Archives par mot-clé : Itombwe

Conservation : La SOCEARUCO invite Félix Tshisekedi à veiller sur les parcs nationaux

La Société Civile Environnementale et Agro Rurale du Congo (SOCEARUCO) invite le Président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi à veiller à la protection du parc de Salonga et de Virunga ainsi que à la Réserve Naturelle d’Itombwe située au sud –Kivu.

Le coordonnateur de cette organisation de la société civile, Josué Aruna, a dans une interview accordée à ENVIRONEWS, plaidé pour l’implication personnelle du  Chef de l’Etat, afin de sauver ces patrimoines naturels de la RDC, en proie à l’exploitation minière et pétrolière.

« Nous voulons que le président puisse décider, et que tous les accords  qui auraient été signés pour détruire ces aires protégées soient retirés immédiatement. C’est la voix de la société civile environnementale et nous voulons que le Président  puisse s’y donner à fond », a-t-il précisé. Continuer la lecture de Conservation : La SOCEARUCO invite Félix Tshisekedi à veiller sur les parcs nationaux

Sud Kivu : Exploitation minière et pétrolière dans les parcs nationaux, la SOCEARUCO hausse le ton

Face à la menace persistante qui pèse sur les parcs nationaux et autres aires protégées de la République démocratique du Congo, la SOCEARUCO (Société Civile Environnementale et Agro Rurale du Congo), a décidé de rompre avec le silence. Dans une correspondance adressée à la Mairie de Bukavu, cette organisation de la société civile projette une marche de protestation contre l’exploitation minière industrielle qu’entrevoit l’entreprise Banro Mining dans la Reserve naturelle d’Itombwe, et l’éventuelle exploration et exploitation du pétrole dans les parcs des Virunga et de la Salonga.

Cette marche qui se déroulera le mercredi 22 août, partira de la Direction provinciale de l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature), située à Nyawera, jusqu’au siège de l’Assemblée provinciale à la Botte. Elle aura pour objectif de renforcer le plaidoyer et la sensibiliser contre toute sorte d’exploitation industrielle dans les aires protégées.

« Depuis qu’on a commencé à décrier cette l’exploitation pétrolière dans les Virunga et la Salonga, nous n’avions pas encore donné notre position. Avec cette situation d’exploitation industrielle dans la réserve d’Itombwe, nous avons décidé de faire entendre notre voix à ce sujet », a précisé Josué Aruna, Coordonnateur de cette organisation. « Certains acteurs confondent la loi sur la Conservation de la nature, et le Code minier promulgué récemment par le Chef de l’Etat. Ils croient que le nouveau code minier est venu remplacer la loi sur la Conservation. Nous devons lever cette équivoque, et surtout préciser que le Code minier n’est pas venu autoriser l’exploitation à caractère industriel de minerais et des hydrocarbures dans les aires protégées ». Continuer la lecture de Sud Kivu : Exploitation minière et pétrolière dans les parcs nationaux, la SOCEARUCO hausse le ton

Sud-Kivu : l’exploitation minière dans la Réserve naturelle d’Itombwe, une menace persistante contre ILAMBO de SAWE

L’ONG « Jeunes Méthodistes » a alerté l’opinion nationale et international sur la menace qui  guette Ilambo de Sawe, l’un des plus importants hotspot de la biodiversité dans la partie Est de la Réserve nationale d’Itombwe (RNI) (Sud-Kivu). L’exploitation artisanale à outrance de l’Or dans le groupement de Basimukinje I, présente une menace non négligeable.  C’est ce que révèle un communiqué publié ce jeudi 23 novembre par cette organisation, et dont ENVIRONEWS RDC s’est procurée une copie.

Un éléphant dans parc national de Loango/ crédit photo wwf

Les jeunes méthodistes déplorent le laxisme des autorités compétentes devant agir pour stopper cette destruction qui pourrait avoir un impact négatif sur la biodiversité que regorge cette réserve, surtout les gorilles, les chimpanzés et les  éléphants qui sont  non seulement comptés parmi les espèces rares, mais aussi, des espèces en voie de disparition dans cette partie de la République. Continuer la lecture de Sud-Kivu : l’exploitation minière dans la Réserve naturelle d’Itombwe, une menace persistante contre ILAMBO de SAWE

Sud-Kivu : la Réserve naturelle d’Itombwe, un bien sans maître ?

Depuis plusieurs années, la Réserve naturelle d’Itombwe dans la province du Sud-Kivu, a été prise d’assaut par les groupes armés, les exploitants miniers et les braconniers qui fusent de partout. Les différents acteurs de la société civile de la province cette province, œuvrant aux alentours de cette réserve, déplorent le laisser–aller observé dans cette aire protégée. L’exploitation minière et le braconnage y sont  pratiqués, même, par les non-congolais. Dans une interview accordée à Environews RDC, ce mercredi 01 novembre 2017, le président de la Société civile de Mwenga, Richard Minyota Kaseke,  évoque le manque d’arrêté ministériel devant réglementer si pas interdire l’accès à cette réserve.

« Je suis déçu de constater que depuis plusieurs années, la Réserve d’Itombwe ne fonctionne qu’avec un édit provincial provisoire qui la délimite. Et pourtant cette aire protégée est sensée bénéficier d’un arrêté ministériel au niveau national. L’édit provincial est tellement fragile et moins contraignante que, même les non-congolais y exploitent des minerais et d’autres y pratiquent le braconnage », a-t-il déclaré, avant d’inviter le Ministre national de l’Environnement et développement durable, à s’en occuper afin de protéger la biodiversité dans ce site. « Les étrangers venus du Burundi et de la Tanzanie pratiquent la chasse dans ce site sans en être inquiétés. Ils pratiquent le braconnage à outrance, sans tenir compte de périodes de reproduction des animaux ».

Outre le braconnage, Richard Minyota, confirme l’existence des réseaux d’exploitation illégale de bois d’œuvre, et des minerais par les groupes armées qui y opèrent, notamment les FDLR et FNL venus respectivement du Rwanda et du Burundi.

Cette réserve qui est subdivisée en 7 différents axes à savoir, Basile, Wamuzimu, Itombwe, Lwindi, Burhinyi et Bafuliru est partagée par 418 452 habitants, qui selon le président de la Société civile de Mwenga, les communautés locales de ces différents villages vivent au dépend de ressources naturelles de cette aire protégée.

D’une superficie d’environ 12.000 km², la Réserve naturelle d’Itombwe dispose d’un massif central qui abrite d’importantes populations de chimpanzés de l’Est, et des gorilles de Grauer, espèce menacée d’extinction.

 

Janvier Barhahiga

 

Conservation : un cadre de l’ICCN kidnappé le vendredi meurt entre les mains de ses ravisseurs

Le Conservateur Anselme Matabaro, Chef de Site adjoint chargé de recherche et biomonitoring de la Réserve d’Itombwe (Sud-Kivu), est décédé de suite de tortures lui infligées par ses ravisseurs. Le français Benoît Thuaire, expert de WCS qui a été enlevé au même moment que lui, reste détenu par les miliciens.

L’information a été confirmée par le Directeur Général de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), Cosma Wilungula.  » Il y avait une équipe d’agents iccn et partenaires. Certains ont été relâchés,le conservateur Anselme de la Réserve a été tué et le partenaire Benoit de nationalité Française est resté détenu« , a-t-il précisé.

Cette équipe composée des agents de l’ICCN et des experts de World Conservation Society (WCS) et de WWF, est tombé dans une embuscade leur tendue le vendredi, 05 mai dans le territoire de Walungu, précisément à Mujangala

La délégation partie en mission de service dans le but de visiter les activités réalisées par les partenaires de la RNI, avait quitté Mwenga à partir de 8h46 minutes. En cours de route ils ont rencontrés les coupeurs de route qui ont arrêtés les véhicules, tabassés et pillés et kidnappés tous les membres de l’équipage pour une destination inconnue.

Chemin faisant, les ravisseurs abandonnaient les personnes fatiguées et blaissée, notamment le Docteur Léonard Mubalama et le chauffeur de WWF, Baudoin Amuli qui avait reçu une balle à la main.

Une enquête est en cours pour retrouver les disparus.

 

Jennifer LABARRE