Archives par mot-clé : Forum

Climat : Le deuxième forum du PANA axé sur la résilience des systèmes de production face au changement climatique

La résilience des systèmes de production agricole face au changement climatique en République démocratique du Congo a fait l’objet des échanges qui ont émaillés le deuxième forum des savoirs PANA organisé à Kinshasa, le mardi 21 janvier. Plusieurs acteurs ont pris part à ces assises qui doivent prendre fin ce mercredi.

Au cours de ces travaux, plusieurs informations relatives à la réduction de la vulnérabilité des communautés sensibles et les plus touchées par les effets néfastes du changement climatique ont été partagées.

« Je suis satisfait de vous annoncer que par rapport à l’agriculture, les projets executés par PANA, ont permis de mettre en place des paquets des technologies et une chaine d’approvisionnement en semences et toutes les techniques qui accompagnent la réussite des activités agricoles dans les villages où les projets sont installés », a indiqué Becker Katumbe, chef d’Antenne Pana AFE-Katanga. Continuer la lecture de Climat : Le deuxième forum du PANA axé sur la résilience des systèmes de production face au changement climatique

Forêt : 1er Forum national du FONAREDD, évaluation et projection du prochain cycle programmatique REDD+ en RDC

C’est le tout premier Forum national du Fonds national REDD+ (FONAREDD), organisé pour évaluer le parcours de trois ans de sa mise en œuvre, et projeter le prochain cycle programmatique de la REDD+ en République démocratique du Congo. Les travaux de ce forum ont été lancé à Kinshasa, ce mercredi 22 janvier.

Au cours de cette première journée, un débat houleux a caractérisé les travaux.  L’objectif est selon les organisateurs, de mettre à contribution toutes les parties prenantes, notamment les instances de gouvernance du FONAREDD, les ministères et administrations sectoriels centraux et provinciaux représentant les secteurs moteurs de déforestation.

Depuis la mise en place de ce fonds national, 219 millions de dollars américains ont été mobilisés et 124 millions décaissés. Au total huit provinces forestières de la RDC ont été couvertes par les différents projets financés par ce Fonds.

Selon le Coordonnateur du FONAREDD, Félicien Mulenda, 75% des jalons préalablement définis sont en exécution. Le Fonds compte définir et lancer 15 nouveaux jalons d’ici fin 2020. Continuer la lecture de Forêt : 1er Forum national du FONAREDD, évaluation et projection du prochain cycle programmatique REDD+ en RDC

Forêt : La délinquance forestière et la préservation des zones humides en RDC au cœur des échanges

Les forêts de la République démocratique du Congo, sont depuis ce 16 décembre, au cœur d’un forum qui s’est ouvert à Kinshasa. Organisé par le Réseau des Ressources Naturelles (RRN). Ce forum sur les forêts de la RDC représente un cadre propice des discussions qui permettra aux différents acteurs de ce secteur, à contribuer aux efforts d’amélioration de la gouvernance forestière afin d’assurer une gestion durables des forêts congolaises.

«  Pour moi, ce  forum arrive au moment opportun dans la mesure où  les forêts congolaises constituent un capital d’intérêt local, national et international. Le chef de l’Etat n’a jamais cessé de dire que, la préservation de nos forêts doit s’accompagner de la création des richesses qui permet le développement du Congo », s’est félicité Dieudonné Musibono, conseiller du chef de l’Etat en matière de l’environnement. « Nous devons réfléchir intelligemment sur comment créer les richesses réelles à partir de nos forêts ».

Depuis le lancement du processus de la réforme du secteur forestier par le RRN et ses partenaires, l’on constate que beaucoup d’efforts sont fournis, mais il y a encore des problèmes qui nécessitent des réflexions approfondies. C’est ainsi que ce forum entend  aborder des questions qui divisent les différents acteurs notamment  la société civile, les communautés, l’administration et les exploitants. Continuer la lecture de Forêt : La délinquance forestière et la préservation des zones humides en RDC au cœur des échanges

Energie : Forum sur l’énergie à Matadi, Joseph Bobia alerte Tshisekedi

Joseph Bobia, membre de la société civile environnementale congolaise a alerté le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, sur l’existence d’un document stratégique très important qui devrait attirer l’attention des panelistes à ces assises. Dans une tribune produite en marge du Forum sur l’Energie à Matadi du 20 au 22 août, cet activiste connu pour ses positions tranchées, invite le Président de la République à s’impliquer personnellement pour que s’arrête la léthargie observée dans la mise en œuvre de cette stratégie. Nous vous proposons l’intégralité de sa réflexion.

En prévision de ce que la Présidence la République projette d’organiser comme forum à Matadi sur l’énergie du 20 au 22 août, savez-vous qu’il existe un document stratégique « SE4ALL »?
C’est un document stratégique conçu depuis 2012 qui est très important et qui doit être bien lu et relu.
Il existe une grande léthargie dans l’avancement des processus ou reformes en RDC.
Pour le cas de l’énergie, Continuer la lecture de Energie : Forum sur l’énergie à Matadi, Joseph Bobia alerte Tshisekedi

ENERGIE : Un forum pour scruter les opportunités d’investissement dans les ENR en RDC

Soucieuse de voir décoller le secteur des ENR (Energies renouvelables) en RDC, l’Association Congolaise d’Investissement dans les Energies renouvelables et Décentralisées en RDC (ACERD) a lancé à Kinshasa, les travaux du Forum sur les opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables, ce mardi 02 juillet 2019.

Placé sous le thème  « Accéder au marché d’un milliard de dollars », ce forum visent à stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et améliorer l’accès facile des congolais à ces énergies qui restent encore un lux, et pourtant elles représentent un potentiel estimé à près de 900 millions de dollars par an.

« Les énergies renouvelables comme l’hydroélectricité et le solaire en RDC, sont abondantes et font du pays un magasin consistant du monde  dans ce secteur. Sauf que c’est  la capacité potentielle qui pose problème. C’est pourquoi, nous comptons faire  des choses beaucoup plus rapidement et proches des populations. Par ce projet,  nous pensons directement aux énergies solaires individuelles  ou sur des petits réseaux qui peuvent se déployer plus facilement que les gros projets qui sont difficiles à exécuter », a rapporté  Denis Banlier, président de l’ACERD

Au cours de ces assises de deux jours, cette association  compte recueillir les attentes, les besoins et la vision des futurs investisseurs et bailleurs de fonds de ce secteur, afin d’aboutir à des  résultats  favorables et concrets.

Les discussions de ce jour ont porté sur les opportunités et perspectives de développement dans les énergies renouvelables, le climat des affaires aux énergies renouvelables, l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables et  le crédit à la consommation pour les énergies renouvelables.

Le Conseiller principal du Président de la République au Collège mines et énergies, Michel Eboma a informé aux potentiels investisseurs, de la volonté du Président Tshisekedi de voir se développer ce secteur capital pour la diversification de l’économie nationale.

« Nous nous basons sur l’instauration d’un Etat de droit. Le pays dispose de la loi portant libéralisation du secteur de l’énergie électrique. Il ne reste plus qu’à mettre en place des animateurs de deux agences issues de cette loi dont l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité et l’Agence nationale des services d’accès à l’énergie électrique dans les milieux urbains, ruraux et périurbains », a-t-il déclaré.

L’ACERD  compte  sur l’effort des uns et des autres pour arriver à des bonnes résolutions. La suite de ce forum sera consacré à la présentation des entreprises et projets des compagnies des énergies renouvelables comme Altech, Bascons, BBOXX, Congo Energy, Dev Solaire et Kit4Africa avant de se clôturer  sur les discussions individuelles entres les acteurs, sur les opportunités de financements et de projet.

Albert MUANDA

Energie : l’ACERD estime à plus 900 millions de dollars l’an, le potentiel du marché des systèmes solaires

L’Association Congolaise pour les Energies Renouvelables et Décentralisées (ACERD), un nouveau né dans le domaine des énergies renouvelables déploie ses ailes sur le sol congolais. Elle a but d’apporter des résolutions idoines aux problèmes du climat, et promouvoir le secteur des énergies renouvelables qui, certes, reste encore timidement implanté en RDC.

Bien que ce secteur ne soit pas l’un de plus implantés en RDC, cependant il représente un potentiel estimé à près de 900 millions de dollars par année. Ceci, en dépit des contraintes d’ordre institutionnel et réglementaire.

« La contradiction parfois rencontrée dans les textes de lois, la dureté de la fiscalité ainsi que le manque de la vulgarisation massive sur les techniques et moyens qui peuvent être mis à la disposition des populations de la RDC sont des contraintes auxquelles nous sommes confrontés. C’est pourquoi  cette association veut impliquer le gouvernement de la RDC et certains partenaires financiers à cette lutte afin de conjuguer ensemble  les efforts, car dit-on  l’union fait la force », a rapporté la directrice des relations publiques d’ACERD, Catherine Mukobo. « Nous souhaitons également que des nationaux congolais et de la diaspora soutiennent nos actions en nous accompagnant massivement au travers de nos campagnes, mais aussi en consommant les produits mis à leur disposition pour le bien-être de la planète », a-t-elle poursuivi.

La production des énergies renouvelables dans le monde est l’un des secteurs économiques florissants. Pour l’ACERD, il n’est pas normal qu’un pays comme la RDC qui dispose des atouts nécessaires pour développer ce secteur se retrouve au bas de l’échelle. Cette association attend mener une démarche visant non seulement à éclairer la RDC mais aussi à renflouer les caisses de l’Etat.

Présenter les opportunités

Soucieuse de voir décoller le secteur des énergies renouvelles en RDC, ACERD organisera du 02 au 03 juillet prochain, un forum sur « Les opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables en RDC, sous le thème : « Accéder au marché d’un milliard de dollars ».

Ce forum organisé en partenariat avec le programme ÉLAN RDC financé par le gouvernement britannique, vise à stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et améliorer l’accès pour les congolais à ce secteur.

Au cours de ces assises, une analyse approfondie du secteur sera faite à travers les tables rondes qui porteront sur les opportunités et perspectives de développement dans les énergies renouvelables, le climat des affaires aux énergies renouvelables, l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables et  le crédit à la consommation pour les énergies renouvelables.

Faire autrement

Créée en 2018, l’association entrevoit, à travers son programme, le développement économique et social de la RDC. Pour marquer une touche particulière à l’égard de ses concurrents, l’ACERD garantit à ses prochains adhérents, la  défense de leurs intérêts et la multiplication de leur fonds en s’appuyant sur le potentiel de son personnel expérimenté en la matière, et en faisant valoir auprès des acheteurs et vendeurs détaillants, la qualité de leurs produits et services qui grâce à la rigueur, répondront aux normes de qualité standard.

« L’ACERD est ouverte à tous. Nous avons besoin du concours de tout un chacun pour implanter notre vision et travailler pour le bénéfice des populations de la RDC. Toute structure qui œuvre dans l’industrie ou dans tout autre domaine susceptible de rejoindre nos efforts est la bienvenue. Vous trouverez sur notre site www.acerd.org, le formulaire d’adhésion qui vous permettrait de prendre un premier contact avec l’ACERD », a lancé Catherine Mukobo.

Albert MUANDA

Genève : La science doit être mise à contribution pour réussir dans la réduction des risques de catastrophes

Ces la conclusion de « Science and Policy Forum », qui sest réuni à Genève en marge de la Plate-forme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe. Les scientifiques ne sont pas allés par quatre chemins pour démontrer la nécessité de mettre à contribution la science dans les efforts de réduction des risques de catastrophes. Le Forum souligne la nécessité d’une collaboration entre la science, les décideurs et la société pour réussir dans la réduction des risques de catastrophe.

High-Level Dialogue 1, Progress in implementing the Sendai Framework – Global and regional perspectives – Photo: © UNDRR/Antoine Tardy.

Le Forum a exhorté les acteurs impliqués dans la recherche des solutions de réduction des risques de catastrophes à envisager des avancées majeures dans l’utilisation des technologies de gestion des catastrophes qui présentent un fort potentiel pour les déploiements futurs.

Les scientifiques notent tout de même que l’application de ces technologies variait en vitesse, portée et impact. Les avancées comprennent, l’utilisation de drones en cas de catastrophe pour évaluer les dégâts, guider les premiers intervenants, livrer du matériel, des médicaments, etc. Continuer la lecture de Genève : La science doit être mise à contribution pour réussir dans la réduction des risques de catastrophes

Environnement : Clôture du forum des femmes écologistes et innovatrices

Le forum des femmes écologistes et innovatrices a fermé ses portes, ce vendredi 30 mars 2019. Organisé par l’Ong PRONATE (Protection de la Nature et de l’Environnement), en marge du mois de la femme, cette rencontre a réuni plus de 70 femmes pour penser équitablement, bâtir intelligemment, et innover pour le changement.

Pour les organisateurs, ce forum avait comme objectif principal, conscientiser les participants sur la responsabilité de la femme dans la lutte contre le réchauffement climatique et promouvoir les savoirs et valeurs des femmes locales et autochtones.

« Ce forum est tenu pour créer une synergie et booster les femmes à innover pour qu’elles soient autonomes. Nous avons des femmes qui œuvrent déjà mais nous voudrions aussi que les étudiantes et les femmes ménagères y prennent part », a précisé Priscilla Lusakueno, présidente de l’ong PRONATE. Continuer la lecture de Environnement : Clôture du forum des femmes écologistes et innovatrices

FORETS : UN FORUM NATIONAL DE LA CEFDHAC SUR LA BONNE GOUVERNANCE FORESTIÈRE EN RDC

En vue de contribuer à la définition des stratégies de gestion durable des forêts et au consensus minimum sur les reformes du secteur forestier en cours, les acteurs de la société civile, les partenaires au développement et ceux des institutions gouvernementales ont entamé des discussions pour le relever le défi de gestion et de la bonne gouvernance des ressources forestières, ce jeudi 06 décembre à Kinshasa.

Durant 3 jours, il sera question de partager les états des lieux des aspects de la gestion durable et de gouvernance forestière en RDC, consolider les informations pertinentes sur les initiatives de contributions aux réformes en cours, produire une note de contribution en terme de consensus, ainsi formuler les recommandations dans la perspective de gestion durable des forêts en RDC aux décideurs présents et futurs.

Pour le Président de la CEFDHAC-RDC (Conférence sur les Écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale), Bienvenu Ngoy Isikimo, ce forum devra produire de réflexions sur la gestion durable des forêts, les acquis et le bilan, et le développement des reformes en cours portant entre autre sur la politique forestière, la révision du code forestier et l’aménagement durable des forêts. Continuer la lecture de FORETS : UN FORUM NATIONAL DE LA CEFDHAC SUR LA BONNE GOUVERNANCE FORESTIÈRE EN RDC

Climat : La deuxième édition du Forum des jeunes sur le climat ouvre ses portes à Kinshasa

Informer la jeunesse sur les impacts négatifs du changement climatique dans la vie quotidienne et la préservation de la biodiversité, c’est l’objectif poursuivi par la deuxième édition du Forum des jeunes sur le climat. Les travaux de ces assises ont été lancés à Kinshasa, ce lundi 03 décembre par la DYGEDD (Dynamique des jeunes pour l’environnement et le développement durable).

Lancés en marge de la 24ème conférence des parties sur le Climat (Cop24), ces assises de 3 jours visent à responsabiliser les jeunes faces aux enjeux climatiques. A leur tour, les participants devront sensibiliser toutes les couches de la population, notamment les populations autochtones, les communautés locales dans le milieu scolaire, universitaire et socio professionnel à tous les niveaux afin de susciter une prise de conscience réelle face à ces enjeux de l’heure.

« Nous avons compris que les jeunes n’étaient pas actifs en ce qui concerne les notions du réchauffement climatique. Raison pour laquelle nous avons voulu les sensibiliser afin qu’ils  optent de nouvelles approches de développement durable, et poser un geste qui entre dans le cadre du changement des mentalités. Cette action parait autant bénéficiaire  sur le plan énergie, agricole et conservation car les générations futures  dépendront du bienfait de cette lutte contre le changement climatique », a déclaré Rigobert Mola, coordonnateur de la DYJEDD. Continuer la lecture de Climat : La deuxième édition du Forum des jeunes sur le climat ouvre ses portes à Kinshasa