul qui y soit resté. Aujourd’hui avancer cette raison, relève simplement de la discrimination raciale de la part des autorités de la Maison Schengen à Kinshasa », a-t-il fait savoir.

Au total, 7 artistes et leurs encadreurs devraient s’envoler pour Olmmaivaggi en Norvège, où ils devraient représenter la République démocratique du Congo au Festival Riddu Riddu qui se déroulera du 12 au 16 juillet 2017.

« Ce festival était pour nous, un cadre de valorisation de notre culture. 3 ans passés, nous avons voyagé en Norvège sans aucun souci. Le refus des autorités belges de nous accorder les visas, n’est rien d’autre que de la discrimination », a insinué Bola Bobondo, Président de ce groupe folklorique. Déçu, le président de « Bokoko na biso », brandit avec regret son vieux passeport rempli des visas de différents pays d’Europe et d’Amérique. « Par cet acte, nous comprenons que les belges ne veulent pas réellement de notre développement ».

Malgré cet incident, les peuples autochtones pygmées n’entendent pas s’arrêter là. Ils en appellent au bon sens des autorités de la Maison Schengen à Kinshasa, et souhaite voir celles-ci dépolitiser la cause des pygmées de la RDC qui se battent pour leur épanouissement. « Nous n’avons pas des frères en Europe. En plus nous ne connaissons ni le français, ni l’anglais. Devrions-nous fuir en Norvège pour aller se cacher où, et faire quoi. Nous ne sommes pas des politiques. Nous sommes plutôt le peuple de la forêt équatoriale ». A déclaré l’une des danseuses de ce groupe, Soyi Pierrette Sele.

En attendant, le groupe folklorique Bokoko na biso, se prépare pour la célébration de la Journée internationale des peuples autochtones, prévue au mois août de cette année.

Rappelons que « Riddu Riddu » est un festival de musique sami, créé en 1991. Il reste tout de même ouvert aux autres musique du monde notamment celle de pygmées et autres catégories des groupes marginalisés.
Alfred NTUMBA et Mie Ngakao