Archives par mot-clé : Jean-marie

Forêts : Jean-Marie Bolika, « malgré plus de 150 taxes, le secteur de forêts n’apporte rien au budget de l’Etat »

La parafiscalité dans le secteur forestier de la République démocratique du Congo est l’un des pesanteurs qui minent le développement de ce secteur. Cette parafiscalité est à la base de la faible mobilisation des recettes du Ministère de l’Environnement qui a en charge les forêts. Jean-Marie Bolika a fait cette révélation au cours de l’émission « Invité du Weekend », d’ENVIRONEWS TV, une chaine de télévision thématique qui émet à Kinshasa.

Jean-Marie Bolika, cadre au WWF, lors de l’enregistrement de l’émission IWE à Kinshasa.

« J’ai recensé plus de 150 taxes. Elles sont perçues annuellement. Mais aujourd’hui, même s’il faut prendre l’ensemble de perceptions que ce secteur rapporte, sachez que la plupart ne rentre pas dans le trésor public. Les taxes perçues vont dans les poches des individus », a-t-il précisé.

Lors de cet entretien, l’expert en gouvernance forestière et cadre au WWF-RDC, Jean-Marie Bolika s’est indigné de la gestion du secteur des forêts de la RDC dont la contribution annuelle au budget de l’Etat est quasi nulle.

« Lorsqu’un radeau, ou un bateau flotte avec les grumes et que les éléments de la Force navale débarquent et commencent à percevoir des taxes, on peut se poser la question qu’est ce que le Ministère de Défense a affaire dans le secteur forestier ? », s’est-il interrogé. « L’ANR (Agence Nationale des renseignements), n’a pas non plus la mission de percevoir des taxes. Le ministère de transport, et l’ex ONATRA qui continue à percevoir des taxes même dans les ports qui ne lui appartient pas ». Continuer la lecture de Forêts : Jean-Marie Bolika, « malgré plus de 150 taxes, le secteur de forêts n’apporte rien au budget de l’Etat »

Forêts : Jean-Marie Bolika, « nous attendons des signaux forts du nouveau ministre de l’Environnement»

« Il faut annuler les arrêtés attribuant les concessions forestières en violation du moratoire », tel est l’essentiel du message de Jean-Marie Bolika, chef de programme Gouvernance forestière au WWF-RDC. Invité du Weekend d’ENVIRONEWS TV, l’expert congolais a insisté sur la nécessité pour le nouveau ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe, de lancer des signaux forts en direction de la communauté internationale, en annulant les concessions attribuées illégalement par son prédécesseur, Amy Ambatobe.

Jean-Marie Bolika, Coordonnateur de Programme Gouvernance forestière/WWF-RDC.

Pour ce cadre au WWF-RDC, avec la diplomatie du nouveau président de la République, la RDC doit donner des signaux forts démontrant que le pays veut changer les choses pour inciter les investisseurs à venir, et rassurer les partenaires techniques et financiers.

« On a fait des rapports plusieurs fois. Mais, le ministre qui était là s’est entêté et il n’a pas voulu changer sa décision. Nous souhaitons que les nouvelles autorités prennent les choses au sérieux », a-t-il indiqué. « Dès que le nouveau ministre va annuler ces concessions, il sera applaudi par les principaux partenaires de la RDC ».

Tout en reconnaissant la faible contribution du secteur forestier au budget de l’Etat, Jean-Marie Bolika reste tout de même convaincu de la nécessité de lever le moratoire instauré sur les forêts congolaises depuis 2002, afin d’aider les pays à tirer profit des immenses ressources forestières. Continuer la lecture de Forêts : Jean-Marie Bolika, « nous attendons des signaux forts du nouveau ministre de l’Environnement»

Agriculture : L’accaparement des terres agricoles inquiète la société civile en RDC

En vue de promouvoir une participation efficace des paysans au processus de prise des décisions dans le secteur de l’agriculture en République démocratique du Congo,  la société civile environnementale s’est réunis ce vendredi 03 mai, à Kinshasa, pour mener une réflexion sur la mise en place des collectifs citoyens, chargés des questions d’accaparement des terres agricoles dans le pays.

« Nous nous sommes réunis aujourd’hui pour réfléchir et voir dans quelle mesure les organisations de la société civile peuvent booster les institutions et conseils consultatifs national agricole dans les questions liées au développement de l’agriculture », a déclaré Jean-Marie Nkanda,  coordonnateur nationale du Réseau Ressources Naturelles, (RRN).

Première de ce genre, cette réunion se veut un cadre d’échange multi acteurs sur la problématique de l’accaparement des terres agricoles en RDC, avec la prolifération de l’industrie de l’agro business, il est important d’organiser ce secteur afin d’y éviter des conflits qui se profilent à l’horizon. A cet effet, les experts souhaitent que ces discussions soient opportunes pour le gouvernement. Continuer la lecture de Agriculture : L’accaparement des terres agricoles inquiète la société civile en RDC

Forêts : Jean-Marie Bolika, « le secteur forestier de la RDC ne crée pas des richesses »

Le secteur forestier de la République démocratique du Congo reste bien celui qui n’apporte pas grand-chose au budget national, ceci malgré le potentiel forestier que regorge le pays. Dans une interview exclusive accordée à ENVIRONEWS RDC, Jean Marie Bolika, coordonnateur de Programme Gouvernance forestière à WWF-RDC, fustige les pertes enregistrées chaque année dans ce secteur vital qui, s’il était bien encadré devrait contribuer à la création des richesses du pays.

Jean Marie Bolika, coordonnateur de Programme Gouvernance forestière à WWF-RDC.

Il pointe du doigt l’expansion des activités de l’exploitation forestière illégale et non contrôlée des forêts à travers la république. « Il y’a de sérieux problèmes au niveau de contrôle forestier. Même si l’aménagement forestier a avancé au tour de 30 concessions, mais le problème reste entier sur le contrôle forestier », indique-t-il.

Selon ce cadre du WWF-RDC, le gouvernement congolais peine encore à punir les délinquants forestiers, par le fait que l’exploitation forestière illégale prend des proportions très alarmantes. Ceci a pour conséquence la perte que le gouvernement congolais enregistre dans ce secteur en termes d’argent et de couvert forestier. Continuer la lecture de Forêts : Jean-Marie Bolika, « le secteur forestier de la RDC ne crée pas des richesses »

Forêts : Formation des experts de la société civile en suivi des clauses sociales

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a  procédé au lancement  d’un atelier de formation des experts de la société civile sur la facilitation et le suivi des accords des clauses sociales en République démocratique du Congo, ce vendredi 09 novembre à Kinshasa.  Une formation qui s’inscrit dans le cadre de la révision des stratégies nationales de WWF qui a pris une orientation particulière d’appuyer la société civile en renforçant ses capacités à mettre en œuvre des actions pour le développement socio-économique, et celles liées à la conservation de la biodiversité en RDC.

Au de-là de leurs multiples fonctions écologiques de production, de régulation et de soutien aux cycles vitaux, les forêts de la RDC jouent également un rôle socio-économique essentiel pour une partie importante des populations, car elles fournissent des moyens de subsistance à plus de 40 millions de personnes. Une gestion durable de celle-ci se veut un impératif, incontournable afin de permettre un climat social paisible entre les communautés locales et les entreprises qui exploitent ces forêts.

« Nous sommes convaincu qu’une exploitation durable en RDC est possible, et peut contribuer au développement socio-économique du pays, mais aussi à  celle des communautés locales et des peuples autochtones qui vivent dans les périphéries des concessions forestières », a déclaré Bruno Perodeau, responsable  du programme conservation  au WWF-RDC. Continuer la lecture de Forêts : Formation des experts de la société civile en suivi des clauses sociales

Forêt : Mise en place du Conseil consultatif provincial des forêts de Mai-Ndombe

Le ministre de l’Environnement de la province de Mai-Ndombe Boniface Ntwa a procédé à la mise en place du Conseil consultatif provincial des forêts de cette province, ce mardi 18 septembre, à Inongo, chef-lieu de ladite province issue du démembrement de l’ancienne Bandundu. Cet organe technique a pour objectif d’aider le gouvernement provincial dans la prise de décision sur des questions de gestion des forêts.

Photo de famille prise lors de la cérémonie de mise en place du Conseil Consultatif provincial des forêts de Mai-Ndombe, (crédit photo, Bibish Nguwa).

« Le regard est tourné vers vous [Ndlr, membres du Conseil consultatif provincial], pour pouvoir multiplier des recherches dans le domaine de forêt. Lorsqu’il sera demandé au gouverneur de prendre un arrêté, son premier regard sera sur cet organe. Mon souhait est de voir cet organe grandir et avoir des experts », a-t-il déclaré.

Composé des délégués de la société civile, du secteur privé, des communautés locales et des peuples autochtones, cette structure multi acteurs devra donner des avis sur tout projet de classement ou de déclassement des forêts, mais aussi sur toute question forestière qui lui sera soumise par le gouverneur. Continuer la lecture de Forêt : Mise en place du Conseil consultatif provincial des forêts de Mai-Ndombe