Archives par mot-clé : Gashe

Forêt : Détournement de 80.000 USD, le chef de secteur de Bokatola arrêté

Le chef de secteur de Bokatola dans la province de l’Equateur, Bososa Nkoto Nkale est aux arrêts, pour avoir favorisé le détournement de près de quatre-vingts mille dollars américains destinés aux communautés locales dans le cadre du paiement de redevances conformément à la clause sociale du cahier de charges. Ce montant payé par l’entreprise Maniema Union 2 a été détourné pour des fins autres que la constructions d’un centre de santé et d’une école primaire pour lequel l’argent a été destiné.

Le chef du secteur a été arrêté ensemble avec un autre représentant du village Bongale, Bokungu Kongolo, et déférés tous devant le Parquet de grande instance à Mbandaka. Il est reproché à Monsieur Bokungu Kongolo d’avoir perçu de l’argent auprès de de Maniema Union 2, et partagé avec les autres membres du village sans mandat du CLG (Comité locale de gestion). Un autre chef du village est en fuite et recherché par les services d’intelligence pour les mêmes faits.

Ce coup de filet a été rendu possible grâce à une mission conjointe organisée par le Parquet de Grande instance de Mbandaka, l’administration forestière et l’ONG GASHE (Groupe d’Action pour l’Homme et son Environnement), dont ENVIRONEWS RDC s’est procuré une copie dudit rapport.

Lire le rapport iciRapport_forêt_Enquete_Detournement_Equateur_RDC (1)

Alfred NTUMBA

Forêt : En RDC, les ONGs de l’Equateur saisissent officiellement la CAFI sur les cas Maniema Union

Dans une correspondance adressée à la CAFI (Initiative forestière en Afrique centrale), les Organisations de la société civile de la province de l’Equateur en République démocratique du Congo ont saisi officiellement cette institution qui finance des projets en RDC, sur la situation préoccupante qui prévaut actuellement au pays. Une situation caractérisée par l’impunité et la mauvaise gouvernance des ressources forestières.

Ces organisations pointent du doigt, Maniema Union, une entreprise appartenant à un haut cadre de l’armée congolaise. Cette entreprise d’exploitation industrielle de bois d’œuvre est accusée de semer la terreur dans la province, sous l’œil impuissant du gouvernement congolais.

La dernière en date, est le jugement prononcé par e Tribunal de Grande instance de Mbandaka, qui a acquitté un sujet chinois, arrêté en flagrance délit à Ingende. Continuer la lecture de Forêt : En RDC, les ONGs de l’Equateur saisissent officiellement la CAFI sur les cas Maniema Union

Forêt : Détournement de 4000 dollars américains à Bokatola, l’ONG GASHE intervient et sensibilise

Environ 4.000 dollars américains perçus par les habitants des villages Bokenge et Bombembe ont été détournés et utilisés pour construire des maisons des particuliers, et une partie a été partagée entre les membres du village. Ce fonds dit de développement a été alimenté par les entreprises qui exploitent du bois dans le terroir, notamment la société Maniema Union.  

« L’argent n’a pas servi à la construction des infrastructure d’utilité commune comme les écoles et les centres de santé, mais plutôt à la construction des maisons d’habitation privées des gestionnaires du fonds. Les fonds destinés à la construction des écoles ne peuvent pas être distribués au village alors que les enfants étudient dans des écoles de fortune sans pupitres. », renseigne les sources au sein de l’ONG GASHE. Continuer la lecture de Forêt : Détournement de 4000 dollars américains à Bokatola, l’ONG GASHE intervient et sensibilise

Opportunuté : L’Ong Gashe recherche 4 animateurs pour ses projets

Le Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et Son Environnement (GASHE) :
Le GASHE est une organisation non gouvernementale de développement de droits congolais qui a son siège à Mbandaka et qui a pour mission d’accompagner les communautés locales et peuples autochtones dans la gestion durable des ressources naturelles en vue de l’amélioration de leurs conditions de vie.

Le GASHE est la structure Point Focal du Réseau Ressources Naturelles (RRN) pour la Province de l’Equateur, plate-forme nationale de monitoring, plaidoyer et action communautaire, qui a comme vision une gestion rationnelle et durable des ressources naturelles afin d’accroître leur contribution au développement économique, social et culturel des communautés locales et peuples autochtones, tout en préservant les écosystèmes et la biodiversité au profit des générations futures.

RESPONSABILITES DU POSTE :
Les animateurs communautaires exerceront leurs activités dans la perspective générale de suivre au moins une entreprise agroindustrielle et/ou une concession d’exploitation industrielle du bois à travers les communautés riveraines qui seront capables de faire le monitoring de ces concessions. L’ animateur communautaire sera placé sous la supervision du Chargé de Projet MCD dans le respect de la vision, mission et d’autres politiques de GASHE relatives à un accompagnement et un appui efficients des communautés locales et peuples autochtones dans le respect des exigences de GASHE et du partenaire RFN. Il aura les responsabilités suivantes :
contribution à la mise en œuvre des activités de suivi forestier ou agricole des illégalités par les communautés locales et peuples autochtones selon les résultats et objectifs visés par le projet, en collaboration avec les Observateurs communautaires et le chargé de projet sous la supervision de la Coordination du GASHE ;
Veiller à la bonne exécution des activités sur le terrain à travers le monitoring permanent des activités des observateurs communautaires ;

Faire le rapportage sur les activités et l’atteinte des résultats au vu des objectifs du projet ;
Exécuter toute autre tâche utile à la bonne mise en œuvre des activités et à l’atteinte des objectifs du projet ;

TÂCHES PRINCIPALES :
Bien gérer l’utilisation des ressources matérielles, financières et humaines pour la mise en œuvre des activités du projet ;
Assurer la mise en œuvre effective et le suivi des activités sur le terrain via des missions de suivi/évaluation régulières sur le terrain ;
Contribuer en étroite collaboration avec les observateurs communautaires au rapportage des illégalités agricoles et/ou forestières, ainsi qu’au renforcement des capacités des observateurs communautaires (formation initiale et continue);

S’assurer que les infractions rapportées par les communautés sont réellement transmises à la Banque des données géo- référencée ;
S’assurer que les communautés maitrisent l’utilisation des appareils et la méthodologie de suivi des illégalités, ainsi que l’utilisation des données collectées pour les activités de plaidoyer ;

S’assurer de la dissémination des illégalités observées , de leur transmission à la base des données ,auprès des acteurs étatiques et des organisations de la Société civile en vue de la répression et de la favorisation des concertations à large échelle pour la diminution des dites illégalités (activités de plaidoyer) et contribuer à une meilleure représentation des communautés locales et peuples autochtones dans les processus décisionnels qui les concernent aux niveaux local, provincial et national;
Assurer le suivi et la bonne gestion des équipements du projet ;
Représentation du projet et des intérêts des communautés.

Élaborer des plans de travail conjoints et tenir des réunions périodiques de revue avec les observateurs communautaires ;
Accompagner les communautés dans l’élaboration de stratégie de plaidoyer visant à une meilleure reconnaissance et sécurisation de leur espace et ressources de leur milieu de vie traditionnelle;
Entretenir des relations permanentes et développer des initiatives de collaboration pertinentes avec les autorités locales, les services spécialisés de l’État (Services de l’Environnement et autres services et institutions pertinentes comme le cadastre et le foncier ), ainsi que les organisations de la société civile impliquées, le secteur privé et les représentants des communautés forestières locales et autochtones afin que les objectifs du projet soient bien compris et soutenus ;
Assurer la synergie entre le projet, les partenaires et les autres acteurs de son rayon d’action ;

Général
Informer le chargé de projet et la coordination GASHE de l’avancée du programme et de toute information utile concernant le programme ;
Collecter toutes les informations et documents nécessaires à la mise en œuvre des activités;
Elaborer des rapports après chaque descente sur le terrain et autres activités ;
Assurer la visibilité et la recevabilité du projet et de ses partenaires auprès des parties prenantes locales, en particulier les communautés et les administrations concernées.
Exécuter toute autre tâche utile à la bonne marche des activités et à l’atteinte des objectifs du projet.

PROFIL RECHERCHÉ:
Diplômé(e) d’une formation supérieure pertinente (Licence en Droit, Foresterie, Sociologie, Développement, Agronomie, Environnement…….) ;
Compétences avérées dans la rédaction et écriture de rapports techniques et financiers ;
Compétences avérées dans la gestion d’équipe et en ressources humaines ;
Compétences avérées en documentation de projet (études, documents audiovisuels, etc) ;
Maitrise des outils informatiques ;
Maitrise des enjeux sur l’exploitation forestière, les concessions agricoles, les ressources naturelles, les changements climatiques et la défense de l’environnement ;
Trois ans minimum d’expérience de travail avec les communautés locales et autochtones dans un rôle similaire ;
Connaissance de la zone forestière congolaise et des enjeux liés à l’exploitation et la gouvernance forestières ;
Entièrement responsable, capable de s’organiser, de hiérarchiser les objectifs liés au poste et de travailler sous pression ;
Très bonnes qualités relationnelles et volonté de développer des relations constructives avec les bénéficiaires du projet, les acteurs étatiques et les autres membres du personnel de l’organisation et de son partenaire RFN;
Aptitudes pédagogiques avérées ; Maitrise du français et du lingala;
Bonnes capacités d’analyse et de rédaction ;
Permis de conduire valide et aptitude à la conduite des motos ;
Connaissance souhaitable du milieu des ONG.
CONDITIONS DE TRAVAIL :
Poste d’une année renouvelable, basé dans les zones de mise en œuvre du projet : Territoires de Bongandanga (Province de la Mongala) et/ou Territoire de Basankusu, Territoire de BIKORO ou de Ingende (Province de l’Equateur).
DUREE DU CONTRAT :
Le premier contrat court jusqu’à Décembre 2019 avec une période d’essai de trois mois
GESTION HIERARCHIQUE : Les observateurs communautaires des villages riverains des sites du projet. INTERACTIONS: administration locale, communautés locales, collègues de GASHE, chargé de projet , chargé de projet adjoint , consultants et partenaires divers
PS : GASHE est un employeur appliquant les principes d’égalité des chances et les candidatures féminines sont encouragées
POUR POSTULER :
Envoyez un cv (+ copies des diplômes et autres attestations utiles), une lettre de motivation à adresser au Coordonnateur du GASHE et deux personnes de référence avant le 07/Février / 2019 à l’une des adresses ci-dessous :
recrutemengashemcd@gmail.com en indiquant : GASHE-ONGD/PMCD/2019/01 et votre nom comme objet de votre email
GASHE, 35 AV. du Congo n° 35, Ville de Mbandaka, Province de l’Equateur, RDC

Forêt : Remise des arrêtés pour cinq forêts communautaires à l’Equateur

Cinq communautés de la province de l’Equateur ont obtenu les arrêtés provinciaux portant attribution perpétuelle des concessions forestières des communautés locales dans cette partie du pays. Ces forêts communautaires récemment accordées représentent 30 000 hectares. Elles sont les premières à être accordées en RDC depuis la mise en place du processus de création des forêts communautaires en 2016.

« L’accord donné ce mois-ci, par le gouvernement provincial à cinq communautés à savoir : Ilinga, Bosende, Ilebo, Mibenga et Nzondo, pour leurs demandes de forêts communautaires dans la Province de l’Équateur à l’ouest du pays constitue un développement important pour les droits des peuples forestiers en RDC », indique un communiqué de presse émis à ce sujet.

Ces résultats sont le fruit du travail abattu sur le terrain par l’ONG GASHE (Groupe d’Action pour sauver l’Homme et son Environnement), en collaboration avec ses partenaires. Continuer la lecture de Forêt : Remise des arrêtés pour cinq forêts communautaires à l’Equateur

Forêt : l’Ong GASHE va accompagner la création des forêts communautaires des peuples autochtones

L’Ong GASHE (Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement), va procéder à l’accompagnement du processus de création des forêts communautaires au profit des peuples autochtones pygmées dans le territoire d’Ingende. L’annonce a été faite par le coordonnateur de cette organisation, Julien Mathe, lors de son passage à Kinshasa, à l’occasion de la 3ème édition du FIPA.

« Dans le territoire de Ingende, la population à 80% est autochtones. Et là, nous allons avoir un site pour la foresterie communautaire. Bientôt nous allons commencer la sensibilisation sur le processus avant qu’elle formule leur demande », a-t-il précisé. Continuer la lecture de Forêt : l’Ong GASHE va accompagner la création des forêts communautaires des peuples autochtones

Forêt : GASHE présente les résultats de la première phase du projet  STR

Deux ans après la mise en œuvre du projet STR (Suivi en Temps Réel des activités forestières par les communautés locales),  le Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement (GASHE) a procédé à la présentation des résultats de la première phase de ce projet exécuté dans les provinces de l’Equateur et Tshuapa.

Ce projet a consisté à renforcer les capacités des communautés locales et autochtones dans le suivi des activités forestières dans leurs terroirs. Il vise à lutter contre toute forme  d’exploitation forestière illégale dans ces deux provinces pilotes. Son exécution sur le terrain a permis de tester la technologie ForestLink, pour collecter et transmettre en temps réel, les informations relatives aux illégalités forestières. Continuer la lecture de Forêt : GASHE présente les résultats de la première phase du projet  STR

Forêt : Gestion et exploitation des forêts communautaires expliquées aux autorités politico-administratives de l’Equateur

L’ONG GASHE (Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement), a procédé au lancement de son atelier de renforcement des capacités des agents de l’administration provinciale et des Entités Territoriales Décentralisées (ETD) de la province de l’Equateur, sur la gestion et l’exploitation des concessions forestières des communautés locales, ce lundi à Mbandaka.

Pendant 5 jours, près de trente personnes venues de l’administration publique provinciale et des ETD seront dotées des connaissances suffisantes sur le processus de création, mise en œuvre et de gestion des forêts des communautés locales conformément aux prescrits de l’Arrêté 025/CAB/MIN/ECN-DD/CJ/00/RBM/2016 du 09/02/2016 portant dispositions spécifiques relatives à la gestion et à l’exploitation de la concession forestière des Communautés locales.

Pour le coordonnateur de GASHE, Julien Mathe, cet atelier de développement des capacités trouve son fondement dans plusieurs activités menées par le projet Forêt Communautaire en RDC depuis l’année passée. « Etant donné que certaines communautés ont déjà reçues leurs arrêtés et d’autres attendent les leurs, il est logique et important de développer les capacités des acteurs étatiques au niveau de la Province et au niveau local sur la gestion et l’exploitation des CFCL, ce qui reste un grand défis à relever pour que la foresterie communautaire puisse réellement contribuer à la gestion durable des forêts et à l’amélioration des conditions de vie des populations qui vont gérer leurs forets », a-t-il indiqué. Continuer la lecture de Forêt : Gestion et exploitation des forêts communautaires expliquées aux autorités politico-administratives de l’Equateur