Archives par mot-clé : francisco

Angola : vers le reboisement des espaces verts à Luanda 

La ville de Luanda abrite un atelier sur la verdure des espaces urbains. Les travaux de cet atelier ont démarré ce jeudi, 13 septembre, dans les ITES (Installations de Kilamba- Ville).  Cet atelier de deux jours vise rendre vert la ville de Luanda, capitale de l’Angola, confrontée au défis actuels liés aux changements climatiques. 

Ces assises connaîtront la participation de la Ministre de l’Environnement de l’Angola, Paula Fransciso et le gouverneur de Luanda, Adriano Mendes de Carvalho.

Les participants discuteront des thèmes liés à la caractérisation écologique de la serre froide de Huambo, à l’insertion et aux lignes directrices des espaces verts pour le processus d’autorisation environnementale, au reboisement des espaces verts dans le cadre de l’Institut de développement forestier (IDF).

La récupération et l’augmentation des espaces verts dans les capitales et au-delà constituent l’un des défis actuels en Angola, en particulier dans la capitale du pays, Luanda.

Alfred NTUMBA

Angola : L’éducation environnementale s’invite dans les écoles

Le Ministère angolais de l’Environnement envisage intégrer des modules de formations dédier à l’éducation environnementale dans les écoles.  La ministre de l’Environnement, Paula Francisco, l’a faire savoir lors de sa journée de travail à Luena.  A en croire la ministre, un plan de travail conjoint est en cours de préparation sur la base d’un mémorandum de collaboration qui pourrait être signé entre son secteur et celui de l’Education national, en vue de sauvegarder la situation environnementale dans les écoles du pays.
La première étape de cette collaboration consistera a élaborer une cartographie des écoles pour examiner les conditions nécessaires à la mise en place de différents programmes dédiés à l’éducation environnementale.  «Notre visite se base sur ce qui est la prudence environnementale pour que l’école soit durable», a souligné  Paula Francisco, notant que les conditions sont très mauvaises chez les apprenants.
Pour elle, il est important d’inculquer dans l’esprit des élèves dès le bas âge, l’importance des plantes et des animaux ainsi que l’intérêt pour les ressources naturelles, afin de susciter en eux l’amour de l’environnement.
Le ministre qui était accompagné du gouverneur de la province de Moxico,  Muandumba Gonçalves, a suggéré la création d’espaces verts et de loisirs dans les cours des écoles pour permettre aux apprenants d’apprendre à jouer, croyant que cela peut être une méthodologie de certaines pratiques de temps libre liées à l’éducation environnementale.
l’objectif poursuivi par ce programme est d’apprendre aux élèves l’importance qu’il y’a à s’investir dans le développement durable tout en réduisant l’empreinte écologique sur les ressources naturelle du pays.
Alfred NTUMBA

Angola : les entrepreneurs chinois invités au respect des régulations et normes environnementales

Le respect des normaux environnementaux et les régulations nationales doivent  être de mise pour tout entrepreneur chinois désireux d’évoluer en Angola. La ministre angolaise de l’Environnement, Paula Fracisco Cohelo l’a fait savoir à l’Ambassadeur de la Chine à Luanda, Cui Aimin. Cette décision est justifiée par les abus remarqués que commettent les sujets chinois sur les ressources de la faune de flore à travers le pays.

Les deux personnalités ont abordé au cours de cet entretien, la question de la gestion des déchets solides basée sur les nouvelles technologies.

Madame Cohelo a saisi l’occasion pour rappeler à toute la communauté chinoise qui a choisi comme deuxième patrie l’Angola, la nécessité de respecter scrupuleusement toutes les régulations relatives à la protection de l’environnement, de la biodiversité et la réalisation des études d’impacts avant toute exploitation. Continuer la lecture de Angola : les entrepreneurs chinois invités au respect des régulations et normes environnementales

JME-2018 : Paula Francisco veut responsabiliser davantage les angolais dans la préservation de l’environnement

En marge de la célébration de la Journée Mondiale de l’Environnement (JME), la Ministre angolaise de l’Environnement, Paula Coelho Francisco, a saisi l’occasion pour sensibiliser la population angolaise à travers son élite et promouvoir les nouvelles technologies susceptibles d’aider à préserver l’environnement.

Paula Coelho Francisco, Ministre angolaise de l’Environnement, lors de la célébration de la Journée mondiale de la Biodiversité (Crédit photo Angop).

A cette occasion, un séminaire d’échange a été organisé à Luanda, capitale de la République d’Angola, en vue de discuter sur la vision du ministère et les défis à relever pour un environnement sain et favorable à la santé de tous.

« Nous avons présenté aux étudiants et à la population en générale, les différents programmes de notre ministère ainsi que les technologies mises en place pour préserver l’environnement. Mais aussi, les bonnes pratiques environnementales développées par les entreprises  pour l’amélioration de notre environnement », a précisé Paula Fracisco.

Cette journée a été une opportunité pour la ministre de présenter la politique de son ministère et les actions à mener dans la lutte contre la pollution, et l’utilisation de fertilisants dans l’agriculture.

Signalons que ce séminaire a connu la participation des représentés des agences des nations unies ainsi que des partenaires du gouvernement angolais.

Alfred NTUMBA

Angola : Alerte contre la pollution de l’air due à la sécheresse

La population se doit d’adopter de bonnes pratiques environnementales en vue d’empêcher des maladies respiratoires qui pourraient subvenir de temps en temps au cours de ces 3 prochains mois. Cette alerte a été lancée par la Ministre de l’Environnement de l’Angola, Paolo Francisco.

Dans cette période de l’année qui part du 15 mai au 15 juillet, les risques de pollutions sont souvent hauts à cause notamment de la combustion anarchique, qui provoque l’émission de particules solides et liquides, en plus des substances biologiques qui détériorent, sérieusement, la qualité de l’air, informe le ministère dans un communiqué.

« C’est exactement dans cette période de l’année, que l’on enregistre l’occurrence de plusieurs maladies respiratoire comme, la pneumonie, l’asthme, la grippe, la conjonctivite, la bronchite asthmatique chez les adultes, mais surtout chez les enfants », renseigne ce communiqué.

Pour prévenir ce désastre, la Ministère de l’Environnement invite toutes les communautés à des pratiques de durabilité environnementale, afin de préserver non seulement la qualité de l’air, mais surtout celle de l’eau, denrée devenue plus rare pendant cette période de Cacimbo.

La République d’Angola reste engagée dans la lutte contre toutes formes de pollutions en réduisant leurs impacts par le développement de l’économie verte. Le pays s’implique davantage dans la production d’une législation spécifique relative au Pollueur-payeur à plusieurs niveaux de contamination d’une part, et d’autre part, des documents relatifs au Plan national de Qualité de l’Eau, de l’Air et du Sol, en partenariat avec d’autres secteurs.

 

Alfred NTUMBA

Angola : le parc national d’Iona reçoit ses premiers touristes

Le Parc national d’Iona, situé dans la province de Namibe en Angola, reçoit déjà quelques touristes des pays de la SADC. Après quelques années d’investissement, ce parc dispose désormais des infrastructures adéquates pour recevoir les touristes nationaux et étrangers. La clôture officielle du projet qui a permis la réhabilitation de ce parc a eu lieu le 15 mai dernier.    

Le projet, développé depuis 2013 par le Ministère de l’Environnement et budgétisé à plus de sept millions de dollars, visait le développement et le renforcement du système des aires protégées en Angola qui dispose d’un réseau national des aires de conservation comprenant 14 aires de conservation, neuf parcs nationaux, un parc régional, deux réserves naturelles intégrées et deux réserves de moineaux.  Continuer la lecture de Angola : le parc national d’Iona reçoit ses premiers touristes

Forêt : Paula Francisco, « l’Angola est un pays stratégique dans la lutte contre les changements climatiques »

Très actif dans les négociations engagées à Brazzaville pour opérationnaliser la Commission Climat du Bassin du Congo et le Fonds bleu pour le Climat, l’Angola est un pays stratégique dans la lutte contre les changements climatiques. Dans une interview accordée à Environews RDC, Paula Francisco, Ministre angolaise de l’Environnement a précisé que son pays est engagé à 100% dans la recherche des solutions durables pour lutter contre le réchauffement climatique et garantir le développement des communautés dans l’espace Bassin du Congo.

Paula Francisco, Ministre angolaise de l’Environnement lors du Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements sur l’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo à Brazzaville. (Photo, Alfred NTUMBA)

« Notre engagement dans le domaine de l’environnement est tel que l’Angola apporte sa contribution dans les efforts communs. Nous avons signé et ratifié l’Accord de Paris sur le Climat. Aujourd’hui, nous sommes en train de relancer l’Initiative Mayombe qui est un grand projet. C’est pour cette raison que notre président vient à Brazzaville pour réaffirmer son engagement pour la préservation de ressources naturelles», a-t-elle déclaré.

A en croire Paula Francisco, l’Angola souhaite que les ressources naturelles de la sous – région soient revalorisées économiquement  et que le quotidien des communautés soit amélioré.  Au sujet de l’Initiative Mayombe, la Ministre de l’Environnement  a affirmé que l’Angola ne ménage aucun effort pour accélérer la relance et l’exécution de ce projet partagé par trois pays à savoir, l’Angola, la République démocratique du Congo et la République du Congo.

Alfred NTUMBA