Archives par mot-clé : Huile de palme

Biodiversité : L’huile de palme decime les espèces mais son interdiction n’est pas une solution non plus

Au total 193 espèces inscrites sur la liste rouge de l’UICN menacées d’extinction sont concernées aussi par l’expansion des plantations d’huile de palme, selon un rapport de cette institution publié ce mercredi. UICN vise à fournir une solution constructive pour améliorer la durabilité dans l’industrie de l’huile de palme.

Malgré cela, pour cette organisation, interdire l’huile de palme augmenterait très certainement la production d’autres cultures oléagineuses pour répondre à la demande d’huile, et ne ferait ainsi que déplacer le problème sans l’arrêter. Mais l’appauvrissement de la biodiversité à l’échelle mondiale causé par l’huile de palme reste très significatif.

« Lorsque vous étudiez les impacts désastreux de l’huile de palme sur la biodiversité à une échelle mondiale, il n’existe pas de solutions simples. La moitié de la population mondiale utilise l’huile de palme pour son alimentation ; aussi si nous l’interdisons ou la boycottons, d’autres huiles, plus gourmandes en terres, prendront très certainement sa place. L’huile de palme est là pour durer, et nous avons de toute urgence besoin de mesures concertées pour rendre sa production plus durable, en veillant à ce que toutes les parties prenantes (gouvernements, producteurs et la chaîne d’approvisionnement ) respectent leurs engagements en matière de durabilité » a fait savoir la directrice générale de l’UICN, Inger Andersen. Continuer la lecture de Biodiversité : L’huile de palme decime les espèces mais son interdiction n’est pas une solution non plus

Forêt : deuxième atelier national sur le développement de la filière huile de palme en RDC

Les principes régionaux de l’initiative pour l’huile de palme en afrique de la Tropical Forest Alliance (TFA 2020), sur le développement durable de la filière huile de palme en RDC, ont fait l’objet d’un deuxième atelier national organisé par le WWF à Kinshasa, ce lundi 9 au mardi 10 octobre 2017.

L’objectif de cet atelier était d’élaborer un plan d’actions de mise en oeuvre des principes nationaux pour une production responsable et durable d’huile de palme en RDC.

« En tenant compte de l’importance de la filière huile de palme dans la lutte contre les changements climatiques, le développement économique et la lutte contre la pauvreté en milieu rural, nous osons croire que ce secteur continuera à la relance de l’économie en RDC », a déclaré Flory Botamba,

A en croire, Evariste Bushabu, secrétaire général à l’agriculture, cette initiative mérite d’être soutenue pour une mise en oeuvre effectivement de celles-ci.

« Nous vivons à l’heure du changement climatique. Nous devons tous conjuguer des efforts pour lutter contre leurs effets néfastes, tout en tenant compte des conditions de vie des populations. Ce projet permettra de répondre mieux à ces exigences avec un accompagnement total du ministère de l’agriculture », a-t-il promis.

Le Coordonnateur de PROFOREST, Louis Defo,  à estimé quant à lui  que la RDC joue un grand rôle dans la production et l’exportation des produits liés à l’huile de palme, il est important que le pays soit dans la mouvance TFA 2020.

« Notre rôle en tant que PROFOREST est de faciliter l’implémentation du projet, il revient aux acteurs locaux de pousser la filière au niveau escompté. Nous facilitons la synergie entre les secteurs pour travailler ensemble afin d’atteindre les objectifs fixés » a t-il précisé.

Il a par ailleurs informé que la RDC représentait dans le temps, près de 44 % de la production de l’huile de palme en Afrique, avec cette initiative, il est possible que le pays reprenne cette place.

Comprendre le TFA 2020

Le TGA 2020  (Tropical Forest Alliance 2020), est une initiative mondiale à laquelle, la RDC a souscrit depuis 2016. C’est aussi un partenariat public privé qui a pour but principal de réduire à l’horizon 2020, la dévastation des forêts tropicales de suite de la production des matières agricoles telles que l’huile de palme, le soja, etc.

A l’issu des échanges qu’il y a eu au niveau régional et national, 11 principes nationaux et quelques actions à mener ont été définis pour la mise en oeuvre dudit projet en RDC. Entre autres, investir dans les zones savanicoles, la collaboration entre petits producteurs et grands producteurs, tenir compte des intérêts et bénéfices des communautés locales et peuples autochtones, enfin, s’assurer de la normalisation et de l’exploitation de l’huile de palme par tout les producteurs

Ces résultats ont permis à la RDC d’influer positivement la rencontre régionale d’Abidjan et la signature de la déclaration de Marrakech lors de la COP 22 au mois de novembre 2016.

Soulignons que 3 royaumes soutiennent cette initiative, la Norvège, le Royaume Uni et la Hollande.

Jennifer LABARRE