Archives par mot-clé : Fao

Agriculture: Khartoum abritera en 2019 la 30ème session de la Conférence régionale de la FAO

La ville de Khartoum au Soudan du Nord  accueillera  du 19 au 23 février 2019, la 30ème Conférence régionale de la FAO pour le développement durable de l’agriculture et des systèmes alimentaires en Afrique, de  l’amélioration des moyens de production ainsi que de la création d’emplois décents et attrayants pour les jeunes.

Organisée par la FAO conjointement avec  le Gouvernement du Soudan, la Conférence réunira des ministres et autres délégués de haut niveau provenant d’États Membres, des partenaires, des représentants des organisations de la société civile en Afrique et des médias.

La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture en Afrique, les changements climatiques et leurs impacts sur les travaux et les activités de la FAO, le renforcement de la résilience pour atténuer la vulnérabilité extrême de l’agriculture, l’Emploi des jeunes, l’intégration systématique de la biodiversité dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et des forêts ainsi que des progrès accomplis sur le Programme d’action mondial pour  la sécurité alimentaire et de la nutrition dans les petits États insulaires en développement (PEID) seront des questions à traiter au cours de cette session.

Outre les points susmentionnés, ces assises permettront  également de discuter du programme de travail, du budget, du processus de décentralisation, du programme de travail pluriannuel de la Conférence Régionale, ainsi que d’autres questions importantes.

La conférence commencera par une réunion des hauts fonctionnaires pendant laquelle seront abordées les questions relatives aux politiques et à la réglementation régionales et mondiales.

Dans le cadre de cette 30ème session, une table ronde ministérielle sera tenue  sur le programme de croissance durable de l’agriculture et de transformation rurale en Afrique d’horizon 2030, du programme Faim Zéro et de la Synthèse des principales conclusions et recommandations. Continuer la lecture de Agriculture: Khartoum abritera en 2019 la 30ème session de la Conférence régionale de la FAO

Alimentation : la lutte contre la faim et la malnutrition au cœur d’un sommet parlementaire à Madrid

Les Priorités pour parvenir à l’objectif Faim Zéro, le défi d’une nutrition saine pour tous et une Action efficace pour atteindre le deuxième Objectif de Développement durable; tels sont les matières inscrites dans l’agenda du sommet parlementaire qui s’étendra du 29 au 30 octobre à Madrid, organisé conjointement par  les Cortes Générales espagnolesl’Agence espagnole de la coopération internationale pour le développement (AECID), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Front parlementaire de lutte contre la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes.

 La malnutrition Caractérisée par la coexistence de l’insécurité alimentaire, de la dénutrition du surpoids et de l’obésité est de plus en plus répandue chez les enfants dans pratiquement toutes les régions et chez les adultes du monde entier. En 2017, 38 millions d’enfants de moins de cinq ans présentaient une surcharge pondérale.

« Nous devons renforcer l’efficacité de l’action des représentants politiques en lien avec notre engagement d’éradiquer la faim et la malnutrition. Nous sommes conscients du fait que le dialogue et la coopération internationale sont essentiels dans cette lutte et nous sommes fermement déterminés à œuvrer au cours de cette réunion qui marque une réelle avancée », a  déclaré Pio Garcia-Escudero, président du sénat espagnol.

D’après les analyses de ce sommet, en vingt ans, le nombre de personnes souffrant de la faim a diminué de manière significative, une tendance qui s’est inversée en 2016, en raison du changement climatique, de l’augmentation du nombre de conflits et du ralentissement de la croissance économique. Continuer la lecture de Alimentation : la lutte contre la faim et la malnutrition au cœur d’un sommet parlementaire à Madrid

Forets : Le document NERF, un guide pour lutter éfficacement contre la déforestation

A l’occasion de la présentation du document du Niveau d’Emissions de Référence des Forêts (NERF) de la République Démocratique du Congo, qui a eu lieu le 19 juillet dernier à Kinshasa,  le Représentant de la FAO, Alexis Bonte a éclairé l’opinion sur l’importance de ce document dans la lutte contre la déforestation.

Dans une interview exclusive accordée à Environews,  Monsieur Bonte a précisé que, « Les estimations fiables contenues dans le document du NERF de la RD Congo permettront aux décideurs de prendre les mesures qui s’imposent pour infléchir la courbe de la déforestation ».

Environews : Monsieur Bonte, c’est depuis décembre 2017 que le document du Niveau d’Emissions de Référence des Forêts (NERF) de la République Démocratique du Congo a été validé. En quoi est-il utile pour le pays ?

Alexis Bonte (AB) : Il faut rappeler que cet important travail de construction du NERF de la RD Congo a été réalisé par le Ministère de l’Environnement et Développement Durable (MEDD) à travers de ces deux directions, la Direction des Inventaires et Aménagements Forestiers (DIAF) et la Direction du Développement Durable (DDD), avec l’appui de la FAO pour l’opérationnalisation d’un Système National de surveillance des forêts (SNSF) capable de mesurer l’état et l’évolution des ressources forestières du pays. Continuer la lecture de Forets : Le document NERF, un guide pour lutter éfficacement contre la déforestation

Forêts : La RDC révèle son outil de référence du niveau d’émissions des forêts

Dans le souci d’opérationnaliser le Système de surveillance nationale des forêts, et développer ses différents piliers, le Ministère de l’Environnement et Développement durable à travers les directions des inventaires et aménagement forestier et du Développement durable en collaboration avec la FAO a procédé à la présentation de son document du niveau d’émissions de référence des forêts congolaises, NERF, lors d’un atelier tenu à Kinshasa.

Cet outil de performance de la RDC, s’inscrit dans le cadre du programme de finalisation et de mise en œuvre du système national de surveillance des forêts qui contribue également à la réduction des émissions dues à la déforestation.

« Pour élaborer ce NERF au titre de la Convention cadre des Nations unies sur le Changement climatique, la RDC a initié un système national de suivi des forêts opérationnel et complet. Ce système comprend un inventaire forestier national, un inventaire des gaz à effet de serre du secteur forestier national et un système national de surveillance des terres par satellite. Ce premier NERF qui s’étend de l’année 2000 à 2014, se concentre d’abord sur la déforestation, l’activité pour laquelle les données sont disponibles, fiables et transparentes », a fait savoir, le représentant du secrétaire général du MEDD, dans son discours d’ouverture. Continuer la lecture de Forêts : La RDC révèle son outil de référence du niveau d’émissions des forêts

Environnement : Dakar accueille la 21ème session de la commission de forêts et de la faune sauvage pour l’Afrique

La capitale sénégalaise s’apprête à accueillir  à partir de 19 juin, la 21ème session de la Commission de Forêt et  de la Faune sauvage pour l’Afrique (CFFSA). Cette édition est axée sur le thème «  Restaurer les forêts, les paysages et la faune sauvage : libérer les opportunités pour un développement durable en Afrique ». Les objectifs poursuivis à travers ces assises sont de favoriser une meilleure reconnaissance du rôle clé des forêts, des paysages et de la faune sauvage dans l’atteinte d’un développement durable au niveau national et régional.

Un troupeau d’éléphants dans le Parc national de la Garamba en RDC, ( Photo, African Parks).

Cette rencontre, se tiendra au King Fahd palace, en même  temps que la 5ème semaine africaine des forets et de la faune sauvage (SAFFS), indique un communiqué de la FAO, dont ENVIRONEWS RDC s’est procuré une copie.

Ces deux événements, organisés par la Fao en étroite collaboration avec le Ministère de l’environnement et du développement durable (Medd) du Sénégal, coïncideront avec la célébration mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse. Continuer la lecture de Environnement : Dakar accueille la 21ème session de la commission de forêts et de la faune sauvage pour l’Afrique

Santé : 3 laboratoires vétérinaires de la RDC reçoivent du matériel contre les zoonoses

Il y a quelques mois le ministère de pêche et élevage avait déclaré une épidémie de la grippe aviaire dans la province de l’Ituri qui avait occasionné la mort de près de 35 000 canards et 20 000 poules dans au moins 28 localités des territoires d’Irumu, Djugu et Mahagi. Cette zoonose meurtrière a eu un impact économique négatif sur la filière avicole du pays. Pour prévenir et lutter contre ce drame, la FAO à travers son projet dénommé « soutien au programme de sécurité sanitaire mondiale» PASSM, a équipé les 3  laboratoires vétérinaires de la RDC d’un kit de matériels pour assurer efficacement le processus de détection et de riposte.

C’est au laboratoire vétérinaire de Kinshasa que les matériels ont été reçus par le responsable de cette institution,   pour permettre l’amélioration de progrès pour un monde sécurisé contre les menaces de maladies infectieuses, et élever le niveau de sécurité de la santé afin d’en faire une priorité au niveau des gouvernements conformément aux objectifs de ce programme sous-régional de la FAO avec le soutien de l’USAID.

« Grace aux fonds de l’USAID, l’action de la FAO vise à améliorer la résilience des moyens de subsistance face à des menaces ou en situation de crise. Cette action qui consiste à renforcer les capacités des laboratoires dans la surveillance des maladies, contribue à lutter contre cinq maladies zoonotiques prioritaires de la RDC, à savoir la grippe aviaire, la rage, maladie à virus Ebola, la variole du singe et les salmonelloses»,  a déclaré Chris Pappas, représentant ai de la FAO en RDC.

Pour les bénéficiaires, ces réactifs leurs permettront d’être plus présents sur terrain et aussi être à la hauteur des maladies. «Cette action de la FAO est un signe de patriotisme, les partenaires nous appuient dans la lutte contre les maladies animales émergentes et résurgentes pour être plus présents et plus efficaces sur terrain », a fait savoir le docteur Constant SIBITALI.

Ce lot de matériels pèse au moins 970 kg avec une valeur estimé à 61.743,85 dollars. Ces kits serviront à équiper les 3 laboratoires du pays à savoir, le laboratoire vétérinaire de Kinshasa, de Lubumbashi et de Goma.

Jennifer LABARRE

Alimentation : Les agences de l’ONU lancent un appel d’urgence pour prévenir la famine dans le Kasaï  

Les trois agences des Nations unies ont lancé un appel d’urgence au gouvernement congolais pour agir en faveur des populations dans l’espace Kasaï. Dans un communiqué publié le 17 janvier 2018, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial (PAM) – disent que le temps presse pour sauver des centaines de milliers de vies en République démocratique du Congo.

Les agriculteurs qui ont fui leurs villages à cause du conflit ont raté trois saisons agricoles successives. Cela a laissé les gens avec presque rien à manger. L’aide alimentaire ne parvient pas à combler le vide. Seulement 400 000 des 3,2 millions de personnes souffrant d’insécurité alimentaire grave au Kasaï ont reçu une aide en Continuer la lecture de Alimentation : Les agences de l’ONU lancent un appel d’urgence pour prévenir la famine dans le Kasaï  

Opportunités : La FAO lance un appel à manifestation d’intérêt

Entre 2012 et 2016 la FAO  a exécuté sous financement  de l’Union Européenne un projet au Sankuru dans le cadre du «Programme intégré de réponse à la malnutrition et à l’insécurité alimentaire en RDC dans le territoire de Lomela». Le présent projet s’inscrit dans la consolidation des acquis du premier projet. Il vise à réduire durablement et structurellement l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans, des femmes enceintes et allaitantes du territoire de Lomela. A l’intérieur du territoire de Lomela, il ciblera en particulier la zone de santé de Tshudi Loto, divisé en 11 aires de santé. Il s’inscrit dans le cadre des  actions du ‘’programme 11ème FED environnement et agriculture durable’’ et il est financé par l’Union Européenne. Le projet se basera sur le principe d’engagement concret des autorités locales (Gouvernorat provincial, Administration Territoriale, Inspection Territoriale de l’Agriculture Pêche et Elevage, le PRONANUT/ niveau local, le Bureau central de zone de santé (BCZ), les chefs coutumiers/groupements), la société civile (ONGs ..) et le secteur privé (petits entrepreneurs), etc.

C’est dans ce cadre que la FAO (Food and Agriculture Organisation of the United Nations) lance un appel à manifestation d’intérêt visant à constituer une liste de structures pré qualifiées qui seront invitées à participer à un appel d’offres en vue de la sélection d’un prestataire de services pour les activités ci-après:

OFFRE ACTIVITES A REALISER Province Lieu de
livraison
       
1 Distribution des semences, des outils agricoles et des unités de transformation. Sankuru Lomela
2 Identification des groupements des éleveurs du petit bétail, sensibilisation, distributions des animaux, des intrants vétérinaires et formation sur la valorisation des produits et optimisation des revenus. Sankuru Lomela
3 Identification des associations, distributions des intrants de pêche et formation des pêcheurs Sankuru Lomela
4 Supervision, suivi technique et installation des jeunes diplômés de l’ISEA/ Mukumari (poste sentinelle) Sankuru Lomela
5 Education nutritionnelle communautaire : les pratiques essentielles de nutrition, le changement des comportements, les recueils des recettes culinaires, les démonstrations culinaires, les bonnes pratiques nutritionnelles. Sankuru Lomela
6 Multiplication des semences vivrières, de palmier à huile et boutures saines de manioc Sankuru Lomela
7 Organisation et supervision des foires aux semences. Sankuru Lomela
8 Appui  aux Associations Villageoises d’Epargnes et de Crédits (AVEC) / Transfert monétaire Sankuru Lomela
9 Alphabétisation des adultes : formation de formateurs, équipements, fournitures, matériel didactique etc.. Sankuru Lomela
10 Appui au club d’écoute / Dimitra : formations, sensibilisations,, d’encadrement et de suivi pour la mise en place des clubs d’écoute Dimitra dans la zone du projet. Sankuru Lomela
11 Formation sur la structuration des OP et l’implantation des CEP, Sankuru Lomela
12 Formation sur la transformation des produits agricoles notamment le manioc  et l’huile de palme Sankuru Lomela
13 Formation sur la  Cohésion sociale et la gestion des peuples autochtones.   Sankuru Lomela
14 Formation des formateurs sur les caisses de résilience Sankuru Lomela

 

 

  • Critères de sélection

 

  • Etre une structure (nationale ou internationale) spécialisée dans l’un des domaines des activités décrites dans l’offre.
  • Avoir au moins 4 ans d’expérience dans les matières cadrant avec le mandat de la FAO
  • Disposer de ressources humaines spécialisées en développement rural, organisation des associations paysannes, sociologie, législation sociale et/ou dans des domaines apparentés nécessaires à la bonne conduite de l’intervention envisagée
  • Avoir une bonne connaissance des questions agricoles et de développement rural dans la zone d’intervention ciblée
  • Etre opérationnel ou démontrer la capacité de se déployer rapidement dans les zones ciblées ;
  • Etre capable de soumettre des rapports financiers et narratifs de bonne qualité et dans les délais prévus ;
  • Posséder un compte bancaire avec l’une des banques reconnues et établies en RDC ;
  • Etre une entité légalement constituée (entité à but non lucratif)

 

  • Contenu des dossiers de manifestation d’intérêt

 

Le dossier de manifestation d’intérêt, doit obligatoirement comporter les éléments suivants :

  • Lettre de Manifestation d’intérêt, en marquant clairement le numéro de l’Appel à Manifestation d’Intérêt et celui de l’activité (s) ;
  • Formulaire FAO d’enregistrement des fournisseurs dûment rempli (disponible sur demande à l’adresse cd-procurement@fao.org ou à la Réception du Bureau de Représentation de la FAO à Kinshasa)
  • Preuve de la personnalité juridique de l’entité soumissionnaire
  • CV des ressources humaines principales de l’entité
  • Liste des prestations (intitulé, zone d’exécution, montant en USD, références des clients) réalisées par la structure au cours des quatre (4) dernières années
  • Déclaration signée du chiffre d’affaires des trois dernières années

La FAO se réserve le droit de rejeter  tout dossier jugé incomplet.

 

  • Modalités de dépôt des dossiers de manifestation d’intérêt

 

Le formulaire d’enregistrement des fournisseurs FAO peut être gratuitement obtenu à la réception du Bureau central de la FAO à Kinshasa, dans tous les sous-bureaux de l’Organisation dans le pays, ou à l’adresse email cd-procurement@fao.org.

Les dossiers complets de manifestation d’intérêt devront parvenir au plus tard le 22 janvier 2018 à 15 :00 (heure de Kinshasa) :

1°) soit par courrier électronique à cd-procurement@fao.org

2°) soit déposé sous pli fermé à la réception/Secrétariat du Bureau de Représentation de la FAO/RDC à Kinshasa (Bld du 30 juin),

3°) soit dans les bureaux de la FAO sur toute l’étendue du territoire,

Avec la mention

Appel à manifestation d’intérêt pour sélection N° 2018/FAOCD/001 –  Activités du projet OSRO/DRC/703/EC

 

Destinataire

 

UNITE LOCALE D’ACHATS – FAO KINSHASA – 936, Boulevard du 30 juin – B.P. 16096 Kinshasa – RDC

Les dossiers reçus après la date et heure de clôture, ou par des moyens autres que ceux ci-dessus indiqués ne seront pas pris en compte.

 

Pour tout complément d’information, veuillez appeler le (+243) 817955683

Forêt : validation du document du niveau d’émissions de références des forêts (NERF) de la RDC

Après plusieurs  mois de collecte et traitement  des données  sur les émissions liées  à  la dégradation et la déforestation,  la DIAF  (Direction des inventaires et aménagements  forestiers) du Ministère  de l’Environnement  de la RDC a procédé  à  la validation, ce mercredi 27 décembre, à Kinshasa, du document de soumission du NERF (Niiveau d’Emissions de Référence des Forêts) réalisé  dans le cadre de la Redd+, avec l’appui de la FAO et la JICA.

«Nous esperons sincerement que cet important travail de construction du NERF permettra aux parties prenantes de prendre conscience des enjeux liés à la dynamique de la déforestation en RDC », a souligné le représentant de la FAO, dans son discours d’ouverture. Continuer la lecture de Forêt : validation du document du niveau d’émissions de références des forêts (NERF) de la RDC

Forêts : Le Bambou, une alternative au développement durable

Le bambou est une herbe, considéré comme prometteur pour l’Afrique dans la lutte contre le changement climatique, le développement des communautés et la régénération du sol.  Sa culture est peu développée en RDC, pourtant elle est une réponse à plusieurs problèmes auxquels font face les populations. C’est l’essentiel de la réunion d’échange d’informations organisée par la FAO avec les parties prenantes sur les opportunités de la culture du bambou et son programme nationale, ce 21 décembre, à Kinshasa.

« Les forêts de la RDC sont menacées par la déforestation, le bambou se révèle comme une alternative importante et écologique pour limiter la pression sur celles-ci, afin de répondre aux besoins de la population », a fait savoir Alexis Bonte, représentant de la FAO.

La culture du bambou en RDC  serait est une opportunité pour que le pays réponde à certains engagements pris au niveau inte Continuer la lecture de Forêts : Le Bambou, une alternative au développement durable