Archives par mot-clé : GIEC

Climat : Hope Land Congo explique le dernier rapport du GIEC aux jeunes

Hope Land Congo en partenariat avec 350 Africa a organisé à Kinshasa, une matinée d’échange sur le dernier rapport publié par  le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Placée sous  le thème  jeune pour 1,5°c, le choix de ce thème cadre avec l’appel des experts du climat aux dirigeants du monde à ne pas dépasser ce seuil, s’ils ne veulent pas engager la planète sur un chemin de non-retour.

Dans sa mission, de contribuer à la résolution des problèmes multisectoriels liés au droit fondamentaux de la population notamment l’environnement, l’agriculture et  l’énergie, Hope Land Congo jumelle avec le GIEC  pour sensibiliser sur les impacts qui adviendraient une fois que la planète dépasserait le 1,5°C. ,

« Il faut à tout prix alerter la population, et que le gouvernement congolais se projette sur des mesures qui vont s’aligner sur la protection, et la gestion durable des forêts du Congo  jusqu’à mettre les bâtons dans les roues  de ceux qui exploitent de façon non durable les forêts congolaises», a déclaré  Alexis Benoit, stagiaire à Hope Land Congo.  Continuer la lecture de Climat : Hope Land Congo explique le dernier rapport du GIEC aux jeunes

Climat : Le GIEC tire de toutes ses forces la sonnette d’alarme

Si le réchauffement climatique venait à dépasser les +1,5 °C, les conséquences seraient sévères. Tant pour la vie sur Terre que pour la santé de nos économies. C’est  l’alerte que nous lance  le dernier rapport du Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), appelant ainsi à  agir vite et à taper fort pour sauver notre planète ébranlée par les réchauffements climatiques.

A près de deux mois   de la COP 24 qui sera organisée en Pologne, le pronostic vital de la planète  semble de plus en plus très engagé. Le rapport spécial du GIEC publié lundi dernier dresse le portrait d’une planète asphyxiée par les gaz à effet de serre générés par les activités de l’homme. Ces activités anthropiques  ont fait grimper la température mondiale de 1 °C depuis la révolution industrielle. Le dernier demi-degré engrangé est déjà associé à une recrudescence de phénomènes météorologiques extrêmes.

Selon le GIEC« il est probable » que le réchauffement atteigne 1,5 °C entre 2030 et 2052 s’il se poursuit à son rythme actuel. Cela ne se fera pas sans bouleverser notre monde. D’autant que « beaucoup de régions » connaissent un réchauffement encore plus rapide. Ainsi, l’Arctique se réchauffe deux à trois plus vite que la moyenne.  Il prévient même qu’à +1,5 °C ou à +2 °C, le monde ne sera pas le même. Ce petit demi-degré pourrait être responsable de risques accrus, tant pour les espèces que pour nos économies. Continuer la lecture de Climat : Le GIEC tire de toutes ses forces la sonnette d’alarme

Climat : Le 5ème rapport du GIEC sera au centre de discussions à Addis-Abeba

La rencontre permettra aussi d’aider les étudiants, les organisations de la société civile et les médias à mieux comprendre la science sur le climat, les solutions contre le réchauffement de la planète et le processus qui conduit à la publication des rapports du GIEC.Durant deux jours, les participants à cet atelier seront édifiés sur les conclusions du 5ème Rapport d’évaluation (AR5) du GIEC, ainsi que les travaux de cet instrument du Programme de nations unies pour l’environnement (PNUE), dans les années à venir conformément à l’Accord de Paris.

Rappellons que le GIEC  a été créé en novembre 1988, à la demande du G7, par deux organismes de l’ONU : l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).Il est l’organe principal d’évaluation des effets de changements climatiques.  Son activité principale consiste à préparer des rapports d’évaluation complets sur ce phénomène tous les cinq à sept ans.Alfred NTUMBA