Archives par mot-clé : Greenpeace

Tourbières : Greenpeace Afrique et la société civile préviennent contre l’exploitation industrielle

« Pas d’exploitation pétrolière, ni exploitation industrielle du bois dans les tourbières de la Cuvette centrale ». C’est l’essentielle du message envoyé en direction de la République démocratique du Congo et la République du Congo par Greenpeace Afrique et quelques organisations de la société civile environnementale à travers une déclaration commune faite à Kinshasa, ce mardi   décembre, ces organisations invitent les pays qui se partagent les tourbières de la cuvette centrale à arrêter toute tentative d’explorer et ou d’exploiter dans ces zones d’importance planétaire.

«L’intégrité du complexe de tourbières du bassin du Congo, l’écosystème environnant et les droits des communautés locales et peuples autochtones doivent être garantis », a souligné Irène Wabiwa, responsable de Campagnes Forêt à Greenpeace Afrique. «Nous demandons que les gouvernements de deux Congo, les bailleurs de fonds, les multinationaux, et les investisseurs qui se préoccupent des questions environnementales ne puissent accélérer ni autoriser l’exploitation industrielle du bois d’œuvre, l’agriculture, et le pétrole dans les tourbières. Il est plus qu’important qu’elles soient gardées intactes, car son explosion mettrait à risque l’humanité toute entière », 

Greenpeace Afrique et les organisations de la société civile environnementale invite les donateurs internationaux a fixer l’annulation des concessions et des blocs pétroliers qui chevauchent la zone des tourbières comme condition préalable à un soutien financier supplémentaire ou validation de tout programme que leur financement pourrait financer.

Avec sa capacité énorme de séquestration du Carbonne, les forêts du Bassin du Congo représentent un élément essentiel de la stabilité du climat mondiale. Environ 75% des tourbières contenues dans cette forêts sont actuellement menacées  par des blocs pétroliers dans ces deux pays. Et les concessions forestières industrielles quant à elles,  y occupent environ 18% de la superficie totale de ces tourbières. Continuer la lecture de Tourbières : Greenpeace Afrique et la société civile préviennent contre l’exploitation industrielle

Environnement : Les volontaires de Greenpeace Afrique sensibilisent sur l’importance de l’arbre

Ayant réalisé que l’école est l’endroit par excellence où on peut trouver les enfants avertis et ouverts d’esprit, les volontaires de Greenpeace Afrique ont organisé une journée de sensibilisation sur l’importance et le rôle de l’arbre dans l’environnement. Organisé à l’occasion de la journée nationale de l’arbre célébrée chaque 05 décembre, cette activité rentre dans le cadre des efforts de Greenpeace à lutter contre les changements climatiques.

Les élèves de l’EP Mvundu pour la vacation matin et ceux de l’Institut Tuzolasana dansla commune de Kimbanseke ont été de cibles de volontaires de Greenpeace.

« Nous sommes venus informer les élèves sur l’importance de l’arbre source d’xygène. Le concepteur de ce monde avait voulu que les hommes et la nature vivent en interrelation. Nous avons constaté que cette interrelation est en train de se rompre. Nous voulons que ces élèves grandissent avec cette éducation pour que notre environnement soit effectivement protégé »,a déclaré le coordonnateur des volontaires de Greenpeace, Justin Tumbile.

Il était question au cours de cette descente de terrain d’expliquer et d’augmenter l’intérêt des écoliers sur la protection de l’environnement, afin de mieux le comprendre et de commencer à agir en conséquence. Continuer la lecture de Environnement : Les volontaires de Greenpeace Afrique sensibilisent sur l’importance de l’arbre

Forêt : Tourbières et Pétrole dans les Virunga et Salonga, Greenpeace hausse le ton

Plus d’une centaine des jeunes venus de tous les quatre coins de Kinshasa ont répondu présents à la marche « Climat », organisée par Greenpeace Afrique à Kinshasa, ce vendredi 29 novembre. Cette marche qui a commencé à la Paroisse Notre Dame de Fatima a eu pour point de chute la primature, où un mémo devait être déposé.

Marche de Greenpeace Afrique à Kinshasa, ce vendredi 29 novembre 2019.

Avec comme message essentiel, « les forêts du bassin du Congo et ses tourbières sont vitales pour la survie des peuples des forets et la stabilité du climat, protégeons les », cette marche a été initiée en prélude de la COP25.

Arpentant le boulevard du 30 juin, les marcheurs ont haussé le ton pour décrier toute tentative d’exploitation du pétrole dans les plus vieux parcs d’Afrique, à savoir les Virunga et la Salonga.

« Les organisations de la société civile environnementales prient au premier ministre de préserver l’intégralité physique du complexe de tourbières du bassin du  Congo, et les écosystèmes environnant y compris les parcs nationaux de la Salonga, et des Virunga », a déclaré Irène Wabiwa, chargée de campagne forêts à Greenpeace Afrique.  Continuer la lecture de Forêt : Tourbières et Pétrole dans les Virunga et Salonga, Greenpeace hausse le ton

Forêt : La CAFI annonce un décaissement de la deuxième tranche en faveur de la RDC

Le Conseiller principal du Ministère Climat et Environnement de la Norvège, Jostein Lindland a annoncé un décaissement de 16 millions d’euros en faveur de la République démocratique du Congo pour cette année, et celui de la deuxième tranche d’ici juillet 2020. C’était à l’occasion d’une audience lui accordé récemment par le Ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo, à Kinshasa.  

Selon le représentant de la CAFI, Il s’agit d’un financement qui va permettre un appui plus ciblé au gouvernement congolais dans les différents chantiers prioritaires notamment, l’élaboration d’une politique forestière, la meilleure gouvernance du secteur, et la lutte contre les illégalités. « La feuille de route porte sur le dialogue politique et la gouvernance forestière. Cette feuille de route va accompagner la mise en œuvre de ce financement », a-t-il précisé.

Ce financement de la CAFI transitera par un programme mis en œuvre par l’Agence française de Développement (AFD). A cette étape, l’heure est au développement d’une feuille de route devant accompagner l’approbation et la mise en œuvre de ce programme. Continuer la lecture de Forêt : La CAFI annonce un décaissement de la deuxième tranche en faveur de la RDC

Energie : Inga III, Greenpeace Afrique soutient les recommandations de Ressources Matters et du GEC

Greenpeace Afrique a salué  les  recommandations  du nouveau rapport de Resources Matters et du Groupe d’Etude sur le Congo (GEC). Dans ce rapport, ces deux organisations demandent aux autorités congolaises, la transparence et l’implication de la société civile dans la gestion du dossier Inga III.  D’une valeur de 14 milliards dollars, ce projet à sa fin, devrait générer 25 000 emplois dont 10.000 postes permanents.

Ce rapport relaye les préoccupations exprimées par la société civile congolaise depuis des années. Précisément celles de 45 ONG locales qui en septembre 2018, ont décriés le manque total de transparence d’un projet qui produirait de l’électricité principalement pour l’Afrique du sud et au bénéfice de l’industrie minière de la RDC. Continuer la lecture de Energie : Inga III, Greenpeace Afrique soutient les recommandations de Ressources Matters et du GEC

Forêt : Greenpeace Afrique charge la Norvège et la France dans l’exploitation illégale des forêts en RDC

Greenpeace Afrique a chargé la Norvège principale donatrice  du Fonds CAFI (Initiative pour la forêt de l’Afrique Centrale) et la France de s’être rendues complices de la violation de l’état de droit dans le secteur forestier et de l’exploitation illégale des forêts congolaises. Ces allégations ont été rendue publiques et présentées à la presse ce mardi 02 avril, à Kinshasa.

« Le retour dans le domaine privé de l’Etat, à compter du 1er janvier 2019, de toutes les concessions sans plan de gestion, a été défini comme un jalon de l’accord de 2016 entre la RDC et l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique Centrale (CAFI). En acceptant  une prolongation du délai, le CAFI a toléré  l’exploitation forestière illégale et a contribué à miner davantage l’état de droit en RDC », explique le communiqué de Greenpeace, dont copie est parvenue à Environews. Continuer la lecture de Forêt : Greenpeace Afrique charge la Norvège et la France dans l’exploitation illégale des forêts en RDC

Forêt : Les autochtones pygmées de Lokolama reçoivent l’arrêté ministeriel de leur forêt communautaire

Le peuple autochtone du village Lokolama, dans la province de l’Équateur, à 50 km de la ville de Mbandaka, a officiellement reçu, des mains du ministre provincial en charge des forêts, l’arrêté lui attribuant la concession forestière couvrant une superficie de 10.151,11 hectares, lors d’une cérémonie organisée le 19 mars 2019 au village Penzele. Avec l’appui de Greenpeace Afrique, Lokolama est le premier village composé uniquement de peuple autochtone dans toute la province de l’Équateur, à se voir octroyer une concession forestière. L’arrêté attribuant cette concession, dénommée “forêt de Wamba”, a été signé en février 2019 par le gouverneur de la province de l’Équateur.

En 2016, Greenpeace Afrique et le peuple autochtone du village Lokolama ont lancé le projet de foresterie communautaire dans le but de sécuriser les forêts de ce dernier et de développer des activités socio-économiques pour améliorer leur condition de vie. Le projet bénéficie de la contribution financière de la Fondation Turing. Continuer la lecture de Forêt : Les autochtones pygmées de Lokolama reçoivent l’arrêté ministeriel de leur forêt communautaire

Forêts : Greenpeace Afrique dénonce la phase 2 du  projet CongoPeat par la République du Congo

La République  du Congo  a par le canal de sa ministre de l’Environnement, Arlette Soudan Nonault, annoncé le lancement de la deuxième phase du projet CongoPeat. Une décision qui a immédiatement suscité  le mécontentement de Greanpeace Afrique, qui  a aussitôt lancé une alerte pour dénoncer cette  mesure.

Des chercheurs dans les tourbieres à Lukolama (Province de l’Equateur). Crédit Photo infoCongo.

Il s’agit d’un projet qui résulte de la coopération entre la République du Congo et l’Université de Leeds, visant la production d’une cartographie améliorée et l’approfondissement des données scientifiques de la zone des tourbières de la cuvette centrale du Bassin du Congo, notamment le stock de carbone séquestré, en vue d’une gestion durable de ces écosystèmes fragiles.

«  C’est avec amertume que nous avons appris le lancement de cette deuxième phase qui consiste en une étude scientifique des zones de tourbières », a dénoncé  Victorine Che Thoener, responsable du projet de la campagne Bassin du Congo de Greenpeace Afrique. Continuer la lecture de Forêts : Greenpeace Afrique dénonce la phase 2 du  projet CongoPeat par la République du Congo

RDC : Elections, Forêts, Faune, et argent au comptant (Tribune de Irène Wabiwa)

En avril dernier, j’ai appris que Monsieur Aimé Ngoy Mukena, le Ministre des Hydrocarbures, s’active pour un projet qui conduira à la désaffectation d’une large superficie de deux sites du patrimoine mondial de l’UNESCO – les parcs nationaux des Virunga et de la Salonga – en faveur de l’exploration pétrolière. Le Ministre de l’Environnement, monsieur Amy Ambatobe, est sollicité dans ce projet controversé. En pensant à ce que représentent les deux parcs nationaux pour mon pays, le monde et pour les générations présentes et futures, je me suis demandé si les deux Ministres méritent encore d’occuper leurs postes au gouvernement.

Le parc national emblématique de Virunga a été créé en 1925 et il est le tout premier parc en Afrique. Non seulement qu’il est le plus célèbre pour ses gorilles de montagne et ses paysages volcaniques, Virunga est également parmi les zones les plus riches en biodiversité de la planète. La Salonga, quant à elle, est la plus grande zone de forêt pluviale protégée des basses terres en Afrique. Elle abrite des espèces animales les plus rares au monde, tels que le paon du Congo et le bonobo, le plus proche parent des humains. Continuer la lecture de RDC : Elections, Forêts, Faune, et argent au comptant (Tribune de Irène Wabiwa)

Conservation : Le WWF très préoccupé par le projet de production pétrolière dans la Salon-ga et les Virunga

Cela n’a pas tardé pour que d’autres partenaires se joignent à la position de la société civile environnementale nationale et internationale, qui s’oppose à tout plan allant dans le sens d’une exploitation du pétrole dans les Virunga et la Salonga. Après l’UNESCO, Greenpeace et d’autres partenaires de la RDC, le Fonds Mondial pour la Nature, WWF se dit très préoccupé par le projet de déclassement partiel de ces deux parcs en vue d’une éventuelle exploitation pétrolière.

Dans un communiqué publié ce vendredi, le WWF ne cache pas ses inquiétudes quant à l’impact préjudiciable que toute production pétrolière pourrait avoir sur les Sites du Patrimoine Mondial de la Salonga et des Virunga, deux fleurons de la conservation de la nature en République démocratique du Congo (RDC).

« L’exploitation pétrolière dans les Parcs Nationaux de la Salonga et des Virunga mettrait en danger la biodiversité exceptionnelle de ces sites ainsi que les moyens de subsistance des populations locales en plus de libérer d’énormes quantités de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, ce qui contribuerait à exacerber les effets néfastes du changement climatique tant décrié dans la monde « , a indiqué Fred Kumah, Directeur de WWF Afrique.

Continuer la lecture de Conservation : Le WWF très préoccupé par le projet de production pétrolière dans la Salon-ga et les Virunga